bandeau actu

Actualités musicales

lundi 27 mai 2013

Jean-Antoine Alavoine, EsquisseJean-Antoine Alavoine, Esquisse pour une fontaine place de la
Bastille à Pairs. Vers 1812.

27 mai 2013Musique et écologies du son : Projets théoriques et pratiques pour une écoute du monde

Colloque international, Université Paris 8, 27, 28, 29 mai 2013

Appel à communication

Dans la musique récente ainsi que dans les arts sonores, l'émergence du son s'affirme comme nœud de questionnements théoriques et pratiques. En explorant le timbre ou le bruit, en haussant l'espace en catégorie centrale, en proposant de nouveaux types d'expérimentation tels que l'immersion sonore…, la musique d'aujourd'hui, conjointement aux arts sonores, renouvelle notre rapport au son d'une manière substantielle – et ceci, tant sur le plan de l'activité productive que sur celui de l'écoute, qui, elle, devient un axe moteur pour nombre de recherches. Qu'est-ce qu'un son (où commence-t-il, où finit-il ?), quelles relations l'auditeur a-t-il avec le son ? peut-on se demander parmi une foule d'autres questions.

Parmi ces questions, plusieurs portent sur l'interaction permanente du son avec ce qui l'entoure : l'espace physique, l'environnement, le milieu, l'auditeur… Ainsi débouche-t-on sur l'écologie du son au sens large du terme « écologie », comme rapport de la musique ou du son à l'oikos, la demeure commune, le monde. Félix Guattari nomme trois écologies : environnementale, sociale et mentale. On pourrait donc demander : quels sont les liens de la musique ou du son avec l'environnement et la nature, avec la société, avec la subjectivité au sens large du terme et, plus généralement, quels sont les liens entre musique-son et monde ? L'étude de ces liens sera l'occasion de délimiter un champ artistique fleurissant et de plus en plus étendu, allant de pratiques compositionnelles et sonores fondées sur la notion de « paysage sonore » jusqu'à des réalisations in situ.

Par ailleurs, le nouveau champ disciplinaire de l'écologie du son – qui pourrait être qualifié d'apprentissage d'un entendre et d'une écoute approfondis – se caractérise par son interdisciplinarité, laquelle tisse références aux arts et aux sciences, aux sciences exactes et aux sciences humaines. C'est ainsi que peuvent être abordées des questions propres à la complexité de notre monde, telle que celle de l'« émergence ». Au sein du colloque, un moment particulier sera consacré à la notion d'« écosystème audible » (telle que définie par Agostino Di Scipio), une notion qui élabore le paradigme de la complexité à travers l'interaction triangulaire entre un musicien, un système informatique et l'environnement.

Ce colloque souhaite privilégier l'analyse de pratiques et de théories artistiques engagées, qui ont pour ambition non seulement de creuser notre connaissance des interactions entre musique-son, environnement, société et subjectivité, mais également de réfléchir à la possibilité de le faire afin de transformer positivement notre monde.

Thèmes susceptibles d'être développés dans ce colloque :

  • écologie et écosophie du son, écologie sonore et acoustique : aspects théoriques
  • musique et nature
  • compositions à base de soundscape
  • field recording, arts sonores, paysages sonores, phonographies…
  • pratiques in situ : installations sonores, promenades sonores, musiques environnementales, musique et architecture…
  • écosystèmes audibles, modèles de la complexité et de l'auto-organisation : émergence, énaction…

Des propositions sur des thèmes similaires sont les bienvenues.

Comité organisateur/scientifique

Makis Solomos, Guillaume Loizillon (E.A. Eshétique, musicologie, danse et création musicale, université Paris 8), Pascale Criton (Art&fact), Roberto Barbanti (Laboratoire Arts des images et art contemporain, université Paris 8), Carmen Pardo Salgado (Políticas de archivo y nuevas tendencias en las prácticas artísticas contemporáneas, université de Girone), Kostas Paparrigopoulos (Technological educational institute of Crete), Joëlle Caullier (Centre d'études des arts contemporains,
université Lille 3).

En collaboration avec la revue Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société(https://revues.mshparisnord.org/filigrane/)

Événements

Trois jours de colloque à l'université Paris 8 (https://www.univ-paris8.fr/).

Un concert (lundi 27 mai) organisé par La Muse en Circuit
dans le cadre du festival Extension.

Une installation sonore d'Agostino Di Scipio.

Autres événements musicaux et artistiques.

Propositions de communication : Les propositions de communication doivent parvenir à Makis.Solomos@univ-paris8.fr avant le 15 janvier 2013. Elles doivent comporter : a) un abstract (entre 300 et 600 mots) ; b) une notice biographique.

 

27 mai 2013Le 15e Concours International de Piano d'Île-de-France est placé sous la présidence d'Anne Queffélec

 

Du 27 mai au 2 juin 2013, Maisons-Laffitte.

 

 Concours de piano d'Île-de-France

Le 15e Concours International de Piano d'Île-de-France se déroule du 27 mai au 2 juin 2013 à Maisons-Laffitte. Il met en compétion 223 candidats de 31 nationalités différentes, place sou la présidcne d'Anne Queffélec, ce concours de haut niveau est organisée par l'association Opus Yvelines avec le soutien de la Ville, du Conseil Général et de la Région Ile-de-France.

Depuis sa création en 1999, pas moins de 1760 candidats âgés de 5 à 71 ans, venus de 50 pays, s'y sont présentés.

Le jury, présidé par Anne Queffélec, est composé par Ludmila Berlinskaia (Russie), Jacqueline Bourges-Maunoury, Gaspard Dehaene, Julien Kurtz,  Emmanuelle Moriat, Isabelle Lafitte, Nathalie Lanoë, Karoly Mocsari (Hongrie),  Fabrizio Ruspoli (Italie), David Saudubray, Nicolas Stavy, Chantal Stigliani (Franco-Italie).

La section phare du concours, Diplôme de Concert, est présidée par Mūza Rubackytė (Lituanie), professeur, jury de concours et concertiste internationale.

Chaque catégorie est primée avec une dotation globale de 5900 euros, six concerts, un coaching d'artiste. Nouveauté 2013 : un récital au festival « Amateurs ! » du Théâtre du Châtelet  offert au premier prix Adulte Grand Amateur.

Du lundi 27 mai au dimanche 2 juin. Nocturnes les 27, 28 et 30 mai., pas d'épreuve mercredi après-midi. 10 € / jour ; forfait  25 € / concours ; gratuit pour les moins de 18 ans. Office de Tourisme de Maisons-Laffitte (01 39 62 63 64) ou sur place (salle Malesherbes) durant les épreuves.

Calendrier

Lundi 27 mai (Supérieur), 14h/19h, 20h/21h30

Mardi 28 mai  (Excellence), 9h30/12h30, 14h/18h30, 19h30/22h10

Mercredi 29 mai (Excellence), 9h/11h20

Jeudi 30 mai (Diplôme de Concert), 10h/12h30, 14h/18h30, 20h/22h0

Vendredi 31 mai (Diplôme de Concert), 10h/12h30, 14h/19h

Samedi 1er juin (Diplôme de Concert), 9h/12h30, 14h30/18h, 19h (remise des prix)

Dimanche 2 juin (Cycles 1 à 3) - 9h/12h15, 14h/16h20; (Adulte Grand Amateur) 17h/19h  20h/21h40.

www.opus-yvelines.org

À propos du site    S'abonner au bulletin  Liste d ediscussion  Collaborations éditoriales  


©musicologie.org 2013

 mai 2013 

L

M

M

J

V

S

D

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

<

flux rss

Presse internationale

Annonces & annuaires

Recherche dans musicologie.org

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>

rectangle

rectangle

rectangle