bandeau actu

 

 


vendredi 13 février 2015

Stage de direction de chœur : musique nordique

13-14-15 février 2015,Paris, Cité de Arts

Ce stage s'adresse aux chefs de chœur amateurs initiés, professionnels ou en voie de professionnalisation souhaitant aborder, (re)découvrir et appréhender le répertoire de la musique chorale nordique. Ce stage n'est pas adapté aux personnes débutant la direction de chœur.

15 participants maximum

Objectifs et contenu :

  1. Aborder un répertoire peu connu en France
  2. Comprendre  et  appréhender  de  façon  optimale  la  musique  vocale  du répertoire nordique
  3. Comprendre la « culture chorale » nordique
  4. Analyser  et  anticiper  les  difficultés  techniques,  stylistiques  et  vocales  du répertoire
  5. Travail de gestique et choix interprétatif

 

Le stage « Musique nordique » se déroulera sur 3 jours complets durant lesquels, sous l'encadrement du maître de stage, les participants seront amenés à réaliser un travail sur table sur chaque pièce. Une analyse approfondie de chaque partition (liste ci-dessous) sera réalisée avec notamment un travail d'analyse mélodique et harmonique. Chaque participant sera ensuite appeler à diriger un « chœur cobaye » qui sera composé des autres participants eux-mêmes et de chanteurs professionnels qui viendront en complément afin de mettre en pratique leurs travaux.

Maître de stage : Ritz W. Rakotomalala, chef de chœur, compositeur, fondateur et directeur artistique de l'Ensemble Vocal Sebastian Wesley et du chœur d'hommes des Ombres.

Octuor cobaye les 14 et 15 février après-midi.

Œuvres abordées :

  1. Psalm 121 (Cyrillus Kreek)
  2. To see a world (David Sandstrom)
  3. Tre Kor Visor (Wilhem Stenhammar)
  4. El hambo (Jakko Mäntyjarvi)
  5. Kung Liljekonvalje (David Wikander)
  6. Hvad est du dog skjon (Edvar Grieg)
  7. Uti Var Hage (Hugo Alfven)

 

Frais pédagogiques :

 Inscription : 200 €

Repas (si vous le souhaitez) : 15 €/jours

Partitions (si vous souhaitez bénéficier d'une commande groupée) : merci de nous indiquer les partitions qui vous manquent, le règlement vous sera demandé le jour du stage. Nous vous demandons d'éviter, s'il vous plaît, d'utiliser des photocopies en vue de ce stage.

Inscription

contact@fm-canterbury

Association FM-CANTERBURY, 3 rue Jean-Baptiste Bouziat 92140, Clamart

Les caprices de Marianne d'Henri Sauguet à Tours

Opéra-comique en deux actes suir un livret de Jean-Pierre Grédy, d'après la pièce d'Alfred de Musset. Créé au Festival d'Aix-en-Provence, le 20 juillet 1954.

C'est un vaudeville ou l'amour et la jalousie, la suspicion, les amours sans retour, traversent des quiproquos et des chassés-croisés cocasses en cascade, où rien ne marche, pour finir tragiquement.

Vendredi 13 février (20h00), dimanche 15 février (15h00), mardi 17 février (20h00), 16,50 €, 19,50 €, 33 €, 59 €, 70€. Tarif réduit accordé sur présentation d'un justificatif valide.

Les Caprices de Marianne de Sauguet, opéra parsemé de touches de comédie et de satire malgré son dénouement tragique, se caractérise par sa poésie et par les qualités évocatrices de sa musique. Au centre du drame, on trouve l'amour impossible, causant tristesse, mort, nostalgie, vide, destruction et deuil – sujets universels et particulièrement romantiques. Marianne est au cœur du triangle amoureux composé de Cœlio, Claudio et Octave. Cœlio, qui évoque l'amour fou et la passion, la laisse indifférente. Claudio, le mari, qui représente l'autorité, le pouvoir, la force de l'ordre et du droit, l'opprime. Finalement, Octave qui incarne l'amour, la liberté, la vie, la jeunesse et la fidélité en amitié, envoûte Marianne. Fatalité et vertige surplombent la scène, car l'amour et la mort « font chavirer l'âme »1. Marianne, Octave et Cœlio se voient ainsi confrontés à un passage initiatique dont les conséquences s'avèreront tragiques. Musset, en précurseur, conduit Marianne sur la voie des revendications féminines, alors qu'il ancre ses personnages masculins dans un carcan traditionnel.

Les personnages, figurines de papier extrêmement fragiles, évoluent dans le décor esquissé, à la perspective trompeuse de la Galleria Umberto 1er à Naples : Italie irréelle. Sa monumentalité oppressante accentue l'isolement et la vulnérabilité des personnages. Son dôme, tel une cage de verre, les enferme dans ce lieu, métaphore de leur inéluctable destinée : Marianne, captive de Claudio, lui-même prisonnier de sa propre jalousie ; Cœlio, esclave de son amour fou et Octave, doublement enchaîné et par l'amour pour Marianne et par la fidélité envers Cœlio. Ainsi, cette Galleria à la fois esquisse, maquette, place publique, lieu de passage, allégorie de la vie, attire-t'elle les personnages, les convie-t'elle à partager, à aimer, en un mot, à être. Répondront-ils à cet appel ?

Oriol Tomas
Metteur en scène

Orchestre Symphonique Région Centre – Tours
Direction, Claude Schnitzler
Mise en scène , Oriol Tomas
Décors Patricia, Ruel*
Costumes, Laurence Mongeau
Lumières, Etienne Boucher

Marianne, Zuzana Markova
Hermia, Sarah Laulan
Octave, Philippe-Nicolas Martin
Coelio, François Rougier
Claudio, Norman D. Patzke
Tibia, Raphaël Bremard
L'aubergiste, Jean-Christophe Born
Le Chanteur de Sérénade, Guillaume Andrieux
La Duègne (travesti), Julien Brean

Quand l'enregistrement change la musique (journée d'études)

Vendredi 13 février 2015 de 9h à 18h30, Salle Europe - MISHA, 5 allée du Général Rouvillois, 67000 Strasbourg.

Comment l'enregistrement a-t-il modifié les manières d'être de la musique ? Quelles incidences a-t-il eu sur nos façons d'interpréter et d'écouter les oeuvres ou les improvisations? Comment est-il devenu un outil dans la construction d'un répertoire, d'une tradition voire d'un genre musical ? Quel est son rôle dans la recherche musicologique ? Voilà les questions, tant philosophiques que musicologiques, que cette journée d'étude se propose d'aborder, en prenant en compte aussi bien la musique savante que les musiques populaires.

Programme complet

Perception sonore, perception visuelle : quelle cohérence cognitive ?

13 février, Paris

13H30 – 17h30 salle D040,Maison de la recherche 28, rue Serpente 75006 Paris. Coordination de la séance : Jean-Marc Chouvel et Philippe Lalitte

Une des questions fondatrices de la revue musimediane était d'interroger l'apport du multimédia pour la pratique de l'analyse musicale. La synchronisation du signal acoustique et du message analytique, la possibilité de visualisation « simultanée » de divers types de représentations permettait a priori de rapprocher le message analytique de la perception sonore. Mais un message multimodal n'a pas la même implication cognitive qu'une écoute musicale aveugle, même si cette dernière peut aussi générer parfois une activité intérieure « imagée ». Certes, un concert est un « spectacle vivant », et l'auditeur veut « voir le pianiste jouer ». Mais que pouvons-nous savoir des bénéfices, ou des interférences, que la combinaison du visuel et du sonore impliquent pour la cognition ?

Intervenants

- Kevin Dahan : Sur la question des représentations numériques pour l'analyse musicale

Il est possible de grouper les différentes stratégies de représentation de la musique développées pour l'analyse en deux familles : celles qui se basent sur une quantification et/ou une formalisation de divers aspects du message, et celles cherchant à mettre en avant des éléments plus qualitatifs, s'appuyant souvent sur le phénomène perceptif du sonore. Cette tendance, ancienne, est devenue plus complexe par l'apport de la technologie, et la facilité de traitement de l'information qu'elle procure. Les outils numériques appliqués à la musique, jusqu'aux avancées les plus récentes en apprentissage automatique et en recherche d'information, contribuent à enrichir les possibilités de représentations (textuelles, graphiques, sensorielles) à disposition de l'analyste. Face à la multiplicité des possibles, celui-ci se retrouve dans la position d'employer des représentations de plus en plus attrayantes, mais qui encapsulent des informations de plus en plus complexes – allant jusqu'à l'interprétation.

On questionnera alors les liens cognitifs qui façonnent dans un environnement numérique, la relation entre le message musical, ses manifestations, ses représentations et son analyse, particulièrement dans le cas des musiques sans support écrit préalable ; nous verrons ce qu'il est possible d'en tirer afin d'améliorer tant les stratégies de représentations que la compréhension des interactions entre un fait musical et son (ses) analyse(s) dans un contexte technologique.

- Michel Imberty : De la figure au geste, de l'espace au temps

La notion de geste est souvent utilisée de manière métaphorique dans les discours sur la musique. Cet usage recouvre bien des ambiguïtés, tant sur le plan musical que sur le plan cognitif. Le geste part évidemment du corps, il est mouvement du corps ou d'une partie du corps qui se meut dans l'espace, mais aussi dans le temps. Il y a bien une forme spatiale du geste que je peux décrire, voire tracer sur le papier, mais cette forme ne peut se manifester que déployée dans le temps, elle n'a de réalité que dans le temps, celui de l'acte moteur qui l'engendre. Le geste est donc d'abord caractérisé par le profil temporel du mouvement qui en est le support. Mais le geste ne se réduit pas à ce mouvement, et d'ailleurs tout mouvement n'est pas geste. Le geste doit être défini comme un mouvement intentionnel plus ou moins complexe, orienté vers un but déterminé qui lui donne un sens individuel, social ou historique.

Les psychologues ont tenté de comprendre cette ambivalence du geste à travers les phénomènes d'imitation ou d'apprentissage. Les compositeurs ont eux aussi apporté leur contribution, et on essaiera d'articuler les deux points de vue en partant du livre de Salvatore Sciarrino dont le titre pose les termes mêmes de l'ambivalence espace-temps dans l'histoire de la musique. On se rendra compte que le terme de "figure" proposé par le compositeur est en réalité complètement imprégné de "formes temporelles" dont on pourra essayer de préciser les contours.

- Jean-Michel Boucheix : Compréhension, mémoire et intégration cognitive multimodale : approche expérimentale et eye tracking

Analyser, comprendre c'est former une représentation unique ou cohérente du contenu présenté à partir d'un ensemble d'informations sensorielles multiples : texte, image, sons, et parfois information haptique. J'essaierai de montrer à partir des travaux récents en psychologie cognitive/expérimentale, et de mes propres recherche qui utilisent l'analyse du mouvement des yeux, les conditions d'une intégration sensorielle "efficace" à partir des modèles de la la mémoire de travail et de la cognition incarnée. Je centrerai l'exposé surtout sur l'intégration image-écrit.

- Olivier Koechlin : Experiences et perspectives du multimedia interactif pour l'analyse musicale

Cette présentation propose une approche interactive de l'analyse musicale, à travers l'expérience de différentes réalisations multimedia menées depuis ces vingt dernières années.

On présentera d'abord Les Musicographies, une série de dix transcriptions graphiques réalisées en 1996 pour l'INA-GRM sur des musiques traditionnelles, improvisées ou contemporaines, explorant différents types de représentations (schématiques ou sonographiques, linéaires ou circulaires, etc.).

On présentera ensuite le Gamelan Mécanique, réalisé avec Kati Basset en 2004 pour la Cité de la Musique de Paris, qui permet de comprendre et de mettre en œuvre les mécanismes du répertoire de cet instrument-orchestre indonésien, grâce à un veritable simulateur interactif particulièrement réaliste.

On présentera enfin metaScore, un outil auteur pour la réalisation et la publication de documents d'analyse interactifs, développé depuis 2004 pour la Cité de la Musique de Paris, qui l'a utilisé pour le production de nombreux Guides d'écoute. Cet outil permet la synchronisation d'hypertexte et de graphismes animés avec l'écoute interactive d'une œuvre. Développé initialement en format shockwave, il est actuellement en cours de ré-écriture au format HTML5.

Ces trois exemples, illustrant des genres musicaux très divers, conduiront à une reflexion sur les questions de représentation du phénomène musical, d'anticipation dans les processus de lecture, de segmentation temporelle (pagination), et à proposer une méthodologie d'écriture et une ergonomie de consultation des documents d'analyse musicale interactive.

Coordination : Jean-Marc Chouvel

Roland Letteron, aumônier des artistes, est mort

Roland Letteron, aumônier des artistes durant plusieurs décennies aura vu défiler sous son goupillon, lors d'absoutes à Saint-Roch, toutes les stars du cinéma, du théâtre, de la musique, de la danse, de la mode et de la peinture. C'est à son tour de tirer sa révérence.

Figure irremplaçable de son église idéalement située entre la Comédie Française et l'Opéra, il mettait sa Foi au service d'artistes de tous horizons avec une grande tolérance et une passion exemplaire. Un égal amour, un même accueil pour le saltimbanque ou pour la vedette clinquante du show-biz.

Homme de théâtre - sous le pseudonyme de Jean-Pierre Nortel - dramaturge, metteur en scène et poète, il aura su concilier religion et spectacle dans des créations parfois iconoclastes mais toujours de bon goût, comme sa remarquable adaptation du Journal d'un curé de campagne de Bernanos.

Mario Hacquard

Elena Rozanova et l'Orchestre de chambre de Novossibirsk à Paris

Par Jean-Marc Warszawski ——

À l'issue d'une tournée passant par l'Allemagne (Laufenbourg, Rudolf Oetker Halle de Bielefeld), la Suisse (Zurich), la Belgique (Saint-Trond), L'orchestre de chambre de la philharmonie de Novissibirsk s'est produit Salle Gaveau hier jeudi avec comme soliste la pianiste Elena Rozanova.

L'orchestre tout de noir vêtu, sinon les chemises blanches des messieurs en minorité est composé de 10 violons (par 5), 4 altos, 4 violoncelles et deux contrebasses. Elena Rozanova porte une curieuse toilette, entre soierie élégante, sac à pomme de terre et surplis de none, en beige et gris.

Orchestre de chambre de la philharmonie de Novossibirsk, Salle Gaveau, Paris, 12 février 2015. Photographie © Jean-Marc Warszawski.

(+) lire la suite

La Maîtrise Notre-Dame de Paris, recrute

Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris recrute des nouveaux chanteurs pour ses différents chœurs : Pré-Maîtrise, Chœur d'enfants et Chœur d'adultes, pour la rentrée scolaire 2015-2016.

La Pré-Maîtrise
Du CP au CM2
Eveil et initiation musicale (1h30 par semaine)

Le Chœur d'adultes
Filles et garçons du CE2 à la 3ème
Mi-temps pédagogique en lien avec des écoles partenaires

Le Chœur d'adultes
Étudiants de 18 à 30 ans
Formation à temps plein, diplômante.
En partenariat avec le CRR de Paris, le PSPBB et l'Université Paris-Sorbonne.

Auditions en mai et juin 2015
Informations & Dossiers d'inscription :
https://www.musique-sacree-notredamedeparis.fr

L'orchestre philharmonique de New York en tournée européenne

Au printemps, l'orchestre philharmonique de New York se produira à Dublin, Londres, Amsterdam, Luxembourg, Paris, Francfort et Cologne pendant deux semaines.

Il sera les les 25 et 26 avril au Philharmonie de Paris.

Au programme figurent Shéhérazade, avec la mezzo-soprano Joyce DiDonato, ainsi que Nyx, d'Esa-Pekka Salonen, compositeur en résidence au philharmonique de New York.

À Cologne, l'orchestre interprétera en première mondiale Senza Sangue, un opéra de Péter Eötvös, avec la mezzo-soprano Anne Sofie von Otter et Russel Braun.

Senza Sangue, qui signifie « Sans sang », est inspiré du roman d'Alessandro Baricco qui raconte la vie d'une fillette laissée seule après meurtre brutal de son père et de son frère.

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

logo musicologie
ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie

Vendredi 13 Février, 2015 22:17

 février 2015

L M M J V S D
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28

musicologie

Soutenir musicologie.org

flux rss

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle

rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil