bandeau actu

 

Actualités musicales

mercredi 22 janvier 2014

La musique à Paris en 1880 : l'aube d'un renouveau ? Rencontres à Paris-4 Sorbonne les 22 janvier et 15 février 2014

Il est toujours intéressant d'essayer de synthétiser voire de cartographier l'état d'un art en un lieu et à en moment donné : c'est ce que nous avons entrepris à propos du Paris de 1880. Prenant la suite de plusieurs travaux relatifs aux décennies précédentes (de 1830 à 1879) et comparant la situation choisie à celle des années 1890 et de 1900 (RIMF, nos 28 et 12), nous essaierons de comprendre, en ce début de Troisième République, quelle est la place de la musique dans la capitale française ; quels y apparaissent les modèles, les esthétiques dominantes, les répertoires favoris, quelques années après les tragiques événements de 1870 et 1871, comme à la suite de la création de la Société nationale de musique et de l'ouverture du festival de Bayreuth : signes d'un renouveau, ambitions ou illusions, perception des cultures extérieures devront être au rendez-vous.

Ces rencontres sont placées sous la responsabilité scientifique de l'Observatoire musical français.

Comité d'organisation : Loïs Lacour, Jean-Michel Mahé, Juliana Pimentel, Alexandre Robert, Patricia Rosas, Yasushi Ueda

Institut de recherche en musicologie (IReMus - UMR 8223).

22 janvier, à la Sorbonne, salle J 326 (escalier G, 3e étage), 14-18 heures. Modération : Jean-Jacques Velly

Raffaele D'EREDITA (Palerme/Paris 4), Auguste Vaucorbeil et l'échec des Concerts historiques de l'Opéra (1880-1881)

Caroline HOEBENS (Amsterdam) et Patricia ROSAS (Paris 4), Les coulisses de l'Opéra de Paris

Loïs LACOUR (Paris 4), La clarinette en 1880 : un nouveau pas vers la technique moderne
Modération : Sylvie Douche

Jean-Jacques VELLY (Paris 4), La musique légère à Paris en 1880 : apogée ou déclin ?

Garance COROLLER et Pauline GÉNISSEL (Paris 4), Les couvertures illustrées des partitions pour piano en 1880

Benoît YUEN (Paris 4), Tahiti dans la musique française : la quête de l'Ailleurs

 

15 février, Maison de la recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e, salle 421, 14-18 heures — Modération : Anne Penesco

Audrey CABARROU et Julia PIEDADE (Paris 4), La pratique musicale des jeunes filles parisiennes

Florence FORIN (Metz), Regard du Monsieur de l'orchestre sur les soirées musicales de 1880

Marielle CAFAFA (Rouen), Une alternative à la pratique vocale orphéonique : la création de La Concordia en 1880. Modération : Danièle Pistone

Anne PENESCO (Lyon 2), L'acteur lyrique : un renouveau des rapports entre paroles et musique

William OSMOND (Paris-Est-Marne-la-Vallée), La voix de baryton en 1880 : le renouveau d'un registre ancien

Philippe REYNAL (Paris 4), Le wagnérisme : entre rejet et essor

Transversalissime au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris : face à face Pianistes classiques improvisateurs et pianistes de jazz

Après une première édition en 2010 qui avait organisé la rencontre de pianistes classiques de la classe de Bruno Rigutto et de pianistes de la classe de jazz, après trois autres éditions consacrées respectivement aux compositeurs Olivier Messiaen en 2011, Béla Bartók en 2012, et Claude Debussy en 2013, voici les Pianistes classiques improvisateurs et pianistes de jazz.

L'histoire de l'improvisation en musique savante remonte à plusieurs siècles. Elle s'est un peu « égarée » au fil du temps.

Ce concert propose de mettre en avant la pratique de cette musique de l'instant.

Hervé Sellin, Jean-François Zygel, Pierre de Bethmann, direction artistique

Élèves du département jazz et musiques improvisées et élèves de la classe d'improvisation au clavier de Jean-François Zygel

Pianistes de la classe de jazz et musiques improvisées : Julian Caetano, Enzo Carniel, Baptiste Crespim-Bidarra,Tom Georgel, Dexter Goldberg, Léo Jassef, Carl-Henri Morisset et Paul Pruneau,

Pianistes de la classe d'improvisation au clavier : David Cassan,Thomas Lavoine, Axel Nouveau, Thomas Ospital, Inar Sastre et Nicolas Worms.

Mercredi 22 janvier 2014 à 19h, Conservatoire de Paris, Salle d'art lyrique. 209 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris. 01 40 40 45 45.

Boléro, le prodige sonore du quatuor Ellipsos chez Genuin

 

quatuot Ellipsos

 

Quatuor Ellipsos, Boléro. Œuvres de Ravel, Françaix, Pierné, Escaich. Genuin 2014 (GEN 14543).

Enregistré du 30 avril au 3 mai 2013 à la Bethanienkirche de Leipzig en Allemagne.

Voici un cédé inattendu, le troisième de l'ensemble, tant par le prodige sonore et musical, que par le choix audacieux des œuvres. Le second étant merveilleusement servi par le premier.

C'est qu'à côté d'œuvres pour quatuor de saxophones de Gabriel Pierné, Thierry Escaich ou Jean Françaix figure une étonnante appropriation de chefs-d'œuvre planétaires de Maurice Ravel : le tombeau de Couperin, la Pavane pour une infante défunte et le Boléro, exemple type du génie de l'orchestration... réduit à quatre saxophones.

(+) lire la suite

Les symphonies du Nouveau Monde : La musique aux États-Unis (Nicolas Southon / Fayard)

Nicolas Southon

Southon Nicolas, Les symphonies du Nouveau Monde : La musique aux États-Unis. Fayard, Paris 2014 [182 p. ; ISBN 978-2-213-681009 , 15 €]

« Je ne considère pas le titre d'Amériques comme purement géographique, mais comme symbole de découvertes - de nouveaux mondes sur terre, dans le ciel, ou dans l'esprit des hommes », écrivait Edgard Varèse.

Le rôle qu'ont joué les États-Unis dans la constitution d'une nouveauté en musique est l'objet de cet ouvrage. On y voit que le Nouveau Monde, en se fondant sur sa culture populaire, a maintenu des liens plus ou moins étroits avec l'ancien. L'émancipation progressive se réalise dans l'œuvre de compositeurs fondateurs (Charles Ives, George Gershwin notamment) ainsi que dans la création d'un genre spécifique, la comédie musicale, qui se développe jusqu'à Hollywood et rayonne dans le monde entier. À la suite de Gershwin et Copland, Léonard Bernstein réalise l'idéal d'une synthèse entre genre populaire (jazz, musical) et musique savante. Les échanges sont incessants : terre d'immigration, les États-Unis accueillent de nombreux musiciens (interprètes ou compositeurs) victimes des totalitarismes ; des Américains viennent se former en Europe ; des Fondations commandent des œuvres qui enrichissent le répertoire. La modernité du langage s'exprime également sous diverses formes, d'Elliott Carter à John Cage, jusqu'aux plus récents John Adams, Philip Glass ou Steve Reich.

Nicolas Southon est docteur en musicologie et ancien élève du Conservatoire de Paris. Ses travaux portent sur la musique en France aux XIXe et XXe siècles, en particulier sur Poulenc, dont il a publié les écrits, et Fauré.

Il était une fois Yvette Guilbert.... Un reportage télévisé de 1974

 

 

Joseph Shabalala, créateur et animateur de l'ensemble zoulou Ladysmith Black Mambazo prend sa retraite

 

S'abonner au bulletin. Liste . Collaborations

logo musicologie
ISSN 2269-9910

© musicologie.org 2013

grenouille rousse

Samedi 9 Juillet, 2016 18:16

 janvier 2014 

L M M J V S D
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

flux rss

 

Recherche dans musicologie.org

 

Presse internationale

Petites annonces

 

 

rectangle

rectangle

rectangle