musicologie.org —— 25e année,

Biographies musicales. Encyclopédie . Textes . S'abonner au bulletin . Annonces . Textes . Recherche et annuaire . ?...

La Gazette musicale

Ambroisine Bré« Vertige de l’amour » : Armide de Lully vue par Lilo Baur

Frédéric Norac — Les temps sont au recyclage. Lilo Baur remonte à l’Opéra Comique Armide de Lully dans le décor même où elle avait mis en scène, il y a deux ans, celle de Gluck. La scénographie de Bruno de Lavenère — un arbre desséché et torturé symbolisant l’aridité de l’amour — a été enrichie d’un travail très approfondi sur les lumières (Laurent Castaingt) et d’un habillage vidéo qui répondent à l’évolution dramatique, renouvelant profondément les aspects visuels de la production. Pour les

nouveautés mai-juin 2024

L'appel lancé dans le monde de la musique classique à soutenir le Nouveau Front populaire recueille à ce jour près de 600 signatures.

Stille Johannes (v. 1601-v. 1646)

Stifelius Michael (1486-1567)

Stierlein Johann Christoph (v. 1628-1693)

toutes les chroniques

Alain Lambert
Frédéric Léolla
Frédéric Norac
Michel Rusquet
Michaël Sebaoun
Jean-Luc Vannier
Jean-Marc Warszawski

Biographies musicales
Encyclopédie
Articles et études
Petites annonces

O FutureThierry Pécou : O Future, un opéra vraiment au présent

Alain Lambert — Du monde dans la salle et sur la scène du théâtre de Caen pour cette deuxième représentation de l’opéra participatif de Thierry Pécou, O Future, commandé au compositeur en résidence pour le spectacle annuel de fin d’année de la Maîtrise de Caen. Avec la complicité du directeur du cirque Plume, Bernard Kudlack, pour la mise en scène, assisté de sa fille Alice, qui a aussi écrit le livret bilingue. Car la maîtrise n’est pas seule, Thierry Pécou a voulu lui associer un chœur féminin de San Francisco, dirigé par

L’ensemble La Française « dialogue » à Avignon dans le cadre d’Interférences

Frédéric Norac — Avis aux Avignonnaises et aux Avignonnais et à celles et ceux qui le seront pendant le prochain festival. L’ensemble La Française reprendra, dans le cadre du programme « Interférences » organisé par la Fevis (Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés), son étonnant spectacle musico-théâtral ou l’inverse, « Dialogue », que nous avions découvert à Paris en 2022, au Regard du Cygne.
S’y rencontre sous la forme de joute verbale la

Johann Stamitz (1717-1757)

Son père, Antonín Ignác, originaire de Pardubitz en Bohême et installé à Německý Brod en 1700, est organiste à l'église Doyenne [de l'Assomption], et professeur, il est aussi commerçant, propriétaire terrien et conseiller municipal.
Stamitz a trois frères : Joseph František (1719-1791) deviendra peintre, connu pour ses sujets

La création du style donizettien : L’esule di Roma

Frédéric Leolla — Nous commençons à bien connaître les années napolitaines de Rossini et à comprendre comment le compositeur y expérimenta toute sorte de nouveautés, faisant de sa période dans la capitale du sud de l’Italie une des périodes les plus intéressantes de sa carrière. Mais nous oublions souvent que Donizetti y séjourna aussi — bien sûr, après le cygne de Pesaro — et que pour le compositeur de Bergamo la période napolitaine fut aussi une période fondamentale.

Stenger Nicolaus (1609-1680)

Stella della Mirandola Giuseppe Maria (v. 1613-1678)

Szulc Józef Zygmunt (1875-1956)

Szpilman Wladyslaw (1911-2000)

Sunbul Sinan (v. 1457-1522)

Strobel Franck (né en 1966)

Stoquerus Gaspar (XVIe siècle)

Solomon ben Samuel (XVIIe siècle)

Sillig Johannes Benedictus (v. 1645-v. 1710)

Sigebert de Gembloux (v. 1030-1112)

Mouton Jean (v. 1460-1522)

Steed Robert (v. 1646-v. 1711)

Stedman Fabian (1640-1713)

Starker Janos (1924-2013 )

Zajc Ivan Plemenit (1832 - 1914)

Son père est musicien militaire, il enseigne le piano et le violon à son fils.
De 1850 à 1855, il étudie au Conservatoire de Milan, avec Stefano Ronchetti-Monteviti, Lauro Rossi and Alberto Mazzucato. Comme œuvre de fin d'études, il présente un opéra, La Tirolese (La Tyrolienne), le 4 mai 1855, qui remporte un grand succès, à la suite duquel on lui offre un poste de second chef à la Scala.
Mais, son père venant de décéder, il retourne en Croatie auprès de sa

Toch Ernst (1887-1964)

enant des études de médecine, il entre parallèlement au Conservatoire de Vienne.
En 1905, peu après son entrée au Conservatoire, son  Sixième quatuor (opus 12) emporte l'adhésion du public.En 1909 il reçoit le Prix Mozart, qui le dote d'une bourse d'étude. Il se rend à Frankfurt am Main, pour étudier la composition avec Iwan Knorr et le piano avec Willy Rehberg au Conservatoire supérieur.
En 1913, il rejoint l'équipe de l'école supérieure de Mannheim. Il sert dans l'armée autrichienne, au Sud-Tyrol pendant le premier conflit mondial, puis revient à Mannheim

Neuf cédés jazzy pour espérer accoster en été

Echoes of Time du Christophe Marguet 4 tet, Mars du Gustave Reichert trio Beauty of Change de KLT avec Jessy Elsa Palma, Jazz Impressions d’Hérvé Sellin, Lennie’s du quintet éponyme , Unexpected Direction d’Alex Madeline, Afofona de Brame de Zéphir, African Roots d’INK et Six Migrant Pièces du septet de Christophe

9 CD jazzy pour juin : Echoes of Time du Christophe Marguet 4 tet, Mars du Gustave Reichert trio Beauty of Change de KLT avec Jessy Elsa Palma, Jazz Impressions d’Hérvé Sellin, Lennie’s du quintet éponyme, Unexpected Direction ...

bachfestLeipzig : de BachStage à BachJazz

Jean-Marc Warszawski — Pendant les trois premiers jours des dix du Festival Bach de Leipzig, il y a Le « BachStage », scène dressée sur la grande place historique de la ville, trois jours de concerts gratuits dans une atmosphère populaire, avec des programmes originaux et de grande qualité qui disent le respect des organisateurs pour le public. Ce soir, samedi 8 juin, 2e BachStage, c’était BachJazz, introduit par le quatuor vocal de la fondation Saint-Gall accompagné par le pianiste Rudolf Lutz, dans des chorals vieux de 500 ans (Choral Total est le thème du festival 2024), de Martin Luther, Martin Rinckart, Philippe Nicolai et autres. Une présentation décontractée, commentée

Marina ViottiDu beau, du bon, du vrai Mozart

Frédéric Norac — Marina Viotti appartient à cette catégorie de mezzo-sopranos que l’on pourrait qualifier de « second » soprano (ou soprano II). Sa longue tessiture, d’un bas médium nourri à un registre aigu très étendu, lui ouvre les portes d’un large répertoire qui va du mezzo pur au soprano central. Dans ce disque qu’elle consacre à Mozart,

Isabelle FaustMotets et Partitas à Leipzig : la beauté made in Bach qui sauve le monde

Jean-Marc Warszawski — Il y a foule devant l’église Saint-Nicolas, ce lieu d’où sont parties les immenses manifestations qui ont mis fin, en 1989, au socialisme de caserne pour le profit de l’assommoir libéral. C’est comble jusqu’à la plus haute galerie proche du plafond, pour ce programme

les cédés

Estampie, Albertus Dercksen, orgue Stoltz de la cathédrale de Cahors, Sylvain Calmon (marimba), œuvres de François D'Agincour, Gabriel Pierné, Albertus Dercksen, César Franck. AAOCC / Anima Nostra 2023

Jean-Joseph Mouret, Musicien des Grâces, Ensemble La Française, Motet I Usquequo Domine, Airs à danser, Première Suite, Motet VIII Laudate Nomen Domini, Concert de chambre, ... Musica Ficta 2024 (MF8038).

Mathilde MugotLe salon de la rue du Hasard, Mlle Certain, claveciniste du Grand Siècle, Mathilde Mugot), œuvres de Jean-Henri d'Anglebert, Jacques Hardel, François Couperin, Élisabeth Jaquet de La Guerre, Mlle de Ménetou, Lully. Seulétoile 2024.

Memorias d’Alexandros Markeas : de la musique contemporaine pour tous

Frédéric Norac — Il existe une création musicale en dehors des grandes institutions. Elle s’appuie sur la volonté d’individus, désireux de faire vivre la musique « hors cadres » et de s’adresser au plus large public. Elle se situe souvent au point de rencontre entre professionnels confirmés et en formation, et amateurs de bon niveau. C’est le cas de Memorias, une pièce que l’Estudiantina d’Argenteuil a commandée à Alexandros Markeas et créée en 2023 et qui suppose la réunion d’un grand ensemble choral (adultes et enfants), d’un orchestre d’instruments à plectre (guitares, mandoles, mandolines, mandoloncelle et contrebasse), de deux instruments à vent (un saxhorn et une trompette) et de trois percussionnistes.

le carnaval baroqueVincent Demestre et Cécile Roussat : Le Carnaval baroque en superbe spectacle !

AlainLambert — À Caen en cette fin mai, le temps est frais, gris et pluvieux, peut être comme à Venise en cette journée de carnaval baroque que nous donne à vivre Vincent Demestre et son Poème harmonique le bien nommé, accompagné de Cécile Roussat pour la conception visuelle et la mise en scène. Sept excellents musiciens et musiciennes baroques au violon, viole de gambe, flûte, basson, cornet à bouquin, percussions et contrebasse, dont le directeur musical au

Antoine de Bertrand (v. 1530-1581)

Actif dans les cercles humanistes toulousains impulsés par le cardinal Georges d'Armagnac.

Il fut lié avec plusieurs poètes comme Robert Garnier, Pierre de Brach (de Bordeaux), Pierre Le Loyer (d'Angers), qui furent couronnées aux jeux floraux.Il est également en relations avec des conseillers du parlement comme Jean de Rangouse qui écrit des poésies ou  Louis Du Pin, qui rédige, avec Gabriel de Minut, un traité un traité de musique autour des effets de la musique d'Antoine de Bertrand (non publié).

Il meurt assassiné par les huguenots.

Dagmar SaskovaLes Vêpres de la Vierge : Les Traversées baroques et le chœur de l’Opéra de Dijon exaltent Monteverdi

Frédéric Norac — Pour leur première collaboration avec le chœur de l’Opéra de Dijon, les Traversées baroques avaient choisi un monument de l’histoire de la musique : Les Vêpres de la Vierge. Dans cette œuvre de 1610, Monteverdi, au sommet

Sylvand Thomas, Saint George (Joseph Bologne) : un nom bien singulier. Éditions Belles Couleurs, Chambéry 2023 [56 p. . ISBN 878-2-954644-38-7 ; 20 €].

recangle_textes

Agenda

juin 2024
L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

rectangle_actu

rectangle

rectangle

Les livres

Rachmaninov par lui-même. Réflexions et souvenirs d’un maître du piano. Buchet Chastel, Paris 2022 [192 p. ; ISBN 978-2-283-03296-1 ; 15 €]

Lacombe Hervé (direction), Histoire de l'opéra français (t. 3), « De la Belle Époque au monde globalisé ». Fayard, Paris 2022 [1517 p. ; EAN 9782213709918 ; 39 €.]

Gérard Le Vot, Chansons d’amour des troubadours : une anthologie texte et musique. « Musique ouverte », Minerve, Paris 2022 [264 p. ; ISBN 978-2-869361-168-8 ; 27 €].

 

Logo noir

 

Qui sommes nous ?
Bulletin d'information
Recherche dans le site et +
Presse internationale

Petites annonces

Téléchargements

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours d'harmonie et d'écriture

Articles et documents
Bibliohèque
Nouveaux livres
Nouveaux disques

Colloques & conférences

Soutenir musicologie.org

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.

☎ 06 06 61 73 41

@Contact

ISSN 2269-9910

12 258 pages publiques. 3 538 abonnés au bulletin.