bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact . .
[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Encyclo-pédie de la musique

 

 

 

vagantes [n.m.] : ecclésiastiques mobiles ou vagabonds au moyen-âge. Ce peut être des ecclésiastiques indisciplinés qui errent d'un centre religieux à un autre. Les episcopi vagantes, ou évêques errants, sont les évêques de petits groupes religieux parallèles ou minoritaires répartis en plusieurs lieux.

Valse

Vaudeville

Venturine (s. f.)  : Petite guitare a quatre cordes construite par Ventura a Londres en 1851.

Verillon : (s. m.) : Harmonica primitif fait de touches de verre qu'on frappe avec des baguettes drapées (début XIXe s.)

Vêpres

Verzerrung ( s f ) ( allemand ) = distortion [ italien : distorsione - anglais :  distortion

Vèze (Veuze) (s f ; du latin vesica = vessie) : Instrument de musique ancien à vent, flûte avec réserve d'air (vessie). Genre de cornemuse, en usage dans le Poitou, le Berry... (mot attesté au XVIe siècle)

Vielle à roue : Instruments cordophone dont  les cordes sont mises en vibration par le frottement du bord d'une roue en bois placée au-dessus. Cette roue est actionnée avec une manivelle. Le nombre de cordes est variables. Une partie des cordes font bourdon, une à trois autres jouent la mélodie grâce à un système de tangentes commandées par des touches. Une corde est appuyée sur un chevalet mobile. La caisse peut avoir différentes formes et tailles. Apparenté à l'organistrum utilisé à l'église au Moyen-âge, instrument des musiciens ambulants il est utilisé dans le musique savantes aux XVIIe et XVIIIe siècles avec la mode pastorale. Vielle décorée, vers 1550 Joueuse de vielle à roue, gravure ancienne allemande Vielle à roue ; détail

Vielle organisée : = orgue de barbarie (XVIIIe siècle)

Viellette (s. f.) :  petite vielle

Vigile (s. f.) : Prière catholique psalmodiée depuis les vêpres (tombée de la nuit) à l'aube (les laudes). Elle se place à l'origine le dimanche, mais peut être observée toutes les nuits selon les ordres monastiques.

Vuguela (s. f.) : Nom de la guitare aux Philippines (XIXe siècle)

Vina [ rudra-vina ; bin ] (s. f. ; du sanscrit) : La Vina est le plus ancien instrument classique de la musique indienne (VIe siècle). C'est un des principaux instruments mentionnés par la littérature védique. Sa famille a comporté de nombreuse déclinaisons, décrites dans les traités de musique. La mythologie hindoue la donne comme une invention de Shiva, inspiré par les formes de son épouse Parvati... [ lire la suite ]


vînâ

Vina de Bénarès : Il existe dans l'Inde une autre espèce de vina, dont le nom en hindoustani est « bin » évidemment altéré de « vin » ou « vina ». On l'appelle aussi « vina de Bénarès ».

Viola (s.f.) : mot anglais  pour le violon alto (autrefois quinte de violon). On peut trouver ce mot dans la littérature française ancienne

Viola alta (italien) : nom du violon alto construit par H. Ritter entre 1875 et 1878.  Plus grand que l'alto normal,  il comportait 5 cordes accordées do2, sol2, re2, la3, puis une cinquième corde ajoutrée en 1898, mi4

Viola bastarda (italien) : Dans son ouvrage « Syntagma musicum » (1919), Michael Praetorius, explique que ce nom vient du fait que cet instrument couvre toutes les tessitures du répertoire. Plus grande qu'un ténor de viole, le son en est plus puissant. Elle a une rosace au niveau de l'amboîtement du manche, en plus des deux ouïes. Elle comporte 6 cordes en boyau. L'accord donné par Praetorius correspond à celui de la viole de basse. En Angleterre, cet instrument est appelé « lyra-viol », en raison des 8 cordes sympathiques en métal qui ont été rajoutées. [en savoir un peu plus]

Viola da braccio

Viola da gamba

Viola pomposa

Viole (s. f.)

Viole d'amour [viola d'amore]

Viole de gambe : voir : viola da gamba

Violetta

Violon

Violon de fer [ou violon à aiguilles, violon à clous, harmonica à clous de fer], instrument construit en 1744 par le bavarois Johann Wilde. Il consiste en une caisse harmonique de forme circulaire, avec une ouïe centrale, autour duquel sont fixés des petits clous en fer de différentes longueurs et épaisseurs. On en joue en effleurant les clous avec un archet de violon. En allemand : Nagelgeige, Nadelgeige, Nadelharmonica

Violoncelle

Violone : L'instrument le plus grave de la famille des violes. Originalement monté de six cordes, il n'en a conservé que trois ou quatre pour éventuellement se confondre avec la contrebasse moderne. Violone est le nom italien de cet instrument; on le nomme en français contre-basse de viole.

Virelai : forme poétique vogue à la fin XIIIe-XIVe siècles.

Virga : dans la notation neumatique, note plus longue que le punctum. Il est apparenté à l'accent aigu. Elle est représentée à partir du IXe siècle par un trait oblique  puis est dessinées carré à partir du Xe siècle et serait à l'origine graphique de la noire moderne :

 

Virginal : Instrument cordophone à clavier apparenté à l'épinette. Instrument de la Renaissance, il est répandu en Angleterre où le mot est synonyme d'épinette. Son étymologie est incertaine : peut-être est-il destiné aux jeunes-filles, peut être le mot dérive-t-il du latin "virga" = "sautereau". Il a suscité de nombreuses compositions appelées virginales, et leurs compositeurs des virginalistes Double virginal fabriqué par Martinus van der Biest à Anvers en 1580 pour le gouverneur des Pays-Bas Alessandro Farnese. Cet instrument possède deux manuels de 4 octaves chacun. Détail du décor Autre virginal à double clavier ; détail virginal allemand du XVIIe siècle (collection Rück, Nuremberg)  Virginal-automate d'une octave construit par Samuel Bidermann à Augsbourg vers 1640 (collection Rück, Nuremberg)

Voix :  Center for Voice disorders (Wake Forest University)

vulgaris [latin]  : flûte à bec - registre d'orgue

vulgarius [latin] : flûte à bec - registre d'orgue

vumètre [n.m.] : instrument indiquant des mesures (avec auiguilles, leds, fluorescences etc.), particulièrement sur les appareils électroniques, de prise de son, les ensembles hi-fi.

vuota [italien] : vide - indication pour indiquer l'emploi des cordes à vide sur les intruments à cordes

rectangle textes

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Lundi 7 Janvier, 2019

© Musicologie.org 2018.