Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Leoš Janáček
1854-1928

Né à Hukvaldy en Moravie) le 3 juillet 1854 ; mort à Ostrava en Moravie le 12 août 1928.

Jiří Janáček son père est instituteur et organiste à Hukvaldy.

Leoš achève l'école communale en 1865 et muni d'une bourse étudie à l'école conventuelle de Brno où le compositeur Pavel Křížkovský enseigne.

Il obtient son diplôme d'instituteur en 1872, devient aide instituteur et maître de musique.

En 1874-1875, il suit les cours de l'école d'orgue de Prague auprès de Fr. Blažek et de Fr. Zd. Skuherský puis exerce à Brno comme professeur de musique et chef de choeur à la chorale de l'association ouvrière « Svatopluk ».

En 1877, il compose Suita pour orchestre.

En 1878 il se perfectionne au Conservatoire de Saint-Petersbourg. La même année il compose Idyla pro smyčce (Idylle pout orchestre à cordes).

En 1879 il travaille au Conservatoire de Leipzig sous la direction d'Oskar Paul pour la théorie, de  Leo Grill pour la composition, d'E. F. Wenzel pour le piano et de Wilhelm Rust pour l'orgue.

En 1880 il est avec Franz Krenn pour la composition et Josef Dachs pour le piano au Conservatoire de Vienne.

De 1880 à 1904 il est professeur de musique à l'École Normale de Brno, de 1886 à 1902 il enseigne le chant au lycée et dirige l'école d'orgue de 1881 à 1919.

Il se marie en juillet 1881 avec Zdeňka Schulzová. Leur fille meurt à l'âge de 10 ans, leur fils à l'âge de 2 ans. Le divorce est prononcé en 1916.

janacek

Il rédige de nombreuses critiques, des comptes-rendus musicaux et des réflexions théoriques particulièrement sur la mélodie du langage parlé (comme Moussorgsky en Russie).

Il compose son premier opéra,  Šárka en 1887.

Avec un spécialiste des dialectes,  Fr. Bartoš (1887-1907), il entreprend la collecte, l'étude et la notation des mélodies populaires et édite en 1892 et en 1900 des arrangements.

En 1885 il est secrétaire du département moravien des études folkloriques de Prague. Il crée alors ses Valašské tance (Danses moraves) en 1888-1890 et un ballet, Rákós Rákóczy, en 1891. On retrouve l'influence directe de ces études dans ses opéras  suivants Počátek románu (« Le Début d'un roman ») en 1891 et Její pastorkyňa (« Leur Fille nourricière ») connu sous le le titre de Jenufa qui est créé en 1904 sans grand succès.

Cet opéra marque le style de Leoš Janáček par les inflexions de la voix parlée donnée à la musique et l'emploi des harmonies tonales sans les règles d'enchaînement. Suite à la lecture des écrits d'acoustique du physicien Helmotz qui démontrait qu'un accord se superposait à la résonance du précédent, il libère la dissonance des traitements obligés par le traité d'harmonie conventionnel.

Sa cantate Amarus pour solistes choeur et orchestre date de 1897.

Dans les années 1900 il se passionne pour les cultures russes et polonaises, se rend à plusieurs reprises dans ces pays et envoie sa fille Olga étudier à Saint-Petersbourg.

Il s'engage dans le mouvement social contre la monarchie. Sa sonate   1. X. 1905 Z ulice (« Dans la rue » ) est un hommage à  Fr. Pavlík, un ouvrier abattu à Brno.

Leoš Janáček, 1. X. 1905 Z ulice, 1. Présentiment, 2. Mort, par Terezie Fialova, enregistrement public, rague.

Il met des poèmes d'inspiration socialiste de Petr Bezruč en musique et fustige dans un style burlesque la petite bourgeoisie Tchèque dans l'opéra, Výlety páně Broučkovy (« Les excursions de Monsieur Brouček ).

Il compose sa rhapsodie pour orchestre Tarass Boulba en 1915-1918. Le cycle de mélodies Journal d'un disparu en 1917-1919.

Leoš Janáček, Tarass Boulba, I. La mort d'Andri, II. La mort d'Ostap, 3. III.Prophétie et mort de Taras Bulba, České filharmonie, sous la direction de Charles Mackerras..

La fondation de la République tchécoslovaque en 1918 semble lui avoir redonné la jeunesse. Il enchaîne ses chefs-d'oeuvre : l'opéra Káta Kabanová (1919-1921) d'après l'Orage d'Ostrovski qui est une réflexion contre la cociété bourgeoise ; Bystroušky (1921-1923, « Le Rusé petit renard ») exprime l'authenticité et la vitalité de la nature ; l'opéra fantastique L'Affaire Makropoulos (1923-1925) ; la Messe glagolitique date de 1926 sur des textes en vieux bulgare ; l'opéra La Maison des morts 1927-1928, d'après Dostoiesvski.

Leoš Janáček, Sinfonietta, London Symphony Orchestra sous la direction de Simon Rattle, Barbican Hall, 19 septembre 2018.

 

Leoš Janáček, Messe glagolitique, 1. Úvod, Orchesterintroduktion, 2. Gospodi pomiluj, Kyrie, 3. Slava, Gloria, 4. Vĕruju, Credo, 5. Svet, Sanctus, 6. Agneče Božij, Agnus Dei, 7. Varhany sólo (Postludium), langes Orgelsolo 8. Intrada, fanfare de fin, Elisabeth Söderström (soprano), Drahomira Drobková (contralto), František Livora (ténor), Richard Novák (basse), Jan Hora (orgue), Chœur philharmonique tchèque (Lubomir Mátl), Philharmonie tchèque, sous la direction de Charles Mackerras, 1984.

 

 Leoš Janáček, Tableau de Gustav Böhm, 1926

Bibliographie

Leoš Janáček, Quatuor à cordes no 2, « Lettres intimes », I. Andante, II. Adagio, III. Moderato, IV. Allegro, Alexi Kenney (violon), David Bowlin (violon), Dimitri Murrath (alto), Julie Albers (violoncelle), 24 juin 2016, Mixon Hall, Cleveland.

Catalogue des oeuvres

(Catalogue Universal Edition)

Discographie

01 / 144

Leoš Janáček
Journal d'un disparu (1917-1919)
Quatuor à cordes Sonate à Kreutzer (1924)

Peter Keller, ténor
Clara Wirz, alto
Mario Venzego, Piano
Luzerner Singer
Mario Venzago, dir
Enregistré à Sion en avril 1979

Quatuor Doležal
Enregistré à Paris en avril 1984

ACCORD DP 149007 (1985)

 

02 / 144
Leoš Janáček
Sinfonietta
Tars Bulba

Czech Philharmonic Orchestra
Karel Ančerl, dir

01-05. Sinfonietta
- 06-08. Tars Bulba

FIDELIO 1852

 

03 / 144
Leoš Janáček
Sinfonietta
Messe Glagolitique

Felicity Palmer (soprano) ; Ameral Gunson (mezzo soprano) ; John Mitchison (ténor) ; Malcolm Jong (basse)
Jane Parker, orgue CBSO Chorus
City of Birmingham Symphony Orchestra
Simon Rattle, dir

EMI CDC 7 47504 (1988)

 

04 / 145
 Leoš Janáček
Jenůfa

 Elisabeth Söderström
Wieskav Ochlan
Petr Dvorský
Eva Randová
Lucia Popp

Wiener Philharmoniker
Charles Mackerras, dir.

DECCA 414 583 (1983)

Jean-Marc Warszawski
2005
Révision 11 juin 2008
Refonte du miroir de page, révision iconographique, 8 mai 2014


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Mercredi 23 Septembre, 2020