Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda . Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir .

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Feijóo Benito Jerónimo y Montenegro
1676-1764

Né le 8 octobre 1676 à Santa María Meliá, Orense, mort le 26 décembre 1764 à Oviedo.

Il étudie les arts au Collège de San Salvador de Lérez, puis la théologie, au collège San Vicente de Salamanque et à Leon, il est ordonné prêtre au monastère de San Juan de Nursia. En 1709, il est envoyé au monastère San Vincente d'Oviedo, où il s'installe, définitivement.

Il obtient son doctorat au monastère San Vicente de Oviedo, dont il est l'abbé de 1721 à 1729. Le pape Benoît xiv, lui octroie un évêché en Amérique latine. Il est Maître général de son, ordre de 1737 à 1760. Il est conseiller de Ferdinand VI.

Dès 1725, il publie le premier de ses des opuscules polémiques, en 1725, pour défendre Martín Martínez, un médecin auteur d'une Médecine sceptique. Mais il est considéré comme le premier essayiste de la littérature espagnole, défenseur du théâtre classique espagnol. Mais, lecteur assidu du « Journal des savants » et des « Mémoires de Trévoux », esprit encyclopédique et rationnel, précurseur des Lumières espagnoles, il aborde tous les sujets, dans de très nombreux ouvrages, et d'intenses échanges épistolaires. Entre 1724 et 1760, on dénombre 166 essais, diffusés à plus de 400 000 exemplaires (plus les éditions clandestines en Amérique latine), dont certains sont traduits en plusieurs langues.

Écrits relatifs à la musique

Theatro critico universal, o discursos varios, en todo genero de materias, para desengaño de errores comunes [...] escrito por el M. R. P. M. Fr. Benito Geronimo Feyjoo [...] Tomo primero. Segundo impression

Traduction francaise :

Three essays or discourses on the following subjects: A defence or vindication of the women, church music, a comparison between antient and modern music. Translated from the Spanish of Feyjoo, by a gentleman.

Autres écrits, rééditions

Documents

Soubies Albert (1846-1918), Histoire de la musique : Espagne. Les xvii et xviiie siècles.  Librairie des bibliophiles, Paris 1899, p. 67-68

Nous avons eu déjà l'occasion de nommer le bénédictin Feyjoo y Monténégro, esprit avancé, polygraphe de valeur. Il a comparé la musique antique à la musique moderne dans un des discours qui composent les seize in-octavo de son Teatro Critico universal, dont d'Hermilly fit paraître à Paris, en 1742, une traduction française. Dans ses discours sur la musique, Feyjoo blâme les italianisants, et se montre le partisan de la tradition dans sa rectitude et dans sa pureté. Il condamne l'introduction à l'église du style trop orné et efféminé. Il oppose Literes à Duron, et adresse à ce dernier un reproche (auquel du reste il mérite d'échapper en partie) pour avoir fait entendre les violons à l'église. Ces pages de Feyjoo sont ce que la critique a produit, en Espagne, de plus brillant dans la première partie du XVIIIe siècle. Sa supériorité de vues lui valut les attaques de tous les rétrogrades et de tous les routiniers. C'est parmi ces détracteurs malencontreux qu'il convient de placer Cerbellon de la Vera, auteur du Dialogue harmonique.



Bibliographie

Jean-Marc Warszawski
Novembre 1995 - 27 juillet 2009
© Musicologie.org


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org,
56 rue de la Fédération,
93100 Montreuil.
06 06 61 73 41.
ISNN 2269-9910.

 

Mardi 15 Septembre, 2020