bandeau actu

 

 


vendredi 8 mai 2015

 

12e édition du Festival en Chablisien : musiques et vins de Bourgogne à Géorgie

Cette 12e édition du Festival du Chablisien ne sera pas comme les 11 précédentes fin juillet, pour une meilleure répartition des festivités dans la région.

D'ailleurs, Festival du Chablisien et Rencontres musicales de Noyers se partageront un récital du jeune violoncelliste Edgar Moreau, lauréat des dernières Victoire de la musique.

Après deux concerts d'inspiration sensuelle et diabolique (Le tango et Les trilles du Diable), la musique orthodoxe géorgienne calmera les esprits et réchauffera les âmes, avant un programme Renaissance sur instruments anciens par des Bourguignons.

La Géorgie est cette année associée au Chablisien, car ce pays est l'un des foyers historiques de la viticulture. On y trouve 300 cépages, les premières traces de feuilles de vigne, des grains et des ustensiles de production de vin remontant au xe siècle avant notre ère. La méthode traditionnelle de préparation du vin géorgien dans de grandes cruches en argile fait partie depuis deux ans du patrimoine immatériel de l'UNESCO.

Tous les concerts sont suivis d'une dégustation de chablis offerte par nos partenaires vignerons de la Communauté de communes du Pays Chablisien.

Mercredi 8 juillet 2015 20h30, Chablis - Auditorium : Voyage au cœur du Tango Nuevo, avec le Quatuor Caliente : Matias Gonzales ( bandonéon), Michel Berrier (violon), Cédric Lorel (piano), Eric Chalan (contrebasse). Œuvres d'Astor Piazzolla, Angel Villoldo, Julian Plaza, Anibal Troilo et Horacio Salgan.

Jeudi 9 juillet 2015 20h30, Chablis - Auditorium, Les trilles du Diable, avec Samika Honda (violon), Emmanuel Christien (piano). Prokofiev, Suggestion diabolique ; Tartini, Les trilles du Diable, Paganin, Caprices no 5 et no 24 ; Liszt, Valse de Faust de Gounod ; Saint-Saëns, Danse macabre ; Sarasate, Zapateado.

Samika Honda. Photographie © D.R.

Vendredi 10 juillet 2015 20h30, Ligny-le-Châtel, Église Saint Pierre-Saint-Paul : Chants de la Liturgie orthodoxe et folklore de la Géorgie, avec l'Ensemble Harmonie géorgienne : Levan Mechaturishvili (basse), Nikola Trifunovic (basse), Gvanca Lobjanidze (ténor), Anastasia Trifunovic (alto), Nana Peradze (soprano et chef de l'ensemble).

Samedi 11 juillet 2015 18h00, Chablis, collégiale Saint-Martin, Des doges de Venise aux ducs de Bourgogne avec Les florilèges (direction François Magnier) : Sandrine Marchina (soprano), François Magnier (cornet à bouquin, cornet muet (flûte alto renaissance), Jacques Morabito (flûtes, percussions médiévales et renaissance), Jean-Marc Kuntzel (saqueboute), Jean-Philippe Mesnier (orgue). Œuvres de Orlando di Lasso, Palestrina, Cererols, Ortiz, Attaignant, Gervaise.

Dimanche 12 juillet 2015 18h00, Concert commun avec les Rencontres musicales de Noyers, Poilly-sur-Serein, église Saint-Aignan, avec Edgar Moreau (violoncelle). Bach, 2e Suite ; György Ligeti, Sonate pour violoncelle, Gaspar Cassado, Suite pour violoncelle. Né en 1994, Edgar Moreau remporte le Prix du jeune soliste au Concours Rostropovitch à 15 ans et à 17 ans, le deuxième prix du Concours international Tchaïkovski. « Révélation soliste instrumental de l'année » aux Victoires de la musique classique 2013, il est « Soliste instrumental de l'année » lors de l'édition 2015.

Edgar Moreau. Photographie © D.R.

Lundi 13 juillet 2015 18h00, Chablis - Auditorium, Jour de Fête, avec les pianistes Adam Wibrowski et William Wellborn. Tchaikovsky, Casse-Noisette ; Fauré, Pavane ; Dvorak, Danses slaves ; des œuvres de Rameau, Scarlatti, Debussy, Satie…

18 € / 5 €, forfait 5 concerts (sans celui du 12/07) 50 €. Association Festival du Chablisien. Offide de tourisme 1 rue Maréchal de Lattre-de-Tassigny, 89800 Chablis. tél. 03 86 42 80 80.

L'œuvre de Jean-Louis Florentz (colloque)

Apprl à communications

28 et 29 janvier 2016,CNSM et ENS de Lyon.

Le compositeur Jean-Louis Florentz (1947-2004) a laissé une œuvre peu abondante en numéros d'opus, mais particulièrement riche et séduisante. Beaucoup de travaux de maîtrise, DEA, thèses, non publiés, existent déjà. À l'occasion de la parution du livre de référence de Michel Bourcier, ce colloque souhaite faire un premier point sur les approches possibles de sa musique.

Il s'agira donc d'envisager les compositions d'une manière très large. On pourra notamment attendre des interventions sur les points suivants :

-le rapport à l'ethnomusicologie, et l'intégration de la musique d'autres cultures

-les héritages (Tournemire, Duruflé, Messiaen, Jean Alain…) et la situation de l'œuvre de Jean- Louis Florentz dans la musique française

-le rapport entre l'image et le son chez Jean-Louis Florentz

-le rôle de la parole verbale, la question de la forme chez Jean-Louis Florentz, et l'idée d'une narration en musique

-le rôle du timbre et l'intégration de sons naturels ; les techniques d'écriture, la conception de l'harmonie, le rapport à la polyphonie

-musique et liturgie ; musique et sacralité ; musique et théologie

-le rôle de la musique face au mal, à la tyrannie politique et aux guerres africaines (éthiopiennes)

-plus largement, on peut attendre des communications autour de la manière dont Jean-Louis Florentz comprenait son rôle de compositeur dans la société française de la deuxième moitié du XXe siècle : rapport aux médias (radio) ; rapport à l'interprétation de son œuvre par ceux qui la reçoivent ; rapport aux institutions musicales (résidences ; réflexion sur le rôle possible de l'Institut…)
-cette liste n'est évidemment pas limitative.

Les propositions de communications doivent parvenir sous forme d'un fichier « word » avant le 30 juin 2015 à Violaine Anger v.anger@wanadoo.fr; elles feront entre 700 et 1000 caractères et porteront les informations nécessaires (coordonnées, institutions de rattachement, etc.).

Comité scientifique : Michel Bourcier ; Philippe Hersant ; Jean-Pierre Cholleton ; Yves Balmer ; Fabrice Contri, Violaine Anger

Partenaires : RASM, (Recherche Arts Spectacle Musique, Université d'Evry Val d'Essonne) ; Société des Amis de Jean-Louis Florentz

Le corps dans l'écriture musicale

28-29 mai 2015, Saint-Denis (93)


La musique écrite, loin d'évacuer la dimension du « corporel », enredéfinit la présence, en diversifie et en médiatise les manifestationsen l'élaborant, parfois jusqu'à l'extrême du raffinement. Lesprocessus complexes déployés tout au long du XXe siècle —depuisla dimension sismographique des oeuvres de Schönberg relevée parAdorno jusqu'à l'écriture radicale des instruments de l'orchestresymphonique par Lachenmann — n'ont cessé, pour une bonne part,de repenser et reformuler cette présence du corps dans l'écrituremusicale, de lui donner de nouvelles manifestations parfoisperturbantes et comme en résistance face à la convention. Au seinmême de formes parfois issues des traditions les plus ancrées dansune culture instrumentale spécifique, la corporéité se fait l'enjeu de
nouvelles formes d'expression.L'importance accrue qui est accordée au geste, tel qu'il est pensérespectivement par le compositeur et l'interprète, dans sa structure
à la fois musicale et physique, est l'un des témoignages les plus clairsde ces processus ; le souffle, le rythme, la respiration et le phrasé,tout autant que le contrepoint libre ou la relation à l'espace, sontaussi des dimensions intimement liées au corps. Mais de quel rapportau corps s'agit-il ? Quand et comment celui-ci est-il idéologiquementinscrit dans les productions ? Quand et comment une position éthiquerésistante, jusqu'à la radicalité, se manifeste-t-elle dans l'écriture decertains compositeurs ? Il n'est guère de réponse univoque à de tellesquestions ; c'est la raison pour laquelle ce colloque entend interrogeret déployer cette question du corps en s'appuyant sur l'approcheconcrète et diversifiée des oeuvres.

[+] lire la suite...

Nicholas Angelich et Johannes Brahms invités de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Lille12 mai 2015

 


Nicholas Angelich. Photographie © Stéphane de Bourgies.

Le 12 mai 2015, Au Nouveau sièlcle de Lille, l'Orchestre philharmonique royal de Liège et le pianiste Nicholas Angelich nous invitent à plonger dans la musique romantique avecle concerto pour piano et orchestre no 2 de Brahms.

Également au programme, l'Adagio pour quatuor d'orchestre de Lekeu,qui offre une élégie poignante sans doute composée à la mémoire de son maître César Franck…dont la symphonie clôt ce concert de la plus belle des manières !

Contrairement à son premier concerto pour piano, œuvre de jeunesse qui remporte lors de sa création un succès mitigé, le deuxième concerto queBrahms compose vingt ans plus tard est immédiatement plébiscité par le public. Créée le 9 novembre 1881 par Brahms lui-même, l'œuvre est le fruit d'une longue gestation, le compositeur esquissant des fragments épars dès 1878. Ce n'est qu'au cours de l'été 1881 que le musicienachève sa partition. Il met un point final à l'un de ses plus grands chefs-d'œuvre. opus de la maturité aux accents testamentaires.

Surnommé « Rimbaud cle la musique », Guillaume Lekeu a une destinée aussi riche que tragique. Né en 1870 dans mi milieu aisé, cet élève brillant se passionne très tôt pour la littérature et la peinture. Dans les aimées 1880. il découvre la musique de Beethoven par l'entremise d'un de ses professeurs de physique et compose dès lors ses premières œuvres. Sa rencontre en 1889 avec César Franck sera déterminante pour sa carrière mais la mort accidentelle de ce dernier l'année suivante le bouleverse profondément. C'est probablement cet événement qui lui inspire en 1891 son fameux Adagio pour quatuor d'orchestre, bien que rien ne l'atteste formellement.

Né en 1822. César Franck se consacre dés son plus jeune âge à rétude du piano, poussé par un père tyrannique qui souhaite faire de lui un enfant prodige à l'instar de Mozart ou de Liszt. Mais le tempérament discret et réfléchi du jeune garçon le pousse plutôt vers la composition et l'ombre des tribunes d'orgue. Ses œuvres ne font cependant pas toujours l'unanimité. C'est le cas de sa symphonie en mineur composée entre 1886 et 1888.Mais les critiques de la vréqtion sont rapidement démenties par le succès que l'œuvre obtient dans le reste de l'Europe et outre-Atlantique.

Armide de Jean-Baptiste Lully à l'Opéra de Lorraine et la décadence d'ancien régime

Cette nouvelle production de l'Opéra national de Lorraine sera offerte au public les 21, 24, 28 et 30 juin prochains, sous la direction de Christophe Rousset, dans une mise en scène de David Hermann, des chorégraphies de Petter Jacobsson et Thomas Caley.

On pourra y entendre entre autres les sopranos Judith van Wanroij, Hasnaa Bennani, la mezzo Marie-Claude Chappuis ou le baryton Marc Mauillon.

Cette tragédie en musique comme on disait à l'époque, en cinq actes avec prologue, composée par Jean-Baptiste Lully, sur un livret de Philippe Quinault a été créée à l'Académie royale de musique de Paris le 15 février 1686.

Il s'agit d'un gros soufflé au fromage convenu et sous dictature royale, qui raconte dans le cadre de jolis parcs, un désert, une île exotique, dans une mythologie perruquée et poudrée, avec chevaliers, démons, sorciers, magiciens, et un château enchanté, la lutte que mène la Gloire et la Sagesse (entendez du roi), contre les faiblesses de l'amour. Contrairement à sa vie de château et de lit, le roi d'opéra résiste aux charmes de la belle Armide, laquelle fumasse, détruit par dépit son château enchanté (reste Versailles l'unique) et s'envole sur son char.

8 mai 1945-8 mai 2015 : fin de l'enfer, comme l'annonçait le Chant des marais

Le chant du marais, un peu à la mémoire de mon grand-père Danton Gauthier, Résistant, arrêté et battu par la police française, livré à la Gestapo et torturé, revenu par une chance inouïe du camp de concentration de Mauthausen, à celle de son épouse Germaine Gauthier résistante et emprisonnée, de mon père, Lipe (Lazare) Warszawski Résistant de la MOI (Francs-tireurs et partisans, main-d'œuvre immigrée), libérateur de Lyon et de Villeurbanne dans le groupe Carmagnole-Liberté, mais dont la famille et bien des amis ont été assassinés à Auschwitz, surtout à toutes celles et tous ceux qui ont eu le courage de rester dans la fierté humaine quelque soit l'exotisme de leurs noms : ils ont permis que l'on conserve la nôtre [+ ...] lire la suite

Tyranny and Music

21-22 novembre 2015, Middle Tennessee State University

Submission Deadline: June 20, 2015
Conference Date: November 21-22, 2015
The School of Music at Middle Tennessee State University
https://www.mtsu.edu/music/tyrannyandmusic.php

2015 marks the 200th anniversary of Napoleon'sdefeat by the allied forced at Waterloo, the150th year since John Wilkes Booth shouted “sicsemper tyrannis” after assassinating PresidentLincoln and the 800th year since the creation ofthe Magna Carta, perhaps the first Englishlanguage resistance to tyranny. In recognition ofthis important date, the School of Music atMiddle Tennessee State University invitesproposals of up to 300 words for scholarlypresentations broadly aligned to the theme of Music and Tyranny.

We welcome a diversity of perspectives, not onlyon the Napoleonic era, but from across humanhistory, from the music that Nero might haveplayed on his lyre to the portrayal of Kim JongUn in a music video, studies of music composedfor, against, or in some way reactive to tyranny.Thus, we seek perspectives across the spectrum ofmusicological investigation including (but notlimited to) those based on a historical, social,ethnographical, theoretical, or performanceapproach. Presentations may take the form oftraditional paper presentations, panel sessions,roundtable discussions, posters, or lecturerecitals. Please note that submission of aproposal constitutes a commitment to attend theconference, if the proposal is accepted. Authorsof the strongest papers will be invited to revisetheir work into critical essays for a projected book-length collection.

All proposals should meet the following criteria:

To be considered, please submit a 250-wordabstract, and a short 100-word biography, andsupporting documentation (if desired) to Dr.Joseph E. Morgan, Joseph.Morgan -at- mtsu.edu, byJune 20, 2015. Presenters will be notified byJuly 15, 2015 of the status of their applications.

Le Prix européen de la mise en scène d'opéra

Le Prix européen de la mise en scène d'opéra a été décerné à deux jeunes metteuses en scène : l'Allemande Anna Drescher et la Grecque Niki Ellinidou, qui ont impressionné le jury pour leurs mises en scène de l'opéra de chambre Weiße Rose d'Udo Zimmermann.. Elles obtiennent chacune une dotation de 15 000 euros.

Le travail de Niki Ellinidous sera présenté au public en octobre 2016, celuid'Anna Dreschers un mois plus tard au théâtre de Biel / Solothurn en Suisse.

Le Prix européen de la mise en scène est décerné toutes les deux années par 150 maison d'opéra et institutions réparties en Europe.

Les lauréats du concours de chorales de la WDR sont de Olpe

Les gagnants du concours de chorales « Singen macht glücklich » (chanter rend heureux), organisé par la WDR, West Deutsche Rundfunk (Radio Allemagne-Ouest) sont un ensemble vocal de Olpe, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à une cinquantaine de kilomètre à l'est de Cologne.

C'est une chorale organisée au sein de l'entreprise Kemper, une fabrique d'équipement techniques en cuivre pour les travaux publics.

Ils ot obtenu la majorité des voix des télespectateurs qui pendant la retransmission peuvent appeler. Le seconde place a été obtenuepar l'ensemble Groophonik de Detmold la troisième par le Gospelprojekt Ruhr de Herne. Un prix spécial du jury a ete décerné au Chor der Herzen (Chœur du coeur), un ensemble de séniors localisé à Geldem.

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

flux rss Flus RSS

logo musicologie
ISSN  2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie

Mercredi 27 Mars, 2019 3:54

 mai2015 

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

musicologie

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle

rectangle