bandeau actu

 

Actualités musicales

samedi 1er février 2014

L'Orchestre de Caen en février 2014

L'Orchestre de Caen propose quatre concerts au mois de février 2014 : musique chambre, jazz, concert Johann Sebastian Bach, musique symphonique et lyrique.

Le 4 février le célèbre Quatuor Janácek, fondé en 1947 par des étudiants du Conservatoire de Brno, jouera son répertoire de prédilection, à savoir des œuvres de tradition savante tchéco-morave. Au programme Bedřich Smetana (1824-1884), quatuor à cordes no 1, « de ma vie », Leoš Janáček (1854-1928), quatuor à cordes no 1, dit « sonate à Kreutzer », Antonín Dvořák (1841-1904), quintette pour deux violons, deux altos et violoncelle, opus 97.

Miloš Vacek (violon),Vítězslav Zavadilík (violon), Jan Řezníček (Violon alto), Břetislav Vybíral (Violoncelle).

Le 11 février, des musiciens de jazz s'empareront de, et improviseront sur des thèmes du répertoire de la musique savante comme ceux de la 7e symphonie de Beethoven, l'Arietta de Grieg, des songs de Kurt Weill, etc.

Thierry Lhiver (trombone), François Chesnel (piano), Yann Letort (saxophone ténor), Franck Enouf (batterie), Bernard Cochin (contrebasse).

Le 18 février sera Bach n' Bach, avec la magnifique suite en si mineur et les 4e et 5e Concertos brandebourgeois.

Le 24 février, L'Orchestre de Caen, sous la direction de Vahan Mardirossian, avec Juliette Galstian (mezzo-soprano) et Mischa Schelomianski (basse), interpréteront le Cantus in Memoriam Benjamin Britten, et la 14e symphonie de Dmitri Chostakovitch.

Billetterie 02 31 30 46 86. Auditorium Jean-Pierre Dautel-Conservatoire de Caen, 1 rue du Carel, Caen. http://www.orchestredecaen.fr

Jean-Babilée
1923-2014

 

Le Jeune homme et la mort. Extrait de « Le mystère Babilée ».
Film de Patrick Bensard, 2000.

 

Le danseur étoile et chorégraphe Jean Babilée, un artiste extraordinaire, est décédé jeudi à Paris.

Jean Gutman est né à Paris le 3 février 1923. Il se forme à l’école de danse de l’Opéra de Paris où il est l’élève de Gustave Ricaux et de Boris Kniasseff.

En 1940, il entame sa carrière en 1940 aux Ballets de Cannes. À la libération, après avoir combattu dans les rangs de la Résistance, il est engagé aux Ballets des Champs-Élysées jusqu'en 1949.

Sous le nom d'artiste Jean Babilée, il est un danseur surdoué qu'on surnomma le « fou dansant ». Il avait une technique parfaite, un style aux gestes d'une élégance expressive à couper le souffle. C'était selon ses propres mots par plaisir de maîtriser son corps. Il disait aussi aimer être sur scène sans musique, car il était alors maître de son temps.

En 1946 il crée Le jeune homme et la mort sur une chorégraphie devenue mythique, de Roland Petit, un argument de Jean Cocteau, et une musique de Johann Sebastian Bach.

De 1947 à 1953, il est danseur étoile de l’Opéra de Paris. Il fonde par la suite sa propre compagnie. Parallèlement il se produit au théâtre et au cinéma.

Il est pendant une saison en 1972, directeur artistique du Ballet du Rhin.

À partir de 1979, et durant les six années suivantes, il triomphe dans Life, de Maurice Béjart.

En 1983, il reprend Le jeune homme et la mort au théâtre du Châtelet.

Jean Babilée était chevalier de la Légion d’honneur, commandeur des Arts et Lettres et officier de l’Ordre national du mérite.

Outre le film de Patrick Bensard en 2000, ARTE lui a consacré un documentaire signé William Klein en 1992.

À propos . Statistiques . S'abonner au bulletin.Liste . Collaborations

logo musicologie
ISSN  2269-9910

© musicologie.org 2014

musicologie

Mardi 22 Novembre, 2016 3:51

 février 2014 

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28


56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41

flux rss

 

Recherche dans musicologie.org

Presse internationale

Petites annonces

 

rectangle

 

rectangle

 

rectangle