Mai  2016 [détails]
103 953 visiteurs
153 282 pages lues

musicologie gazette musicale

17e année,

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes .  

trait Actus à la Une trait

La MarcaVive le violoncelle à Montpellier !

Par Eusebius —— « Contes d'Orient » était intitulée la journée, de l'Orient japonais à l'exotisme de Caplet. Le violoniste, Marc Bouchkov s'étant malencontreusement blessé, le trio qui devait suivre le quatuor Van Kuijk se réduit au duo. Gade, Ries et Mendelssohn, qui étaient attendus, seront heureusement remplacés, au pied levé par Beethoven, Debussy, Messiaen et Schumann (avec Fauré en bis). Christian-Pierre La Marca et Philippe Cassardjouent pour la première fois ensemble. Si le pianiste ne

Jeroan VerbruggenL’enfant et les sortilèges de Jeroen Verbruggen grandit aux Ballets de Monte-Carlo

Par Jean-Luc Vannier —— « Avec cinquante danseurs de vingt nationalités différentes, la diversité reste une force et non une malédiction que certains combattent lâchement par la violence ». Se présentant sur la scène de l’opéra de Monte-Carlo, jeudi 21 juillet quelques minutes avant le lever de rideau, Jean-Christophe Maillot, le directeur des Ballets monégasques, annonçait que « l’intégralité de la recette de cette soirée irait aux familles des victimes de l’attentat de

Ils sont prodigieux ! Le National Youth Orchestra of the USA, avec Denis Matsuev, dirigé par Valery Gergiev

Par Eusebius —— mpossible de passer inaperçus : pantalons rouge éclatant, veste bleue, baskets, l'uniforme des jeunes musiciens du National Youth Orchestra of the U.S.A. est original, dû à Fred Bernstein. Ils sont 103, très exactement, ont entre 16 et 19 ans, tous lauréats d'une sélection rigoureuse, suivie d'un stage en résidence, recrutés pour constituer cette formation. Un simple regard permet de constater qu'ils sont représentatifs de ce melting pot

nachNach et Alex Beaupain dans la nuit d'opale : un double concert, solaire et lunaire !

Par Alain Lambert —— Au festival de la Côte d'opale en Picardie, à Outreau près de Boulogne-sur-Mer, on s'attendrait à une brise du nord bien fraîche. Mais non, il fait « un soleil des caraïbes », comme le dit Nach avant de commencer son concert chaleureux et coloré.
Anna Chédid, est, comme son père ou son frère, habitée par la musique et les mots. Elle s'y donne avec générosité, et sans artifice,

Sébastien Giniaux et Chérif Soumano, African Variations, Sébastien Giniaux (guitare et violoncelle), Cherif Soumano (kora), Naïssam Jalal (flûte traversière)

Comme un air de famille, Gabriel et Dania Tchalik, violon et piano

Par Eusebius —— Évidemment, ils sont partenaires depuis l’enfance et poursuivent cette collaboration pour le plaisir de leurs auditeurs. Leur récital s’ouvre par la magistrale 3e sonate de Brahms. La lecture est objective, mais où sont le romantisme, la profondeur ? Le violon de Gabriel est de belle tenue, mais l’engagement est-il suffisant ? D’où je suis, le piano écrase quelque peu le violon, ce que la diffusion par France Musique, en direct, doit certainement corriger. Le lyrisme est réduit à la portion congrue dans l’adagio. Le sourire, enfin, avec le mouvement suivant, au piano très fluide, et où le jeu du duo revêt un caractère ludique. Le finale, quasi enchaîné est puissant, très animé

RéservisteDevenir réserviste ?

Par l'Ouvreuse —— on, il ne s’agit pas de l’appel lancé par le Ministère de la Défense lié à l’état d’urgence. Noble engagement que ce premier, mais moins glorieux pour la dame réserviste dont il va être question.
Fréquentant toujours assidument les salles de concert, après une longue carrière où l’accueil et le placement des mélomanes fut mon gagne-pain, je me prépare à assister à un récital, sans mon amie la Comtesse, qui a choisi un autre programme. Deux de mes chouchous s’y produisent (qu’ils me pardonnent cette familiarité, signe d’un attachement sincère à leur personne et à leurs qualités musicales). C’est pourquoi je suis particulièrement en avance, donc en tête de la file qui attend que l’accordeur ait achevé son ouvrage. Le placement est

Petite carte postale de Belgique le jour de la fête nationale Bruxelles le 21 juillet 2016

Photographies de Patricia Segretinat —— Juste  trois images musicales saisies dans le parc royal de Bruxelles vers midi, 21 juillet 2016, jour de la fête nationale.
Un premier défilé en musique, poétique, en avance sur le grand, militaire, un peu plus tard.Puis sous le kiosque et les arbres, le groupe de John Dumon nous a offert quelques belles reprises, anglo-saxonnes ou belges, entre autres un très rock « ça plane pour moi » de Plastic Bertrand, et un très sur-

Felix MendelssohnLa félicité de Mendelssohn au Festival Radio France Montpellier

Par Eusebius —— artisan de la soirée consacrée à Brahms, la veille, était Michel Dalberto. C'est à un autre pianiste que revient le mérite de celle dédiée à Mendelssohn : Philippe Cassard1. Pour commencer, une découverte, une Turandot — sans doute la pre-

Jay GottliebJay Gottlieb et Gilles Apap au Festival des Forêts

Par Flore Estang —— Une magistrale démonstration de talents nous été offerte les 24 juin à Pierrefonds et 16 juillet à Saint-Jean aux Bois, lors du Festival des Forêts, à quatre-vingts kilomètres de Paris, festival pour lequel son président Bruno Ory-Lavollée et son équipe mouillent leur chemise depuis vingt-quatre années, organisant chaque année une semaine d’évènements uniques dans de beaux lieux de l’Oise, comme la Cathédrale de Pierrefonds et l’abbatiale de Saint-Jean aux Bois (où la célèbre chanson Mon Amant de Saint-Jean fut écrite par Carrara), en passant par le Théâtre Impérial de Compiègne et l’abbatiale de Morienval. Malgré le contexte difficile pour toutes les entreprises culturelles, 5 500 entrées

BrahmsAimez-vous Brahms à Montpellier ? mais lequel ?

Par Esebius —— ichel Dalberto n’avait que quatre ans lorsque Françoise Sagan publia le roman dont le titre — provocateur en son temps — allait lancer sa carrière. L’année précédente, en 1958, Louis Malle, à travers la musique de son film « les amants », avait popularisé l’andante du premier sextuor. En dehors du cercle

Festival de Montpellier : Alla turca ?

Par Esebius —— À l'heure où la Turquie traverse un des moments les plus sombres de son histoire, le concert prend un relief singulier. Programmé évidemment de longue date, il a pour ambition d'illustrer « les Routes du thé », de la Chine à la Turquie, de Tan Dun à Fazil Say, en y insérant la tradition restituée par Canticum Novum. Ainsi  se trouvent enchâssées en son cœur sept pièces de l'Empire Ottoman des XVIe et XVIIe siècles. De la Palestine aux Balkans, l'ensemble d'Emmanuel Bardon va illustrer à travers son riche instrumentarium et ses

 

Les cédés

Brahms : Lieder, Mario Hacquard (baryton), Lorène de Ratuld (piano).Hybrid’Music, 2014 (H1833).

Laurence Malherbe, Excursus : Winterreinsefragments. Marcal Sound 2016. Laurence Malherbe (voix et componium), Laurent David (basse), Faro (Guitare), Éric Groleau (batterie), Antoine Delecroix (prise de son et mixage).

Christophe Panzani, Les âmes perdues (piano duets). jazz&people / Harmonia Mundi 2016 (JPCD816002).

DiotimaLe Quatuor Diotima à Montpellier

Par Eusebius —— Une escale avant de partir pour l’Italie et le Japon, où ils resteront jusque début septembre… c’est toujours un moment privilégié que d’écouter ce fabuleux quatuor pleinement engagé dans la défense et l’illustration de la création contemporaine. Il fête ses vingt ans cette année, ainsi que le centenaire d’Henri Dutilleux, qui ouvre le programme.
Ainsi la nuit a accédé rapidement au rang de chef-d’œuvre, largement illustré au disque. Avant  même la première note, il suffit de jeter un

m DjelloulContes amoureux du Maghreb à l’Orient, avec Amel Brahim-Djelloul

Par Eusebius —— Amel Brahim Djelloul  est maintenant reconnue comme une des grandes voix de sa génération. Au confluent des cultures, sa voix chaude sert avec bonheur un large répertoire lyrique (du baroque à Debussy), la mélodie française et le chant traditionnel  du Maghreb et du Moyen-Orient.
Avec pour fil conducteur la narration des Mille et une nuits par l’extraordinaire conteur qu’est Jihad Darwiche, Amel Brahim-Djelloul com-

Menahem presslerLe secret de Menahem Pressler

Par Eusebius —— etrouver Menahem Pressler, c’est dérouler le film d’une vie totalement vouée à la musique et à son partage. De combien de découvertes, de combien de moments miraculeux où le temps semble suspendu lui est-on redevable ? De ces images, on retient le sourire, le regard, l’affabilité, la bonté. Figure légendaire du piano, certainement le doyen de ceux qui osent encore se produire en public, Menahem Pressler, appuyé sur sa canne et soutenu par un assistant gagne son siège que l’on a

 

Abromont Claude, La Symphonie fantastique, enquête autour d’une idée fixe. « La rue musicale » Cité de la Musique-Philharmonie de Paris, Paris 2016 [331 p. ; ISBN 979-10-94642-08-5 ; 13,90 €

 

juillet 2016

L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31      

Agenda

musique de chambre à Giverny

Les livres

Belhomme Guillaume, My Bloody Valentine : Loveless. « Discogonie », Densité, Rouen 2016 [82 p. ; ISBN 978-2-919296-05-7 ; 9,95 €]

Bloom Peter, Fauquet Joël-Marie, Macdonald Hugh J., Reynaud Cécile, (éditeurs), Nouvelles lettres de Berlioz, de sa famille, de ses contemporains (Hector Berlioz, correspondance générale, IX, suppléments 2). Palazzetto Bru Zane, Venise, Actes Sud, Arles 2016 [765 p. , ISBN 978-2-330-06255-2 ; 30,00 €]

Buhler François, « Aleko », l'opéra tzigane de Rachmaninov. Connaissance et Savoirs, Saint-Denis 2016 [149 p. ; ISBN 978-2-7539-0320-3 ; 17,95 €]