bandeau encyclopédie

Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact

rss

[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Passacaille

ou passecaille ; en italien passacaglia.

Le terme désigne un technique musicale une forme musicaleet une danse.

Le mot est emprunté à l'espagnol pasacalle, formé de l'élément verbal passa (de pasar, verbe passer) et de calle (rue). Il désigne au début du xviie siècle, en Espagne, des ritournelles qu'on suppose avoir été jouée ou chantée dans la rue, par exemple lors des processions. Ces pièces courtes ont un caractère répétitif.

Händel, passacaille en sol mineur, HWV 432, par Bob van Asperen (clavecin).

Pour les musiciens, comme la chaconne ou la folia, elle devient vers 1620, une pièce à variations sur une basse obstinée, un schéma harmonique court, de quelques notes, répétitif, plutôt à trois temps, au tempo vif, elle est essentiellement une musique pour clavier, pour guitare ou pour le chant. Parfois notée partiellement, cette forme était aussi destinée à l'improvisation, la basse obstinée s'y prêtant particulièrement bien. Éviter la monotonie est une gageure.

Jean-Baptiste Lully, Armide, passacaille, par Les Talens Lyriques, sous le direction de Christophe Rousset.

Elle a été appréciée en Italie et en Espagne, notamment par les organistes et clavecinistes au xviie et dans la première moitié du xviiie siècle, l'engouement des organistes est plus marqué en Allemagne après 1650. En France elle est adoptée à partir de 1640, souvent associée au rondeau en prenant souvent un rythme caractéristique ♩ ♩. ♪.

Marin Marais, Pasacaille de la suite en mi mineur, par l' Ensemble Fitzwilliam.

Elle est aussi utilisée au théâtre pour les entrées.

Johann Sebastian Bach, Passacaille et fugue en do mineur, BWV 582, par Ton Koopman.

Plus tard, on en trouve la technique chez Carl Philipp Emanuel Bach, Ludwig van Beethoven (variations en do mineur), Johannes Brahms (finale de la 4e symphonie), mais aussi chez Anton Berg, Anton Webern, aussi Maurice Ravel dans son trio en en la mineur (1914), Benjamin Britten, Henri Dutilleux...

Maurice Ravel, passacaille (3e mouvement) du trio in La mineur, par Jean-Jacques Kantorow (violoncelle), Philippe Muller (piano), Jacques Rouvier (violon).

Elle est aussi une danse (introduite comme telle dans les suites) à trois temps qui devient à la mode au xviie siècle. Son tempo vif d'origine devient solennelle.

Encyclopédie Diderot & d'Alembert

s. f. (en Musique) est une espèce de chaconne, dont le chant est plus tendre & le mouvement plus lent que dans les chaconnes ordinaires. Voyez CHACONNE.

© Musicologie.org

rectangle textes

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

Vendredi 4 Septembre, 2020