Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Moniuszko Stanisław
1819-1872

Stanisław Moniuszko, vers 1865, par Tytus Maleszewski (1827-1898).

Né à Ubiel (province de Minsk), 5 mai 1819, mort à Varsovie 4 juin 1872

Stanisław  Moniuszko est issu de la moyenne noblesse. Son père qui fut un temps officier dans l’armée napoléonienne est un poète et un peintre renommé. Il commence le piano à l’âge de quatre ans, sous l’autorité de sa mère qui est une bonne pianiste amateur.

Maison de la famille Moniuszko à Ubiel.

En 1827, la famille s’installe à Varsovie. Moniuszko suit alors des cours avec August Freyer (1803-1883), un élève de Józef Elsner au conservatoire de Varsovie, organiste et chef de chœur.

À l’été 1830, pour des raisons pécuniaires, les Moniuszko reviennent à Minsk. Stanisław poursuit da formation musicale après de Dominik Stefanowicz, chef de l'orchestre du théâtre local.

Moniuszko quitte le Lycée en 1834, peut-être pour des raisons de santé, peut-être parce que son père n’apprécie pas l’influence russe sur les études. C’est aussi peut-être pour cette raison que son fils se tourne vers l’Allemagne pour approfondir ses études musicales. Il s’inscrit en 1837 à la Singakademie de Berlin en 1837, où il étudie avec C.F. Rungenhagen (1778- 1851).

À Berlin, il compose des chansons, deux quatuors à cordes et une opérette Nocleg w Apeninach (Une nuit dans les Apennins).

À la fin de ses études en 1839, il se fixe à Vilnius, épouse Aleksandra Müller en 1840. Il gagne sa vie comme professeur de piano, organiste à l'église Saint-Jean, à l'occasion chef d’orchestre du théâtre local et compose abondamment : plusieurs volumes de chansons (il composera en tout 360 mélodies) et des opérettes pour la Société d’opéra amateur de la ville.

Stanisław Moniuszko, Quatuor à cordes no 1, en mineur, I. Allegro agitato, II. Andantino, III. Scherzo IV. Finale, par la Camerata String Quartet.

Il fait un séjour à Varsovie en 1846, où il se lie avec le milieu artistique, ce qui le motive pour se lancer dans la composition de grands opéras.

Halka, sur un livret du poète Włodzimierz Wolski, rencontré à Varsovie, est joué en version de concert à Vilnius en 1848. Dix ans après, passant de deux à quatre actes et révisée par de nombreux remaniements, l’œuvre fait un triomphe à Varsovie en 1858. Elle n’a pas quitté la scène depuis et reste l’opéra plus populaire de tous les opéras polonais. Cette œuvre, s'émancipant de l'italianisme et utilisant les musiques populaires, fonde l'opéra national polonais.

Ce succès accélère la carrière de Stanisław Moniuszko qui approche de la quarantaine. Il part en tournée à travers l’Europe, rencontre Smetana à Prague, Liszt à Weimar, séjourne à Paris.

Stanisław Moniuszko, Valse en mi bémol mineur, pour piano par Lidia Kozubek (1987)

À son retour en Pologne, il est nommé directeur des productions polonaises au Théâtre Wielki de Varsovie. Il achève la composition, largement avancée à Paris, de son opéra en un acte Flis (« L’homme au radeau », « Le batelier ») et commence à travailler un nouvel opéra, Hrabina (La Comtesse). Créées respectivement en 1858 et 1860, les deux œuvres remportent un grand succès.

Il enchaîne avec un autre opéra en un acte, Verbum nobile («  La parole d'honneur »), une première collaboration avec le librettiste Jan Chęciński, créé en 1861. La même année, ils mettent sur le métier Straszny dwór (Le manoir hanté).

Au cours de l’insurrection de 1863, le théâtre Wielki est transformé en caserne, Maniuszko perd son emploi, sa seule source de stable de revenus. Il est nommé en décembre 1863, professeur de direction de chœur au nouvel Institut de musique, qui deviendra le Conservatoire de Varsovie lors de sa reconstitution.

En 1865, Le manoir hanté, jugé trop « patriotique » par la  censure, est retiré de l’affiche après trois représentations.

Ses œuvres scéniques suivantes n’ont pas de succès. Il meurt d’une crise cardiaque le 4 juin 1872.

Stanisław Moniuszko, Bajka : Opowieść zimowa (Conte d'hiver) par la Sinfonia Varsovia, sous la direction de Marc Minkowski.

 

Stanisław Moniuszko, par Jean Baptiste Adolphe Lafosse (1810-1879).

Messe en re bémol majeur, Marta BOBERSKA (soprano), Anna LUBAŃSKA (mezo-soprano), Rafał BARTMIŃSKI (ténor), Jarosław BRĘK (baryton basse), Andrzej BIAŁKO (orgue), Chór Filharmonii Narodowej w Warszawie, Warsaw Philharmonic Choir, Filharmonia Narodowa, sous la direcion de Henryk WOJNAROWSKI, concert enregistré le 1er avril 2016, Philharmonie de Varsovie.



Catalogue des œuvres

1834, Biuraliści (« Les bureaucrates »), opérette en un acte, sur un livret de Fryderyk.

1839, Quatuor à cordes no 1, en re mineur.

1840, Quatuor no 2 en fa mineur.

1840 (vers 1840), Cudowna woda (« Une eau merveilleuse »), opérette en 2 actes, perdue.

1840, Ideał, czyli Nowa Preciosa (« La perfection ou la nouvelle précieuse »), opérette en2 actes, sur un livret d’Oskar Korwin-Milewski, créée à Vilnius en 1840.

1841, Karmaniol, czyli Francuzi lubią żartować (« La Carmagnole, ou les Français sont amusants »), opérette sur un livret de Oskar Korwin-Milewski (nach Emmanuel Théaulon, Auguste Pittaud de Forges et Ernest Jaime).

1841, Nowy Don Kiszot, czyli Sto szaleństw (« Le nouveau Don Quichotte, ou les 100 Folies »), opérette en 3 actes de Aleksander Fredro, d'après Miguel de Cervantes), créé à Lwów en 1849.

1841, Żółta szlafmyca (« Le bonnet de nuit jaune »), opérette sur un livret de Franciszek Zabłocki, perdu.

1842, Pobór rekrutów (« La conscription »), opérette sur un livret de Wincentym Dunin-Marcinkiewicz.

1843, Fraszki (fragments), deux livres pour piano.

1843-1872, 360 chansons.

1843, Loteria (« La loterie »), opérette en un acte dur un livret d'Oskar Korwin-Milewski, créée à Minsk en 1843.

1843, Musique de scène pour Kasper Hauser, mélodrame d'Auguste Anicet-Bourgeois et Adolphe d’Ennery, créé à Minsk, 18 novembre 1843.

1843-1855, Litanie Ostrobramskie [4] (« Litanies d’Ostra Brama »), pour solistes, chœur mixte et orchestre (1. 1843, 2. 1849, 3. 1854, 4. 1855).

1845, Musique de scène pour Sabaudka, czyli szaleństwo matki (« Sabaudka ou la folie des mères »), mélodrame en cinq actes d'Adolphe d'Ennery et Gustave Lemoine (Marie-Jeanne, ou la femme du peuple), créé à Vilnius, 6 mai 1845.

1846, Nocturne en la bémol, pour piano.

1846, Mazurka en re majeur pour piano.

1846, Six Polonaises, pour piano.

1846-1847, Halka (« Hélène »), opéra en 4 actes, sur un livret de Włodzimierz Wolski, d'après d’après Stary gawędy i obrazy (« Légendes et images ») de Kazimierz Władysław Wójcicki, créé (2 actes) en 1848, à Vilnius, en version de concert ; version scénique, 18 février 1854 ; révisé en 4 actes, Varsovie, Théâtre Wielki, 1er janvier 1858.

1848, Sielanka (« Idylle »), opéra en 2 actes surt un livret de  Wincenty Dunin-Marcinkiewicz, perdue.

1848, Messe en la mineur.

1848, Bajka (Le conte), Ouverture pour orchestre, créée à Vilnius, 1er mai 1848.

1848, Milda, cantate d’après Witolorauda de Józef Ignacy Kraszewski, pour solistes, chœur et orchestre.

1849, Les Joyeuses Commères de Windsor, ballet destiné à l'opéra d'Otto Nicolai.

1850, Cyganie (« Les Tziganes »), opérette sur un livret de Franciszek Dionizy Kniaźnin, créée à Vilnius, 20 mai 1852; revisée sous le titre de Jawnuta, créé à Varsovie, 5 juin 1860.

1850, Requiem, en re mineur.

1851, Polka, en do majeur, pour piano.

1851, Vilanelle, en si majeur, pour piano.

1852, Polka, « Daniel », pour piano.

1852, Trois valses, pour piano.

1852, Bettly, («Le châlet »), opéra-comique en 2 actes, sur un livret de Franz von Schober, d'après d’Eugène Scribe et Anne-Honoré-Joseph Duveyrier dit Mélesville, créé à Vilnius, 20 mai 1852.

1852, Nijoła Wundyny, cantate en partie d’après Witolorauda de ózef Ignacy Kraszewski, créée à Vilnius, 8 mars 1852.

1855, Messe en mi mineur.

1855, Polka, « Gabriela », pour piano.

1856, Madonna (Sonnets de Pétrarque), pour basse solo, chœur et orchestre.

1856, Kain (Caïn), Ouverture pour orchestre, créée à Saint-Pétersbourg, en mars 1856.

1857, Uwertura wojenna (ouverture militaire), pour orchestre, créée à Vilnius, 19 mars 1857.

1858, Flis (« L’homme au radeau »), opéra en un acte sur un livret de Stanisław Bogusławski, créé à Varsovie, théâtre Wielki, 24 septembre1858.

1858-1859, Rokiczana, opéra en 3 actes, sur un livret de (op, 3, Józef Korzeniowski, inachevé, quelques extraits créés en concert le 16 décembre 1860.

1858 (avant 1858) Six Polonaises de Michal Oginski, pour piano.

1858-1859, Ballada o Florianie Szarym (« Ballade de Florian le Gris »), sur un texte de Józef Korzeniowski, pour baryton, chœur et orchestre crééé à Varsovie, 16 décembre 1860.

1859, Widma (« Les fantômes »), cantate d’après  Dziady (Les aïeux) d’ Adam Mickiewicz, pour solistes, chœur et orchestre.

1859, Hrabina (La comtesse), opéra en 4 actes, sur un livret de Włodzimierz Wolski, d’après J. Dierzowsk), créé à Varsovie, Théâtre Wielki, 7 février 1860.

1859-1869, Paria, opéra en 3 actes et prologue, sur un livret de Jan Chęciński, d’après une tragédie de Casimir Delavigne, créé à Varsovie, Théâtre Wielki, 11 décembre 1869.

1860, Verbum nobile (« La parole d’honneur »), opéra en 1 acte, sur un livret de Jan Chęciński, créé à Varsovie, Théâtre Wielki, 1er janvier 1861.

1860 Polka « printemps», pour piano.

1861-1864, Straszny dwór (« Le manoir hanté »), opéra en 4 actes, sur un livret de ChJan Chęciński ęciński, d’après Stary gawędy i obrazy), créé à Varsovie, Théâtre Wielki, 28 septembre 1865.

1865, Messe en mi bémol majeur.

1866, Monte Christo, ballet d’après Alexandre Dumas père, créé à Varsovie, 27 août 1866.

1866, Na kwaterze (« dans les quartiers »), ballet, créé, à Varsovie, 6 septembre 1868.

1866, Polonaise de concert, pour orchestre (arrangement pour piano).

1867, Sonety krymskie [8] (« Sonnets de Crimée »), poèmes d’Adam Mickiewicz, pour solistes, chœur et orchestre, créée à Varsovie, 16 février 1868.

1869, Pani Twardowska (« Madame Twardowska »), sur un texte d'Adam Mickiewicz, pour solistes, chœur et orchestre.

1870, Figle szatana (« Les farces de Satan »), ballet créé à Varsovie, 1er décembre 1870 (en collaboration avec  A. Münchheimer).

1870-1871, Beata, opérette en 1 acte, sur un livret de Chęciński), créé au Théâtre Wielki, 2 février 1872.

1870-1871, Musique de scène pour Kupiec wenecki (« Le marchand de Venise ») de Wiliam Shakespeare.

1870-1871, Musique de scène pour Zbójcy (« Les voleurs »), tragédioe de Friedrich von Schiller.

1870-1871, Musique de scène pour Hamlet de William Shakespeare, créé à Varsovie, 245 mars 1871.1872, Trea, opéra en 2 actes sur un livret de Jan Chęciński, d’après une légende, inachevé.

1871, Libella albo Zemsta owadu («La libellule ou la vengence de l'insekte », Ballet.

1872 musique de scène pour Hans Mathis, Drame d'Adam Munchheimer, inachevée.

1872, Messe en si majeur, créée à Varsovie, 19 mai 1872.

1872, Mazurka (de mariage), pour piano.

1872, Kolysanka (berceuse), en re majeur, pour piano.

s.d. Walka muzyków (« Le combat des musiciens »), opérette, sur un livrte de Wincenty Dunin-Marcinkiewicz, perdu.

s.d. Nowy dziedzic (« Le nouveau seigneur » ), opérette sur un livret de M. Radziszewski.

s.d. Sen wieszcza (Le rêve du voyant), opéra sur un livret de Władysław Syrokomla d'après Le songe d'une nuit d'été de Joseph-Bernard Rosier et Adolphe de Leuven.

s.d., Musique de scène pour Karpaccy gorale, drame de Józef Korzeniowski.

s.d. Requiem aeternam, pour solistes, chœur et orchestre.

s.d. Krumine, cantate, inachevée.

s.d. Transcription pour piano de fragments choisis de ses opéras et d'autres compositeurs.

s.d. Compositions et transcriptions pour piano à 4 mains.

Pédagogie

Pamiętnik do nauki harmonii [traité d’harmonie] 1871.

Szkola na fortepiano [méthode de piano], inédit.

Bibliographie

Grove, Jim Samson.

MGG, Witold Rudzinski.

Le manoir hanté = Straszny dwor : livret intégral en polonais ; traduction française de Dominique Sila ; commentaire musical et littéraire de Tadeusz Kaczynski. L'avant-scène opéra, no 83 (1986)

 Kostrubiec Grégoire, Halka de Stanislaw Moniuszko : le premier opéra national polonais (mémoire de maîtrise, sous la direction de Paul Prévost), Université de Metz, 2002.

Discographie

Stanisław Moniuszko, Opera songs, Cyprien Katsaris (piano), œuvres originales et transcriptions d'extraits d'opéras. Institut Chopin de Varsovie 2019 (NICCD 113).

Enregistré à l'auditorium Witold Lutoslawski de la Radio polonaise à Varsovie, 11-14 mars 2019.

Lire une présentation

 Jean-Marc Warszawski
12 septembre 2020
© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Mardi 15 Septembre, 2020