musicologie

18 septembre 2020 —— Jean-Marc Warszawski.

Maria Szymanowska : de l’essentiel à l’essentiel d’Élisabeth Zapolska

Romance à Joséphine : Women' Songs in Maria Szymanowska's Time, Élisabeth Zapolska (mezzo-soprano), Bart van Oort (piano forte). Salto Records 2019 (SAL 7023).

Enregistré les 21-25 juin 2019, Westvest-kerk Schiedam (Pays-Bas).

Née en Pologne, Élisabeth Zapolska a parallèlement étudié le chant lyrique et la philologie avant de s’installer en France, en continuant à cultiver et pratiquer son métier d’artiste lyrique, et de faire un arrêt sur image autour de Maria Szymanowka, figure des concertistes indépendants émergeants au début du xixe siècle, mais tenant encore à la tradition des compositeurs-interprètes, mêlant dans son répertoire de concerts ses propres œuvres et celle d'autres créateurs.

Elle est aussi, dès le tout début des années 1800, un exemple précoce et évident d’émancipation féminine qui ne finit pas d’étonner.

Élisabeth Zapolska a fondé la Société Maria Szymanowska, a édité des œuvres de la compositrice, organisé des « salons » artistiques et des colloques internationaux de haut niveau, cherchant à éclairer à notre profit bien des aspects de ce personnage, de son époque et surtout de l’assujettissement des femmes. Des choses essentielles.

En 2019 la Pologne a décrété que le 230e anniversaire de Maria Szymanowska serait une commémoration nationale. Dans ce cadre, Élisabeth Zapolska est revenue à la musique et au chant, ce qui également essentiel.

Pour son second cédé « Maria Szymanowska », elle a choisi un florilège de mélodies composées par des femmes, ou sur des poésies de femmes (en quatre langues !), contemporaines de la pianiste et compositrice polonaise, dont une quinzaine n’avait à ce jour pas été enregistrée.

Elle est accompagnée par son complice néerlandais Bart van Oort, pianofortiste de premier plan, flibustier international de la scène, à la tête d’une impressionnante discographie et professeur au Conservatoire royal de La Haye (piano Anton Zierer in Wien, v.1825).

Un cédé d’un grand charme pour lequel la cantatrice a fait le choix de la finesse expressive et poétique, propre à la mélodie, convenant bien à ces pièces pensées pour le salon, qui nous rappelle quelque peu l’art d’un Hugues Cuenod et la proximité culturelle qui fut entre Pologne et France.

Maria Szymanowska, Le Polonais en Espagne (A. de Lagarde) plage 2.

Mal distribué en France, ce cédé est disponible chez l'éditeur Fluor de Kassel en Allemagne (éditeur des partitions de Maria Szymanowska). Le tarif de port nous semble un peu prohibitif.

On peut se le procurer auprès de la librairie polonaise de Paris, 123 boulevard Saint Germain 75006 Paris. 01 43 26 04 42.

ou ici-même (15 €, frais de port compris)

 

1. Maria Szymanowska (Adam Mickiewicz), Le Chant de la Vilia*

2. ——, (Auguste de Lagarde, Chevalier de Messence) Le Polonais en Espagne*

3. Kazimiera Wołowska, (Comte Fryderyk Skarbek), W tych przysionkach*

4. Maria Szymanowska, Mazurek*

5. — , Romance à Joséphine*

6. La Reine Hortense (Auguste de Lagarde ?), Penser à toi*

7. — (Auguste de Lagarde ?), Les jeunes rêves d’amour*

8. Sophie Gail, – N’est-ce pas [d‘] elle

9. —, Bolleros

10. Maria Theresia von Paradis (Johann Martin Miller), Das Gärtenliedchen aus dem Siegwart*

11. — (Johann Timotheus Hermes), Morgenlied eines armen Mannes*

12. Annette von Droste-Hülshoff (Johann Wolfgang von Goethe), Lied des Harfners

13. Louise Reichardt (Johann Ludwig Tieck), Genoveva

14. — (Philipp Otto Runge), Die Blume der Blumen

15. Giovanni Battista Perucchini (Aglaja Anassillide), Sia benedetto Amore (Sei Ariette opus 6)

16. — (Aglaja Anassillide), « Placati Dafni »  (Sei Ariette, opus 6)*

17. — (Aglaja Anassillide) « Mentre sei da me lontano » (Sei Ariette, opus 5)*

18. Hélène de Montgeroult (Pietro Metastasio), Nocturne « Ad altro laccio »

19. Michal Kleofas Oginski (Aglaja Anassillide), Dafni*

20. Franz Schubert (Caroline Pichler), Der Sänger am Felsen

21. — (Helmina von Chézy), Romanze aus dem Schauspiel Rosamunde

22. Fanny Hensel (Johann Ludwig Tieck), Ferne

23. — (Johann Wolfgang von Goethe), Wandrers Nachtlied

24. — (Nikolaus Lenau), Bitte

25. — (Heinrich Heine), Schwanenlied

26. — (Johann Wolfgang von Goethe), Harfners Lied

27. — (Johann Wolfgang von Goethe), Über allen Gipfeln ist Ruh

* Premier enregistrement mondial.

 Jean-Marc Warszawski
18 septembre 2020
© musicologie.org


musicologie.org
 rss

Jean-Marc Warszawski, ses précédents articles

Airs d'opéra et autres de Stanisław Moniuszko par le pianiste Cyprien Katsaris —— Motets, cantates, Lieder de Martha von Castelberg —— Les fantaisies et les couplets de folies du flûtiste Vincent Lucas —— Récitals de la pianiste Ida Pelliccioli aux Ursulines de Eijsden.

Tous les articles de Jean-Marc Warszawski

À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale| Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

bouquetin

Vendredi 18 Septembre, 2020 2:09