bandeau actu

 

Actualités musicales

dimanche 15 juin 2014

 

Lille Piano(s) Festival, concert de clôture avec Nicolas Stavy et Andrei Korobeinikov

Pour clore le festival, rien de moins que le célébrissime Concerto  no 2 de Rachmaninov et le Concerto pour la main gauche de Korngold, un des compositeurs sollicités par Wittgenstein. Ce dernier, qui était d'un caractère diffcile (il avait refusé de jouer, ne l'aimant pas, la commande passée à Prokofiev) fut enthousiasmé par la pièce de Korngold, si bien qu'il lui commanda par la suite d'autres pièces.

Nicolas Stavy

Dimanche 15 Juin, 20:00
Auditorium du Nouveau siècle de Lille

Orchestre national de Lille

Nicolas Stavy
Paul Polovnick (direction)

Erich Wolfgang Korngold
Concerto pour piano

Andrei Korobeinikov
Jean-Claude Casasessus (direction)

Serge Rachmaninov
Concerto pour piano no 2

Le site du festival

Les suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach

Par Michel Rusquet ——

D'une structure assez constante, les six suites pour violoncelle BWV 1007 à 1012 « s'ouvrent toutes par un prélude, suivi d'une allemande, d'une courante, d'une sarabande, de deux Galanterien et d'une gigue. La ressemblance de leur structure avec celle des Suites anglaises fait supposer que ces deux œuvres furent écrites environ à la même époque. Bien que les limites techniques du lourd violoncelle soient encore plus étroites que celles du violon, rendant impossible l'inclusion d'une fugue réelle, Bach réussit à créer des œuvres d'une maîtrise consommée, égale sinon supérieure à sa musique pour violon solo. Dans le prélude de la quatrième suite, par exemple, il donne, avec les moyens les plus simples, l'illusion d'une pédale d'orgue dont il se sert comme assise à des harmonies qui s'écoulent lentement »...

[+] lire la suite...

La partita pour flûte seule de Johann Sebastian Bach

Par Michel Rusquet —

Seule et unique contribution connue de Bach au répertoire pour flûte solo, et de plus restée longtemps ignorée, cette partita en la mineur BWV 1013 se rattache vraisemblablement à l'époque de Coethen.

« Pleine de sensibilité expressive, elle abonde en effets décoratifs des plus heureux. Elle est construite comme une suite en quatre mouvements d'une remarquable beauté, avec une curieuse bourrée anglaise en guise de conclusion ».99  L'oeuvre exige énormément de l'interprète, ce qui parfois conduit à se demander si elle n'aurait pas été pensée pour le violon. Elle n'en est pas moins magnifique, et figure à juste titre en bonne place parmi les joyaux du répertoire pour flûte seule.

[+] lire la suite...

Les pièces pour luth de Johann Sebastian Bach

Par Michel Rusquet —

À divers moments de son existence et jusque dans ses années leipzigeoises, Bach s'est intéressé à cet instrument qui, il est vrai, était encore très prisé sur les terres germaniques. Il nous en reste un total de sept partitions qui se partagent entre pièces originales et transcriptions et méritent toutes une réelle considération.

S'agissant des pièces originales, les spécialistes y relèvent des traits d'écriture qui en feraient des œuvres conçues au moins autant pour le clavier que pour le luth. C'est en particulier le cas de la suite en mi mineur BWV 996, une œuvre qui est en effet volontiers adoptée par les clavecinistes au motif qu'elle pourrait bien avoir été écrite pour le Lautenwerk, cet instrument hybride entre le luth et le clavecin dont on sait que Bach  possédait au moins un exemplaire. Ce pourrait être aussi le cas de la belle partita (ou suite) en ut mineur BWV 997 dont une copie de l'époque la présente avec une écriture répartie sur deux portées. L'hypothèse est encore plus de mise pour le Prélude, Fugue et Allegro en mi bémol majeur BWV 998, une œuvre tardive dont le titre même semble indiquer la double destination. Quant au bref mais fort célèbre prélude en ut mineur BWV 999, on a vu qu'il a été par la suite purement et simplement intégré aux petits préludes pour clavier écrits pour le jeune Wilhelm Friedmann.

[+] lire la suite...

Claudio Monteverdi : Vespro della beata Vergine

 

Monteverdi

Claudio Monteverdi, Vespro della beata Vergine. Chœur de chambre de Namur, Cappella mediterranea, Leonardo García Alarcón (direction). Ambronay 2014 (AMY 041 ; 2 v.)

Enregistré à l'abbaye d'Ambronay les 7-12 septembre 2013.

Par Jean-Marc Warszawski ——

Les Vêpres de la Vierge de Claudio Monteverdi atteignent les sommets de l'art musical. Composées à Mantoue entre 1608 et 1610, dans la foulée de l'Orfeo, elles ont été offertes au pape Paul V.

C'est à l'origine une œuvre sonore somptueuse : double chœur mixte avec un redoublement supplémentaire des basses, reprise de l'ensemble instrumental de la chapelle du duc de Mantoue, tel qu'il était à la création de l'Orfeo : 2 gravicembali (clavecins ayant une bonne étendue dans les graves), 2 contrebasses de viole, 10 violes, 1 arpa doppia (harpe), 2 violini piccoli alla francese, 2 chitarroni (grand luths), 2 orgues à tuyaux de bois, 3 basses de gambe, 4 trombones, 1 regale (petit orgue à anches battantes), 1 flûte soprano, 1 trompette aiguë, 3 trompettes basses.

[+] lire la suite...

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

flux rss Flux RSS

S'abonner au bulletin. Liste . Collaborations

musicologie
ISSN 2269-9910

©musicologie.org 2014

musicologie.org

Dimanche 15 Juin, 2014 13:07

 juin 2014 

L M M J V S D
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

musicologie.org

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle