À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste de discussion
collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles & études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Annonces et annuaires
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Nouveaux livres
Périodiques

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

Partager

 
S'abonner au bulletin (courriel vide)

 A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

Sac de Gemecs (catalan) : = cornemuse

Säckpipa (suédois) :  = cornemuse

Sacqueboute (s. f.) : nom ancien du trombonne, attesté vers les années 1500.

Saenghwang (corée) : = orgue à bouche.

Sainte-Eulalie (séquence de Sainte-Eulalie)

Saint-Gall (abbaye de )

Saiyidi  (musique Saiyidi) : Style de musique populaire du Haut-Nil qui se caractérise par l'emploi de deux instruments : un tambour à deux faces, le nahrasan  qui se joue avec deux bâtons et un instruemnt à vent en bois ( mismar saiyidi ). Cette musique est accompagnée de monologues qui recherchent les traits d'esprit.

Salegy (s. m.), Forme musicale très populaire apparue à Madagascar vers les années 1960. Musique de danse à 6/8, elle est une musique de variétés (instruments électriques) puisant dans la tradition ancestrale.

Salsa (s. f.) :  (la sauce). Musiques latino-américaines de style rock, apparue dans les années 1970. Elle se caractérise par des passages où le rythme est redoublé (doublé).

Saltarelle (s. f.) : Danse populaire italienne de mouvement vif, ternaire ou binaire selon les régions. Elle est scandée par le tambour et dansée en couple. Elle évoque l'amour courtois.

Samba  (s. f.) : le terme désigne à l'origine une danse des des Noirs du Brésil, mais il désigne en réalité plusieurs types de danses popularisées dans les années 1950. La plus connues est celle de Rio de Janeiro, qui accompagne le célèbre carnaval. Son rythme ets rapide et syncopé.

samba
Rythme de la samba

Sambuca  (sambukê) : voir Sambucus. Anthony Rich, Dictionnaire des antiquités romaines et grecques  (3e ed. 1883) : 1. Instrument à cordes de nature et de longueursambuca différentes, ressemblant à notre harpe (Scipio African. ap. Macrob. Sat. II, 10 ; Pers. V, 95 ; Porphyr. in Ptol. Harm.). Il était parfois de petite dimension, comme la harpe galloise ; d'autres fois c'était un grand et puissant instrument, comme la harpe ordinaire, très orné, ainsi que le montre le specimen ci-joint, emprunté à une peinture égyptienne bien connue sous le nom de harpe de Bruce, du savant qui a le premier publié ce monument — 2. Machine de guerre qui servait à escalader les murailles (Festus, s.v. ; Veg. Mil. IV, 21 ; Vitruv. X, 16, 9). En l'absence de toute représentation de cette machine, il est aisé d'en concevoir l'usage et le caractère, d'après la figure ci-dessus : ce devait être une plate-forme mobile qu'on élevait et qu'on abaissait au moyen d'un certain nombre de cordes attachées à des poulies placées au sommet de la charpente, et imitant par leur disposition les cordes d'une harpe Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines de Daremberg et Saglio, Hachette, Paris 1877-1919 [10v.] (article Lyra) : : La Sambyque [...] paraît avoir légèrement différé du trigone [harpe triangulaire] par sa forme et peut-être par son maniement. En effet, la machine de guerre du même nom est définie « une grande échelle portée sue une base en forme de barque ». Cette définition paraît convenir à la harpe égyptienne en forme de croissant, dont l'arc s'élargit et s'épaissit vers le bas pour former résonateur. En Égypte l'instrument, souvent aussisambyque haut qu'un homme, était posé à terre, les cordes verticales ; il était difficile d'attribuer ces dimensions à la sambyque grecque, s'il est vrai que le diapason en était aigu, efféminé. La sambyque est citée par Aristote parmi les instruments jadis en faveur (Euphorion assurait qu'une statue archaïque de Muse à Mitylène, œuvre de Lesbothémis, était représentée tenant une sambyque), et qu'un goût plus épuré avait fait rejeter ; mais elle reparut à Athènes peu après Aristote et fut très appréciée à Rome. On peut, si l'on veut, appeler sambyque, l'instrument à sept cordes que tient la femme représentée sur notre figure [peinture du jardin Farnèse, dans Baumeister, n° 1609) ; il semble renversé [...]

Sambucus (en latin = sureau) : désignait un instrument par son matériau. On ne sait pas quel instrumant désignait le terme « sambuque ». La « sambuca rotata » était peut-être une vièle à roue. La clarinette a été le mot populaire pour « sureau ». Il y a peut-être une confusion avec le mot Sambuca (sambukê) du grec, qui désignait un instrument à cordes de la famille de la harpe, mais aussi une machine de guerre servant à escalader les murailles.

Sambuque : voir Sambucus.

Sambyque (s. f.) : voir Sambuca

Sammlung vermischter Schriften (écrit anonyme sur la musique du XVIIIe)

samphoSampho (s. m.) [somphoo, samphor]  : tambour horizontal à deux peaux, de buffle ou de boeuf. Il conduit l'orchestre  « pin peat » qui était l'orchestre des ballets royaux, puis aussi celui des pagodes. Il est un des plus important des instruments Khmers

 

Sample : Un échantillon (« sample » en anglais) est un extrait de musique ou un son réutilisé en dehors de son contexte d'origine afin de recréer une nouvelle composition musicale. L'extrait peut être une note ou un motif musical. L'échantillonnage (« sampling » en anglais) peut être réalisé avec un échantillonneur (« sampler » en anglais), qui peut être un équipement électronique ou un programme informatique sur un ordinateur. Il est également possible d'échantillonner avec des boucles de bande magnétique sur une machine reel to reel. Voir l'article de la Wikipédia

Sampler (échantillonneur) : le sampler est une machine capable d’enregistrer les sons, de les gérer ou de les organiser pour ensuite les restituer tels quels ou transformés. Le rythme ou le son isolé par un sampler s’appelle un sample.

Sampling : technique consistant à utiliser des samples.

Sampoña : = flûte de pan (Chili, Pérou, Bolivie)

Samulnori (s. m.) : Musique de corée. Ensemble composé de quatre instruments de percussion : le kaenggwari ou sogum, (petit gong à sonorité métallique), le ching ou jing ou taegum (grand gong), le changgo (tambour en forme de sablier), le puk (tambour d'origine chamaniques).

San no tsuzumi (n. m.) : petit tambour en forme de sablier, utilisé pour marquer les temps forts. Instrument de la musique traditionnelle japonaise de cour.

Sanctus : Quatrième pièce de l'ordinaire de la messe. Introduit en 529 au concile de Vaison-la-Romaine. Il se chante après la préface. Il est entonné par le célébrant et chanté par l'assistance. On le nomme aussi « Hymne des Séraphins ». Il symbolise l'union de l'église terrestre et du ciel. Le Benedictus (adresse au Christ) lui est ajouté au VIIe siècle.

Sandouri :  Cithare trapézoïdale de la musique traditionnelle grecque (cymbalum)

sanzaSanza (n. f.) : (dit piano à pouces africain) Terme courant pour désigner une famiille d'instruments idiophones à pincement répandu dans pratiquement toute l'Afrique. Le principe est la mise en vibration de lamelles métalliques ou de bambous, fixées sur une planchette de bois. On distingue selon les dispositifs et les lieux la kalimba (Ouganda), le budongo, le kondi (Sierra Leone), la mbira, le mangambeu (Cameroun), la marímbula.

Sarabande (s. f.), danse de l'Acien Régime.

Sarangi (s. m.), vièle à manche court de l'Inde du nord.

Sarinda (s. m.), instrument populaire indien.

Sarod (s. m.), instrument à corde indien.

Saron (s. m), métallophone d'Indonésie.

Saxophone, instrument à vent de la famille des cuivres

Saxhorn, iInstrument à vent de la famille des cuivres

Schallplatte ( s f ) ( allemand ) = disque [ italien  : disco - anglais : record

Schola cantorum de Paris

Seconda prattica (italien : seconde manière, second style) : terme employé par Claudio Monteverdi en 1605, dans son 5e livre de madrigaux. Il fait référence à une évolution de la dramaturgie musicale, soucieuse des effets et de l'expressivité sentimentale.

Sequela (n. f.) : Dernière partie du chant de l'Aleluia ou dernier jubilus particulièrement développé et long, chanté par les enfants de choeur. Cette mélodie mélismatique au départ sans paroles était peut-être improvisée, les enfants répétant chaque phrase musicale. A la fin du IXe siècle, il est attesté que les enfants devaient apprendre la Sequela par choeur. Symboliquement chant angélique sans mots, l'ajout des paroles pourrait signifier l'union du terrestre et du céleste, mais a certainement aussi un effet mnémotechtique.

Séquence (n. f.) : Dans la musique grégorienne, La séquence est une prose particulière développée sur le chant de l'Alleluia, particulièrement sur la partie finale, la sequela d'où le non de séquence. Il s'agit de textes ajoutés sur les mélismes (vocalises) du chant initial. Notker en a écrit de célèbres à la fin du IXe siècle. Par la suite, particulièrement avec Adam de Saint-Victor, dans la seconde moitié du XIIe siècle, on crée également des mélodies propres (comme les tropes) pouvant ainsi suivre la versification.
Le concile de Trente (1545-1563) fixe cinq séquences : Victimae Paschali laudes pour Pâques, Veni Sancte Spiritus à Pentecôte, Lauda Sion à la Fête-Dieu, Stabat Mater aux Fêtes de Marie, le Dies Irae pour la messe des morts.

Serpent

Shakubyōshi (n. m.) : claquette en bois, percussion japonaise.

Shânâi

Shenai

Sheng (Khen) :sheng orgue à bouche à anches libres indochinois. Voir : Orgue à bouche

 

 

Shime-daiko [japonais] : désigne la famille des tambours japonais à peaux tendus par des cordages ou dans la facture moderne, par des visseries et tourillons

Shō n. m. : orgue à bouche japonais

Shōko ou shōgo [n. m. ; japonais] : Petit gong de bronze de lamusique traditionnelle japonaise de cour

Siffle, Siffler, sifflet, dans la langue populaire

Sifflets en terre cuite

Signe (et son ; et musique)

Simphonie du Marais

Singapour : Più Forte !, la musique classique à Singapour

Sinustongenerator ( s. m. )  ( allemand ) = générateur de sons sinussoidaux

So na

Sociétés d'auteurs

Sociétés et associations musicales

Solistes XXI (les)

Solistes de Lyon-Bernard Tétu (les)

Solmisation

Sonate (s. f.) : composition instrumentale pour soliste accompagné ou petit ensemble. La sonate est normalement formée d'un cycle de plusieurs mouvements. Mais de nombreuses formes musicales on été nommées sonates au cours de l'histoire.  

Sopila

Sordone

Sralay

Suède :  Kenneth Sparr's Home Page (le luth, le clavecin, la musique et les instruments en Suède)

Suisse

Surnaj

Symphonie : Encyclopédie de Diderot et d'Alembert     Une chronologie détaillée et une discographie critique sur la symphonie dans la deuxième moitié du XX ème siècle par Peter LASOU  

Symphonie n° 8, en sol majeur, Hob I : 8, «Le Soir» de Joseph Haydn

Symphonie n° 11 en sol mineur opus 103 «Année 1905», Dimitri Chostakovitch

A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


©musicologie.org 2008-2012