bandeau actu

 

Actualités musicales

24 janvier 2013

Prague

24 janvier 2013Musique et politique symbolique au 20e siècle : catégories, usages et stratégies

Journée d'étude

École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 24 et 25 janvier 2013. Sous la responsabilité d'Igor Contreras Zubillaga et Luis Velasco-Pufleau. Équipe Musique du CRAL. http://cral.ehess.fr/

La politique symbolique constitue l'une des formes utilisées par le pouvoir pour manifester sa présence et tenter d'exercer son emprise. La musique, avec sa polysémie et sa capacité à fédérer des émotions au sein de rituels, fait partie des outils symboliques privilégiés dans les stratégies de production et de légitimation de l'imaginaire. Celles-ci peuvent être exercées à des échelles diverses et variées et leur l'usage est loin d'être réservé au seul pouvoir dominant et gouvernant. La question musicale est pourtant rarement abordée dans les travaux portant sur la notion de politique symbolique. Les études musicologiques, quant à elles, n'ont que récemment commencé à s'intéresser à cette notion et aux questions théoriques qui en découlent.

Lors de ces journées d'étude, nous proposons analyser le rôle de la musique au sein de dispositifs de politique symbolique mobilisés par des institutions et des acteurs sociaux (État, Église, partis politiques, mouvements sociaux), en interrogeant son utilisation au sein des stratégies de légitimation ou de contestation de l'ordre social. Par le biais des études de cas, issues des contextes nationaux différents, et privilégiant une démarche interdisciplinaire (histoire culturelle, sociologie politique, musicologie), il s'agira de questionner et de rendre compte de quelle façon la musique est mobilisée pour fabriquer ou pour rompre le consentement.

Programme

Jeudi, 24 janvier 2013

Salle M. et D. Lombard, 96 bd. Raspail Paris 6e

9:20 Accueil des participants et du public.

9:30 – 10:10 Esteban Buch : Musique d'Etat, musique de parti : à propos de la Marcha Peronista.

10:10 – 10:50 Igor Contreras Zubillaga : L'hymne national espagnol sous le franquisme : résistances, querelles et stratégies de diffusion.

Pause (20 min.)

11:10 – 11:50 Manuel Silva : L'Afrique et ses doubles: la musique de Joly Braga Santos et l'imaginaire colonialiste de l'État nouveau portugais.

11:50 – 12:30 Anaïs Fléchet : Pra frente Brasil ! Les politiques musicales du régime civil-militaire brésilien (1964-1985).

Pause déjeuner (1h30)

14:00 – 14:40 Louisa Martin-Chevalier : Le Proletkul't, l'« organisation intellectuelle du prolétariat » face au pouvoir soviétique.

14:40 – 15:20 Didier Francfort : Musiques de  divertissement et mobilisation dans le Bloc Soviétique post-stalinien.

Pause (20 min.)

15:40 – 16:20 Panagiota Anagnostou : La redécouverte de la musique populaire grecque (1960-1980) : revisiter le passé, comprendre le présent, rêver l'avenir.

16:20 – 16:50 Discussion générale sur la première journée.

Vendredi, 25 janvier 2013

Salle M. et D. Lombard, 96 bd. Raspail Paris 6e

9:30 – 10:10 Philippe Braud : Pouvoirs de la musique au service du Pouvoir.

10:10 – 10:50 Luis Velasco-Pufleau : Musique, émotions et politique symbolique en démocratie : la naissance de la chanson humanitaire en France.

Pause (20 min.)

11:10 – 11:50 Marco Martiniello : Rap, anti-racisme et identités locales en région liégeoise.

11:50 – 12:30 Armelle Gaulier : La musique du groupe Zebda entre revendication identitaire et résistance symbolique.

Pause déjeuner (1h30)

Salle 7, 105 bd. Raspail Paris 6e

14:00 – 14:40 Maëline Le Lay : La politique de l'« authenticité » dans les arts de la scène au Katanga (République démocratique du Congo).

14:40 – 15:20 Sophie Moulard : « Les langues se délient » : les artistes togolais et l'expression d'un discours libertaire depuis les années 2005.

Pause (20 min.)

15:40 – 16:20 Pascal Ory : L'emblématique sonore. Contribution à l'histoire des politiques symboliques.

16:20 – 17:30 Table ronde finale avec Philippe Braud, Esteban Buch, Pascal Ory et discussion avec la salle.

Pot de clôture dans les locaux du CRAL au 96, bd. Raspail.

24 janvier 2013Informatique musicale, au cœur de la créativité

 

Daloguqe : des clefs pour comprendre. Cycle de conférences organisé par le Musée des arts et métiers et le CNRS

Jeudi 24 janvier 2013, de 18h30 à 20h, Musée des arts et métiers, 60 rue Réaumur - 75003 Paris (métro Réaumur-Sébastopol ou Arts et Métiers).

Les pistes de créations musicales mixtes, mêlant instruments de musique et dispositifs électroacoustiques, ont été explorées dès 1939 par John Cage. Imaginary Landscape n°1, marque une date dans l'histoire de la musique, en combinant pour la première fois, piano et cymbales à des enregistrements de sons manipulés en direct. Aujourd'hui, l'informatique musicale, discipline rassemblant artistes et scientifiques, associe transfert de connaissances scientifiques et expertise musicale. L'apparition de l'ordinateur comme outil de composition et de lutherie, mais aussi en tant qu'instrument de musique et instrumentiste a profondément modifié la notion de partition. L'ouverture du timbre sonore et des formes musicales, ainsi que l'absence même de musicien ont complètement dépassé les possibilités de la partition traditionnelle. Le rôle singulier de l'ordinateur et de la partition numérique permet de concevoir des nouvelles formes d'orchestres basés sur des répartitions inédites du jeu instrumental.

Peut-on doter une machine d'intelligence musicale ? Faire jouer un musicien et un ordinateur sur scène relève d'un double défi, à la fois artistique et scientifique. Certains logiciels savent non seulement reconnaître les notes jouées, mais aussi suivre en temps réel le tempo de l'interprétation en s'adaptant au jeu des instrumentistes. Doué de facultés d'écoute et de synchronisation, l'ordinateur intègre un « métronome intelligent » capable de suivre le temps musical, notion à la fois complexe et irrémédiablement subjective, et non le temps physique, précis et figé… Accompagnement automatique d'un interprète soliste ou véritable programme multimédia interactif (effets sonores, contrôle de la lumière ou d'éléments de décor…), on peut maintenant « faire un bœuf avec une souris » !

Avec Arshia Cont, responsable de recherche, équipe-projet MuSync (CNRS, INRIA), directeur du département Interfaces Recherche / Création, Ircam - Centre Pompidou et Myriam Desainte-Catherine, professeur à l'ENSEIRB-matmeca (IPB), laboratoire bordelais de recherche en informatique LaBRI (CNRS, IPB, UB1, UB2), équipe modélisation du son et de la musique, directrice scientifique du SCRIME.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Inscriptions au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.fr.

http://www.arts-et-metiers.net

24 janvier 2013Gianluigi Gelmetti nommé Directeur Artistique et Musical de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Il y a un peu moins d'un an, la Princesse de Hanovre, Caroline de Monaco, avait souhaité faire appel à Gianluigi Gelmetti comme « chef référent » de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

Après dix mois d'une collaboration estimée « parfaite ponctuée de grands moments d'émotion », il vient d'être nommé Directeur Artistique et Musical de l'Orchestre.

Cette nouvelle page de l'histoire de l'Orchestre s'inscrit dans la continuité : Gelmetti en a assuré la direction en 1990-1991 et l'a régulièrement dirigé depuis..

Mais Caroline de Monaco et Gianluigi Gelmetti ont souhaité que sa mission soit tournée vers l'avenir. il a été chargé de développer une politique de valorisation et de promotion de jeunes chefs d'orchestre, qui se trouvent à l'orée d'une carrière jugée prometteuse.

La programmation de jeunes « chefs principaux invités » pourra en faire partie, de façon à les aider à construire une carrière d'avenir.

Il doit aussi mettre en œuvre les objectifs du Conseil d'Administration visant à renouveler l'identité de l'Orchestre, à ouvrir de nouveaux développements, et œuvrer à des réorganisations.

Gianluigi Gelmetti

Gianluigi GelmettiGianluigi Gelmetti. Photographie Gary Heery

Dès ses débuts avec la Philharmonie de Berlin, Gianluigi Gelmetti, qui a été l'élève de Celibidache, Ferrara et Swarowski, se produit régulièrement en tant que chef invité à travers le monde. Il a été chef principal de l'Orchestre de la SDR (Stuttgart) pendant dix ans, directeur musical de l'Opéra de Rome de 2000 à 2009, ainsi que directeur artistique et chef principal de l'Orchestre symphonique de Sidney à de 2004 à 2009. Il dirige régulièrement à l'Opéra de Monte-Carlo, où il a été Directeur musical de l'orchestre en 1990-1991.

En Italie, il a dirigé de nombreuses productions pour le Rossini Opera Festival, dont il est le doyen.

En 1999 il a reçu le Rossini d'Or pour Guillaume Tell. Le magazine Opernwelt l'a nommé « Meilleur Chef de l'Année » pour son interprétation des Nozze di Figaro de Mozart ; Livre d'Or du Festival Beethoven de Bonn et Prix de la critique japonaise pour ses exécutions de Beethoven, Prix de la Critique pour le Maometto II de Rossini, Diapason d'Or en France pour Berg, Premio Verdi en Italie.

Il a enregistré pour EMI, Sony, Ricordi, Fonit, Teldec… Parmi ses enregistrements les plus récents, la 6e symphonie de Bruckner, le Stabat Mater de Rossini et La forza del destino et Un ballo in maschera en DVD qui seront publiés en 2013 à l'occasion de l'anniversaire de Verdi.

Il est également compositeur et parmi ses œuvres les plus interprétées figurent : In Paradisum deducant te angeli, créé par l'Orchestre et le chœur de l'Opéra de Rome, avant d'être joué à à Londres, Munich, Francfort, Budapest, Sydney et Stuttgart.

Algos pour grand orchestre, créé en 1997 par la Philharmonie de Munich, Prasanta Atma 1999, commande en hommage à Sergiu Celibidache, Cantata della Vita pour choeur, violoncelle solo et orchestre 2000, commande du Teatro Comunale de Bologne.

Il a réalisé la mise en scène de L'Isola disabitata de Haydn, du Barbiere di Siviglia et Cenerentola de Rossini, de Così fan tutte de Mozart, Gianni Schicchi et Suor Angelica de Puccini, de La Traviata et de Tristan und Isolde.

Gianluigi Gelmetti a reçu le titre d'« Accademico » de l'Accademia Nazionale di Santa Cecilia et il est directeur du cours de perfectionnement en direction d'orchestre à l'Accademia Musicale Chigiana de Sienne depuis 1997.

La France lui a décerné le titre de Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres et le Président de la République italienne l'a nommé « Cavaliere di Gran Croce », le titre honorifique le plus important en Italie.

 

24 janvier 2013Adele chantera Skyfall à la cérémonie des Oscars le 24 février

Adele interprètera la chanson en lice pour les Oscars Skyfall, du dernier James Bond, un film terne et ennuyeux, lors de la cérémonie des Oscars à Hollywood.

La chanson Skyfall, tirée du 23e James Bond, est en compétition pour la meilleure chanson originale à la cérémonie des Oscars.

 

24 janvier 2013Fatoumata Diawara : « Nous devons protéger notre culture et nos instruments »

La chanteuse malienne Fatoumata Diawara, qui a réuni 37 musiciens sur une chanson appelant son pays à l'union, estime qu'il est du rôle des artistes de protéger la culture et les instruments traditionnels maliens aujourd'hui menacés.

Tout l'argent collecté à travers la vente en ligne du morceau sera versé à une organisation humanitaire pour les personnes démunies et victimes de la guerre.

Fatoumata Diawara a composé la chanson en rentrant de deux ans de tournée, en décembre dernier.

Le jour de mon arrivée à Bamako, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra a été arrêté et cela m'a beaucoup touchée car je ne reconnaissais plus mon pays. Le soir même, j'ai pris la guitare et j'ai composé un mélodie. Je me suis dit quil était temps pour les artistes de parler [...] Le rôle des artistes dans la crise est de donner de l'espoir à toute les personnes vivant dans l'incertitude aujourd'hui. Nous devons aussi protéger nos instruments traditionnels et notre culture, qui sont vieux de plusieurs siècles et qui sont aujourd'hui menacés [...] Je suis agréablement surprise par laccueil de la chanson par la population malienne. Comme si tout le monde attendait ce moment là, et qu'enfin les artistes s'expriment tous ensemble par rapport à la situation, car la musique a toujours eu un place importante, plus que la politique, dans notre societé»

 

24 janvier 2013Valery Gergiev, nommé chef de la Philharmonie de Munich en 2015

Valery Gergiev va succéder à Lorin Maazel, dont le contrat expire, de 2015 à 2020.

Il est déjà depuis 2007 chef du London Symphony Orchestra, et depuis 20 ans, du Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg.

 

24 janvier 2013Les musiciens français les mieux rémunérés en 2012

 

Johnny Hallyday arrive en tête. Il a donné en 2012 une quarantaine de concerts, attirant 650.000 spectateurs, et son album L'attente, s'est écoulé à près de 380.000 exemplaires.

David Guetta, le suit de loin, avec 3,1 millions d'euros, grâce à ses concerts dans des discothèques et ses 200.000 albums vendus.

Mylène Farmer arrive en troisième position avec 3 millions d'Euros, grâce a son album Monkey Me, vendu à 400.000 exemplaires.

Puis Florent Pagny, 1,4 million d'Euros.
Patrick Bruel, également 1,4 millions d'Euros
Nolwenn Leroy, 1,3 millions d'Euros
M Pokora, 1,2 million d'Euros.
Jean-Louis Aubert, 1,2 million d'Euros.
Francis Cabrel, 1,1million d'Euros.
-M-, 1 million d'Euros.

 

24 janvier 2013Revue de presse musicale du 23 janvier 2013

 

(Les Échos) Les associations de la filière musicale en péril

(Culturebox) La Khovantchina à l'Opéra Bastille : des tableaux superbes de la vieille Russie

(La Marseillaise) « Juste ma voix, un piano et les gens », entretien avec Christophe

(Culturebox) Témoignage : Céline Raphaël, le piano sous les coups d'un père

(Le Figaro) L'Opéra de Paris désigne son nouveau directeur du ballet

(AFP/Le Point) L'orchestre a joué en playback à l'investiture d'Obama, mystère pour Beyoncé

(Culturebox) Une Amérique gourmande et musicale au Théâtre Impérial de Compiègne

(Le Quotidien, Luxembour) Le Russe Gergiev, chef d'orchestre de la Philharmonie de Munich en 2015

(La Dépêche) Le pianiste J-P.Collard en résidence à Pamiers

(Culturebox) Robert Badinter et Victor Hugo à l'Opéra de Lyon contre la peine de mort

(AFP/Le Point) Musique: les producteurs indépendants veulent une compensation des moteurs de recherche

(Culturebox) Prince a un nouveau groupe rock de filles

Qui sommes nous ? Statistiques du site. S'abonner au bulletin. Liste de discussion

logo musicologie
©musicologie.org

 janvier 2013 

L

M

M

J

V

S

D

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Presse internationale

flux rss

 

 

 

rectangle

rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil