À propos du site

S'abonner au bulletin

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil

bandeau actu

Actualités musicales


2011
<<  mai   >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

 

 

27 mai-23 juillet 2011
Bassin d'arcachon
Les Escapades musicales

Voyage, nature, convivialité et excellence aux escapades musicales du bassin d'Arcachon, 27 mai-23 juillet 2011.

13 lieux, 13 concerts avec Brigitte Engerer, Gérard Caussé, Romain Leleu, David Bismuth, Fanny Clamagirand, Florent Héau, bien d'autres et Pejman Memarzadeh au violoncelle et direction musicale.

De mai à juillet, le festival Les Escapades Musicales vous emporte dans un voyage unique autour du Bassin d'Arcachon, entre terre et mer, au soleil couchant. Le printemps et l'été sont les saisons ensoleillées de ces échappées en musique dont les étapes sont autant de concerts alliant la beauté d'un lieu chaque soir différent à la magie de la musique classique. Le festival du Bassin d'Arcachon est présent sur 6 communes et fédère tous les publics, les associations locales, les entreprises et les acteurs institutionnels pendant ces deux mois de musique et d'escapades.

Privilégiant les espaces en plein air, les nombreux sites naturels et les lieux emblématiques du Bassin d'Arcachon, chaque concert est une nouvelle expérience musicale au cœur d'un écrin exceptionnel. C'est également l'occasion de découvrir quelques uns des plus beaux sites du Bassin et de profiter, le temps d'un concert, de toutes les richesses du patrimoine architectural local. « Le plus naturel des festivals » s'intègre au cœur de ces paysages uniques avec respect et s'engage à contribuer à la mise en valeur et à la préservation de ces lieux tout en renforçant le rayonnement culturel du Bassin d'Arcachon.

Tous les concerts sont présentés et expliqués par les musiciens afin de créer des moments uniques de partage, de découverte et de rencontres dans une ambiance chaleureuse. Le placement libre et la politique tarifaire proposant des prix bas, certains concerts gratuits et un tarif préférentiel pour les jeunes, permettent de rendre la musique accessible au plus grand nombre. Des cocktails d'après-concert sont organisés afin de favoriser l'échange et la rencontre entre le public et les musiciens.

La programmation, servie par la plus haute qualité artistique, s'étend des chefs-d'œuvre classiques à des œuvres moins connues du grand-public. Pejman Memarzadeh, chef de l'Orchestre de l'Alliance et directeur artistique des Escapades Musicales, rassemble autour de lui des solistes de renommée internationale venus partager avec le public du Bassin des moments musicaux d'exception.

Réservations - Informations : 05 56 22 40 72 &
https://www.lesescapadesmusicales.com

9 & 10 août 2011, 21h00

Charpentier, Molière &
la Comédie-Française
Musiques pour les comédies de Molière

Les Solistes du Marais
Romain Champion, taille
Vincent Bouchot, basse-taille
Florian Westphal, basse

La Simphonie du Marais
Hugo Reyne, flûte, hautbois et direction
François Costa, premier violon
Anne-Violaine Caillaux, second violon
Jean-Luc Thonnérieux, alto
Annabelle Luis, basse de violon
Marc Wolff, archiluth
Yannick Varlet, clavecin

Musiques de Charpentier, pour les comédies de Molière : Le Dépit amoureux, Le Malade Imaginaire, Ouverture de La Comtesse d'Escarbagnas & Intermèdes nouveaux du Mariage forcé, Sérénade pour le Sicilien.

En coproduction avec Festival Musiques à la Chabotterie, Logis de la Chabotterie, 85260 Saint-Sulpice-le-Verdon. Concerts de clôture les 9 et 10 août 2011 à 21h00.  10/18 €.

Molière et Charpentier se sont connus vers 1672. Le premier est alors âgé de 50 ans. Il est au soir de sa vie. Charpentier, lui, a 29 ans et commence sa carrière de musicien. Il est revenu d'Italie depuis deux ou trois ans.

Après Les Fâcheux, les œuvres communes de Molière et de Lully se sont succédé avec succès : Le Mariage forcé, La Princesse d'Elide, L'Amour médecin, Georges Dandin, Monsieur de Pourceaugnac, Les Amants magnifiques... jusqu'à l'apothéose de la dernière, Le Bourgeois gentilhomme. Tout allait donc très bien entre les « deux Baptiste » jusqu'au jour où l'ambition de Lully fut plus forte que tout et détruisit son amitié avec Molière. En effet, le 13 mars de cette année 1672, Lully obtient le privilège d'établir une Académie royale de musique et du même coup se réserve le monopole de l'utilisation de la musique au théâtre.

Le 8 juillet 1672, les Parisiens ont la surprise de découvrir sur l'affiche annonçant de nouvelles représentations du Mariage forcé joué avec La Comtesse d'Escarbagnas dans la salle du Palais-Royal, le nom de Charpentier associé pour la première fois à celui de Molière. Dans les intermèdes composés par Charpentier, celui-ci, pourtant totalement inexpérimenté dans la musique profane et de théâtre, se révèle tout de suite à la hauteur, en faisant preuve d'un talent comique indéniable.

La première représentation du Malade imaginaire « comédie, meslée de musique, & de danse » se déroula dans la salle du théâtre du Palais-Royal le 10 février 1673. Le 17 février, malgré la demande de ses amis comédiens de renoncer à jouer son rôle d'Argan, tant son état de santé était critique, Molière monta encore sur scène ce soir-là, mais finit avec beaucoup de peine la représentation. Malade d'une fluxion de poitrine, il fut transporté chez lui où il mourut vers les dix heures du soir.

Le Malade imaginaire marque véritablement le couronnement de toutes les comédies-ballets conçues par Molière. Et Charpentier, pour son premier essai, a réussi un véritable coup de maître. Texte et musique règnent en parfaite osmose, dans des registres aussi divers que ceux de la pastorale, de la farce, du dialogue amoureux, de la galanterie exotique ou du divertissement parodique.

Par trois fois encore, Charpentier sera chargé de travailler à des pièces de Molière ; d'abord pour une reprise du Sicilien ou l'Amour peintre et du Dépit amoureux en 1679, puis de Psyché en 1684. En 1680, un grand événement survient dans le monde du théâtre avec la décision prise par Louis XIV de fusionner les deux troupes royales, l'Hôtel Guénégaud et l'Hôtel de Bourgogne, en une seule, qui prendra le nom de Comédie-Française. Le 14 novembre 1680 est créée une comédie de Raymond Poisson, Les fous divertissants, accompagnée d'une musique de Charpentier qui revient ainsi à la scène. Raymond Poisson, oublié aujourd'hui, fut néanmoins très célèbre en son temps. Dans cette œuvre dont la seule prétention est de faire rire, Charpentier déploie sa verve et son sens du bouffon en une musique alerte et pleine d'humour.

vendredi 27 mai 2011

______________________________
« Du baroque au Bauhaus : de la
musique en couleur », une
exposition de clavecins, de
créations d'ébénisterie et
marqueterie au château de Jarcieu

Château de Jarcieu, du samedi 28 mai au dimanche 11 septembre 2011.

Quand un lieu unique aux visiteurs et propriétaires prestigieux, tel que le Château de Jarcieu et des Artisans d'Art, aux savoir-faire rares se rencontrent; cela donne une exposition inédite et exceptionnelle à ne pas manquer. Pour la première fois, sont réunis deux clavecins baroques, dont celui du film Marie-Antoinette de Sofia Coppola, des œuvres d'Art d'ébénisterie, inspirées par la musique et de marqueteries transposant l'inspiration des artistes créateurs du début du XXe siècle.

Le grand salon XVIIIe siècle du Château de Jarcieu est l'écrin idéal pour accueillir les chefs-d'œuvre issus, en particulier, de l'imaginaire et du travail de Françoise Rigal. Elle est une des deux seules femmes en France, facteur de clavecins. Sa virtuosité et son talent sont internationalement reconnus. Créatrice perpétuelle, elle recherche la perfection dans ses œuvres qu'elles soient classiques comme les clavecins baroques ou d'ébénisterie contemporaines.

Deux clavecins baroques sont présentés; en particulier, une star du cinéma, le clavecin de « Marie-Antoinette », film de Sophia Coppola. Leurs décors et couleurs, d'une fraicheur et vivacité étonnantes conformes à l'esprit du XVIIIe siècle sont surprenants. Le premier, français, au son clair et léger, inspiré de François-Étienne Blanchet révèle des décors peints par Vadim Kutsan, peintre ukrainien, créateur d'un des fameux 60 lions de Lyon ! Le second, flamand, au son nasal et rond, inspiré d'Albert Delin, est une création de Françoise Rigal avec des décors qu'elle a peints à tempera, technique millénaire à l'éclat si particulier.

Des clavecins optiques sont présentés. Ce sont trois magistrales œuvres d'Art d'ébénisterie d'envergure, inspirées de théories musicales. Elles associent couleurs, lumière et même porcelaine. La première est une pyramide de huit étages; la seconde, une spire aux 61 essences de bois représentant chacune les notes du clavecin. La troisième est le fruit de la rencontre entre Françoise Rigal et Agnès Bonnard, créatrice sur porcelaine et musicienne, à la rare maîtrise des couleurs. C'est un feu d'artifice multicolore émergeant d'une coque.

L'exposition est complétée de créations de marqueterie, abordant ainsi un autre métier d'Art précieux et rare. Elles sont inspirées de différents courants artistiques du Baroque à l'Art Moderne et de créateurs tels Braque, Kandinsky, Klee, Picasso,…

En Isère, à moins d'une heure de Lyon, Grenoble, St Etienne, Annonay et Valence, le Château de Jarcieu se situe entre Chanas et Beaurepaire, suivre la signalétique routière « château et musée ».

Ouverture : de 14 à 18 h, entrée pour les plus de 6 ans 7 €.

Château de Jarcieu 151 route Saint-Sulpice, 38270 Jarcieu. Tel : 04 74 79 86 27. https://www.chateau-de-jarcieu.com

vendredi 27 mai 2011

______________________________
28 & 29 mai, les musiciens
danseurs du Haut-Oyapock à la
maison des cultures du monde

Samedi 28 mai à 20h30 (projection des films documentaires à 18h15), et dimanche 29 mai à 17h (projection des films documentaires à 14h45).

Avec les musiciens-danseurs de Trois Sauts et de Camopi : Jacky Pawe, Charles Miso, Laurent Pilaouloukou, Jean Nanpian Miso, Renault Sakeu, Pascal Yawalou, Roland Zidock, Jules Yawalou, Frédéric Lassouka, Jean-Louis Miso.

 Quand peut-on séduire une jeune fille en jouant de la flûte ? L'anaconda vient-il écouter ce que joue l'orchestre ? Comment devient-on chef en chantant ? De la séduction à la diplomatie internationale, en passant par les jeux politiques internes au village, les musiques wayãpi dont certains répertoires sont immenses, peuvent se définir comme des actes d'échange.

Ces musiciens danseurs du Haut-Oyapock parlent le wayãpi (prononcer wayampi). Certains parlent aussi le français, le créole de Guyane, et un peu de portugais du Brésil. Les terribles épidémies du xixe siècle ont décimé ce peuple qui, de 6000 individus, est tombé à 600 en moins de cent ans. Mais depuis 1970, la démographie et les expressions culturelles démontrent la vitalité actuelle de ce peuple tupi. Les Wayãpi sont aujourd'hui 2000, répartis en de nombreux villages sur le fleuve Amapari au Brésil et sur le fleuve Oyapock en Guyane. Des chants, des danses qu'on croyait disparus refleurissent aux côtés des sound systems alimentés par des groupes électrogènes.

Vivant dans la grande forêt, les Wayãpi préservent une relative indépendance grâce aux jardins que les femmes cultivent et aux produits que les hommes rapportent de la forêt (chasse, pêche, fruits). En Guyane, ils circulent sur l'Oyapock avec des canots en aluminium poussés par des moteurs hors-bord. Certains ont des emplois salariés, la plupart bénéficient d'allocations diverses. Le gouvernement français entretient écoles et dispensaires dans les gros villages. Tous sont de nationalité française, votent pour leur conseil municipal et à toutes les consultations françaises et européennes. Chaque village se choisit aussi un tuwiyã, un représentant qui œuvre à son unité et oriente ses relations extérieures. Les jeunes gens portent volontiers shorts, T-shirts, casquettes et baskets ; ils aiment le reggae et le ragga. A l'âge adulte, avec le mariage et les enfants, ils abandonnent peu à peu ces signes de la jeunesse : ils laissent pousser leurs cheveux, portent le pagne et dansent peu sur les musiques non-wayãpi.

Ces musiciens danseurs ne sont pas habitués à présenter leurs danses hors de leurs villages. Ils ne sont pas des gens de scène, pas des musiciens professionnels, ni même des spécialistes. La musique et la danse constituent une compétence de plus qu'ils ajoutent à leurs multiples savoir-faire.

Intimité des soli de flûte, son impressionnant des orchestres de grandes clarinettes en bambou, poids cérémoniel d'une grande danse des poissons : dans ces sons et ces mouvements s'exprime et se construit l'une des grandes cultures tupi de l'Amazonie. Mais on peut y percevoir aussi la trace des échanges que les Wayãpi ont noués avec d'autres peuples des Guyanes, ainsi qu'une corporéité contemporaine, une manière de se présenter aux autres aujourd'hui

https://www.festivaldelimaginaire.com/programme/wayapi.html

vendredi 27 mai 2011

______________________________
Naïve et harmonia mundi signent
un accord de partenariat
commercial

Naïve et harmonia mundi se rapprochent dans le cadre d'un partenariat commercial dans le domaine de la musique classique, du jazz et de la musique pour enfants.

Pour ces répertoires, et dès le 1er juillet 2011, harmonia mundi et Naïve ont décidé de mettre en commun l'outil de distribution physique (Fiege) et la force de vente qui représentera les deux sociétés.

Dès le 1er juin, Naïve sera par ailleurs présent dans l'ensemble des boutiques harmonia mundi à travers le territoire français.

Les deux principaux producteurs indépendants français unissent ainsi leurs forces pour répondre aux enjeux du marché de la musique et continuer à défendre des artistes et des productions de qualité.

Patrick Zelnik, Président fondateur de Naïve, a déclaré que “cet accord s'est fait très naturellement entre deux maisons certes aux histoires et à l'ancienneté fort différentes, mais défendant toutes deux la qualité artistique et une politique éditoriale sur le long terme. Je me félicite de ce partenariat qui nous permettra d'optimiser l'exposition et la promotion de nos productions classique, jazz, enfants.”

Eva Coutaz, PDG d'harmonia mundi, a déclaré : “Naïve et harmonia mundi sont en effet aujourd'hui les rares sociétés indépendantes dans le monde du disque. Nous avons le souci de préserver de part et d'autre cette indépendance au sein d'un marché en constante évolution. Notre partenariat commercial prend tout son sens dans ce contexte.”

vendredi 27 mai 2011

______________________________
Snoop Dog, La Rumeur et 300
artistes à l'affiche du festival Paris
Hip Hop

Environ 300 artistes issus de la musique, de la danse, des arts graphiques ou du cinéma sont à l'affiche de la 6e édition du festival Paris Hip Hop (20 juin - 4 juillet), qui accueillera le rappeur américain Snoop Dog en tête d'affiche.

« Nous sommes là pour diffuser une culture pour laquelle des gens se battent depuis 30 ans en France et dans le monde. Il faut décloisonner, enlever des barrières imaginaires », a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse Bruno Laforestrie, président de l'association Hip Hop Citoyens, soulignant que le festival ne s'adressait pas uniquement aux jeunes ou à la banlieue.

L'édition 2011 du festival, coordonné par Hip Hop Citoyens, sera parrainée par le groupe français La Rumeur, qui donnera un concert à La Cigale le 28 juin.

Cette année, le festival associera de nombreux lieux culturels à Paris mais aussi en banlieue, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Nanterre (Hauts-de-Seine), Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ou encore Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

Il proposera plus de 30 manifestations (certains payantes, d'autres gratuites) autour de toutes les disciplines de la culture hip hop (peinture, musique, danse...) et de ses influences dans le cinéma, le graphisme ou encore la photographie.

Le festival s'ouvrira le 20 juin par une soirée de spectacles chorégraphiques hip hop au Casino de Paris.

Le rappeur américain Snoop Dog assurera la clôture le 4 juillet avec un concert en compagnie de Warren G au Zénith.

Parmi les autres artistes invités, le rappeur français Sefyu se produira à Clichy-sous-Bois, ainsi qu'à Aubervilliers où il sera accompagné par Soprano (concert gratuit), une soirée réunira le « free rock » de Zone Libre et le rap de Casey et B.James à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Le 30 juin, les jeunes de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) présenteront une comédie musicale sur la diversité « Ma France à moi ». Le rappeur Passi et Imhotep (concepteur musical d'IAM), qui accompagnent le projet, seront présents sur scène.

Egalement au programme : des expositions autour du graffiti, la réalisation d'une fresque géante en soutien avec le Japon par des artistes français, mais aussi brésiliens, américains ou italiens, un concours de MC, des débats, des rencontres, des ateliers...

L'édition 2010 du festival avait attiré environ 50.000 spectateurs.

Renseignements : https://www.paris-hiphop.com

vendredi 27 mai 2011

______________________________
La saison du Théâtre des Célestins
de Lyon

La saison 2011-2012 du théâtre des Célestins à Lyon, scène renommée pour ses créations, sera une nouvelle fois ouverte sur le monde, avec notamment l'accueil du Maly Drama Théâtre de Saint-Pétersbourg et la deuxième édition du festival international Sens Interdits.

La saison s'ouvrira le 16 septembre avec Sophie Marceau qui revient au théâtre dans « Une histoire d'âme » d'Ingmar Bergman, mis en scène par Bénédicte Acolas.

Du 22 septembre au 16 octobre, Claudia Stavisky, co-directrice des Célestins, mettra en scène « Le dragon d'or » et (en création) « Une nuit arabe » du dramaturge allemand Roland Schimmelpfennig.

Du 9 au 19 novembre, l'auteur Wajdi Mouawad, un habitué de la scène lyonnaise, sera présent avec sa trilogie « Des Femmes » de Sophocle, où Bertrand Cantat est annoncé. Cette co-production des Célestins, également donnée en Gironde du 28 juin au 2 juillet, a été interdite à Barcelone en raison de la présence de l'ancien chanteur de Noir Désir, condamné pour avoir battu à mort sa compagne. Le musicien a aussi renoncé à monter sur scène dans cette pièce au Festival d'Avignon.

En janvier, la comédienne, auteure et metteuse en scène Nathalie Fillion proposera sa création « A l'ouest », sur les thèmes du temps et de la famille.

En mars, le Maly Drama Théâtre de Saint-Petersbourg jouera « Lorenzaccio », que Claudia Stavisky a déjà mis en scène en Russie. Le directeur du théâtre de Saint-Pétersbourg, Lev Dodine, présentera pour sa part « Les trois sœurs ». Ces deux pièces seront en russe surtitré en Français.

Au chapitre international encore, la deuxième édition du festival Sens Interdits, du 21 octobre au 9 novembre, recevra des troupes cambodgienne, tunisienne, afghane, russe, chilienne, polonaise, franco-tchèque et encore malienne, aux Célestins mais aussi dans différents théâtres partenaires de la région. Le festival, dont le théâtre de Lyon est à l'origine, explore des problématiques de mémoires, d'identités et de résistances.

Le théâtre municipal accueillera en outre au long de l'année les interprètes Catherine Frot (« Oh les beaux jours »), Simona Maïcanescu (« Fièvre »), Martine Vandeville (« La Rimb ») et encore Cécile Garcia Fogel (« Fous dans la forêt/Shakespeare Songs »).

vendredi 27 mai 2011

______________________________
Royal de Luxe à Nantes

La compagnie de théâtre de rue Royal de Luxe, qui promène ses marionnettes géantes dans le monde entier, a semé à Nantes les premiers indices géants de sa dernière création « El Xolo », qui prendra possession des rues de la ville à partir de vendredi.

Il s'agit de l'adaptation d'un spectacle donné au Mexique en novembre à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance du pays et du centenaire de la révolution mexicaine, « Le Géant de Guadalajara ».

L'héroïne, la Petite Géante, une marionnette articulée de 5 mètres 50 de haut, est revenue de son voyage outre-mer avec un chien mexicain, El Xolo, qui parcourra les rues de la ville à ses côtés pour conter leur histoire.

Dès mardi matin, une fresque peinte représentant tous les souvenirs des voyages de la Petite géante, a été disposée sur la place de la Bourse, en plein centre-ville. Des pierres et des morceaux de gravats disséminés autour donnaient l'illusion d'une chute du ciel, comme une météorite. Et les Nantais curieux y retrouvaient des éléments reconnaissables de leur ville aux côtés des souvenirs mexicains.

Et mercredi, c'est El Xolo lui-même qui faisait son apparition, entièrement pris dans un bloc de glace, posé devant la cathédrale de la ville. La glace est censée fondre à temps pour permettre le réveil de la bête de 4 mètre 60 de haut, prévu vendredi. Jeudi matin, son nez et le bout de ses pattes commençaient à apparaître.

A partir de vendredi, la Petite Géante, accompagnée d'El Xolo, doit partir dans les rues de la ville à la recherche de son oncle, Le Campesino, paysan de 9 mètres 50 de haut, qui a été capturé puis enterré dans un sarcophage, nul ne sait par qui. Un spectacle qui durera trois jours.

Royal de Luxe, fondée par Jean-Luc Courcoult en 1979 et installée à Nantes depuis le début des années 90, a voyagé dans le monde entier, de l'Amérique latine à la Chine, en passant par l'Afrique.

vendredi 27 mai 2011

______________________________
Concert et colloque à Paris pour la
première Fête de la jeunesse mardi

Un colloque et un concert gratuit à Paris marqueront la première Fête de la jeunesse, organisée mardi par le secrétariat d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative.

Prévu à la Sorbonne, le colloque « rassemblera les acteurs de la génération 2.0 » ainsi que « des grands témoins », comme le ministre de l'Education nationale Luc Chatel, l'ancien ministre Luc Ferry ou encore Slim Amamou, ancien secrétaire d'Etat à la Jeunesse en Tunisie.

De jeunes volontaires du service civique « intervenant dans le domaine de l'internet » témoigneront au cours du colloque.

A partir de 19h30 sera organisé au Zénith un concert gratuit, avec notamment James Blunt, M Pokora, Magic System, Jenifer et Sexion d'Assaut.

La secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse, Jeannette Bougrab, avait annoncé cette initiative en février.

vendredi 27 mai 2011

______________________________
L'histoire de l'art fait son festival du
27 au 29 mai à Fontainebleau

Pour la première fois, l'histoire de l'art fait son festival à Fontainebleau (Seine-et-Marne): de vendredi à dimanche, conférences, débats, tables rondes, concerts et projections inviteront le public à aller à la rencontre des acteurs de cette discipline.

La manifestation, déployée sur quatre sites de la ville dont le Château de Fontainebleau, est gratuite et ne nécessite aucune réservation préalable.

Le festival est organisé par le ministère de la Culture, en collaboration avec l'Institut national d'histoire de l'art (INHA). Plus de 300 intervenants sont prévus, pour animer 85 conférences, débats et tables rondes, ainsi qu'un forum de l'histoire de l'art sur les questions d'actualité.

Quelques 55 films et documentaires seront diffusés. Un salon du livre et de la revue d'art rassemblera près de 50 éditeurs.

Le public sera invité à échanger avec les acteurs des différents métiers de cette discipline: historiens d'art, universitaires, conservateurs, collectionneurs, éditeurs, cinéastes, artistes, galeristes etc.

Cette nouvelle manifestation s'inspire en partie des « Rendez-vous de l'histoire » de Blois, qui en sont à leur treizième édition.

« La genèse de ce festival, c'est mon expérience comme directeur de la Villa Médicis à Rome. Là j'ai pris conscience de l'extraordinaire importance de l'histoire de l'art en Italie et de sa relative méconnaissance en France », a expliqué jeudi le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, à l'origine de ces rencontres.

A tout seigneur, tout honneur: le premier pays invité est l'Italie.

Alors que l'histoire de l'art fait progressivement son entrée dans les programmes scolaires français, du primaire au lycée, le ministre veut encourager la promotion et la diffusion de cette discipline pour en faire un véritable enjeu éducatif.

« L'enseignement de l'histoire des arts à l'école a été accueilli diversement. Un nombre important de proviseurs et d'enseignants se sont emparés du projet. Les résultats sont bien meilleurs qu'on ne le dit mais ils demeurent encore fragiles », a déclaré M. Mitterrand.

« Il faut continuer le combat », a-t-il dit, ajoutant que le lancement de ce festival de l'histoire de l'art peut aider à renforcer la sensibilisation du public à cette discipline.

Conçue comme une manifestation festive et pluridisciplinaire, la première édition du festival a pour thème « la folie », célébrant ainsi le 500e anniversaire de la rédaction de « L'Eloge de la Folie » d'Erasme.

Le programme complet est consultable sur le portail du ministère de la Culture https://www.culture.gouv.fr


©Musicologie.org 2011

©Musicologie.org 2011