À propos du site

S'abonner au bulletin

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil

bandeau actu

Actualités musicales


2011
<<  mai   >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

 

 

mercredi 25 mai 2011

samedi 25 mai 2011

______________________________
John Perry Barlow met les pieds
dans le G8

La table ronde consacrée aux droits d'auteurs et à la propriété intellectuelle a été la seule où le débat a été un peu animé lundi à l'e-G8, l'activiste américain John Perry Barlow provoquant une vive réaction du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Entouré de cinq intervenants qui militent ardemment contre le piratage et l'échange de fichiers sur internet afin, selon eux, de « protéger et soutenir la création », John Perry Barlow, ex-parolier du groupe de rock psychédélique Grateful Dead et farouche défenseur de la liberté d'expression, opposé à toute mesure répressive sur le web, était isolé.

Frédéric Mitterrand a notamment défendu l'Hadopi qui « marche en France mais on ne le sait pas », assurant que celle-ci était même « bien vue à Hollywood », tandis que Pascal Nègre, président d'Universal Music, a souligné que les industries créatives étaient « une immense source de création, d'emplois, de croissance et de revenus fiscaux » alors même qu'elles prenaient des « risques » en misant sur de nouveaux talents.

« Internet a ouvert de nombreuses opportunités commerciales et continue de le faire. Mais malheureusement, cela a ouvert la porte à toutes sortes d'infractions à un niveau sans précédent. Nous devons reconnaître l'importance du droit d'auteur dans l'ère numérique et développer des standards de coopération internationale pour lutter contre le piratage », a plaidé de son côté Hartmut Ostrowski, PDG du groupe Bertelsmann.

Autant de propos qui n'ont pas plu à John Perry Barlow: « J'ai l'impression d'être d'une autre planète ».

« Pour l'instant, cette conférence ne parle que d'imposer des mesures toujours plus restrictives », a-t-il ajouté. « Si on commence par la propriété intellectuelle, on finira par contrôler toute l'expression. Cela ne peut que porter atteinte à une promesse: accorder à chaque être humain le droit de savoir, de satisfaire sa curiosité au plus haut degré, de s'exprimer, où qu'il se trouve. Voilà un héritage d'une importance cruciale ».

samedi 25 mai 2011

______________________________
Elton John annule un concert à
Liévin

La pop star britannique Elton John a annulé son concert mardi soir à Liévin, près de Lens (Pas-de-Calais), en raison du nuage de cendres créé par l'éruption du volcan islandais Grimsvötn qui l'empêche de quitter l'Angleterre, a-t-on appris auprès de l'organisateur.

« Elton John est actuellement en Angleterre, près de Londres. Il ne pourra pas se rendre à Liévin en partie à cause du nuage », a dit à l'AFP une porte-parole de la société Gérard Drouot qui organise son tour de chant en France.

« Son vol a été annulé », a-t-elle ajouté.

En revanche les concerts prévus jeudi à Genève, vendredi à Dijon et samedi à Strasbourg sont maintenus. « Il assurera ces dates », a affirmé la porte-parole.

Tous les billets pour le concert qui devait avoir lieu au Stade couvert de Liévin mardi à 20h00, seront remboursés.

samedi 25 mai 2011

______________________________
« Agamemnon » de Sénèque à la
Comédie-Française dans une mise
en scène chorale

Dénuée d'action, seulement portée par la parole et sa musique, et la forme chorale de la mise en scène, « Agamemnon » de Sénèque a fait son entrée lundi au répertoire de la Comédie-Française, livrant aux spectateurs la douleur surhumaine de ses héros tragiques.

Mise en scène par le Québécois Denis Marleau dans une traduction de Florence Dupont, l'œuvre de l'auteur latin est présentée dans la salle Richelieu à Paris du 21 mai au 23 juillet.

D'emblée, le spectateur est saisi par des effets scéniques originaux: deux gigantesques sculptures situées chacune d'un côté de la salle laissent échapper une voix sépulcrale tandis que tout est plongé dans la pénombre.

Puis la scène apparaît, derrière un rideau de feutres ajourés, qui se déplaceront par fragments au fil de la représentation pour signifier l'apparition d'un nouveau personnage et délimiter l'espace scénique.

Puis des visages géants se découpent sur le fond de la scène et entremêlent leurs voix tragiques. Il s'agit du « visage projeté comme paysage intérieur », selon Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, sa collaboratrice artistique et conceptrice vidéo, qui met en œuvre cette technologie de l'image et du son.

« Ce parti pris de déplacer et de dupliquer les figures (des personnages) par le biais de la projection vidéo nous permet de faire circuler et d'entremêler leur voix de façon intime » et « d'augmenter la tension tragique en faisant entendre un discours émotionnel », selon eux.

Entre les projections, les personnages se succèdent sur la scène déclamant leur folie et leur démesure, presque toujours seuls face au public, durant une heure trente.

Pour Denis Marleau, « l'Agamemnon de Sénèque est en effet une dramaturgie de l'attente, celle d'Agamemnon qui revient chez lui après dix ans de guerre à Troie ». Au centre de l'œuvre, où règne la fatalité, le récit de la tempête qui anéantira la flotte grecque.

Dans la troisième partie, Agamemnon apparaît brièvement, avant de laisser la place à Cassandre puis au chœur final, où tous joignent leur cri jusqu'à l'inaudible, ce qui figure le chaos.

L'aridité du texte, l'absence d'action et « l'inhumanité » des personnages, en proie à la violence extrême de leurs sentiments, créent cependant une distance peu propice à l'empathie, comme la répétition des mêmes effets scéniques

samedi 25 mai 2011

______________________________
Paul Gay ouvre l'édition 2011 du
festival d'opéra de Munich avec le
rôle de saint François-d'Assise
d'Olivier Messiaen.

L'ouvrage sera donné en version scénique sous la direction de Kent Nagano qui était déjà au pupitre lors la création de l'ouvrage à l'Opéra Bastille à Paris en 1983. La mise en scène est signée Herman Nitsch, avec dsans le rôle de l'ange Christine Schäfer, dans celui du lépreux,  John Daszak, le frère Léon sera interpréte par Nikolay Borchev. Vendredi 1er, mardi 5 et dimanche 10 juillet à 16h00, au Staatsoper de Munich.

Paul Gay est nominé aux Victoires de la musique en 2004. Sa voix homogène et bien conduite lui permet d'aborder avec succès des répertoires « vocalisants » comme Haendel ou Rossini, mais aussi plus dramatiques tel que le rôle de Golaud de Pelléas et Mélisande de Debussy ou celui de Klingsor de Parsifal de Wagner.

Récemment, il a chanté le rôle de Méphisto du Faust de Gounod à L'Opéra National de Bordeaux avec un grand succès, Escamillo (Carmen) à Toronto et à Bordeaux, Henry VIII dans Anna Bolena à Frankfurt, créé le rôle du Roi Ignace dans Yvonne de Bœsmans, repris en mai 2009 aux Wiener Festwochen et en 2010 à Bruxelles. A l'Opéra de Paris, on a pu l'entendre dans le rôle de Harasta dans La petite Renarde Rusée de Janacek et Mr Flint dans Billy Budd de Britten et sur la scène de l'opéra de Francfort pour son premier Klingsor dans Parsifal salué par la critique.

Il a repris en 2009 le rôle de l'Athlète dans Lulu de Berg dans une nouvelle production de Peter Stein à l'Opéra de Lyon, puis à Madrid dans la production de Christoph Loy.

Formé par Robert Dumé au CNSM de Paris et Kurt Moll à Cologne, Paul Gay débute en Allemagne en 1997 dans la troupe du Théâtre d'Osnabrück où il se forge un large répertoire (Don Giovanni, Figaro, Kecal, Don Quichotte…). Il y restera trois ans, puis sera artiste en résidence à l'Opéra National de Lyon jusqu'en 2003 où il chantera entre autres des rôles tels qu'Alidoro, Collatinus, Basilio, Rangoni et Colline, qu'il chante également au Grand Théâtre de Genève. En 2003, Il est invité pour chanter Don Giovanni au Théâtre de Bern.

En 2002, il à enregistré le rôle de Temrouk dans Ivan IV de Bizet avec l'Orchestre National de France sous la direction de Michael Schonwandt (CD paru chez Naïve).

En 2004, il retourne à Lyon comme artiste invité pour des débuts remarqués dans le rôle de Golaud, dans une production de Peter Stein. Il chante au Festival de Glyndebourne le rôle de Garibaldo dans Rodelinda de Haendel sous la direction d'Emmanuelle Haïm. Au concert, Il est notamment apparu avec l'Orchestre Philharmonique de Berlin et les Arts Florissants sous la direction de William Christie en tournée en Asie et avec l'Orchestre National de Lyon dans le Requiem de Fauré.

Il a travaillé sous la direction de Ivan Fischer, Christian Badea, William Christie, Maurizio Benini, Philippe Jordan, Jiri Behlohlavèc, Kazushi Ono, Sylvain Cambreling, Semyon Bychkov, Yves Abel, Evelino Pido, Kent Nagano, Emmanuelle Haïm, Michael Schonwandt,Vladimir Fedosseyev, Gunther Herbig, Paolo Carignani, et avec des metteurs en scène comme Willy Decker, Christof Loy, Luc Bondy, Peter Stein, Nicolas Joel, Richard Jones, Jean-Marie Villegier, Graham Vick, André Engel, Philip Himmelman. Au concert, il a collaboré avec de nombreux orchestres prestigieux comme l'Orchestre Philharmonique de Berlin, l'Orchestre National de France, l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, l'Orchestre National de Lyon, les Orchestres des radios de Cologne et de Sarrebrück, l'Orchestre de la radio de Moscou.

samedi 25 mai 2011

______________________________
La Comédie-Française, de retour à
Orange, filmée en direct à France 2

Une représentation exceptionnelle d' « Andromaque » de Racine sera donnée en juin par la Comédie-Française au Théâtre antique d'Orange, marquant son retour dans ce temple du théâtre après des années d'absence, a indiqué mardi l'Administratrice générale Muriel Mayette.

Cette représentation, le 17 juin, dans une mise en scène de Muriel Mayette elle-même, sera retransmise en direct sur France 2 afin d'ouvrir le public à ce type d'œuvres, selon les responsables du projet.

« L'idée initiale est une idée commune », a précisé Nicolas Auboyneau, directeur artistique des programmes culturels à France 2, lors d'une conférence de presse, soulignant qu'il s'agissait d'une coproduction.

Le Théâtre antique, construit sous le règne de l'empereur Auguste au 1er siècle, avait perdu sa fonction théâtrale en 391, quand il fut pillé et saccagé par les barbares, et fermé.

La Comédie-Française y a réinstallé les spectacles théâtraux vers 1860, avant que les Chorégies d'Orange ne le transforment en temple de l'art lyrique.

« Il est important de réussir ce retour du théâtre parlé à Orange et de retrouver les publics des régions », a estimé Muriel Mayette.

La répétition générale le 15 juin sera ouverte au public qui sera largement composé de scolaires.

« Je remonte la pièce avec les acteurs en fonction du projet filmé », a déclaré Muriel Mayette. « Je pense que la caméra peut davantage aller chercher les détails d'un cœur qui bat trop fort », a-t-elle ajouté à propos de sa retransmission télévisée.

« Andromaque est une pièce de la jeunesse fracassée », a-t-elle assuré. Car, selon elle, « l'amour est le résultat d'une position politique qu'on lui a imposé ».

La Comédie-Française avait repris en octobre le premier triomphe de Racine, « Andromaque », dans cette nouvelle mise en scène épurée, à l'antique.

Les tarifs dans le Théâtre d'Orange, qui peut accueillir 8.000 spectateurs, seront ceux pratiqués à la Comédie-Française avec des billets à 10 euros.

samedi 25 mai 2011

______________________________
Le Théâtre de la Ville jouera avec
les frontières en 2011-2012

Désireux de respecter l'alliance qu'il a forgé entre théâtre, danse et musique, le Théâtre de la Ville à Paris offre une saison 2011-2012 qui entend jouer avec les frontières disciplinaires et géographiques.

Quelque 480 représentations comprenant 90 programmes seront données la saison prochaine par le Théâtre de la Ville, qui s'ouvrira à de nouveaux compagnonnages et permettra un accès accru aux non abonnés, selon son directeur Emmanuel Demarcy-Mota, depuis trois ans à la tête de l'institution.

La saison s'ouvrira avec « 11 septembre 2001 », une création sur un texte de Michel Vinaver, mise en scène par Arnaud Meunier et chorégraphiée par Rachid Ouramdane, au cours de laquelle 45 lycéens de Seine-Saint-Denis monteront sur scène.

Le metteur en scène suisse Christoph Marthaler présentera sa nouvelle création, « + ou - zéro », qui vient de voir le jour au Groenland.

En provenance d'Australie, la Sydney Theater Company que dirige Cate Blanchett sera à l'affiche avec « Grand et petit » de Botho Strauss, l'auteur dramatique contemporain le plus joué en Europe, dans une mise en scène du Suisse Luc Bondy.

Sera également donné un spectacle du metteur en scène italien Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».

La collaboration avec le Berliner Ensemble se poursuivra avec une « Lulu » de Wedekind mise en scène par Bob Wilson sur une musique de Lou Reed, avec pour actrice principale Angela Winkler. Le metteur en scène belge Guy Cassiers offrira « Cœur ténébreux », une adaptation de « Heart of Darkness », le roman de Joseph Conrad dont s'était inspiré Francis Ford Coppola pour son film « Apocalypse Now ».

De jeunes artistes seront aussi présents comme l'Argentine Lola Arias qui, avec « Mi vida despues », sonde le destin de son pays dans les années 70/80.

Les grands représentants de la danse contemporaine seront honorés avec une journée Merce Cunningham, des chorégraphies de Pina Bausch, une nouvelle création d'Anne Teresa de Keersmaeker, « Cesena », et une autre de Boris Charmatz, artiste associé au prochain Festival d'Avignon.

Le groupe Grenade, composé de 28 enfants de 8 à 19 ans d'Aix-en-Provence, fêtera ses 20 ans en revisitant des chorégraphes emblématiques.

Un week-end complet sera consacré au Pakistan avec un programme comprenant chant, poésie, films, rencontres, ateliers, et le jeune public pourra voir les marionnettes du Rajasthan avec le spectacle « Kathputli ».

samedi 25 mai 2011

______________________________
Les fans de Lady Gaga se ruent sur
son album à 99 cents.

Les fans de Lady Gaga se ruaient lundi sur les différents services de stockage dématérialisé de musique proposés par le site Amazon.com pour obtenir des copies du nouvel album de l'extravagante diva de la pop pour 99 centimes de dollar.

Quelques heures après avoir annoncé que le nouvel album de Lady Gaga, « Born This Way », serait disponible pour 99 cents pendant une journée sur ses services « Cloud Drive » et « Cloud Player », Amazon avait du mal à répondre à la demande.

Les services « Cloud Drive » et « Cloud Player » lancés en mars permettent à des abonnés de stocker leurs collections musicale et vidéo sur les serveurs d'Amazon, d'où elle sont accessibles sur ordinateur ou sur des appareils fonctionnant sous le système Android de Google.

« Nous connaissons actuellement des volumes très importants » de demande, a indiqué Amazon sur son compte Twitter dédié.

« Si vous le commandez aujourd'hui, vous aurez l'album en entier de @ladygaga pour 0,99 dollar », est-il écrit dans un message, mais les téléchargements prennent du retard en raison de la forte demande. « Merci pour votre patience ».

En trois ans de carrière, Stefani Joanne Angelina Germanotta a vendu 15 millions d'albums et 51 millions de singles à travers le monde. Elle a gagné cinq Grammy Awards, les récompenses américaines de la musique, et a fait partie des 100 personnalités les plus influentes, selon le magazine Time.

Ses laudateurs la comparent sans hésitation à Madonna ou David Bowie, bien qu'avant « Born this Way » elle n'ait sorti qu'un seul album -- « The Fame » -- et un mini album, « The Fame Monster ». Mais les critiques portant sur son dernier album sont mitigées.

samedi 25 mai 2011

______________________________
Un chanteur d'opéra  Zhang Jun
nommé Artiste de l'UNESCO pour la
paix

La directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, va nommer Artiste de l'UNESCO pour la paix le chanteur vedette d'opéra chinois Zhang Jun pour une durée de deux ans lors d'une cérémonie qui se tiendra au siège de l'Organisation le 26 mai à Paris.

Cette nomination vient reconnaître l'engagement de longue date de Zhang Jun en faveur de la promotion du patrimoine culturel immatériel, en particulier de l'opéra Kunqu, souligne l'UNESCO dans un communiqué de presse publié lundi.

Né à Shanghai en 1974, Zhang Jun est un ardent promoteur du Kunqu, une des plus vieilles formes d'opéra chinois, inscrit en 2008 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Tout en poursuivant son activité sur scène, Zhang Jun a développé des programmes, tel que le Projet Espoir visant à construire des écoles et à améliorer l'éducation dans les zones les plus pauvres de la Chine. Il a aussi soutenu de nombreuses initiatives culturelles à Shanghai.

En tant qu'Artiste de l'UNESCO pour la paix, Zhang Jun contribuera, en Chine et ailleurs, à sensibiliser davantage le public à l'importance du patrimoine culturel immatériel et de sa préservation, notamment l'opéra Kunqu.

Ce type d'opéra a été développé sous la dynastie Ming (14-17e siècles) dans la ville de Kunshan, au sud-est de la Chine. Il combine chant, récit et de complexes techniques chorégraphiques mélant figures acrobatiques et gestes symboliques.

Alors qu'il a symbolisé la renaissance du théâtre chinois sous les Ming, le Kunqu a presque totalement disparu de la scène au cours du 20e siècle.

Les Artistes de l'UNESCO pour la paix sont des personnalités de renom international qui mettent leur charisme, influence et prestige au service du message et des programmes de l'UNESCO. L'Organisation œuvre avec ces personnalités afin de mieux sensibiliser le public à des questions clés du développement et de lui faire connaître ses activités dans ces domaines.

samedi 25 mai 2011

______________________________
Appel au prêt de documents sur la
Libération de Paris

Pour la troisième anée consécutive, des images de la Libération de Paris seront projetées sur la façade de l'Hotel de Ville à la date anniversaire. Le thème retenu cette année est « Mémoire d'une insurrection - hommage au peuple de Paris », après des hommages au Comité parisien de la Libération en 2009 et à « Paris, ville compagnon de la libération » en 2010.

« On compte sur les souvenirs de famille pour enrichir la mémoire de Paris », a dit Mme Lévisse-Touzé qui veut aussi « éviter que l'Histoire ne se perde ».

C'est la première qu'un tel appel est lancé par le Mémorial Léclerc-Musée Jean Moulin, les musées de l'Ordre de la Libération, de la Résistance Nationale de Champigny et par le Comité d'Histoire de la Ville de Paris (CHVP).

Un comité d'experts de ces musées examinera les documents ou objets proposés, en fonction de leur possible utilisation (qualité technique, intérêt historique). Les musées recherchent des témoignages sur les combats mais aussi sur la vie quotidienne des Parisiens pendant ces quelques jours décisifs, qui avaient démarré le 19 août 1944.

Ceux qui veulent prêter -ou donner- les souvenirs qu'ils détiennent peuvent les apporter au Memorial Leclerc-Musée Jean Moulin le samedi 18 juin ou au cours de la semaine du 20 au 24 juin, entre 10H00 à 18H00.

Le musée est situé 23, Allée de la 2eme DB, Jardin Atlantique (au-dessus des voies de la gare Montparnasse) 75015 Paris. (Renseignements et rendez-vous au 01 40 64 39 44/42)


©Musicologie.org 2011

©Musicologie.org 2011