bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Bulletin (abonnement) .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact . .
[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La musique au XIVe siècle

Le xive siècle est celui de l'ars nova, d'après le nom d'un traité de Philippe de Vitry en 1320. Les partisans de la nouvelle manière (qui touche essentiellement le France) et les opposants sont d'accord sur le fait qu'il y a quelque chose de nouveau. Avec un essor de la polyphonie et un raffinement de la culture de cour. L'emploi des rythmes binaires casse le monopole ternaire de la musique liturgique (le chiffre 3 est celui de la perfection), le binaire symbolisant l'imperfection humaine, et apporte techniquement un assouplissement et une diversification du flux musical. Pour les cérémonies tant liturgiques que profanes, le motet, polyphonie qui mélange plusieurs textes de nature et de genre (profane, liturgique) différents, pouvant mêler latin et français, avec tout un art sophistiqué de rencontre et de juxtaposition des mots de ces textes différents. Pour le délassement, les formes à refrain de la chanson, rondeau, virelai, ballade, également en polyphonie en générale de 2 à 3 voix. La grande figure du siècle est Guillaume de Machault (vers 1300-1377), le monument est formé des 132 pièces musicales collectives du Roman de Fauvel (1310-1315). Pour preuve que cela bouge est la célèbre décrétale Docta sanctorum patrum (en 1322 ou 1324) de Jean XXII, qui s'émeut de la variété et du raffinement rythmique des pièces, de la prolifération des notes brèves, et de la promiscuité de la langue profane et du latin dans les motets.

Les écrits sur la musique au XIVe siècle

rectangle textes

Bibliographie

Abraham Gerald et Anselm Hughes, Ars Nova & the Renaissance, 1300 to 1540. Dans « New Oxford History of Music » (III), Oxford Univ. Press, New York, 1960.

Apel Willi, French Secular Music of the Late 14th Century. Dans « Medieval Academy of America » Cambridge (Mass.), 1962.

Berger Karol, Musica Ficta : Theories of Accidental Inflections in Vocal Polyphony from Marchetto da Padova to Gioseffo Zarlino. Cambridge, Cambridge University Press, 1987.

Colloque International de Wégimont (19-24 oct. 1955), L'ars nova.Université de Liège, les Belles Lettres, Paris, 1959.

De Van Guillaume, Les Monuments de l'ars nova. Paris, 1938.

Fuller Sarah, A Phantom Treatise of the Fourteenth Century ? The Ars Nova. Dans « Journal of Musicology » (4), (1985/86), p. 23-50.

Gunther Ursula, The 14th Century Motet and Its Development. Dans « Musica Disciplina » (XII) 1958.

Haas Max, Studien zur mittelalterlichen Musiklehre I: Eine Übersicht über die Musiklehre im Kontext der Philosophie des 13. und frühen 14. Jahrhunderts. Dans « Forum Musicologucum », Basler Beiträge zur Musikgeschichte. Herausgegeben vom Musikwis-senschaftlichen Institut der Universität Basel, unter Leitung von Hans Oesch in Verbindung mit der Schola Cantorum Basiliensis, unter Leitung von Wulf Arlt. Band 3, Winterthur 1982

Hagopian Viola Luther & Marrocco William Thomas, Italian Ars Nova Music. Univ. Calif. Press, Berkeley, 1973

Hughes Anselm (éditeur), The History of Music in Sound. Ars Nova and the Renaissance (3). New York, 1966

Kuhn Hellmut, Die Harmonik der Ars Nova. Katzbichler, Munich, 1973.

Machabey Armand, Essai sur les formules usuelles de la musique occidentale des origines à la fin du 15e siècle. Paris, 1928.

——, Histoire et évolution des formes musicales du 1er au 15e siècle. Paris, 1928.

Marrocco William Thomas, 14th Century Italian Cacce. Medieval Academy of America, 2e éd. 1961.

Pirotta Nino, The Music of 14th Century Italy. (5 vol.), American Institute of Musicology, Amsterdam, 1954-1964.

Pirro André, La Musique à Paris sous le règne de Charles VI: 1380-1422. Minkoff, Genève, 1973.

Sachs Kurt-Jürgens, Der contrapunctus im 14. Und 15. Jahrhundert Untersuchung zum Terminus, zur Lehre und zum Quellen. Dans « Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft » (13), Wiesbaden, 1974.

Schrade Leo, Polyphonies du XIVe siècle. Monaco, à partir de 1956

Seay Albert, L'Ars nova italiana del Trecento, Primo concegno internazionale, 1959, comune di certaldo, 1962.

Stäblein-Hardier Hanna, 14th Century Mass Music in France. American Institute of Musicology, Rome, 1962.

Tammen Björn R. & Hentschel Frank, Divisio musicae und auditus im frühen 14. Jahrhundert. Dans Ursula Schaefer (éditrice) « Artes im Mittelalter », Berlin 1999.

Discographie

01/111
On Yoolis Night
Medieval Carols & Motets
(XIII-XVe siècles)

Ensemble Anonymous 4

Harmonia Mundi 907099

01. Antiphon:Hodie Christus natus est (chant) - 02. Motet: 0 nobilis nativitas / 0 mira dei / O decus virgineum / Apparuit - 03.  Antiphon: Lux de luce (chant) - 04. Carol: Alleluya: A nywe werke - 05. Hymn: Verbum supernum prodiens (chant) - 06. Motet: Balaam de quo vaticinans / [Ballam] - 07. Carol: Ave Maria - 08. Song: Gabriel, fram heven-king - 09. Carol: Lullay: I saw a swete semly syght - 10. Motet: Prolis eterne genitor / Psallat mater gracie / [Pes] - 11. Hymn: Vox clara, ecce, intonat (chant) - 12. Rondellus: De supernis sedibus - 13. Antiphon : Omnes de Saba (chant) - 14. Motet: Puellare gremium / Purissima mater / [Pes] - 15.Carol: Lullay, lullay: Als I lay on Yoolis night - 16. Responsory: Tria sunt munera (chant) - 17. Motet: Orto sole serene / Origo viri / Virga Iesse / [Tenor] - 18. Song:Peperit virgo - 19. Carol: Ecce quod natura - 20. Hymn: A solis ortus cardine (chant) - 21. Carol: Ther is no rose of swych vertu - 22. Antiphon: Videntes stellam (chant) - 23. Carol: Nowel: Owt of your slepe aryse

02/111
D'Amor ragionado
Ballades du neo-stillnovo en Italie
1380-1415

Mala Punica
Musica nell'autunno del medioevo

enregistré à Bologne en 1994
Arcana A 22

I. Francesco Landini :  Che Chosa a quest'Amor - 2. Francesco Landini :   Giovine vagha ; Amor c'al tuo sugetto - 3. Francesco Landini - Anonyme : Fortuna ria - 4. Matteo de Perusio :  Sera quel zorno may - 5. Magister Zacharias - Anonyme : Ad ogne vento - 6. Johannes Ciconia - Anonyme :   Merge o morte - 7. Magister Zacharias:   Movit'a pietade - 8. Anthonello de Caserta - Perusio: Pin chiar che'l sol - 9. Francesco Landini :   Amor in huom gentil

03/111
  Missa Magna
Messe à la chapelle papale d'Avignon
XIVe siècle

Diabolus in Musica
Antoine Guerber, dir.

enregistré en 1999
Studio SM 61, 1999 D2819 SM 61

1. Introit : Puer natus est - 2. Kyrie Jhesu deus dulcissime (de Fronciaco) - 3. Gloria (Bosquet) - 4. Collecte : Concede, quesumus - 5. Graduel : Viderunt omneS - 6. Alleluia dies sanctificatus   - 7. Sequence : Letabundus - 8. Credo (Bonbarde) - 9. Offertoire : Tui sunt cell - 10. Préface - 11. Sanctus (Saint Omer) - 12. Agnus Dei - 13. Communion : Viderunt omnes - 14. Post communion : Presta, quesumus - 15. Post missarum / Post misse / Ite missa est -

Discographie

4/165
En attendant
Mala Punica
L'Art de la citation dans l'Italie des Visconti

Enregistré à l'église de Badia Agnano, Arezzo, en Italie en juin 1995

Arcana / WDR A23

1. Magister Filipoctus de Caserta, ballade,  En attendant — 2. Conradus de Pistoria, ballade, Se doulz espour — 3. Anthonello de Caserta, rondeau,  Dame d'onour> — 4. Bartholomeus de Bononia, ballade, Arte psalentes — 5. Anthonello de Caserta, ballade, Notes pour moi ceste ballade — 6. Johannes de Janua, ballade, Une dame requis — 7. Johannes Ciconia, virelai, Sus un' fontayne — 8. Conradus de Pistoria, ballade, Veri almi pastoris

 

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Dimanche 21 Octobre, 2018

© Musicologie.org 2018.