bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte.

La musique instrumentale entre Renaissance et début xviie siècle, en Espagne et au Portugal

El Greco, L'Enterrement du comte d'Orgaz, 1586-1588.

Le Sigle d'oro (siècle d'or) : ce qualificatif très justement appliqué à cette grande époque de la musique espagnole pourrait être étendu à l'ensemble de la musique ibérique car, en musique comme pour les autres disciplines intellectuelles et artistiques, le Portugal, lui aussi, vécut alors une sorte d'âge d'or.

L'Espagne attire toutefois plus fortement les regards car, sous les règnes de Charles Quint et de Philippe II, elle connut un épanouissement artistique exceptionnel qui lui conféra un éclat à la mesure de sa puissance nouvelle. En musique, la présence déjà ancienne de musiciens flamands sur les terres hispaniques exerça une influence certaine que l'on ressentira tout au long du xvie siècle chez les compositeurs locaux, leur musique restant marquée par la densité du contrepoint flamand. Mais, tout en conservant cette prédilection pour les formes les plus savantes, les Espagnols seront parmi les tout premiers à développer une musique instrumentale autonome, essentiellement dédiée à deux instruments : l'orgue et la vihuela. Et, comme chacun sait, cette dernière allait ouvrir la voie, une voie royale, à l'instrument qui exprime si parfaitement l'âme espagnole : la guitare.

Cervantes a écrit, paraît-il, que sur les terres ibériques, chaque nouveau-né sort en dansant du ventre de sa mère, voulant dire par là que c'est dans la danse, et pas du tout dans le chant ou la pratique d'un instrument, que les Ibères montrent des affinités avec la musique. Ce qui suit devrait pour le moins inciter à nuancer son propos, et encore doit-on souligner que, dans notre tour d'horizon, nous laissons de côté au moins trois grands compositeurs qui, eux, ont fait la gloire du XVIe siècle espagnol dans le domaine de la polyphonie religieuse : Cristobal de Morales (1500-1553), Francisco Guerrero (1527-1599)  et Tomas Luis de Victoria (v.1550-1611).

Cinq noms retiendront plus particulièrement notre attention :

Antonio de Cabezon (1510-1566)

Luis de Milán (v.1500-v.1562)

Francisco Correa de Arauxo (v.1583-1654)

Sebastian Aguilera de Heredia (1561-1627)

Manuel Rodrigues Coelho (v.1555-v.1635)

mais nous en évoquerons brièvement quelques autres :

Antonio CARREIRA (v.1525-v.1590)

Alonso de MUDARRA (v.1508-1580)

Luys de NARVAEZ (v.1500-v.1555/60)

Enriquez de VALDERRABANO (1500-1557)

Diego PISADOR (v.1510-v.1557)

Diego ORTIZ (v.1510-v.1570)

Michel Rusquet
© musicologie.org




À propos - contact S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
☎ 06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

 

cul_de_lampe

Mardi 1 Septembre, 2020