= musicologie et actualités musicales

musicologie.org —— 23e année,

Biographies musicales . Encyclopédie . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Omar Poras : Le conte des contes, un cabaret musical et pétulant

Alain LambertLe Conte des contes est un ensemble de fables, formules proverbiales ou magiques, musiques populaires, le tout de tradition orale recueilli à travers l’Italie par Giambattista Basile en dialecte napolitain en 1634. Omar Paras, avec Marco Sabbatini, en a adapté et actualisé certaines pour son Teatro Malandro devenu pour l’occasion un cabaret théâtre multicolore aux décors et machineries saisissantes.

Boris Vian debout sur le Zinc à Magny-les-Hameaux

(France musique) Toscanini ou l'improbable histoire d'un tyran antifasciste

(20 minutes) « L’avenir du live est essentiel et fait partie de la singu-larité de l’offre du service public », estime Didier Varrod

(France musique) Avec Claude Coste : «Romain Rolland: œuvres complètes» (volume 8), Éditions Classiques Garnier

Toutes les chroniques

Alain Lambert
Frédéric Norac
Michel Rusquet
Michaël Sebaoun
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Annonces

Coprario Giovanni (1575-1626)

Dans un document daté de 1617, il est appelé « John Coperario, gentleman ». En février 1601, William Petre fait un don de 10 shillings à « Coprario, pour les leçons qu’il m’a apportées pendant mon séjour à Londres ».
On peut supposer, sans auncune documentation, qu’après un séjour en Italie il ait gardé son nom itatilianisé. En fait, les musiciens italiens étant fort prisés, il était assez courant d’italianiser son nom.
Au moins est-il, du 2 au 13 avril 1603 aux Pays-Bas grâce à une bourse de 3 livres du secrétaire d’État, Sir Robert Cecil, pour la période du 2 au 13 avril.
Robert Cecil, comte de Salisbury en 1605, est nommé Lord Treasurer en 1608. Il est alors le principal mécène de Coprario.

Johann Jakob de Neufville (1684-1712)

Il étudie la composition auprès de Johann Pachelbel (1653-1706) à Nuremberg. Après la mort de ce dernier, il continue ses études en Italie, particulièrement à Venise. Puis il gagne Graz et Vienne, où il travaille peut-être avec Johann Joseph Fux (1660-1741) et Georg Reutter (1656-1738).
En 1709 il est de retour à Nuremberg où il succède

Johann Jacob de Neufville, Ciacona en si mineur, par Claveciniste Falerno Ducande.

Victor Ernst Nessler (1841-1890)

Son père est pasteur. Nessler étudie le théologie à Strasbourg et la composition auprès de Th. Stern. Il débute la composition avec des œuvres religieuses pour chœur et des œuvres de circonstance. La faculté de théologie s'offusque de ses compositions et le renvoie.

Cinq cédés sans étiquette pour en finir avec 2021

Alain Lambert — NO&RD d’abord, plutôt ténébreux, Aquaserge et son rock nourri de musique contemporaine, zBlug entre concret et électronique, Klein à la frontière entre pop et jazz, et Ana Kap Octet hors de toutes frontières.
One (Unifaun productions 2021) du duo NO&RD, du guitariste Olivier MellaNO et du batteur Régis BoulaRD, deux musiciens prolifiques de la scène alternative et expérimentale, venus du rock mais touche à tout, ayant joué ensemble dans diverses formations.

Graven Johannes de (v. 1575-v. 1640)

Gross Johann Georg  (1581-1630)

Nelson Rudolf (1878-1960)

Neser Johann (v. 1560-1602)

Neuss Heinrich Georg (1654-1716)

Nettl Paul (1889-1972)

Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Kazuki Yamada, Strauss (Symphonie alpestre), Mahler (Blumine.) OPMC Classics 2021.

(CMBV) Appel à candidatures : Motets pour les maîtrises dans la France du xviie siècle 

(musique3) Face à la progression de la vague Omicron, la Monnaie décide d’annuler ses représenta-tions de Carmen

(Le Journal de Montréal) Une technologie révolutionnaire pour les pianos droits

(Radio classique) À Salzbourg, la Semaine Mozart est annulée pour la deuxième année consécutive

(Radio classique) La Philharmonie de Paris annule des concerts fin janvier et début février

3 works for 12 : Alban Richard et ses « dansantes machines humaines »

Alain Lambert — Le chorégraphe Alban Richard reprend à Caen, où il dirige le Centre chorégraphique national, une pièce créée en octobre dernier au festival Musica de Mulhouse autour de trois œuvres minimalistes du dernier quart du xxe siècle qu’il nous donne à entendre et à voir par le biais de la danse.. Un spectacle passionnant.
Hoketus (1976) du compositeur Louis Andriessen pour 2 cornemuses, 2 saxophones altos, 2 guitares basses, 2 pianos, 2 pianos électriques, 2 congas, est une pièce, fortement compacte au niveau instrumental, violente et tonitruante comme une grande machinerie industrielle déployée en cellules rythmiques stravinskyenne

Brunelli Antonio (1575-1630)

Né en Toscane, sa famille est toutefois originaire de Viterbe. Dans les années 1590, il est un des élèves de Giovanni Maria Nanino à Rome. Il aurait fréquenté d'autres écoles dans d'autres villes.
En 1603, il est nommé maître de chapelle et organiste de la cathédrale de S Miniato

Tessarini Carlo (1690-1767)

On ne sait pas s’il a des liens avec les Tessarini de Rimini, actifs dans le commerce maritime et propriétaires immobiliers.
On déduit son lieu de naissance des frontispices de ses publications et de ses dédicaces « Carlo Tessarini da Rimini ». Il en est de même pour sa date

La musique instrumentale de Georg Philipp Telemann

Né à Magdebourg en 1681, mort à Hambourg quatre-vingt-six ans plus tard, ce contemporain et ami de Bach, qui — on a peine à le croire aujourd'hui — fut en son temps le musicien allemand le plus réputé et recherché, trouva le temps d'écrire la bagatelle de six mille œuvres  : plus de mille cantates, quarante-quatre passions, cent oratorios, quarante opéras, six cents ouvertures françaises,  des centaines de concertos et d'innombrables pièces de musique de chambre.
« Et s'il n'avait fait que cela ! Mais sa vie est pleine de voyages, d'affaires à organiser, d'occupations de toute sorte. Il la jugea si intéressante qu'il finit par écrire ses Mémoires, par curiosité pour l'étrange homme qu'il était. Enfant, il apprit tout

Les mystérieux rivages du compositeur Fabien Touchard

Jean-Marc Warszawski — Fabien Touchard est passé par le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, en est sorti avec une dizaine de Prix de quasiment tout ce qui touche à la composition et à l’improvisation. De retour au Conservatoire national supérieur, il y enseigne le contrepoint

Louise Brillon de Jouy Les sonates pour piano d'Anne-Louise Brillon de Jouy

Michaël Sebaoun — Le pianiste Nicolas Horvath, qui enregistre, pour le label Grand Piano, Czerny et Philip Glass, Debussy, Hélène de Montgeroult ou encore Alvin Lucier, révèle au disque la compositrice française Anne-Louise Brillon de Jouy (1744-1824).

 

 

Les cédés

Giovanni Simone Mayr, L'Amor conjugale, Chantal Santon-Jeffery, Andres Agudelo, Natalie Pérez, Olivier Gourdy, Adrien Fournaison, Bastien Rimondi, Opera Fuoco, sous la direction de David Stern. Aparté 2021 (AP 267).

Sonates françaises : Fauré, Saint-Saëns, Franck, Saskia Lethiec (violon), Jérôme Granjon (piano). Cascavelle 2021 (VEL 1654).

Dufay, le prince d'amours, 20 chansons par l'Ensemble Gilles Binchois, sous la direction de Dominique Vellard. Evidence 2021 (EVCD 082).

Anne Louise Brillon de Jouy Anne Louise Brillon de Jouy (1744-1824)

Elle est la fille de Louis-Claude Boyvin d’Hardancourt, officier des finances royales, et de Marie-Élisabeth Martin. Comme dans toutes les familles des classes supérieures, la musique fait partie de son éducation. Elle étudie le clavecin.
En octobre 1763, elle épouse Jacques Brillon de Jouy, un officier des finances royales (receveur des consignations au Parlement de Paris) de 22 ans son aîné. Ils auront deux filles, Cunégonde (1764-1831)

Eine Alpensinfonie par l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo : éloge d’une anabase straussienne

Jean-Luc Vannier — Nonobstant une genèse de plus de dix années, malgré l’abandon de toute une partie directement inspirée par « L’Antéchrist » de Nietzsche et censée opposer « les sentiments religieux de l’artiste face à la puissance de la nature », Eine Alpensinfonie opus 64 de Richard Strauss fut créée le 28 octobre 1915 à la Philharmonie de Berlin sous la direction du compositeur. En pleine 1re Guerre mondiale

Commentaires critiques du Guide de l’analyse musicale de Claude Abromont (4/4)

Claude CharlierForgée dans les années 1950, la théorie de Leonard Meyer explore les significations et les expériences affectives liées à la musique ; sans occulter les questions de grammaire, de syntaxe, et surtout de style [...] Elle présuppose pour cela un auditeur averti, immergé dans la connaissance d’un style. 
Les différents mécanismes mis en œuvre pour créer ces formes d’émotions qu’étudie la théorie de Meyer concernent essentiellement

Petites annonces

◆ Cours particuliers de piano à Chaponost (69)
◆ L'Académie du Palais royal (18-30 ans), Paris, recrute des chanteurs et des instrumentistes
 Retraitée violoncelliste amateur cherche comparses à Strasbourg
◆ Chanteuse soprano amatrice bon niveau, cherche pianiste et instrumentistes région Palaiseau-Orsay
◆ Accompagnement chanteurs Nice et environs
Paris : cherchons musicien pour spectacle alliant musique et poésie
◆ École de musique (77) à Saint-Mard recherche professeur de violoncelle
◆ Les ateliers de musique ancienne du conservatoire de Château-Thierry
◆ Recherche musiciens pour jouer en orchestre d’Harmonie à Sailly-Labourse
◆ (Alsace) Nouveau c(h)œur arc en ciel, décalé, extravagant… recherche choristes

Les Talents au féminin, Cahiers Maria Szymanowska (1, automne), Société Maria Szymanowska, Paris 2021 [166 p. ; ISBN : 978-2-9577652-0-1 ; 14 €]

recangle_textes

Agenda

janvier 2022

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

rectangle

rectangle

rectangle_actu

Les livres

Peter Eötvös, Pedro Amaral, Parlando Rubato, entretiens, monologues et au-tres déambulations. Éditions Musica Falsa, Paris 2021 [368 p. ; ISBN 978-2-9157-9482-3 ; 18 €].

Abromont Claude, Guide de l'analyse musicale. « Musiques », Éditions univer-sitaires de Dijon. Dijon 2019 [460 p. ; ISBN 978-2-36441-318-4 ; 28 €].

Denis Dufour, entretiens avec Vincent Isnard : la composition de l'écoute (postface de François-Xavier Féron). Éditions Musica Falsa, Paris 2021 [240p. ; ISBN 978-2-37804-038-3 ; 12 €].

 

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherchedans le site et +
Presse internationale

Petites annonces
Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences
Universités en France

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

ISSN 2269-9910

11 223 pages publiques. 3 496 abonnés au bulletin. Les compteurs Xiti sont homologués par Diffusion et Contrôle (OJD)