À propos du site
S'abonner au bulletin
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Périodiques

Petites annonces Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>

bandeau actu

Actualités musicales


2011
<<  mars   >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

 

8 mars 2011, 20h00
Canet, église Notre-Dame de Bethléem

Ulrike Van Cotthem, soprano
Carole Dubois, piano
Musiques de femmes

Ulrike Van Cotthem souffrante
est remplacée par la soprano Michèle Mastrani

 A l'occasion du centenaire de la Journée de la Femme, les « Amis des orgues de Clermont-l'Hérault » présentent leur cinquième « concert d'hiver » du « Festival Musiques et Passions » 2010-2011

Musique de femmes du Moyen Age jusqu'à aujourd'hui

Hildegard von Bingen (1098 – 1179)
O ignee Spiritus

Hélène de Montgeroult (1764 – 1836)
Ad altro laccio

Sophie Gail (1775 – 1819)
Bolleros, N'est-ce pas d'elle ?

Fanny Mendelssohn-Hensel (1805 – 1847)
Das Heimweh, Sehnsucht, Verlust, Pastorella

Clara Schumann-Wieck (1819 – 1896)
Lorelei, Mein Stern, Volkslied, Romance

Cécile Chaminade (1857 – 1944)
Arlequine

Mel Bonis (1858 – 1937)
Le chat sur le toit, Il pleut

Lili Boulanger (1893 – 1918)
Au pied de mon lit, Elle était descendue

Violaine Prince(1958)
Ave maris stella
(création mondiale en présence de la compositrice)

La soprano lyriqueUlrike Van Cotthema étudié le chant, le piano, la danse, le théâtre, la direction de chœur et d'orchestre et la pédagogie. Grâce à son timbre vocal rond et lumineux et sa grande sensibilité musicale elle a connu rapidement du succès auprès de son public, notamment à des festivals à Montepulciano (Italie), à Essaouira (Maroc) et à Strasbourg. Passionnée par la scène, elle a brillé dans de grands rôles comme Pamina dans La Flûte Enchantée de Mozart et Violetta de La Traviata de Verdi. Vous trouverez plus de détails sur son site www.ulrike-van-cotthem.com.

Carole Dubois commence très jeune l'étude du piano et obtient plusieurs Médaille d'Or et Prix d'Excellence et finalement le Diplôme National d'Études Supérieures Musicales. Sa passion pour l'enseignement ne l'empêche pas de se produire en musique de chambre et en soliste. Dans son répertoire, elle aborde le Lied allemand, la mélodie française ainsi que la musique postromantique française, occasion de ressusciter l'œuvre de son trisaïeul Théodore Dubois.

Entrée 10 € pour les adhérents des « Amis des orgues de Clermont-l'Hérault » et d'association canetoise A.R.C.A. / 15 € pour les autres auditeurs. Les billets sont en location auprès de l'association A.R.C.A. (tél. 06 61 74 74 45). Sinon, jusqu'à 5 minutes avant le début du concert, une billetterie sera à disposition à l'entrée du concert.
https://www.clermont-herault-concerts.fr

Les prochains « Concerts d'Hiver » 2010/2011 :

  • 8 mars 2011 : Ulrike VAN COTTHEM (soprano) - Carole DUBOIS (Piano) - Canet (en collaboration avec l'association ARCA)
  • 10 avril 2011 : Pasqualino FRIGAU (ténor) et Conrad WILKINSON (piano) - Montpellier : Domaine d'O (animation musicale dans la cadre d'une collaboration avec l'association ARTOPOS, jardin et paysage)
  • 19 avril 2011: Schubertiade par Philippe BAETEMAN (baryton), Emmanuel NORMAND (piano), Olivier BROUARD (cor) - Clermont-l'Hérault : Théâtre

Les concerts d'été du « Festival Musiques et Passions 2011 » dans l'église Saint-Paul à Clermont-l'Hérault :

  • 29 mai, 18h : Ensemble vocal Claire Garrone
  • 19 juin, 18h : Michel Levasseur, orgue
  • 10 juillet, 21h : Orchestre de chambre des Cévennes
  • 17 juillet, 21h : Chech Nonet (en collaboration avec le Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon )
  • 21 août, 21h : Ensemble Il Ballo
  • 11 septembre, 18h : Romain Leleu (trompette) ; Mathias Lecomte (orgue)
  • 2 octobre, 18h : Marie Roulet (hautbois), Anne-Cécile Brielles (violon), Nathalie Cornevin (harpe)

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Retour du carnaval à Port-au-
Prince

Certains dansent pour les victimes du séisme du 12 janvier 2010, d'autres se déguisent en « Mme choléra » : les Haïtiens fêtaient dimanche le retour du carnaval à Port-au-Prince en tentant d'exorciser les catastrophes qui ont frappé leur pays au cours de l'année écoulée.

L'édition précédente avait été annulée en raison du tremblement de terre qui a fait plus de 220.000 morts, 1,2 million de sans-abri et ravagé la région de Port-au-Prince.

« Nous allons danser pour offrir à la population l'occasion d'oublier! », promet Jocelyne, une adolescente de 13 ans, le visage couvert de paillettes multicolores.

En raison des décombres, des maisons détruites, le parcours traditionnel a été modifié: les défilés passeront dans les rues du centre, avant de rejoindre la place du Champs de mars, transformée en camp de déplacés depuis le séisme.

« Nous somme contents de participer à cette grande fête, nous allons donner du plaisir aux gens qui sont sous les tentes » , assure Sarafina, 15 ans, dont le frère a perdu une jambe après avoir passé plusieurs jours sous les décombres de la maison familiale.

Malgré le manque de moyens, des nombreux groupes de musique se sont mobilisés pour faire danser la foule.

« Nous danserons pour toutes les victimes et nous souhaitons que jamais plus le pays ne vive une telle catastrophe » , dit Wilnerson, bien décidé à donner corps au thème choisi cette année pour le carnaval: « Célébrons la vie  ».

Malgré l'envie de faire la fête, les Haïtiens ne veulent pas oublier le séisme, qu'on retrouve ici et là évoqué sur les déguisements des participants.

Autre thème: l'épidémie de choléra, qui a fait plus de 5.000 morts en Haïti depuis la mi-octobre, traitée sous forme de sketch.

Gary, vêtu de noir, et son ami Jean-Jude, en blanc, représentent ainsi « M. Propre » et « Mme Choléra » , afin de rappeler aux Haïtiens les règles d'hygiène à observer pour éviter la propagation de la maladie.

« Je représente le choléra qui continue de faire des ravages dans le pays, lui c'est la vie. Nous allons mimer une lutte entre l'épidémie et les règles de propreté » , expliquent les deux jeunes sous leur masque.

Le groupe des « avocats marrons » jouera de son côté des scènes parodiant des plaidoiries d'avocats, pour dénoncer une justice haïtienne qui « se vend au plus offrant » , dit Reynald Merzier, étudiant en informatique.

« La justice n'existe pas pour les pauvres. Ceux qui ont la responsabilité de protéger les démunis sont ceux qui les exploitent » , lâchent ces jeunes étudiants dont les costumes sont affublés de noms rappelant ceux de responsables haïtiens.

« C'est une façon pour nous de dire que la justice ne marche pas bien » , dit un membre du groupe se faisant appeler « commissaire  ».

La politique est aussi présente dans le carnaval et, entre deux morceaux de musique, des groupes font retentir les messages des deux candidats au second tour de l'élection présidentielle, prévu le 20 mars.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Phil Collins met un terme à sa
carrière pour des raisons de santé

Le chanteur et musicien Phil Collins a annoncé la fin de sa carrière musicale dans un entretien accordé au journal anglais FHM. Agé de 60 ans, l'ancien membre du groupe Genesis souffre de problèmes auditifs,de douleurs dans le dos et a perdu toute sensibilité dans les mains et dans les doigts suite à une opération ratée des vertèbres.

“Je n'appartiens plus vraiment à ce monde et je pense que je ne manquerai à personne. Je suis beaucoup plus heureux à écrire dans mon coin”, explique Phil Collins.

Cette retraite forcée met fin à une carrière de 40 ans, entamée en 1971 avec le groupe Genesis. Batteur de la formation, Phil Collins en devient le chanteur après le départ de Peter Gabriel en 1976. En parallèle, l'artiste entame une carrière solo dès le début des années 1980. Son dernier album Going Back remonte à septembre 2010.

Auteur des tubes One More Night, Another Day in Paradise ou In the Air Tonight, Phil Collins a vendu près de 200 millions d'albums en cumulant les opus de Genesis et ses titres solo. Sa carrière s'est également soldée par sept Grammy Awards, un Oscar et deux Golden Globes.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Juliette Binoche lance la 13e
édition du Printemps des poètes

L'actrice Juliette Binoche ont lancé lundi dans le métro parisien la 13e édition du Printemps des poètes (7 au 21 mars) qui met pour la première fois à l'honneur la poésie ultramarine dans le cadre de « 2011, année des outre-mer  ».

Accompagnée du violoncelliste Mathieu Saglio, Juliette Binoche, marraine du Printemps des poètes, a lu dans la salle des échanges du RER A, station Auber, un poème d'Ibn'Arabi (1165-1240), un des maîtres de la spiritualité islamique, pour « saluer nos amis du monde arabe qui se lève  ».

Puis des comédiens comme Jacques Martial, Greg Germain, Robin Renucci et le commissaire de l'année des outre-mer, Daniel Maximin, ont lu pendant une heure des poèmes d'outre-mer parmi lesquels « Les grands chaos » de l'écrivain et poète martiniquais Edouard Glissant, décédé en février, « Ultra-Marine » , du Guadeloupéen Sonny Rupaire, et « Calendrier lunaire » , d'Aimé Césaire.

Dans l'après-midi, près de 400 comédiens dont Juliette Binoche et Jane Birkin devaient lire à Paris mais aussi en province (La Rochelle, Lyon, Tours et Montpellier) des poèmes d'écrivains des Caraïbes, de l'océan Indien et du Pacifique dans les lieux publics ainsi que dans des écoles, hôpitaux, prisons.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Journée de la femme : le festival
de Créteil met en avant des
réalisatrices depuis plus de 30 ans

Depuis 1979, le Festival international de films de femmes de Créteil (Val-de-Marne) présente des films de réalisatrices du monde entier. Alors que la Journée internationale de la femme est célébrée ce mardi, la directrice du festival, Jackie Buet, explique qu'aujourd'hui encore, il est difficile pour une femme de « faire carrière » derrière la caméra.

« Catherine Breillat, Nicole Garcia, Tonie Marshall ont un peu réussi à faire carrière. Mais maintenant, ça devient vraiment difficile » , a confié Jackie Buet lundi à l'Associated Press. Si elle reconnaît quelques exceptions comme la jeune actrice-réalisatrice Isild Le Besco, elle note qu'en général, « il est très difficile pour les jeunes auteures de convaincre des producteurs de s'embarquer sur des projets originaux  ».

Jackie Buet estime aussi que si un certain nombre de réalisatrices parviennent à tourner un premier film, notamment grâce à « une espèce de fraîcheur » qui intéresse souvent les producteurs, cela se complique par la suite. « Beaucoup de jeunes réalisatrices sont en panne pour leur deuxième film. C'est un problème pour trouver des producteurs, et elles ont du mal à faire une carrière » , souligne-t-elle. « Pascale Ferran a mis 12 ans à faire 'Lady Chatterley' » , remarque-t-elle.

Jackie Buet, qui dirige le festival depuis sa création, explique aussi que la décision d'organiser cette manifestation en mars est liée à celle des Nations unies, en 1975, de créer une Journée internationale de la femme le 8 mars.

« La période a changé. A l'époque, il n'y avait quasiment aucune réalisatrice dans les grands festivals, y compris Cannes » , se rappelle-t-elle. « On s'était rendu compte que certaines réalisatrices étaient très mal représentées, notamment allemandes comme Margarethe von Trotta  ».

« On a décidé de faire un festival pour les réunir et leur donner une visibilité, et créer un événement artistique » , souligne-t-elle.

Près de 150 films seront présentés, parfois en avant-première, lors de cette 33e édition du festival, qui aura lieu du 25 mars au 3 avril. Des débats, master-classes et rencontres sont aussi au programme.

Dans le cadre d'une section consacrée au cinéma du sud de l'Europe, des films de cinéastes portugaise (Teresa Villaverde), espagnole (Pilar Miro) et grecque (Athina Rachel Tsangari) seront notamment projetés.

Carmen Maura, qui est actuellement à l'affiche des « Femmes du 6e étage » , de Philippe Le Guay, sera une des invitées d'honneur du festival. L'actrice espagnole, qui a commencé sa carrière au cinéma en 1971, a notamment joué dans « La loi du désir » , « Femmes au bord de la crise de nerfs » et « Volver » de Pedro Almodovar, dans « Tetro » de Francis Ford Coppola ou encore, plus récemment, dans « Chicas » , de Yasmina Reza (2010).

Cette édition sera dédiée à Maria Schneider, décédée le 3 février, à l'âge de 58 ans. L'actrice française avait été révélée par le sulfureux « Dernier tango à Paris » , sorti en 1972, dans lequel elle avait joué face à Marlon Brando alors qu'elle n'avait que 19 ans. Le film racontait la liaison tumultueuse d'un homme d'affaires américain d'âge mur avec une jeune Parisienne. Maria Schneider avait tourné au total dans une trentaine de films, dont « La Dérobade » ou plus récemment « Cliente » de Josiane Balasko. AP

Sur le Net : https://www.filmsdefemmes.com

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Woody Allen tournera son prochain
film cet été à Rome

Le réalisateur américain Woody Allen tournera son prochain film cet été à Rome, où il doit se produire le 26 mars avec son groupe de jazz, a-t-il annoncé dans une interview publiée lundi par le quotidien La Repubblica.

« Ne me demandez pas le scénario ou le casting, je suis superstitieux » , a déclaré le cinéaste. « J'en suis encore au stade du scénario, il serait absurde de s'avancer  ».

Rome est « comme New York, Paris, Londres, Barcelone... J'aime ces métropoles sophistiquées et civilisées et je trouve fantastique d'avoir la possibilité d'y travailler, comme je l'ai fait en tournant Manhattan » à New York, Match point à Londres et Vicky Cristina Barcelona à Barcelone », a-t-il expliqué.

« Chaque fois, c'est comme faire une déclaration d'amour à certains endroits et projeter sur le grand écran mes sentiments pour des lieux qui ont beaucoup compté dans ma vie. J'espère réussir à faire la même chose avec Rome » , a-t-il dit.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
« The Artist », le prochain Jean
Dujardin en salle en octobre

« The Artist » , le film muet, en noir et blanc, de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin et Bérénice Bejo, sortira en salles le 19 octobre, a indiqué lundi la Warner, qui le distribuera.

Le réalisateur est un vieux complice de Jean Dujardin, qui avait déjà écrit et signé les deux « OSS 117 » : « Le Caire, nid d'espions » (2006) et « Rio ne répond plus » (2009).

Le tournage a été bouclé à Los Angeles à l'automne dernier.

Outre les deux acteurs français, James Cromwell (L.A. Confidential), John Goodman (Barton Fink, The Big Lebowski), Missi Pyle (Charlie et la Chocloaterie) et Penelope Ann Miller (Chaplin) ont rejoint la distribution pour raconter le destin d'une star du muet à Hollywood (Dujardin), en 1927, dont la vie bascule avec l?apparition des premiers films parlants.

Tandis que pâlit son étoile, celle d'une jeune figurante (Bérénice Béjo) monte au firmament: destins croisés, rendez-vous manqué, comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Le film est co-produit par Thomas Langmann (La Petite Reine) et Studio 37, précise Warner Bros.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Les films de la semaine

« La ligne droite » , de Régis Wargnier, avec Rachida Brakni, Cyril Descours, Clémentine Célarié (France, 1h38): Leila sort de prison et s'offre en premier plaisir une longue course sur la route qui longe la centrale. De retour au stade, elle tombe sur Yannick, un jeune athlète qui vient de perdre la vue dans un accident de la circulation et dont, elle-même ancienne coureuse, va prendre en charge la préparation aux épreuves de handisport. Comment retrouver la confiance et se lancer sur la piste quand on ne la voit plus ? Seule une cordelette blanche qui unit l'athlète à son guide peut apporter la réponse.

Le retour de Régis Wargnier, oscarisé en 1993 pour « Indochine » , meilleur film étranger.

« Fighter » , de David O. Russell, avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Melissa Leo, Amy Adams (Etats-Unis, 1h53): l'ascension du boxeur Micky Ward (Mark Wahlberg), qui conquit le titre de champion des poids welter sous la houlette de son frère Dicky (Christian Bale), ancien boxeur lui-même, durablement marqué par sa descente dans l'enfer de la drogue et qui lui sert d'entraîneur.

Pour ressembler à son personnage, qui sombre dans la drogue après ses succès sur les rings, l'acteur britannique Christian Bale a drastiquement maigri: sa prestation vient de lui valoir l'Oscar du meilleur acteur dans un Second rôle masculin, tandis que l'actrice américaine Melissa Leo remportait le pendant féminin pour sa prestation de mère au caractère bien trempé, tiraillée entre ses deux fils boxeurs, mais prête à tout pour défendre sa tribu et l'équilibre précaire de sa famille.

« Le Marquis » , de Dominique Farrugia, avec Franck Dubosc, Richard Berry (France, 1h28): Thomas Gardesse (Franck Dubosc), représentant en systèmes d'alarme, est arrêté pour un délit mineur et envoyé en prison pour six mois. Afin de gagner le respect des détenus il se fait passer pour Le Marquis, un génie du casse dont personne ne connaît le visage. Mais quinze jours avant sa sortie, un braqueur du nom de Quentin Tasseau (Richard Berry), peu porté sur le rire, le fait évader et l'emmène à Manille afin qu'il participe à un casse dont le commanditaire a besoin des talents du Marquis.

« Dharma guns » , de F.J. Ossang, avec Guy McKnight, Elvire (France/Portugal, 1h33): une fille pilote un hors-bord et tracte un jeune skieur quand un choc survient. Stan van der Daeken s'éveille du coma pour découvrir que des généalogistes recherchent un individu dont l'identité correspond à la sienne.

« Jimmy Rivière » , de Teddy Lussi-Modeste, avec Guillaume Gouix, Hafsia Herzi (France, 1h30): Jimmy Rivière est un jeune Gitan, solaire, nerveux qui, sous la pression de sa communauté, se convertit au pentecôtisme et renonce à ses deux passions : la boxe thaï et Sonia. Un scénario co-écrit par Rebecca Zlotowski ( » Belle Epine » ).

« Poursuite » , de et avec Marina Déak, Yann Guillemot (France, 1h32): Audrey a quitté Eric et confié leur fils de 7 ans à sa mère, le temps de retrouver le sens de sa vie.

« Le rite » (The rite), de Mikael Hafstrom, avec Anthony Hopkins, Colin O'Donoghue (Etats-Unis, 1h52, interdit aux moins de douze ans): Anthony Hopkins se frotte au démon en interprétant un prêtre exorciste talentueux mais irascible, chargé de convaincre un jeune séminariste en panne de vocation de l'existence du Bien et du Mal. Adapté d'un livre de l'Américain Matt Baglio, qui a suivi pendant plusieurs années les activités d'un prêtre californien ayant reçu une formation d'exorciste au Vatican avant d'exercer aux Etats-Unis.

« Boxing Gym » , documentaire de Frederick Wiseman (Etats-Unis, 1h31) : A Austin, Texas, Richard Lord, un ancien boxeur professionnel a fondé son propre club, où il entraîne depuis seize ans une vaste et diverse clientèle d'hommes, femmes, enfants, avocats, juges, immigrants; Le Lord's Gym qui permet à des amateurs et des ado en quête d'avenir de se cotoyer symbolise le « melting pot » rêvé de l'Amérique.

« Vents de sable, femmes de roc » , documentaire de Nathalie Borgers (Belgique, 1h33): la vie en caravane des femmes du peuple toubou, sur 1.500 km de périple à travers le Sahara pour aller vendre leurs bêtes et récolter leurs dattes.

« A ciel ouvert » , documentaire de Ines Compan (France, 1h34): sur les hauts plateaux du nord-ouest argentin, les Indiens Kollas se mobilisent pour bloquer le projet minier d'une multinationale canadienne.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Ouverture 9e festival du Film des
Droits de l'Homme

Le Festival international du Film des Droits de l'Homme qui s'ouvre mardi à Paris jusqu'au 15 mars s'arrête cette année sur les détenus de Guantanamo, la face cachée des fleurs coupées et la jet-set congolaise dans un pays en proie à la violence et aux massacres.

Le Festival international du Film des Droits de l'Homme qui s'ouvre mardi à Paris jusqu'au 15 mars s'arrête cette année sur les détenus de Guantanamo, la face cachée des fleurs coupées et la jet-set congolaise dans un pays en proie à la violence et aux massacres.

Ce festival qui fête sa 9e édition est devenu la plus importante manifestation culturelle sur le thème des droits humains en France et permet de présenter chaque année une sélection de documentaires inédits, de rencontres et d'organiser des débats autour « du respect et de la promotion des droits de l'Homme comme l'enjeu essentiel de ce début de siècle » , insistent les organisateurs.

Deux jurys de professionnels issus du milieu cinématographique et du monde de la solidarité decerneront un Grand Prix et un Prix spécial du Jury à l'issue du festival, dans les catégories « Documentaires de création » et « Dossiers et Grands Reportages  ».

Un jury de lycéens et d'apprentis décernera également sa propre récompense.

Parmi les films en vedette, « Vous n'aimez pas la vérité - 4 jours à Guantanamo » , un documentaire canadien basé sur les enregistrements d'une caméra de surveillance de la prison de Guantanamo sera présenté en avant-première française.

Egalement en avant-première, « Un business florissant » , de Ton van Zantvoort est un nouveau « Cauchemar de Darwin » , sur les impacts dévastateurs de l'industrie des fleurs sur l'homme et l'environnement.

A voir également, un premier film très personnel de la réalisatrice française Elsa Bloch sur le conflit israélo-palestinien ou le « Ghetto millionaire » , du Belge Gilles Remiche sur les « Sapeurs » congolais.

Gilles Remiche animera également une master class pendant le festival, l'occasion de parler de son travail et de transmettre un savoir-faire et des expériences pratiques.

Une exposition de photo, « Les enfants aussi ont une histoire » de Patrick Delapierre montrera parallèlement l'engagement du Secours Catholique et de Caritas auprès des malades du sida et de leurs familles.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
« Nu au plateau de sculpteur » de
Picasso exposé pour la première
fois à Londres

Une toile de Pablo Picasso, « Nu au plateau de sculpteur » , vendue récemment au prix le plus élevé jamais atteint lors d'enchères, est exposée depuis lundi à la Tate Modern, qui regroupe les collections d'art contemporain à Londres.

Cette peinture, qui date de 1932 et qui n'avait jamais été présentée dans la capitale britannique, n'avait été exposée qu'une seule fois, en 1961, pour commémorer le 80e anniversaire de Picasso.

La toile a été acquise par un mystérieux collectionneur privé chez Christie's à New York le 4 mai dernier, au prix record de 106,5 millions de dollars (76 millions d'euros), un montant jamais atteint par une œuvre d'art. Elle a été prêtée au musée où elle sera présentée dans une nouvelle salle consacrée au peintre.

La toile représente Marie-Thérèse Walter, l'amante et muse du peintre, étendue nue sous les yeux de l'artiste. Picasso avait rencontré la jeune fille de 17 ans en 1927, alors qu'il avait 45 ans. Leur relation était restée longtemps secrète car le peintre était alors marié à Olga Khoklova. Ce n'est qu'à partir de 1931-32 qu'il commencera à en faire le sujet de ses toiles.

« C'est une peinture remarquable et je suis ravi que grâce à la générosité de son propriétaire, nous soyons en mesure de la montrer pour la première fois au public britannique » , a déclaré le directeur du musée, Nicholas Serota.

mardi 8 mars 2011

_____________________________
Lycéens et parents d'élèves se
mobilisent en vue du 19 mars

Les lycéens de l'UNL et les parents d'élèves de la FCPE ont appelé lundi le gouvernement à cesser de supprimer des postes dans l'Education nationale, à l'approche d'une journée de mobilisation prévue le 19 mars, dans des communiqués distincts.

Première organisation lycéenne, l'UNL a « demandé au gouvernement de cesser immédiatement les suppressions de postes, et d'appliquer un plan de recrutement pluriannuel » , tandis que la FCPE a demandé « solennellement au ministre de l'Education nationale d'augmenter les dotations des collèges pour faire face à l'accueil des nouveaux collégiens à la rentrée 2011  ».

La FCPE a rappelé que « 40.000 nouveaux collégiens issus du « baby-boom « de l'année 2000 allaient arriver à la rentrée 2011 en classe de 6ème  ».

16.000 suppressions de postes sont prévues à la rentrée prochaine dans toute l'Education.

D'ici la journée de mobilisation du 19 mars, à laquelle appellent ces deux organisations, l'UNL a appelé « les lycéens à organiser des assemblées générales pour se mobiliser massivement ».

Par ailleurs, le SE-Unsa, syndicat enseignant, qui participe également au 19 mars, a comptabilisé, pour cette journée, une cinquantaine de manifestations ou rassemblements, a-t-il affirmé dans un communiqué sur son site internet.


musicologie.org 2011