À propos du site

S'abonner au bulletin

Biographies
Encyclopédie musicale
Articles et études
Textes de référence

Nouveaux livres
Périodiques

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>

bandeau actu

Actualités musicales

2011
<<  avril   >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

 

Samedi 9 avril à 20h30
Institut du Monde Arabe

La 'aïta du Maroc
avec l'ensemble
Ouled El Bouazzaoui

Al-Aïta signifie littéralement, l'appel, le cri : cet appel, c'est celui qui est fait aux ancêtres pour qu'ils sèment le courage dans le cœur des hommes ; c'est aussi l'invocation de l'inspiration poétique et musicale. Genre musical traditionnel très ancien, Al-Aïta se rattache principalement aux tribus d'origine arabe arrivées au Maroc au début de la domination des Almohades, au XIIe siècle.

Écho des joies et des peines quotidiennes, populaire et pleine de vie, Al-Aïta est un art de tradition orale qui a su faire siens les thèmes de la beauté, du plaisir et de l'amour. Longtemps incomprise et rejetée en raison, notamment, de ses connotations parfois érotiques, ce genre est aujourd'hui considéré comme l'un des trésors de la mémoire collective.

Force est néanmoins de constater que seule une poignée d'ensembles s'attachent encore aujourd'hui à perpétuer et à diffuser ce très riche patrimoine culturel. Ouled El Bouazzaoui est l'un d'entre eux ; il compte parmi les troupes les plus illustres dans l'interprétation de la Aïta Marsaouiya, forme de Aïta citadine que l'on rencontre de Casablanca à Settat, dans la région de la Chaouia et sur la côte atlantique. Son mode d'interprétation se distingue par des voix masculines efféminées, à l'instar du grand chanteur Bouchaïn Bidaoui (1925-1965) et des grands sheikhs Mostapha et Abdellah Bidaoui.

La troupe est composée de quatre frères élevés dans une famille profondément imprégnée de cette tradition. Leur mère, Sheikha Bent Maryam et leur père, Haj Bouaazzaoui Ben Saleh, étaient tous deux de grands maîtres de la Aïta. L'ensemble Oulad El Bouazzaoui a participé à l'année du Maroc en France avec des concerts dans différents lieux prestigieux et a largement contribué à la naissance du Festival National de la Aïta à Safi.

En savoir plus

Plein tarif : 18 euros / Tarif abonnés : 16,20 euros / Tarif réduit : 14,40 euros. Renseignements et location par téléphone au 01 45 44 41 42 du mardi au vendredi de 14h30 à 18h. https://www.festivaldelimaginaire.com

samedi 9 avril 2011

______________________________
Riccardo Muti réssuscite le Verdi
Garibaldien et soulève l'opéra de
Rome

Les opéras de Giuseppe Verdi étaient l'occasion de manifestations patriotiques contre l'occupant étranger et pour l'unité nationale. Le 12 mars dernier, Riccardo Muti à réveillé la flamme patriotique verdienne et littérallement  soulevé l'opéra de Rome contre la politique en matière de culture de Berlusconi, présent à cette soirée du 150e anniversaire de la vénérable maison, où l'on donnait Nabucco.

Poussé une salle surchauffée, mais contrairement à ses principes, il a fait jouer en bis le célèbre chœur des esclaves : « Va pensiero », avec un propos préliminaire :

« Je n'ai plus 30 ans et j'ai vécu ma vie, mais en tant qu'Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j'ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j'acquiesce à votre demande de bis pour le « Va Pensiero » à nouveau. Ce n'est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le chœur qui chantait  « O mon pays, beau et perdu », j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment « belle et perdue » (traduction par xxx pour Agora Vox).

Puis il a invité le public à chanter avec l'orchestre et le chœur.

Biographie de Giuseppe Verdi

 

  samedi 9 avril 2011

______________________________
Mondonville et la musique à Lille
au XVIIIe siècle, une exposition à la
Médiathèque Jean Lévy  de Lille,
jusqu'au 4 juin

Le tricentenaire de la naissance de Jean-Joseph Cassanea de Mondonville, né en 1711, compositeur et violoniste de talent, est l'occasion de présenter les collections musicales et patrimoniales de la bibliothèque municipale, et de les confronter à des pièces picturales et muséales originales prêtées par différentes institutions culturelles, pour offrir une approche sensible de la musique à Lille au XVIIIe siècle.

La Bibliothèque municipale de Lille conserve une très belle collection de partitions et d'imprimés en rapport avec la musique. Ce fonds, riche d'au moins 3500 partitions (dont environ 1500 antérieures à 1810), offre un passionnant reflet de la vie artistique lilloise. Cette collection comporte plus de 700 partitions estampillées du cachet de la société du Concert de Lille, que Mondonville a dirigée de 1737 à 1739.

En partenariat avec le CITC (Centre d'Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID), le Concert d'Astrée, le Conservatoire à Rayonnement Régional, le musée Antoine Lecuyer de Saint Quentin, l'Opéra de Lille, le Palais des Beaux-Arts de Lille et le service Ville d'Art et d'Histoire et le soutien de la DRAC Nord Pas-de-Calais.

A découvrir … parmi les œuvres inédites et originales :

  • tous les samedis de 14h à 18h et sur rendez vous, les documents les plus précieux, dans la « Chambre aux trésors »
  • du mardi au samedi aux horaires d'ouverture de la médiathèque des originaux et reproductions, dans le hall et les espaces de circulation   :  les illustrations du manuscrit Pourchez en rapport avec la vie musicale lilloise, le portrait au pastel de Mondonville par Quentin La Tour reproduit avec la gracieuse autorisation du Musée Antoine Lecuyer.
  • les collections du fonds Léon Lefèbvre, en particulier les archives de ses travaux préparatoires à l'histoire du théâtre et des arts à Lille  pour la première fois présentées !
  • des partitions anciennes numérisées, consultables sur des écrans
  • des extraits musicaux des œuvres à partir de postes d'écoute ou sur smartphones

Avec le concours des Archives départementales du Nord et des Archives Municipales de Lille, de la Bibliothèque nationale de France (Département de la Musique et bibliothèque-musée de l'Opéra), du Palais des Beaux-Arts de Lille, du Musée de l'Hospice Comtesse.

Médiathèque Jean Lévy 32/34 rue Edouard Delesalle, Lille. Métro Gare, Rihour ou République. Rens. et réservations  :  Bibliothèque Municipale  de  Lille, https://www.bm-lille.fr

Biographie de Mondonville

                                                                                                                                 

samedi 9 avril 2011

______________________________
Lyon : Les Journées Grame 2011
jusq'au 20 mai

Les Journées Grame 2011, pour leur 6e édition, couvrent une large période, du 8 avril au 20 mai et se présentent comme un temps fort de la création avec 23 premières mondiales (CM) et françaises (CF) : dix concerts, une semaine d'installations, des conférences, workshops et jeunes publics.

Au cœur d'une saison riche en événements, les Journées Grame affirment, en un temps plus dilaté, continuité et alternance avec la Biennale Musiques en Scène.

De l'Asie – oratorio vidéo/musical, installations et double ensemble de percussions – aux créations mexicaines : autant de résonances internationales et d'œuvres de compositeurs invités en résidence auprès des équipes de Grame.

Une soirée hommage à Luigi Nono avec la Hochschule de Karlsruhe, une large place aux compositeurs rhône-alpins avec le collectif de l'Inventaire et l'Ensemble Orchestral Contemporain, jalonnent également ce parcours multiforme.

Ensemble... ces Journées 2011, comme la plupart des productions de Grame, se construisent àplusieurs. De nouveaux partenariats ont continuéàenrichir un réseau fidéliséau fil des éditions. Ce resserrement des liens, dans un contexte budgétaire où l'embellie est derrière nous, induit une diversification des approches de la création comme des publics. Au-delàdu « pour tous » ou du « pour tout un chacun », la création se fraye d'autres voies, l'ampleur est à venir, la vie continue.

James Giroudon
Directeur artistique

 40 compositeurs & plasticiens venant de 6 pays y sont représentés (Chine, Mexique, Russie, Italie, Mexique, Nouvelle Zélande), dont 31œuvres sont programmées. Parmi elles, 6 installations, 23 créations dont 17 mondiales et 6 créations françaises, qui feront la matière de 10 concerts dont 1 concert-opéra.

  samedi 9 avril 2011

______________________________
L'Académie baroque européenne
d'Ambronay devient Ambassadeur
culturel de l'Union Européenne

Fondée en 1993, l'Académie baroque européenne est un dispositif de formation et d'insertion professionnelle des jeunes artistes, complété depuis 2010 par un programme de Résidences Jeunes Ensembles. Issus des plus grands Conservatoires, ces artistes bénéficient de formations auprès de grands maîtres, d'une tournée, de conseils dans la structuration de leurs ensembles et dans la conduite de leur carrière, ainsi que d'enregistrements au sein du label Ambronay Éditions. Les synergies d'activités qu'offre le Centre culturel de rencontre d'Ambronay leur permettent d'exprimer leur talent et de s'insérer professionnellement en tant qu'artiste.  

Ce sont aujourd'hui près de 2000 artistes provenant de toute l'Europe qui constituent le réseau des anciens participants à l'Académie, parmi lesquels Patricia Petibon, Karine Deshayes, Stéphanie d'Oustrac, Vincent Dumestre, ou encore Sébastien d'Hérin. La sélection des 4 Jeunes ensembles 2011 a été effectuée parmi 63 candidatures très relevées.

Attribué pour une durée de 3 ans, ce soutien financier permettra au Centre culturel de rencontre d'Ambronay de développer ses programmes d'accompagnement des jeunes talents en établissant des partenariats internationaux qui élargiront le territoire de recrutement des académiciens, et qui leur offriront des perspectives de diffusion beaucoup plus larges.

Une base de donnée en ligne des anciens participants sera également créée afin de faire de l'Académie un centre de ressources, une plate-forme favorisant leur intégration au réseau professionnel.  

Ce titre est une reconnaissance forte de la portée européenne du travail du Centre culturel de rencontre d'Ambronay et une opportunité de développer cette dynamique d'échange et d'apprentissage interculturel.

samedi 9 avril 2011

______________________________
Jean-François Lapointe en Don
Giovanni

Après sa prestation en décembre 2010 au Deutsche Oper de Berlin dans le rôle de Chorèbe des Troyens  et en septembre dans le  le rôle  d'Escamillo au Liceu de Barcelone sous la direction musicale de  Marc Piollet, Jean François Lapointe  sera  invité de l'opéra de Marseille à partir du 12 Avril 2011 dans le rôle titre de Don Giovanni.

Une distributiuon entièrement renouvelée pour cette reprise du Don Giovanni de 2005 mise en scène par Fréderic Bélier-Garcia avec Theodor Guschlbauer au pupitre.

En Juin 2011, jean- François Lapointe terminera sa saison à la Monnaie de Bruxelles du 11 au 30 juin 2011, où il interprétera le rôle du Comte de Nevers des Huguenots de Meyerbeer. Jean-François Lapointe donnera la réplique à Mireille Delunsch, sous la direction musicale de Marc Minkowski dans une mise en scène d'Olivier Py.

samedi 9 avril 2011

______________________________
Nouveaux dispositifs de la région
IdF pour le secteur des musiques
actuelles

La région Ile-de-France a annoncé vendredi le lancement de nouveaux dispositifs pour soutenir et développer le secteur des musiques actuelles (toutes les musiques sauf jazz et classique), renforçant les actions déjà en place comme le soutien aux festivals dont Rock en Seine.

Elle financera l'ensemble de ces projets à hauteur de 5 millions d'euros environ par an.

Vice-président PS chargé de la culture, Julien Dray évalue à 10.000 le nombre de groupes musicaux en Ile-de-France (sans l'électro), soit près de 40.000 musiciens et chanteurs.

Ces derniers ont souvent des difficultés à répéter en studio (tarifs prohibitifs), trouver des producteurs et se produire sur scène.

Parmi les nouveaux dispositifs, le conseil régional va favoriser la mise en place d'une banque de données (pour la coordination des disponibilités de salles, lieux de répétition et enregistrement) et encourager la création d'une fédération régionale des labels indépendants.

Cette fédération proposera un projet de plateforme musicale permettant aux labels indépendants de se doter d'outils technologiques améliorant la diffusion, la promotion et la distribution de leurs catalogues.

Une aide régionale pourra être accordée à des manifestations hors festivals mettant en valeur les musiques actuelles et à des projets favorisant la mobilité des artistes.

Des moyens financiers vont également être donnés à des groupes pour qu'ils puissent disposer d'un lieu de création de musiques et de spectacles, pour une période allant de trois à huit mois environ.

La région va aussi mettre en place une aide pour développer des partenariats privilégiés entre lycées/CFA et lieux de musiques actuelles sur une année scolaire et créer une aide régionale aux disquaires indépendants.

samedi 9 avril 2011

______________________________
Musique : mission sur le
financement de la diversité à l'ère
numérique

Le ministère de la Culture a lancé une mission d'étude sur le financement de la diversité musicale à l'ère numérique et notamment sur l'hypothèse d'une contribution des acteurs d'internet, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué.

Elle a été confiée à l'auteur-compositeur-interprète Alain Chamfort, au directeur du label Atmosphériques Marc Thonon, au directeur du Zénith de Paris et du Printemps de Bourges Daniel Colling, ainsi qu'au député-maire (UMP) de Coulommiers Franck Riester et à Didier Selles, conseiller-maître à la Cour des comptes.

« Après avoir caractérisé les besoins, ils étudieront dans ce cadre l'hypothèse de la contribution des différents acteurs de l'économie numérique au financement de la création musicale et la possibilité de créer un outil de soutien dédié à ce secteur », indique le ministère.

Leurs propositions devront être remises au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, « d'ici la mi-juin », précise-t-il.

samedi 9 avril 2011

______________________________
Bob Dylan, premier concert à
Saïgon

Dans les années 60-70, Bob Dylan s'est engagé contre la guerre américaine au Vietnam. Dimanche, il se produira pour la première fois à Saïgon, devenue Ho Chi Minh-Ville.

Il n'est rien de dire que le contexte a changé depuis qu'avec Joan Baez et quelques autres hérauts de la « protest-song », il s'érigeait en représentant de la contre-culture et réclamait la fin des combats.

Aujourd'hui, cette référence n'est chère qu'à une génération vieillissante d'Occidentaux. Les Vietnamiens de moins de 35 ans, en grande majorité dans ce pays très jeune, n'ont pas connu la guerre, mais en connaissent les ravages, notamment les méfaist encore présents du dévastateur « agent orange ».

La tournée qui célèbre le 50e anniversaire de son premier concert, le 11 avril 1961, l'a déjà emmené à Pékin mercredi, puis Shanghai.

Chuck Searcy, un ancien soldta installé au Vietnam depus 1995 est convaincu que sa présence ne peut que contribuer à l'ouverture du pays. « Ca rentre dans le cadre d'un processus de réveil et de dialogue sur le plan international, que les Vietnamiens soutiennent et encouragent énormément », estime-t-il.

Le musicien à la voix nasillarde et à l'émotion sobre se produira dans une ville très occidentalisée, une ruche dopée par une croissance économique à deux chiffres, au cœur du continent le plus dynamique de la planète où la paix s'est enfin imposée.

samedi 9 avril 2011

______________________________
La musique viennoise au bénéfice
du Japon

L'Orchestre philharmonique de Vienne donnera un concert de charité pour le Japon le 18 mai, a annoncé vendredi le service de presse de l'Opéra de la capitale autrichienne, tout comme une autre grande institution de la musique viennoise, les « Sängerknaben ».

Lors du concert du 18 mai prochain au Staatsoper, prévu en hommage au centenaire de la mort de Gustav Mahler, les musiciens du Philharmonique et le chef d'orchestre Daniele Gatti renonceront à leurs honoraires et les verseront à la Croix-Rouge japonaise, a indiqué l'Opéra dans un communiqué.

Les Petits chanteurs de Vienne donneront eux un concert de charité le 14 avril, qui sera retransmis en direct sur l'internet. Selon leur site, les bénéfices seront reversés au profit des enfants de la région du Japon touchée par un violent séisme suivi d'un tsunami le 11 mars dernier.

samedi 9 avril 2011

______________________________
YouTube se lance dans la
retransmission d'événements en
direct

YouTube compte depuis vendredi une plateforme de retransmission d'événements en direct, ont annoncé des responsables du site de partage de vidéos.

En s'abonnant à YouTube Live, disponible à l'adresse youTube.com/live, les internautes pourront voir des spectacles ou des événements retransmis en direct par les partenaires de YouTube, propriété du géant d'internet Google.

Un concert « Digitour » doit inaugurer samedi à 02h00 GMT cette nouvelle évolution.

Le site a prévu de développer progressivement une version test de cette plateforme qui ouvrira aux personnes ayant des comptes YouTube la possibilité de passer à la diffusion de leurs performances en streaming et en temps réel s'ils le désirent.

YouTube a déjà diffusé en streaming, de manière exceptionnelle et au coup par coup, des concerts, des événements sportifs et des interviews. La plateforme Live doit lui permettre de proposer la diffusion de programmes en temps réel parmi ses services réguliers.

« Le but est de permettre dans les prochains mois à des milliers de partenaires d'utiliser la diffusion en temps réel sur leurs propres chaînes » YouTube, expliquent sur leur blog le directeur produits Joshua Siegel, et le directeur marketing, Christopher Hamilton.

Plus de deux milliards de vidéos sont vues chaque jour sur YouTube, qui modifie progressivement son offre de manière à détourner un peu plus les spectateurs des programmes de télévision au profit d'internet.


musicologie.org 2011