bandeau actu

 

Actualités musicales

mercredi 28 mai 2014

 

Protest

University of Glasgow College of Arts Postgraduate Conference
28-29 May 2014

Confirmed keynote speakers:

– Dr. Priyamvada Gopal, University of Cambridge
– Tom Leonard, poet and writer, retired Professor in Creative Writing at University of Glasgow
– Prof. Dennis Tenen, Columbia University

Recent years have seen the world enter a new political era, one defined by changing methods of popular protest across the globe. From the Occupy movement to the Arab Spring, and from the actions of online hackers Anonymous to whistle-blowers like Chelsea Manning and Edward Snowden, society is navigating a situation of profound upheaval. Advances in technology increasingly bring a future of permanent connection, across cultures and languages. Yet to navigate the uncertain terrain of this emerging world, we need to understand better the possibilities and implications of this connection.

Reflecting on examples and methods of protest both contemporary and historical, we invite papers that interrogate the changing face of political activity. What are the true implications of the Internet for political action? How is the idea of privacy changing? How have material factors shaped protest across the ages ?

Papers may address any aspect of protest, including but not limited to:

- Methods of protest in the past and in the present; the role of social media in contemporary forms of protest.

- The role of the Internet in political action; government and state-sponsored surveillance.

- Literary works, films, comics, artworks and songs that protest against an existing condition of oppression, or narrate resistance to such oppression, whether political, social, economic, cultural or linguistic.

- Changing theories of protest.

- Forms of gendered protest in the present and in the past; feminism; gay, bisexual and transgender struggles.

- Writers, artists, philosophers, politicians and religious figures who have actively stood up for a cause or been persecuted for the content of their work.

- The political nature of art; the political methodology of any artworks.

Abstracts of a maximum of 250 words, accompanied by a brief biographical note, should be submitted to arts-pgconference2014 at glasgow.ac.uk by the deadline of 24th February.

3e édition du festival Opéra côté Cour à Bercy Village (Paris)

 

Le festival Opéra côté Cour, festival d'opéra en plein air, entièrement gratuit, revient pour sa 3e édition à Bercy Village, tous les dimanches du 8 juin au 6 juillet et du 7 au 28 septembre 2014.

Organisé par l'équipe de la programmation artistique de Bercy Village et l'association « Autres Voix», sous la direction de Valérie Binn, il reprend le principe d'Opéra des Rues. C'est en 2012 que le festival renaît à Bercy Village. Le but est de faire descendre l'opéra dans la rue, avec ses répertoires lyriques.

Bercy Village présente ainsi une série de spectacles lyriques spécialement adaptés au lieu, d'une durée de 20 à 40 minutes maximum en petites formations, repris 2 à 3 fois dans la journée, sous des formes originales et parfois décalées !

Benoît Jacquot à l'opéra avec La Traviata

Le cinéaste Benoît Jacquot met en scène La Traviata, à l'Opéra de Paris (grande salle Bastille).

En 2010, dasn la même salle, il avait mis en scène Werther de Massenet avec Jonas Kaufmann (Werther), Sophie Koch (Charlotte), Ludovic Tézier (Albert), Anne-Catherine Gillet (Sophie), sous la direction de Michel Plasson.

Il a choisi de ne pas actualiser La Traviata. Comme pour Werther, Benoît Jacquot en réalisera lui-même la version filmée, qui sera diffusée en direct dans les salles de cinéma le 17 juin, et à la télévision sur France 2 ultérieurement.

Domingo Hindoyan, chef d'orchestre

 

Domiongo Hindoyan

Né à Caracas, Domingo Hindoyan commence tout jeune son activité musicale. À l'âge de 6 ans, il entre comme violoniste à l'Orchestre des Jeunes du Venezuela, El Sistema.

Son parcours musical l'amène finalement à obtenir un diplôme de chef d'orchestre avec les félicitations du jury au Conservatoire de Musique de Genève, où il a étudié avec Laurent Gay. En complément de ses études, il a suivi en outre les cours de Bernard Haitink, de Jesús López Cobos et de David Zinman.

En 2009, il obtient le 4e prix au « Malko International Conducting Competition ». Il est également demi-finaliste au Concours des jeunes chefs d'orchestre de Besançon (2009) et finaliste au Concours international pour les chefs d'opéra « Jesús López Cobos » au Teatro Real de Madrid (2008).

En 2010, Domingo Hindoyan reçoit le 2e prix au concours de Cadaqués.

Après avoir été sélectionné par l'Allianz International Conductors Academy pour travailler avec le London Philharmonic Orchestra et le Philharmonia Orchestra, avec des chefs tels que Esa-Pekka Salonen et Sir Andrew Davis, il a été invité à diriger le Philharmonia Orchestra en juillet 2012 puis en mars 2013.

Domingo Hindoyan a déjà dirigé, entre autres, le London Philharmonic, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l'Orchestre de la Suisse Romande, l'Orchestre Symphonique de Bâle, l'Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg et l'Orchestre Symphonique Simon Bolivar. Il est chef invité de l'Orchestre des Jeunes du Venezuela El Sistema. Au cours de l'hiver 2012, il a dirigé dix représentations de L'Elisir d'amore à l'Opéra de Bregenz.

Au cours de la saison 2012-2013, il est invité par l'Opéra de Graz à diriger une nouvelle production de Hänsel und Gretel ainsi qu'une reprise de La Traviata, une soirée de ballets de Stravinsky et Ravel, et 2 concerts. Parmi ses futurs engagements, citons également des concerts avec le Royal Scottish National Orchestra, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l'Orquesta Ciudad de Granada, la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken et l'Orchestre Symphonique de Bâle.
Domingo Hindoyan a fait ses débuts au Japon durant la saison 2013-14 à la tête du New Japan Philharmonic, Tokyo.

Domingo Hindoyan vient d'être nommé assistant de Daniel Barenboim à la Staatsoper de Berlin à partir de la saison 2013-14. Il a également été l'assistant de Claudio Abbado pour les concerts que ce dernier a dirigés avec l'Orchestre Simon Bolivar à Caracas et au Festival de Lucerne.

Bertrand Chamayou, pianiste

Bertrand Chamayoux

Natif de Toulouse, Bertrand Chamayou a été remarqué dès l'âge de 13 ans par le pianiste Jean-François Heisser dont il a suivi par la suite l'enseignement au Conservatoire de Paris. Dans le même temps, il a travaillé assidûment aux côtés de Maria Curcio à Londres, et a reçu les conseils éclairés d'un grand nombre de maîtres, dont ceux de Murray Perahia.

Lors de la saison 2014-2015, il se produira à la Philharmonie de Berlin avec le Deutsche Sinfonie Orchester, à l'Alte Oper de Francfort avec le Hessischer Rundfunk Orchester, sera l'invité de nombreux orchestres dont l'Oregon Symphony Orchestra à Portland, l'Orchestre de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre National de Lyon, l'Orchestre Symphonique de Québec, l'Orchestre de la Monnaie de Bruxelles, le Poznan Philharmonic, l'Orchestre Symphonique de Barcelone et le NDR Sinfonie Orchester de Hambourg. Il est également l'invité de l'Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine et de son directeur musical Paul Daniel pour une résidence sur toute la saison 2013-2014 dans le nouvel Auditorium de Bordeaux et en tournée.

En janvier 2014, Bertrand Chamayou a signé un contrat d'exclusivité avec le label Erato et signe un disque Schubert pour sa première collaboration, sorti en février. Il jouera ce programme en tournée sur des scènes telles que le Théâtre des Champs-Elysées, le Wigmore Hall, le Alice Tully Hall au Lincoln Center, la Schubertiade de Schwartzenberg, le Festival de Rheingau, le Konzerthaus de Vienne, le Festival International de Piano de Talinn.

Ses précédents enregistrements pour le label Naïve avaient été très remarqués et notamment, en 2011, le cycle entier des Années de Pèlerinage de Liszt, couronné de nombreuses récompenses (Gramophone's Choice, Choc Classica, Diapason d'Or de l'Année 2012 et Victoire de la Musique du meilleur enregistrement de l'année).

Cette même année, Bertrand Chamayou a reçu une Victoire de la Musique classique comme Soliste instrumental de l'année. Il avait déjà reçu en 2006 une Victoire, dans la catégorie « Révélation », couronnant un parcours déjà très prometteur.

Bertrand Chamayou a été invité à se produire sur de grandes scènes internationales comme la Salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Elysées, le Wigmore Hall, le Lincoln Center de New York, la Herkulessaal de Munich, la Philharmonie de Cologne, le Concertgebouw d'Amsterdam, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l'Auditorium de Barcelone, le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, le Forbidden City Concert Hall de Pékin ainsi que dans des festivals comme le Klavier Festival de la Ruhr, le Mostly Mozart Festival, le Festival Gergiev de Rotterdam, le Festival de Lucerne, le Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, le Musikfest de Brême, la Schubertiade de Schwartzenberg, le Festival de Schwetzingen, le Festival Piano aux Jacobins à Toulouse, le Festival de la Roque d'Anthéron, le Festival de la Chaise-Dieu, le Festival de Besançon, où il a remplacé Krystian Zimerman, le Festival de la Côte Saint-André, le Festival de Radio France et Montpellier qui lui offre une résidence pour son édition 2013.

Bertrand Chamayou joue sous la direction de chefs comme Pierre Boulez, Andris Nelsons, Leonard Slatkin, Neville Marriner, Yutaka Sado, Semyon Bychkov, Philippe Herreweghe, Emmanuel Krivine, Michel Plasson, Stéphane Denève, Fabien Gabel, Ludovic Morlot, Jérémie Rohrer, Fayçal Karoui, Tugan Sokhiev, Lawrence Foster, Evelino Pido, Louis Langrée, Christian Arming, Paul Daniel, Joshua Weilerstein aux côtés de plusieurs orchestres de renom tels que l'Orchestre de Paris, le London Philharmonic Orchestra, le WDR Sinfonie Orchester de Cologne, la Deutsche Kammer Philharmonie de Brême, le SWR Sinfonie Orchester de Stuttgart, l'Orchestre National de France, le Royal Scottish National Orchestra, le Danish National Symphony Orchestra.

La musique contemporaine occupe une part importante de son activité et il a travaillé avec des légendes vivantes de la création comme Henri Dutilleux ou György Kurtag. Il a été invité dans le cadre du festival "Présences" à donner les concertos de Thomas Adès et d'Esa-Pekka Salonen. Son activité de chambriste est de même essentielle, et il se produit régulièrement avec ses amis Sol Gabetta, Renaud Capuçon, Daishin Kashimoto, Augustin Dumay, Antoine Tamestit, Gautier Capuçon, Nicolas Baldeyrou, Alexeï Ogrintchouk, David Guerrier, Paul Meyer, Emmanuel Pahud, les quatuors Ebène, Belcea, Ysaÿe…

Bertrand Chamayou a par ailleurs à son actif des réalisations ambitieuses comme le cycle des 20 regards sur l'Enfant-Jésus à l'occasion du centenaire du compositeur ou les 12 études d'exécution transcendante de Liszt, données maintes fois en concert, et dont résulte un "live" salué unanimement par la critique (Sony Classical). Il a signé en 2008 un récital Mendelssohn (Naïve) couronné de très nombreuses récompenses. Au printemps 2010, Bertrand Chamayou a présenté un disque César Franck (Naïve) accompagné par le Royal Scottish National Orchestra dirigé par Stéphane Denève. Ce disque a reçu plusieurs récompenses dont l'Editor's Choice de Gramophone.

Patrizia Ciofi, sublime Aménaïde : « Tancrède » de Rossini

Par Frédéric Norac ——

 

TancrediPhotographie © Vincent Pontet-WikiSpectacle

Si le « festival » Rossini du Théâtre des Champs-Élysées impose une évidence, c'est qu'il existe  une véritable filiation entre l'Otello de 1816, deuxième opéra de la  période napolitaine de Rossini (cf chronique du 17 avril) et ce Tancredi, créé en 1813 à la Fenice de Venise et premier coup de maître d'un Rossini de 21 ans dans le domaine de l'opéra séria.

Même enjeu dramaturgique, autour d'une héroïne, isolée dans un monde d'hommes pour qui elle n'est qu'un objet, en révolte contre l'oppression paternelle qui veut lui imposer un mariage contre son cœur, rejetée sur un malentendu par un amant aveuglé à la jalousie obtuse et menacée de mort par son rival. La seule différence c'est qu'ici la victime expiatoire sera finalement l'amant. Certes, la forme reste plus classique avec une certaine discontinuité due à l'usage du recitativo secco et une distribution des rôles plus proche des canons de la génération précédente mais les éléments de langage — structure des numéros, richesse de l'orchestration, vocalité — sont foncièrement les mêmes et annoncent les avancées que le compositeur imposera au melodramma dans ses années de maturité.

(+) lire la suite

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

logo musicologie
ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie

Dimanche 1 Juin, 2014 17:15

 mai 2014 

L M M J V S D
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

musicologie

Soutenir musicologie.org

flux rss

Recherche dans musicologie.org

 

rectangle

rectangle

rectangle