bandeau actu

 

 


vendredi 1er mai 2015

 

Concours pianistique « Tchesnokov » : le « Prix musicologie.org » décerné au jeune prodige anglais Julian Trevelyan

Par Jean-Marc Warszawski ——

Le jury du Concours-Festival (répertoire pianistique moderne) 2015, dans le hall d'entrée du Conservatoire de Paris : Nikolaos Samaltanos, Nicolas Bacri, Michael Ertzscheid, Jean-Michel Bardez (président), Almira Emiri, Dimitri Tchesnokov.

Cette année, la deuxième édition du Concours-Festival (répertoire pianistique moderne), initié par le compositeur et pianiste Dimitri Tchesnokov s'est déroulée durant deux jours (27-28 avril 2015) au Conservatoire de Paris, rue de Madrid.

Le principe de ce concours est original : les candidats doivent défendre des œuvres inconnues ou peu connues, de la fin du xixe siècle à nos jours, voire leurs propres œuvres. Mais aussi des œuvres de compositeurs imposés. Cette année, il s'agissait de Ravel et de Debussy.

Une première audition permet au jury d'indiquer aux candidats les pièces de leur programme qu'ils défendront en finale. Autre originalité : les membres du jury s'entretiennent avec les candidats qui le souhaitent à propos de leurs choix, et leur prodiguent des conseils pour la finale.

Les prix étant attachés aux œuvres présentées et non pas à une compétition de virtuosité digitale-musicale, il n'est normalement pas décerné de Grand prix. Mais cette année deux candidats ont ébloui le jury pour l'ensemble de leur programme et de leur interprétation.

Julian Travelyan, Conservatoire de Paris, 27 avril 2015. Photographie © musicologie.org.

Le jeune Julian Trevelyan, âgé de 16 ans, dernier candidat du 3e niveau à auditionner, à sidéré avec une belle insolence artistique les auditeurs dès les premières mesures lancées sur les chapeaux de roues des 5 Études en différents intervalles de Nikolaï Kapustin, il a enchaîné sur la 7e sonate de Viktor Ullmann, Miroirs de Maurice Ravel, et enfin la première sonate de Dimitri Chostakovitch. Il a été récompensé par un Prix d'honneur pour l'interprétation d'une œuvre de Maurice Ravel et d'un Grand prix exceptionnel pour l'ensemble de sa prestation, qui ont été dotés par musicologie.org sur décision du jury.

Très à l'aise, buvant une goulée d'eau minérale entre les morceaux, corporellement très engagé à en faire déplacer son siège, avec une gestique parfois théâtrale, surtout sur les finale, un geste de vainqueur, bras croisés,  poings fermés, doigt en l'air, il a fait la différence musicalement à l'unanimité et admiration de tous.

 Julian Trevelyan, du Hertfordshire, en Grande-Bretagne n'a jamais étudié en école de musique, seulement en cours particuliers. De la même manière, il suit sa scolarité à la maison. Il joue également du violon. Pendant 11 années il a été choriste à la cathédrale de Sant Albans. Il est actuellement ténor au sein des Abbey Singers (ex-chanteurs de la cathédrale âgés de 14 à 18 ans). Il a également été choriste à l'Opéra national de Grande-Bretagne.

Depuis 2008, ses études musicales sont prises en charge par une bourse pour les jeunes musiciens.

Il a pris part aux « Jeunes musiciens » 2014 de la BBC. Il est le plus jeune des concurrents à atteindre les catégories finales pour le piano. Il y a joué les concertos de Grieg et troisième de Bartók.

Il a reçu le Prix Sheila Mossman de l'Associated Board of the Royal Schools of Music pour avoir obtenu la meilleure note à l'examen national de huitième niveau. 

Pourtant la compétition avait commencé très fort avec Orlando Bass, dans un programme varié et difficile qui a impressionné le jury : Sonatine de Ravel, 8 préludes de Bohuslav Martinů, Fantaisie d'Avi Schönfeld, Révélation de Nikolay Obukhov. Mais c'est pour les 9 Préludes de Michel Ciry, qu'il a été distingué par un prix doté par la Fondation Francis et Mica Salabert.

Patrick Hemmerlé, Conservatoire de Paris, 27 avril 2015. Photographie © musicologie.org.

Patrick Hemmerlé, qui avait fait l'an passé très forte impression par la maîtrise et la diversité de son touché, la précision sonore, ses pianos et ses pianissimos, ne s'est pas démenti. Deux Prix couronnent sa prestation : celui de l'interprétation d'une œuvre de Dimitri Tchesnokov (la sonatine opus 7) doté par Alain et Dominique Jacheet, et le Prix découverte avec les 8 préludes de Franck Martin, doté par Didier Lescaut. Son Programme initial comprenait également Gaspard de la nuit de Ravel, la suite opus 14 d'Albert Roussel.

Haruna Ohashi, Conservatoire de Paris, 27 avril 2015. Photographie © musicologie.org.

Nous avons également retrouvé l'élégante Haruna Ohashi qui avait été très remarquée l'an passé. Assez imprudente elle a tenu à honorer son engagement malgré une tendinite à la main. Elle a été récompensée pour lʹinterprétation de Night Music d'Alexander Müllenbach, Prix musicien contemporain (son programme initial comprenait également Ondine de Ravel, Fantaisie opus 134 de Nicolas Bacri, et Nalou opus 51 de Dimitri Tchesnokov).

Nous avons beaucoup aimé la prestation de Caterina Roberti, qui nous a semblé, avec celle de Julian Trevelyan, des plus habitées. Elle a été gratifiée pour l'interprétation de Distances du regretté Noël Lee (membre fondateur du Festival), dotée par l'association du festival. Dans son programme, nous avons particulièrement apprécié, il semble contrairement au jury, la Fantasia on an ostinato de John Corigliano, qui livre peu à peu sa clef, le thème de la 7e symphonie de Beethoven. Comme Haruna Ohashi, elle avait également mis Nalou de Dimitri Tchesnokov à son programme.

Caterina Roberti, Conservatoire de Paris, 27 avril 2015. Photographie © musicologie.org.

Pour la première catégorie, Anaïs Cassiers, jeune élève prometteuse de 16 ans au Conservatoire royal de Bruxelles a présenté Prélude et fugue opus 91 de Nicolas Bacri, La troisième sonate opus  28 de Serge Prokofiev, et des préludes de Claude Debussy pour lesquels elle a été récompensée.

Jessye Mebounou, également récidiviste de l'an passé pour la seconde catégorie présentait quant à elle deux programmes qui ont ravi le jury, et a aussi été récompensée d'un Grand prix exceptionnel, incluant son interprétation, d'une œuvre de Debussy, doté par les éditions du Chant du Monde. En premier programme elle a présenté des œuvres d'Alexandre Mossolov (1re sonate),  de Boris Liatochinski (5 préludes) et de Samuel Feinberg (2e sonate). En second programme des œuvres de Claude Debussy et La sonate de Boris Pigovat, qui nous a paru, contrairement au jury, assez ennuyeuse et trop naïve.

Enfin, jeune Polonais, Krysztof Potosznik a reçu un prix pour l'ʹinterprétation de la Fantaisie opus 134 de Nicolas Bacri, doté par la Fondation Francis et Mica Salabert. Il avait également présenté l'Étude pour les degrés chromatiques de Clause Debussy, et le septième prélude de Karol Szymanowski, compositeur que nous apprécions particulièrement.

 

Jean-Marc Warszawski
30 avril 2015

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

flux rss Flus RSS

logo musicologie
ISSN  2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie

Dimanche 3 Mai, 2015 3:28

 mai 2015 

L M M J V S D
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

musicologie

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle

rectangle