Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Pilkington Matthew
1701-1774

Né en 1701, mort à Dublin, 18 juillet 1774.

Né en 1701 dans le comté de King's, son père est William Pilkington (....-1748), horloger, qui tiendra une brasserie à Dublin, sa mère Alice Pilkington (....-1749).

Il entre au Trinity College de Dublin, obtient une bourse en 1721 et obtient sa licence en 1722.

Il est ordonné diacre de l'Église d'Irlande en 1723.

En 1725, il obtient sa maîtrise, alors qu'il est lecteur à l'église St Andrew's de Dublin, où il rencontre Laetitia van Lewen (v. 1709-1750), avec laquelle il se marie le 31 mai.

Ils deviennent amis avec Jonathan Swift, le doyen de la cathédrale St Patrick de Dublin, qui encourage leurs penchants pour la poésie et la satire. Il les présente à d'autres personnalités littéraires irlandaises telles que Mary Barber, Constantia Grierson et Patrick Delany.

Grâce à l'influence de Swift, Matthew obtient le poste d'aumônier du Lord Mayor de Londres en 1732. Quittant Laetitia à Dublin, il se mêle à des personnalités de premier plan de la scène théâtrale et littéraire anglaise, dont Alexander Pope.

Il se fait également des ennemis, il est emprisonné en 1734.

Il retourne à Dublin après sa libération, mais il avait perdu le soutien de la plupart des personnalités littéraires irlandaises, dont Swift. Il rompt avec Laetitia. Le divorce a lieu en 1738, à son avantage, il la garde des enfants. Sur six enfants trois survécurent, Betty dont on ne sait rien, William l'aîné, devenu un membre du clergé de l'Église d'Irlande, Jack (John Carteret Pilkington), qui en une courte vie fut chanteur, soldat, acteur, écrivain en Irlande et en Angleterre.

Aussitôt après le divorce, il vit avec sa maîtresse Nancy Sandes, qu'il épouse le 27 août 1750, moins d'un mois après la mort de Laetitia.

Il obtient des charges ecclésiastiques dans différents villages des environs de Dublin, avec le soutien de Charles Cobbe, archevêque de Dublin de 1743 à 1765, puis de son fils Thomas Cobbe, qu'il sert comme secrétaire. Il met ses connaissances en peinture à contribution pour constituer une collection à Newbridge House, la demeure des Cobbe depuis 1736 (toujours visible aujourd'hui). Malgré un revenu modeste, il a également acquis quelques œuvres importantes pour lui-même.

Il publie en 1770, son principal ouvrage qui lui vaut sa notoriété et n'avoir pas été oublié, The Gentleman's and Connoisseur's Dictionary of Painters.

Dans son testament du 14 février 1754, bien que possédant des maisons héritées de ses parents et des œuvres d'art de valeur, il laisse à son fils aîné cinq livres, et à Jack et Betty, un shilling chacun.

Écrits relatifs à la musique

Poems on several occasions. Containing: the progress of music in Ireland. The poet's well.

 Jean-Marc Warszawski
Dictionnaire des écrits relatifs à la musique
Novembre 1995-4 septembre 2020



© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Vendredi 4 Septembre, 2020