S'abonner au bulletin

 

Janis the Pearl
par le nonet de
Franck Tortiller

7e Jazz Escales de Ouistreham
le 25 janvier2013.

Par Alain Lambert

Ouistreham, à une quinzaine de kilomètres de Caen,  propose pour la septième année ses escales jazz, et malgré les risques de neige annoncée, que ne ferait-on pas pour entendre le nouvel orchestre de Franck Tortiller dans sa relecture de Janis Joplin ? Les deux dernières fois, dans le cadre de l'Orchestre National de Jazz, c'était à Coutances avec Electrique en hommage au jazz électrique d'antan, et l'année précédente à Mondeville pour la tonique réinterprétation de Led Zeppelin, Close to Heaven. Le vibraphoniste compositeur aime bien jouer à neuf, au double sens du terme, c'est à dire reprendre,  mais réinventer aussi, sans vaine nostalgie ni copié-collé à la mode aujourd'hui.

Franck Tortiller

Pour un bourguignon comme lui, et pour d'autres aussi, la nonnette, petit pain d'épice moelleux, fourré à l'orange, est peut-être une variante de la madeleine proustienne. En tout cas,chacune de ses incursions musicales dans les années soixante voit naître un nouveau nonet. On y retrouve des habitués : Jean Louis Pommier au trombone, Jean Gobinet à la trompette, Yves Torchinsky (remplacé ce soir par  le select Jean Michel Charbonnel) à la basse, et le batteur Patrice Héral qui est aussi une réjouissante beat box humaine. Puis les nouveaux venus : le jeune Mathieu Vial-Collet en guitar hero des seventies, Anthony Caillet à l'euphonium, Mathieu Michel à la trompette. Pas de saxs cette fois.

Janies the pearl

Sans oublier le neuvième membre du nonet, Jacques Mayeux, tout en noir, avec sur son t-shirt juste une feuille imprimée rouge et un slogan demandant la légalisation de ladite plante. La voix indispensable du projet, éraillée, bluesy, venue de loin, en âge et en vécu, mais tenant tête à tout cet ensemble rythm and blues très funky. Quand il reprend son souffle, chaque musicien improvise avec fougue et humour, entre deux riffs énervés ou  avant un chorus très ciselé,  sur  les standards chantés par Janis, ou ses compositions (Kosmic blues, Move over, Love and Lust, Pieceof my hearth...). Sans oublier une version très jazzy de Mercedes Benz, à l'origine a cappella. Plus deux chansons originales, inspirées de la biographie écrite par sa sœur et mises en musique par Franck Tortiller, dont les solos — tout comme ceux de ses complices, sans exception — et les arrangements sont remarquables.

Janis the pearl

Deux grands moment d'émotion : la reprise de Chelsea Hotel où Léonard Cohen évoque leur rencontre brève et fulgurante dans ce lieu de légende. Juste la voix et le vibraphone en duo. Et un très beau texte valsé, Drinks are on pearl, de Jacques Mayeux lui-même en souvenir de la fête posthume qu'avait voulue la chanteuse à l'âge de vingt-sept ans, l'inscrivant et la finançant dans son testament ; le duo voix vibraphone lance l'invitation, et les musiciens les rejoignent pour ce morceau poignant. Un instant de nostalgie, repris en rappel, mais très vite atténué par l'énergie du morceau suivant, et la vitalité chaleureuse des musiciens. De quoi retenir un peu la neige qui, à peine revenu à Caen, va bientôt tout recouvrir de son blanc manteau.

Un très beau moment à revivre à Paris au Baiser salé (7 mars et  24 avril) et en province d'avril à septembre dans différents festivals (voir  le site de Franck Tortiller)

En attendant avec impatience sa prochaine incursion et réinvention musicale. En nonette ?

Janis the pearl

Quant aux Escales Jazz 2013, elles ont permis aux élèves de l'école de musique de Ouistreham de jouer et chanter le gospel, à 900 écoliers du calvados de chanter le blues. Devant un public, qui a pu aussi entendre le trio Journal intime revisitant Jimi Hendrix avec ses seuls cuivres, plus deux groupes régionaux. Enfin, en clôture, l'OJBB, le Ouistreham Jazz Big Band, une grosse machine à swing qui mêle musiciens amateurs et professionnels du coin. En attendant l'année prochaine ! Franck Tortiller, avant de présenter avec humour et amitié ses compagnons, a tenu d'ailleurs à rendre hommage au travail des organisateurs et bénévoles des festivals qui font vivre la musique et les musiciens.

Le site de Franck Tortiller

 

Alain Lambert

À propos      S'abonner au bulletin   Liste musicologie.org   Collaborations éditoriales  

rectangle


Références / musicologie.org 2012

 

musicologie.org

27 Janvier, 2013

Les articles
d'Alain Lambert

La messe à trois voix a cappella d'André Caplet (Chœur d'hommes de la Maîtrise de Caen, 19 janvier 2013)

Jazz du monde : le trio Few au Théâtre de Caen (12 janvier 2013)

La compagnie Wayo en répétition publique au Centre chorégraphique de Caen.

Fuenteovejuna par la compagnie Antonio Gadès au Théâtre de Caen (19-23 décembre 2012)

zVeep, Plucs, Vee Reduron (guitare), Dom Dubois Taine (électronique), Tiri Carreras (percussions), Jean Luc Petit (Baryton). Petit Label 2012.

Jazz Albums : Love songs « DOXA » studio et Yoann Loustalot « Dernier reflet »

Double paradoxe de la musique : « Masculines » au Centre chorégraphique de Caen (13 décermbre 2012)

A propos des dix ans du «Petit Label», quelques mots sur la scène jazz de Caen. (3 décembre 2012)

Quatre normands et un norvégien : Verona invite Tore Johansenaux Boréales de Caen (28 novembre 2012)

Venus et Adonis à Caen (11,12 et 13 octobre 2012), avant la tournée à ne pas manquer

Les cent printemps du « Sacre » :Stravinsky et les musiques populaires. 18 septembre 2012.

La nouvelle culture :une utopie musicale des années soixante ? Musicologie.org 15 juin 2012.

Entretien sur la musique avec Monsieur Rousseau à l'occasion du tricentenaire de sa naissance. Musicologie.org 19 avril 2012.

Chanson sociale et culture populaire. 1er décembre 2011

Musique, philosophie et littérature chez Rousseau (suivi d'un entretien sur la musique avec le musicien)

Première suite sur «La haine de la musique» de Pascal Quignard en continuant de relire Rousseau.

Musique populaire et contre culture. Deuxième suite sur « La loi du Rock » de Claude Chastagner en continuant de relire Rousseau.

Musique populaire et surréalisme. Troisième suite sur « Silence d'Or » d'André Breton, en continuant de relire Rousseau. Février 2011.

 

Plus sur Alain Lambert

 

 

 

rectangle

rectangle

rectangle