musicologie

21e année —— septembre 2020

Actualités musicales de septembre 2020

Jacques Calot (1607-1609), Les mois, septembre.

 

1er septembre 2020

Menus-Plaisirs d'été au CMBV : le baroque dont vous êtes le héros

Frédéric Norac ——

Quelle meilleure porte d’entrée dans un univers aussi complexe et codifié que le spectacle baroque qu’un peu de pratique des arts qui le composent ? C’est sur cette base que le Centre de musique baroque de Versailles a conçu les deux journées d’initiation qu'il proposait  les 29 et 30 août dernier à un large public, essentiellement familial, à raison d'une demi-journée d'environ trois heures. Ouverte à tous les âges, de 7 à 77 ans et au-delà [+...]

Les reflets solaires de la soprano Roselyne Martel

Jean-Marc Warszawski ——

Ce cédé est une jolie surprise d’avant confination, d’abord par sa formule trio avec voix, qui étoffe le traditionnel récital lyrique d’une sonorité orchestrale et permet des intermèdes purement instrumentaux qui varient les plaisirs (accessoirement aussi celui de la cantatrice qui a ainsi le temps d’aller boire de bons coups). C'est aussi l'occasion, après un cédé consacré par Roselyne Bonnal aux mélodies de son grand-père, Ermend Bonnal, de présenter quelques unes de ses œuvres chambristes. [+...]

Les œuvres de Frédéric Chopin

Michel Rusquet ——

Né près de Varsovie, Chopin était polonais par sa mère et français par son père. Celui-ci, une vingtaine d’années auparavant, avait quitté sa Lorraine natale pour s’établir à Varsovie et s’y était fait une bonne situation comme précepteur, puis professeur de français. Élevé dans un milieu cultivé [+...]

Mises à jour

▉ Ozanam Jacques (1640-1717)

▉ James Owen (1654-1706)

▉ Ouvrard René (1624-1694)

▉ Ottonelli Giovanni Domenico (1584-1670)

 Otker von Regensburg (XIe ou XIIe siècle)

 Orostander Andreas (v. 1654-v. 1719)



2 septembre 2020

Johann Sebastian Bach d’un bout à l’autre des Pyrénées avec la violoncelliste Maitane Sebastián

Jean-Marc Warszawski ——

Maitane Sebastián jaiotzez euskalduna da, « Maitane Sebastián est basque de naissance »…  naturalisée violoncelle. Il suffit  de l’écouter chanter ses cordes pour être convaincu d’entendre une des grandes personnalités de l’instrument du moment. Elle est de ces artistes qui ignorent les frontières entre les genres musicaux, explorant les musiques expérimentales ou le rock, elle [+...]

Frédéric Chopin : les polonaises de jeunesse

Michel Rusquet ——

On a là six polonaises de jeunesse, pour ne pas dire d’enfance, puisque les deux premières (en sol mineur et en si bémol majeur) sont les deux premiers essais de composition d’un enfant de sept ans, des essais assez élémentaires en fait, calés sur les modèles fournis par les musiciens polonais alors en vogue. Les deux suivantes (en la bémol majeuret en sol dièse mineur), écrites à l’âge de onze ou douze ans, sont déjà plus élaborées et penchent davantage vers Hummel et Weber, la seconde prenant en outre un ton plus dramatique que les précédentes.
Suivront, quelques années plus tard, deux Polonaises qui manifestent un métier nettement plus accompli : de 1826, celle en si bémol mineur [+...]

Brèves

▉Selon la lettre du musicien, l’ancien chef du bureau de la musique de la ville de Paris, Dominique Muller, a été nommé au poste de délégué à la musique.

▉New York : Columbia Artists Management annonce sa faillite, elle a représenté des chanteuses dont Marilyn Horne, Leontyne Price, Elisabeth Schwarzkopf, Renata Tebaldi, des chefs d'orchestre tels Leonard Bernstein, Herbert von Karajan, Otto Klemperer, James Levine...

Mises à jour (trois siècles de musique instrumentale, par Michel Rusquet)

Les œuvres instrumentales de Manuel Rodrigues Coehlo (v.1555-v.1635)

La musique instrumentale de Matthias Weckmann (1616-1674)

Quelques œuvres de musique instrumentale de l'Italie baroque

La musique instrumentale entre Renaissance et début xviie siècle, en Espagne et au Portugal.



3 septembre 2020

Frédéric Chopin : trois polonaises opus 71

Michel Rusquet ——

Derrière ce numéro d’opus se cachent en fait trois autres Polonaises de jeunesse, remon-tant aux années 1825-1828. La première, écrite en mineur, revient à la virtuosité un peu frivole cultivée jusque là par le musicien. L’opus 71 no 2 en si bémol majeur, qui « mêle intimement prouesses des doigts, jeux de l’esprit, élans du cœur », retient davantage l’intérêt, de même que l’opus 71 no 3 en fa mineur, qui laisse de côté la panoplie virtuose pour jouer davantage la carte de l’intimisme et de la mélancolie. [+ ...]

Presse, brèves et potins

▉(Le Petit journal)  Cristian Măcelaru, directeur musical de l'Orchestre National de France 

Debora Waldman à la tête de l’orchestre d'Avignon-Provence à la rentrée

Aziz Shokhakimov nouveau Directeur musical et artistique de l’orchestre philharmonique de strasbourg

Agenda

La pianiste Ida Pelliccioli aux Ursulines de Eljsden, 5-6 septembre 2020

Un festival deux pianos et quatre mains à Rungis 1-3 octobre 2020

19es Lisztomanias de Châteauroux, 15-21 octobre 2020

Les Invalides inaugurent leur saison musicale 2020-2021, 1er octobre 2020.

4 septembre 2020

Pandûr, panduri, p'anduri

Instrument à cordes, de Géorgie, apparenté au luth. Il a trois traditionnellement 3 cordes de boyau (aujourd'hui en nylon) et se décline sous plusieurs formes : caisse réduite et manche étroit, caisse de résonance volumineuse et manche large. Il peut se trouver sous le nom de « trichorde ».

La caisse et le manche sont fabriqués dans une seule pièce de bois.
La table d'harmonie collée sur la caisse est percée en son centre d'une trentaine d'’orifices formant une rosace. Il est doté de frettes [+...]

Frédéric Chopin : Andante spianato et Grande polonaise opus 22

Michel Rusquet ——

Puisqu’elle est souvent jouée dans une version pour piano solo, nous nous autorisons à évoquer ici cette Grande polonaise brillante que Chopin écrivit vers 1830 pour piano et orchestre et qu’il fit précéder d’un Andante spianato pour piano seul. « Brillante », cette œuvre l’est assurément, jusqu’à l’excès, et c’est bien ce qui lui vaut une popularité enviable tant auprès du public que des interprètes.

Mais on serait bien en peine d’y trouver l’inspiration supérieure et la dimension héroïque qui feront le prix des grandes polonaises pour piano seul composées à Paris entre 1834 et 1846. [+...]

La passacaille

ou passecaille ; en italien passacaglia.

Le terme désigne un technique musicale une forme musicaleet une danse.

Le mot est emprunté à l'espagnol pasacalle, formé de l'élément verbal passa (de pasar, verbe passer) et de calle (rue). Il désigne au début du xviie siècle, en Espagne, des ritournelles qu'on suppose avoir été jouée ou chantée dans la rue, par exemple lors des processions. Ces pièces courtes ont un caractère répétitif.

Pour les musiciens, comme la chaconne ou la folia, elle devient vers 1620, une pièce à variations [+...]

Brèves et presse

▉ Mort de Rudolf Klemm (né en 1932), membre du Comité directeur de la Neue Bachgesell-schaft Leipzig et son représentant en France.

▉ (France info) « Il y a urgence » : l'Opéra de Paris doit « se trans-former en profondeur » pour Roselyne Bachelot 

▉ (Le Figaro) Limogée du Théâtre du Châtelet, Ruth MacKenzie contre-attaque avec de curieux arguments

▉ (La voix du Nord) Lens : 500 000 euros de travaux pour rénover la « vieille » école de musique



5 septembre 2020

Quelques musicographes de la première moitié du xviiie siècle

▉ Oloff Ephraim (1685-1715)

▉ Pilkington Matthew (v. 1685-1774)

▉ Pontoppidan Erik (v. 1695-v. 1750) 

▉ Salado Joseph (v. 1685-v. 1750)

 Saunier De Beaumont (v. 1685-v. 1750)

▉ Alençon Jan (v. 1686-v. 1751)

▉ Aspelind Magnus D. (v. 1686-v. 1751)

▉ Bermúdez Gregorio Santisso (v. 1686-v. 1751)

▉ Bianchi Giovanni Antonio (1686-1758, Italie)



6-7 septembre 2020

Récitals de la pianiste Ida Pellicioli aux Ursulines de Eijsden

Jean-Marc Warszawski——

Née quelque part sur un des étages de la ville de Bergame, la culture française en cadeau, Ida Pelliccioli a fait ses premières classes  au Conservatoire de Nice et les grandes à l’École normale de musique de Paris. Elle a été boursière des Fondations Zygmunt Zaleski et Albert Roussel. Elle a participé à un bon nombre de masters classes, notamment avec Jean-Claude Pennetier et Gérard Wyss, s’est perfectionnée auprès de [+...]

Frédéric Chopin : deux polonaises opus 26

Michel Rusquet ——

Plus qu’aucune autre œuvre de Chopin, ces deux Polonaises et celles qui vont suivre sont « des canons cachés sous les fleurs », des sursauts d’indignation, des actes de résistance, en même temps que le chant pathétique, parfois désespéré, de l’exilé qui s’identifie à sa chère Pologne martyre. À partir de cet opus 26, le musicien « renouvelle de fond en comble une forme qui n’a inspiré à ses prédécesseurs que des vertiges de salon. Lui, c’est de visions qu’il la charge, accédant d’un coup à l’épopée, transformant la danse nationale en vivant symbole d’un peuple opprimé. Le petit dactyle obstiné ne rythmera plus une brillante parade mondaine, mais les coups de canon, la fièvre des combats [+...]

Presse

 (France info) La cantatrice Christiane Éda-Pierre est décédée

8 septembre 2020

Christiane Eda-Pierre (1932-2020)

Les fantaisies et les couplets de folies du flûtiste Vincent Lucas

Jean-Marc Warszawski ——

Après avoir commencé  la pratique de la flûte Conservatoire de Clermont-Ferrand, Vincent Lucas intègre en premier nommé, à l’âge de 14 ans, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et remporte trois ans après le Concours radiophonique international de la ville de Prague. Il entame alors une carrière parallèle de soliste et de musicien et soliste d’orchestre : Orchestre du Capitole de Toulouse à partir de 1984, Orchestre [+...]

Frédéric Chopin : deux polonaises opus 40

Michel Rusquet ——

L'opus 40 no 1 en la majeur, la très célèbre polonaise « militaire » ne fait pas la moindre place au lyrisme, encore moins aux sanglots. Martiale du début à la fin, ce qui, outre le fait d’avoir été trop rabâchée, lui vaut une petite moue dédaigneuse des fins connaisseurs, elle illustre avant tout, et de façon remarquable, la force virile du Chopin des grandes polonaises.
En contraste total, au point que le grand Anton Rubinstein y voyait l’image endeuillée de la Pologne martyre, l’opus 40 no 2 en ut mineur est d’une tout [+...]



9 septembre 2020

Motets, cantates, Lieder de Martha von Castelberg

Jean-Marc Warszawski ——

Maria von Orelli (1892-1971), naît l’année au cours de laquelle son père Paul Carl Eduard succède à son propre père à la direction de la banque familiale de Zürich. C’est une famille convertie au catholicisme dans un milieu protestant, très active autour de l’église Saint-Martin (que la famille a fiancée) et en relation avec le monastère de Disentis, dans les Grisons, à la source du Rhin.
Elle bénéficie des cours privés de violon par un professeur

[+...]

Frédéric Chopin : les polonaises opus 44 et 53

Michel Rusquet ——

Une des « plus énergiques conceptions » de son auteur, disait Liszt de la magnifique Polonaise opus 44 en fa dièse mineur, que Chopin avait jugé bon de présenter comme « une sorte de polonaise, mais plutôt dans le genre d’une fantaisie ». En effet, « non seulement il y fait la synthèse des deux danses nationales, en lui donnant pour trio une mazurka, mais, délaissant en partie la structure da capo suivie jusqu’ici, il y pratique déjà cette forme assouplie, libérée, et comme en [+...]

Revue de presse

 (Le Figaro) Mort du contrebassiste de jazz américain Gary Peacock à l'âge de 85 ans

 (Les Éçhos) Le Théâtre de l'Athénée repris par l'équipe des Bouffes du Nord

 (France Info) Le ministère de la Culture signale au parquet l'agres-sion sexuelle présumée de la so-prano Chloé Briot

Mises à jour

 Wenceslaus de Prachatitz (v. 1385-v. 1450)

 White Robert (v. 1538-1574)

 White John (v. 1625-1671)

 Whinnell Thomas (1658-1720)

 Wezelius Georgius (v. 1644-v. 1709)

 Weyts Nicasius (début XVe siècle)


10 septembre 2020

Frédéric Chopin : la polonaise-fantaisie opus 61

Michel Rusquet ——

« Polonaise, assurément ; et même on pourrait dire qu’elle contient toutes les polonaises, et qu’elle exalte tour à tour, en les voilant de la mélancolie du souvenir, chacun des sentiments contradictoires qui les ont animées. Mais fantaisie avant toute chose, et la plus libre que Chopin ait écrite. »
Car cette œuvre de pur génie, d’une richesse inépuisable, transcende carrément le genre, et son caractère est assez proche de celui des ballades du même Chopin. Quant à son esprit si singulier, Liszt l’a décrit en des termes qui, pour être « d’époque », ont gardé tout leur pouvoir évocateur : « Dans la polonaise-fantaisie, qui appartient à la dernière période des œuvres de Chopin, à celles qui sont

Presse et brèves

 (Le Figaro) Un concert long de 639 ans commencé en 2001 en Allemagne continue malgré l'épidémie

 Le dernier concert de la Simphonie du Marais après 33 ans d'activité,  aura lieu le 19 septembre à la Saint-Sulpice-le-Verdon (Vendée)

 (SNAM-CGT) Les musiciens et les musiciennes ne sont pas res-ponsables des pratiques illégales de leurs employeurs

Agenda

 Le retour symphonique de l’Orchestre d’Avignon-Provence

 Le 51e festival de l'orangerie de Sceaux aura bien lieu

 Musiques de films aux Invalides

 IGEB 2020, Virtual Conference, December 17-18

 Stefan Temmingh et Wiebke Weidanz à Amilly

 32e Quatuors à cordes en pays de Fayence, 10-13 septembre 2020

vendredi 11 septembre 2020

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 6 et opus 7

Michel Rusquet ——

Des années 1830 et 1831, ces neuf pièces (quatre et cinq respectivement) témoignent déjà d’un art tout personnel et d’une belle variété d’inspiration. On aura inévitablement un faible pour les opus 7 nos 1 à 3 : la première (en si bémol majeur), dont Schumann disait qu’on « ne peut l’imaginer que dansée au moins par des comtesses », et qui pourtant garde une appréciable saveur rustique, n’est pas pour rien une des mazurkas les plus connues ; la seconde (en la mineur), presque aussi célèbre, est toute de poésie et de mélancolie, avec ses points d’orgue et ses glissements chromatiques ; la troisième (en fa mineur) frappe avant tout [+...]

Nouveau

Frédéric Chopin : les mazurkas

Revue de presse

▉(Le Soir, Belgique) Décès du chef d’orchestre Patrick Davin

▉(Radio Prague internationale) La grande cantatrice tchèque Soňa Červená fête ses 95 ans

Mises à jour

La musique instrumentale de Philipp Heinrich Erlebach (1657-1714), Johann Philipp Krieger (1649-1725), Jacob Van Eyck (1590-1657)

La musique instrumentale de Jacques Champion de Chambonnières (1602-1672)

La musique instrumentale de Johann Hieronymus von Kapsberger (v.1580-1651)

La musique instrumentale en Angleterre, de la Renaissance au début du xviie siècle

La musique instrumentale de Giles Farnaby (v. 1565-1640)



Samedi 12 septembre 2020

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 17 et opus 24

Michel Rusquet ——

Écrites dans les années 1832-1835, ces huit mazurkas (en deux cahiers de quatre) mériteraient toutes qu’on s’y arrête, mais quelques-unes valent d’être mises en exergue : l’opus 17 no 2 en mi mineur, tendre et poétique, est un chant de l’exilé d’une troublante nostalgie ; indiquée comme la précédente lento ma non troppo, et parfois dite « Le petit juif » au motif que Chopin l’aurait assujettie à un « programme » de son cru, l’opus 17 no 4 en la mineur, d’une mélancolie si intense que les élèves du compositeur parlaient à son propos de « visage endeuillé », s’impose comme une absolue « merveille de poésie imaginative » (Alfred Cortot) ; [+...]

Stanisław Moniuszko (1819-1872)

Stanisław  Moniuszko est issu de la moyenne noblesse. Son père qui fut un temps officier dans l’armée napoléonienne est un poète et un peintre renommé. Il commence le piano à l’âge de quatre ans, sous l’autorité de sa mère qui est une bonne pianiste amateur.
En 1827, la famille s’installe à Varsovie. Moniuszko suit alors des cours avec August Freyer (1803-1883), un élève de Józef Elsner au conservatoire de Varsovie, organiste et chef de chœur. [+...]

Brèves et presse

▉ Report de la présentation de la nouvelle saison 2020-2021 de l'Opéra de Nice

▉ (BFM) Disques: aux États-Unis les ventes de vinyle dépassent celles de CD au premier semestre

▉ (Lettre du musicien) Affaire Chloé Briot : réactions de Katie Mitchell et Tove Dahlberg

Agenda

▉ Colloque Henri Tomasi, compositeur, 6-7 mai 2021, Marseille

 Sound Generation : environment and music in generations of sound creation, 2-4 octobre 2020 Castelo Branco

▉ Parcours d’enseignement et de recherche en ethnoscènologie (bilan et perspectives) : fonde-ments épistémologiques et métho-dologiques,  7 déc. 2020, Paris

▉ Universum rei harmonicae concentum absolvunt : the Harpsichord in the 16th Century , April 20–22, 2021, Wien

▉ Mozart and Salzburg, May 2021, May 26-30 Salzburg

▉ Re-envisaging Music: Listening in the Visual Age, 10-12 Dec. 2020

▉ Rhythm in Music and the Arts in the Late Middle Ages  16th–18th November 2020, Prague

▉ Annual Meeting of the Ludomusicology Study Group of the American Musicological Society, 5-8 November, 2020, Minneapolis

▉ Reframing the Golden Age Musical: Methods, Sources, Performance, 12-14th May 2021 Carmel

▉ 4th Transnational Opera Studies Conference tosc@bayreuth.2021, 24-26 june 2021, Bayreuth



Dimanche 13 septembre 2020

Les pratiques instrumentale et vocale face à la Covid-19

Jean-Luc Vannier ——

Deux syndicats, Les Forces Musicales (nouvelle organi-sation patronale créée le 28 septembre 2015 et qui regroupe des adhérents de l’ancienne CPDO -Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra- et du SYNOLYR -Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques- et la Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale (CSFI) ainsi que l’Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique viennent de publier une passionnante étude sous la forme d’une veille scientifique : un état des lieux des connaissances relatives à la propagation de particules potentiellement infectieuses par la pratique du chant et des instruments à vent. [+...]

Lundi 14 septembre 2020

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 30 et opus 33

Michel Rusquet ——

On a là deux nouveaux groupes de quatre mazurkas composés par Chopin dans les dernières années de sa grande période mondaine (1836-1838). Ici aussi, il faudrait tout citer, mais s’en détachent quelques joyaux. C’est d’abord l’opus 30 no 4 en ut dièse mineur, une des plus « polonaises » de toutes les mazurkas, « toute pénétrée de la poésie mazovienne », selon Alfred Cortot. C’est d’autre part la tournoyante (et justement populaire) opus 33 no 2 en majeur, qu’on n’imagine « que sous les lustres d’une salle de bal, où des couples virevoltent, inlassables papillons du soir. ». C’est enfin l’opus 33 no 4 en si mineur, très imprégnée de terroir natal, et si riche en sections contrastées qu’on [+...]

Quelques musicographes de la fin du xvie siècle

▉ Carrara Michele (v. 1540-v. 1605)

▉ Hitzenauer Christoph (v. 1540-v. 1605)

▉ Al-kari (v. 1540-1605)

▉ Al-Shami (v. 1540-v. 1605)

▉ Virgiliano Aurelio (v. 1540-v. 1600)

▉ Waissel Matthaeus (v. 1540-1602)

▉ Le Fèvre de la Boderie Guy (1541-1598)



Mardi 15 septembre 2020

Airs d'opéra et autres de Stanisław Moniuszko par le pianiste Cyprien Katsaris

Jean-Marc Warszawski —— On connaît peu en France les œuvres du compositeur polonais Stanisław Moniuszko (1819-1872). Quand on en connaît un poil, il est question d’opéras et d’opérettes. Plutôt, à défaut de n’avoir jamais entendu ou assisté à l’un d’entre eux, on sait qu’il est le créateur de l’opéra polonais. Ce n’est pas une mince affaire, dans un pays où la langue culturelle est le français, les langues politiques sont allemandes et russes et normalement, la langue vernaculaire

 

La grande saison d'un « petit » théâtre : l'Athénée-Théâtre Louis-Jouvet 2020-2021

Frédéric Norac —— est désormais une chose acquise, l'Athénée-Théâtre Louis-Jouvet est devenu en quelques années le quatrième théâtre musical parisien, après l'Opéra, l'Opéra-Comique et le TCE. Non seulement en termes de nombre de spectacles proposés, mais également pour la richesse et la diversité des répertoires. Sa saison 2020-2021 qui sera aussi la dernière de Patrice Martinet à sa tête depuis 1993 et qui l'a amené à ce niveau d'excellence  ne faillira pas à cette réputation.

Elle s'ouvrira le 30 septembre avec une production de Crésus, opéra  allemand de Reinhard Keiser (1674-1739), que René Jacobs avait

 

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 41 et opus 50

MIchel Rusquet —— Ces sept mazurkas (quatre et trois respectivement) datent des années 1839 à 1842, à l’exception de l’opus 41 en mi mineur, composée dès novembre 1838 au cours du triste séjour à Majorque, ce qui explique peut-être le sentiment profondément douloureux qui s’en dégage. À côté de cette page très prenante, et au sein de deux cahiers qui nous montrent un Chopin plus maître que jamais de son art dans le genre, on accordera une mention toute spéciale à deux pièces : l’opus 41 en ut dièse

Cecilia Bartoli et les Musiciens du Prince-Monaco en concert exclusif sur la nouvelle Place du Casino

Jean-Luc Vannier —— Lors d’une conférence de presse donnée le lundi 14 septembre 2020 au casino de Monte-Carlo, le directeur de l’opéra Jean-Louis Grinda, avec à son côté Jean-Luc Biamonti, Président-Délégué de Monte-Carlo Société des Bains de Mer, a annoncé un concert exclusif de Cecilia Bartoli et Les Musiciens du Prince-Monaco, sous la Direction de Gianluca Capuano, le samedi



Mercredi 16 septembre 2020

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 56 et opus 59

Michel Rusquet —— Composés en 1843 et 1845 respectivement, ces deux cahiers (de trois mazurkas chacun) « sont les plus beaux peut-être de Chopin. Chaque pièce semble renchérir sur la précédente, reculer les bornes d’une invention qui s’exalte de l’espace même qu’elle s’invente. »

Avec ses sections contrastées, et son « air de ne pas y toucher », l’opus 56 no 1 en si majeur est d’un exquis raffinement d’écriture. La suivante (en ut majeur) affiche au contraire une robuste rusticité, mais avec une verve et des trésors d’invention qui font que « c’est de la quintessence de folklore »26. Et, comme souvent, on atteint un sommet avec [+ ...]

Revue de presse

▉ (France musique) Décès de Paul Méfano, compositeur et fondateur de l'ensemble 2e2m

▉ (20 minutes) Mais pourquoi y a-t-il si peu de femmes chefs d’orchestre ?

▉ (RTBF, Belgique) Il y a 40 ans s'éteignait le pianiste Bill Evans

▉ (actu) Nicolas Simon arrive à la baguette de l’Orchestre de Caen

Mises à jour

▉ Filipotto da Caserta (v. 1360- 1435)

▉ Fidler Johann David (v. 1621-v. 1686)

▉ Ficino Marsilio (1433-1499)

▉ Feijóo Benito Jerónimo y Montenegro (1676-1764)

▉ Feyertag Moritz (v. 1650- v. 1715)

 Feuerlein Konrad (1629-1704)

▉ Ferroud Pierre-Octave (1900-1937)

▉ Fernández Dávila Leonardo (v. 1701-ap. 1766)

 Fantini Girolamo (v. 1602-1675)

▉ Fodor Carolus Emanuel (1759-....)

Jeudi 17 septembre 2020

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 63

Michel Rusquet —— De 1846, ces trois mazurkas, les dernières publiées du vivant du compositeur, sont moins ambitieuses que celles des deux cahiers précédents. « L’art de Chopin y est à son comble sans doute, mais dissimulé : aussi bien oublie-t-il tout public, ciselant ces joyaux pour lui seul, avec une perfection un peu désabusée. »28 D’ailleurs, seule l’opus 63 no 1 en si majeur conserve le caractère d’une vraie mazurka, avec des rythmes bien décidés, alors que les deux suivantes (respectivement en fa mineur

Échos

▉ Tianyi Lu remporte le 11e le Premio Internazionale d'Orchestra Guido Cantelli

▉ Vahan Mardirossian nommé directeur musical de l'Orchestre royal de chambre de Wallonie

Agenda

▉ De ténor à ténor, Kevin Amiel rend hommage à Luciano Pavarotti

▉ 11e Chant de la rive, festival de musique en pays de Léon



Vendredi 18 septembre 2020

Maria Szymanowska : de l’essentiel à l’essentiel d’Élisabeth Zapolska

Jean-Marc Warszawski —— Née en Pologne, Élisabeth Zapolska a parallèlement étudié le chant lyrique et la philologie avant de s’installer en France, en continuant à cultiver et pratiquer son métier d’artiste lyrique, et de faire un arrêt sur image autour de Maria Szymanowka, figure émergeante des concertistes indépendants du début du xixe siècle, mais tenant encore à la tradition des compositeurs-interprètes, mêlant dans son répertoire de concerts [+...]

Frédéric Chopin : les mazurkas opus 67 et opus 68

Michel Rusquet —— Ces deux cahiers publiés à titre posthume en 1855 comportent chacun quatre mazurkas, dont une majorité remonte aux années 1827 à 1835. Ces pièces anciennes ne manquent pas d’attrait, à l’exemple de la très populaire opus 67 no 3 en ut majeur, mais l’intérêt se porte avant tout sur les trois pages les plus tardives : l’opus 67 n° 4 en la mineur (1846), tout imprégnée de la nostalgie du pays natal ; l’opus 67 no 2 en sol mineur (1849), dont le cantabile à la fois dépouillé et délicat semble exprimer un adieu ; et, plus que tout, l’émouvante opus 68 no 4 en fa mineur(1849), qui est la toute dernière œuvre de Chopin (il n’eut d’ailleurs pas le temps de la terminer [+...]

Cinq cédés jazz pour savourer la fin de l'été

Alain Lambert —— Un duo et quatre presque quintettes, drôle de mathémati-que ! Mais il y en a pour toutes les oreilles. La chanteuse Lea Deman avec Blackrain, le duo accordéon saxo Peirani Parisien  avec Abrazo, le chanteur David Linx avec Skin In The Game, le batteur Raphaël Pannier [+...]

Revue de presse

▉ (France musique) Mikko Franck poursuit l'aventure avec le Philhar-monique de Radio France

Mises à jour

▉ La musique instrumentale de Johannes Schenk (v.1660-v.1712)

▉ La musique instrumentale de William Byrd (1543-1623)

▉ La musique instrumentale de Jehan Titelouze (v.1563-1633)

▉ La musique instrumentale d'Heinrich Biber (1644-1704)



Samedi 19 septembre 2020

Franz Schubert, deux joyaux de trois à cinq

Jean-Marc Warszawski —— Le trio en si majeur D. 581, composé en deux coups et repentis en 1817, à destination  des usages musicaux familiaux, Franz Schubert à l’alto, son père au violoncelle et son frère Ferdinand au violon. Un thème mélodique de grande beauté, un jeune maître qui impose son style  tout en rendant hommage (pour les archéologues de la citation)  à Rossini et à Mozart, Flûte enchantée interposée (partie centrale), ou à Haydn (thème de l’Andante). [+.....]

Frédéric Chopin : les mazurkas sans no d’opus

Michel Rusquet —— Sur les sept ou huit mazurkas laissées sans no d’opus, une bonne partie (écrite au fil des années 1826 à 1834) ne mérite guère qu’on s’y arrête. Il en va tout différemment des deux mazurkas « posthumes » en la mineur (1840), dont l’une est souvent parée du sous-titre « Notre temps », et qui, toutes deux, sont d’un Chopin totalement maître de son art. [+.....]

Frédéric Chopin, Mazurka en la mineur, « à Émile Gaillard », par Orazio Frugoni

Brèves, presse

▉ Kazuki Yamada reconduit à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

▉ (France info) Harcèlement et violences sexuelles : l'"omerta" en vigueur dans le milieu de l'opéra commence à se fissurer

Agenda

▉ Radio and the Sound of Modernism, November 10, 2020, Online, University Leeds

 Principles of Music Composing: Phenomenon of Teleology, November 18 – 20, 2020, Vilnius

▉ Music and the Spanish Civil War, 8-10 Oct. 2020, Berlin

▉ Traditional Tunes and Popu-lar Airs, 10-11 Oct. 2020, London

▉ Music and Dance Research: Practices of Social and Politi-cal Responsibility, 14-17th Oct. 2020, Aveiro, Portugal

▉ Musical Networking in the ‘Long’ 19th Century, 15-17 October 2020, Zagreb

Dimanche 20 septembre 2020

Le Messie universel de Bob Wilson : Der Messias de Händel (version Mozart) au TCE

Frédéric Norac ——

Bob Wilson n’est pas le premier metteur en scène à s’attaquer au Messie de Händel. Gageure on ne peut plus risquée, car le chef-d’œuvre händélien est une œuvre essentiellement abstraite, religieuse plus que narrative et qui appelle la méditation plutôt que la représentation, malgré son titre d’oratorio.  Sauf dans l’évocation de la Nativité et à quelques brefs moments de celle de la Passion, son texte est essentiellement basé sur l’Ancien [+....]

Frédéric Chopin : grande valse brillante opus 18

Michel Rusquet ——

Première valse publiée par Chopin, cette Valse en mi bémol majeur, composée en 1831 et riche de six épisodes enchaînés avec le plus grand naturel, est une grande valse de concert alla Weber. Très réussie dans le genre, elle a tout pour susciter les vivats du public. Autant dire que son qualificatif de « brillante » n’est pas usurpé… [+....]

Frédéric Chopin, Grande valse brillante en mi bémol majeur, opus 18, par Alice Sara Ott

L'harmonica

Instrument à vent à anches libres. Il est constitué d'un support en bois ou métal dans lequel sont disposées des lammelles de métal accordées qui vibrent au souffle, soit aspiré soit expiré. L'harmonica peut être diatonique (harmonica blues, country), ou chromatique. Il y a alors deux lamelles par ouverture (deux demi-tons) et un un « piston  » fait coulisser [+.....]

▉ Frédéric Chopin : Les Valses

▉ 10th Anniversary International Symposium on Traditional Polyphony, 27–31 October, 2020, Tbilisi

▉ Thanatos in Contemporary Music: from the Tragic to the Grotesque, October 30th and 31st, 2020, Online, Cluj-Napoca

▉ Laurent Campellone nommé Directeur de l'Opéra de Tours



Lundi 21 septembre 2020

 

Frédéric Chopin : trois valses brillantes opus 34

Michel Rusquet ——

« Brillantes » ? Pas seulement, d’autant qu’en regroupant ainsi trois pièces d’époques différentes (1835, 1831 et 1838 respectivement), Chopin a visiblement voulu constituer une sorte de triptyque où une valse lente vient s’intercaler entre deux pièces pleines de brio. De plus, si la troisième (en fa majeur) reste avant tout une brillante valse de salon, la première (en la bémol majeur), qui se développe en plusieurs sections, fait une large part au sentiment, au rêve et à l’expression poétique. Quant à la deuxième (en la mineur), qui était paraît-il la valse préférée du compositeur, elle justifie tout à fait les appellations de « valse du regret » ou « valse mélancolique » [+...]

Leopold Mozart (1719-1787)

Fils d'un relieur de livres, iIl suit sa scolarité au Collège des Jésuites, puis Lycée Saint-Salvator à Augsbourg. Il est choriste à Saint-Ulrich et à la Sainte-Croix.
En 1737, il intègre Université de Salzbourg, il est baccalaureus en 1738, et renvoyé l'années suivante, pour assistance irrégulière aux cours.
En 1740, il est violoniste et valet de chambre du comte de Thurn-Valsassina et Taxis, en 1743, quatrième violon de la chapelle de l'archevêché [+...]

Quelques musicographes du xviiie siècle

▉ Letexier de Forge (v. 1719-v. 1784)

▉ Leone Gabriele (v. 1739-v. 1790)

 Schmersahl Elias Friedrich (1719-1775)

▉ Sotos Andrés de (v. 1719-v. 1784)

▉ Todd John (1719-1793)

▉ Zeidler Karl Sebastien (1719-1786



Mardi 22 septembre 2020

Théodora Cottarel et Tiziana De Carolis suivent à la voix les voies des compositrices

Jean-Marc Warszawki —— Théodora Cottarel est une soprano, issue d’une famille française installée aux États-Unis. Elle a étudié son art à la Manhattan School of Music et se produit plutôt sur les scènes d’opéras. Tiziana De Carolis, pianiste et compositrice vient quant à elle d’Italie où elle a étudié le piano au Conservatoire de Bari avant de se former à la musique de film et à la musique de chambre à l’École normale de musique de Paris.

Frédéric Chopin : grande valse opus 42

Michel Rusquet —— « Grande », cette valse en la bémol majeur (1840) l’est en effet, avec ses différentes sections idéalement variées, ses motifs tourbillonnants, son élan juvénile, son élégance racée, et un brio qui n’exclut pas quelques touches de vraie poésie. Du grand art, assurément, et, une fois de plus, une illustration exemplaire du « miracle Chopin » : cette capacité à réunir dans un même enthousiasme le public le moins « averti » et les auditeurs les

Frédéric Chopin, Grande valse en la bémol majeur, opus 42, par Alice Sara Ott.

Mercredi 23 septembre 2020

Lieben Sie Brahms ? Liebesliederwalzer par les Métaboles

Frédéric Norac —— Demie jauge, un fauteuil sur deux, mais salle comble pour ce concert des Métaboles entièrement consacré à Johannes Brahms et à sa musique vocale. Composé avec un sens aigu de la variété, le programme offrait un échantillon très riche de la production du compositeur, de la fin des années 1850 à 1891. En intermède et pour offrir quelque temps de repos aux huit chanteurs, quelques pièces pour piano à deux et quatre. [+....]

Leoš Janáček (1854-1928)

Jiří Janáček son père est instituteur et organiste à Hukvaldy.
Leoš achève l'école communale en 1865 et muni d'une bourse étudie à l'école conventuelle de Brno où le compositeur Pavel Křížkovský enseigne.
Il obtient son diplôme d'instituteur en 1872, devient aide instituteur et maître de musique.
En 1874-1875, il suit les cours de l'école d'orgue de Prague auprès de Fr. Blažek et de Fr. Zd. Skuherský puis exerce à Brno comme professeur de musique et chef de choeur à la chorale de l'association [+....]

Frédéric Chopin : trois valses opus 64

Michel Rusquet —— Écrites dans les années 1846-1847, ce sont les dernières valses publiées du vivant de Chopin. La première (en bémol majeur, Molto vivace), brillante et volubile, est connue comme la « valse du petit chien », au motif qu’elle aurait été inspirée par l’observation d’un gentil toutou (celui de [+....]

Presse

▉ (Thierry Vagne) Le Groupe des Six, par Pierre Brevignon

Mises à jour

▉ Johannes Afflighemensis (1053 - v. 1121)

▉ Johannes de Szydlow (v. 1445-1509)

 Jöcher Christian Gottlieb (1694-1758)

▉ João IV (1604-1656)

▉ Joachim de Flore (v. 1130-1202)

▉ Jeanrenaud Joan (née en 1956)

▉ Jean de Grouchy (v. 1255-v. 1320)

▉ Janovka Tomáš Baltazar (1660-1741)



24-25 septembre 2020

Juliette Gréco (1927-2020)

Le style en musique

Jean-Marc Warszawki ——

Rien de mieux défini, en apparence, que le mot STYLE : une manière d’écrire, d’autre part la manière d’écrire propre à un écrivain, à un genre, à une époque ; double définition que nos dictionnaires ont héritée de nos anciens.
Double définition d’un mot simple, dont le contenu (signifié ?) se ramifie rapidement en des implications multiples.
Friedrich Hegel discerne, quant à lui, deux espèces de manières : l’une subjective, touchant aux particularités accidentelles de l’artiste ; l’autre, le style, ayant plutôt à voir avec le savoir-faire, maîtrise de l’outil et de la matière.
Que cette manière caractérise un genre, une époque, suppose une permanence, une identification, une communauté, une répétition

Frédéric Chopin : les valses opus 69 et opus 70

Michel Rusquet ——

Ces cinq valses publiées à titre posthume, deux pour l’opus 69 et trois pour l’opus 70, remontent à des périodes diverses, les plus anciennes (opus 69 no 2 et opus 70 no 3) datant de 1829 et la plus tardive (opus 70 no 2) de 1841. Célèbre sous son nom de « Valse de l’adieu », l’opus 69 no 1 en la bémol majeur est restée liée au souvenir de Marie Wodzinska, fiancée de Chopin, pour qui celui-ci l’aurait écrite au moment de leur séparation. Loin de traduire la tristesse et le désespoir que lui a prêtés une certaine littérature

Revue de presse

▉(France musique) Cristian Măcelaru : « Je suis tombé amoureux de l'Orchestre national de France »

▉(Le petit journal) La cheffe indonésienne Rebecca Tong remporte le concours La Maestra

▉(Le répubicain lorrain) La nouvelle municipalité stoppe le projet de kiosque musical  La nouvelle municipalité stoppe le projet de kiosque musical

Brèves

Jean-Yves Clément nommé Président de l’Orchestre royal de chambre de Wallonie

L'ensemble Aedes chante Barbara, Brel, Stravinski, Offenbach

Une nouvelle direction pour le Centre culturel de rencontre d’Ambronay

Agenda

La musique des catastrophes, 10 octobre 2020, Clermont-Ferrand

Mises à jour

La musique instrumentale d'Eustache du Caurroy (1549-1609)

La musique instrumentale d'Arcangelo Corelli (1653-1713)

Musique instrumentale : quelques compositeurs de la Renaissance espagnole et portugaise



26-30 septembre 2020

Inori : les adorations chorégraphiques de Karlheinz Stockhausen

Frédéric Norac ——

Dans Inori (adorations en japonais), pièce créée en 1974 au festival de Donaueschingen, Stockhausen associe deux éléments forts de son langage, le son et le geste. Le son, c’est celui d’un ensemble orchestral jouant sur une cellule sonore unique d'une minute que le compositeur développe en treize séquences et dont il varie les hauteurs, les intensités, le rythme, la mélodie, l'harmonie, etc.,  lui associant le geste de deux danseurs [+......]

Elżbieta Zapolska (1954-2020)

Elżbieta Zapolska nous a quittés le 26 septembre dernier. La mezo-soprano partageait sa vie entre Varsovie, sa ville natale, la France, son pays d'adoption, et le Maroc où son mari, historien, enseigne.

Depuis des années, elle dépensait une belle énergie pour faire connaître la pianiste-compositrice Maria Szymanowska (1789-1831), une des premières figures du concertiste indépendant moderne, mais aussi de l'émancipation féminine.

Elle a créé la Société Maria Szymanowska, elle a organisé des [+......]

Carte postale : une fanfare rock pour clore le Voyage à Nantes

Alain Lambert ——

En ce début d'automne, alors que l'arbre mort domine le fleuve de toute sa blancheur dans le quartier Sainte-Anne, alors que la grande cascade dévale la façade du théâtre Graslin jusqu'à la fin du week-end, alors que la petite fille de Philippe Marette se fait la malle, Cour Cambronne où les amoureux se bécotent sur les bancs publics, le Green Line Marching Band, une fanfare bien rock, réunie pour cette fin de voyage, déambule du château-toboggan jusqu'au jardin des plantes aux silhouettes [+......]

Frédéric Chopin : les valses sans numéro d'opus

Michel Rusquet ——

On en dénombre six, portant le nombre total de Valsesà dix-neuf, mais il est permis de n'en retenir que deux ou trois, à commencer par celle qui constitue la quatorzième des valses universellement connues, celle en mi mineur opus posthume. De 1829 ou 1830, c’est une page essentiellement brillante, fringante et virevoltante, où s’exprime le jeune virtuose en partance pour Vienne et Paris.

Ajoutons-y la brévissime valse en la bémol majeur, la toute première valse conservée de Chopin [+......]

Revue de presse

▉ (Fevis) Lettre des indépendants à la ministre de la culture

▉ (France musique) A New-York et à Londres, l’appel à l’aide des musiciens d’orchestre 

▉ (France musique) Laurent Brunner : « Des dizaines de milliers d'artistes vont disparaître »

(Le petit journal) Le centenaire d'Amália Rodrigues, icône du fado portugais

▉(Radio Prague) Václav Neumann, chef d’orchestre et homme de courage

▉(Sceneweb) Discrimination raciale : l’Opéra national de Paris se saisit d’un dossier brûlant

 

 


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

 

Mercredi 30 Septembre, 2020