bandeau actu

 

Actualités musicales

lundi 28 janvier 2013

ancienne synagogue de PragueAncienne synagogue de Prague

28 janvier 2013Un opéra à Vienne sur la persecussion nazies contre les enfants

 

Le 27 janvier 1945, les troupes soviétiques libéraient le camp d'extermination d'Auschwitz. L'ONU a choisi le 27 janvier comme journée du souvenir.

Un opéra-oratorio, Spiegelgrundk, de Hannes Androsch a été donné à cette occasion au parlement autrichien.

Il est consacré à la maltraitance des enfants, depuis l'antiquité graecque, jusqu'au martyre de enfants, handicapés ohysiques ou mpentaux ou de confession juive, dans le service Am Spiegelgrund de l'hospice Am Steinhof à Vienne de 1938 à 1945,

Hannes Androsch a dédié l'opéra à son arrière-grand-père, déporté politique à Buchenwald, où il a été assassiné.

http://www.androsch.servus.at

 

28 janvier 2013Janis the Pearl par le nonet de Franck Tortiller (7e Jazz Escales de Ouistreham, le 25 janvier2013)

Par Alain Lambert

Ouistreham, à une quinzaine de kilomètres de Caen,  propose pour la septième année ses escales jazz, et malgré les risques de neige annoncée, quene ferait-on pas pour entendre le nouvel orchestre de Franck Tortiller dans sarelecture de Janis Joplin ? Les deux dernières fois, dans le cadre de l'Orchestre National de Jazz, c'était à Coutances avec Electrique en hommage au jazz électrique d'antan, et l'année précédente à Mondeville pour la tonique réinterprétation de Led Zeppelin, Close to Heaven. Le vibraphoniste compositeur aime bien jouer à neuf, au double sens du terme, c'est à dire reprendre,  mais réinventer aussi, sans vaine nostalgie ni copié-collé à la mode aujourd'hui.

Franck Tortiller

(+) Lire la suite

 

28 janvier 2013La soprano Désirée Rancatore, émouvante et émue, dans une « Traviata » intimiste à l’Opéra de Monte-Carlo, par Jean-Luc Vannier

 

Désirée RancatoreDésirée Rancatore (Violetta).
Janvier 2013, Photographie © Opéra de Monte-Carlo.

Un retour aux sources. Une fidélité, scrupuleuse mais vivante, à l’œuvre d’Alexandre Dumas fils. Celle de « La Dame aux camélias », pièce créée au Théâtre du Vaudeville à Paris le 2 février 1852 et qui conte le roman autobiographique du célèbre écrivain : son amour pour la courtisane Alphonsine Plessis, alias Marie Duplessis, morte de la phtisie à l’âge de vingt-trois ans. Une marginalité également assumée par Giuseppe Verdi, en concubinage à l’époque avec une soprano réputée. Un mépris revendiqué des convenances mais aussi une déchirure intérieure entre le gouffre de la passion et les prohibitions imposées par l’ordre social. De l’humain, rien que de l’humain.

(+) Lire la suite

 

28 janvier 2013André Ceccarelli au Châtelet en rêve symphonique

 

André Ceccarelli, batteur entre autres de Claude Nougaro et de Dee Dee Brigewater, jouera avec un orchestre Mozart » (une quarantaine de cordes et de bois) au Théâtre du châtelet ce soir lundi.

On trouvera également à ses côtés les chanteurs Alex Ligertwood, chanteur de rhythm'n blues, complice de Ceccarelli du groupe éphémère Troc dans es années 1970, David Linx, Richard Bona, son fils Régis, le guitariste Sylvain Luc.

Ceccarelli est né à Nice, dans une famille de batteurs. Il suit les cours du Conservatoire de Nice, il est adolescent, le 4e batteur des Chats Sauvages de Dick Rivers, de 1962à 1963, puis joue quelques années dans l'Orchestre d'Aimé Barelli.

Il gagne Paris, où il devient un « requin » de studio, tout en se produisant sur scène avec les gloires de la variété, Brian Auger ou Stan Getz, plus tard dans l'Orchestre national de jazz.

28 janvier 2013

 

Ovationné samedi soir pour La Cenerentola de Gioachino Rossini, mise en scène par Sven-Eric Bechtolf.

Cet opéra, inspiré par Cendrillon, le conte de Charles Perrault, créé à Rome en 1817, est le plus poétique des opéras comiques de Rossini.

Sven-Eric Bechtolf a placé l'action dans l'Italie des années 1950 avec un décor de Rolf Glittenberg et des costumes de Marianne Glittenberg, sous la direction musicale de .Jesus Lopez-Cobos

28 janvier 2013Un requiem pour Auschwitz joué par des musiciens roms à Cracovie en mémoire des victimes du nazisme

 

Le Requiem pour Auschwitz, écrit à partir de 1998, par le compositeur Roger Moreno Rathgeb, tsigane sinti, a été joué dimanche soir à la Philharmonie de Cracovie par des musiciens roms venus de plusieurs pays européens à l'occasion du 68e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau.

Selon Marcel Tsas, l'organisateur de cette tournée :

C'est un miracle que nous ayons réussi à rassembler tous ces musiciens. Ils sont venus d'Allemagne, de Hongrie, de Roumanie, de Slovaquie et de République tchèque pour jouer ce Requiem

Et selon le compositeur :

C'est un hommage à toutes les victimes du camp, tsiganes, juives, et non-juives, russes, tchèques, polonaises et françaises [...] Ils ont vécu la même misère, le même sort, ils sont tous passés par la même porte du camp et sont sortis par la même cheminée [...] Je suis heureux que nous ayons joué le Requiem ici en Pologne, j'aurais souhaité que le concert ait lieu à Auschwitz, mais ce n'était pas possible pour des raisons techniques. Ici nous ne sommes pas loin du camp

Boleslaw Danilewicz, un Rom de Lodz à dit d'une voix tremblante :

Je ne peux pas parler, je tremblais pendant tout le concert. Cette musique m'a fait revivre la guerre, le moment quand les Allemands sont venus chez nous et ont emmené ma mère que je n'ai jamais revue de ma vie et qui a péri à Auschwitz.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 1.100.000 personnes, dont environ un million de juifs, ont été tuées entre 1940 à 1945 par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, installé dans le sud de la Pologne. Les autres victimes furent surtout des Polonais, 25.000 Tziganes et 15.000 prisonniers soviétiques.

28 janvier 2013Street Scene de Kurt Weill au au théâtre du Châtelet

 

Le Châtelet programme jusqu'au 31 janvier, Street Scene de Kurt Weill, un œuvre d'entre opéra et cabaret qui met en scène avec un humour loin d'être innocent, des personnages emblématiques, un grand-père juif allemand remonté contre la presse capitaliste, un couple replet à la faconde italienne, la pimbêche colporteuse de ragots.

Un petit monde découvert par Kurt Weill à New York, fuyant l'Allemagne, après un court séjour Paris déjà atteint par l'antisémitisme.

Street Scene est un mélo qui raconte l'histoire d'une femme amoureuse, assassinée par son mari jaloux.

28 janvier 2013Revue de presse musicale du 28 janvier 2013

 

(Le Huffington Post, Québec) La chauve-souris, à l'Opéra de Montréal : après la tempête, le spectacle

(Le Huffington Post fr) Opéra Garnier: Le nain, l 'enfant et les sortilèges de Ravel et Zleminski

(Le Dauphiné) Marc Minkowski proposera un opéra à Grenoble en mars 2014

(La Croix) Angers-Nantes Opéra s’engage

(La Voix de la Russie) Mexique : le groupe musical Kombo Kolombia enlevé

(La Croix) Street Scene, un opéra américain à Paris

(France musique) Susan Manoff : pianiste

(TV 5 Monde) David Fray, un pianiste féru de Bach

(Libération) En 1990, une société française inventait le streaming musical avant tout le monde

(Le Figaro) Le front commun de la filière musicale contre Google

(La Croix) L’industrie musicale à l’heure des mutants

(AFP/Le Point) Musique : Filippetti veut faire payer les acteurs du net, prudente sur les moyens

(AFP/DNA) Warner Music France veut une taxe internet pour aider la création française

(AFP/NVI) Le Coréen Psy et Sexion d'Assaut, grands gagnants des NRJ Music Awards

Qui sommes nous ? Statistiques du site. S'abonner au bulletin. Liste de discussion

logo musicologie
©musicologie.org

 janvier 2013 

L

M

M

J

V

S

D

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Presse internationale

flux rss

 

 

 

rectangle

rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil