bandeau actu

Actualités musicales

mercredi 22 mai 2013

Villeneuve-sur-Yonne

22 mai 2013Wagner : 1913 et 2013 : survivances et contrastes dans l'Europe musicale

Colloque international organisé par la Fondation Singer-Polignac, les universités Paris-Sorbonne (OMF) et Paris 3-Sorbonne-Nouvelle (EA 3423)

22-24 mai 2013 - Fondation Singer-Polignac (Paris)

Ce colloque se donne pour objectif de dresser un bilan du wagnérisme français à la veille de la Première Guerre mondiale à travers l'évolution de l'exégèse wagnériste mais également d'un point de vue sociologique et politique, à travers son inscription dans la société de son temps. Il se propose aussi de mettre en perspective 1913 et 2013, pour questionner la notion de wagnérisme contemporain.

Les travaux les plus récents sur Wagner ont élargi considérablement les études wagnériennes et posé la question d'un wagnérisme européen. Une vaste exposition a rassemblé les peintres face à Wagner. En France, beaucoup se sont intéressés aux confrontations : Suarès et Wagner, Baudelaire ou Mallarmé. La parution du Dictionnaire encyclopédique Wagner a montré combien la question du wagnérisme travaille les arts aux xixe et xxe siècles.

Mais, passé les combats de la Revue wagnérienne (1885-1888), l'engouement du public français pour Wagner et ses succès mondains ont paradoxalement semblé mettre un terme en France à la question wagnérienne qui continue pourtant à provoquer et à inspirer nombre d'artistes. Ce colloque se propose de mettre en perspective les liens tissés avec les autres domaines artistiques comme la peinture, mais surtout les arts décoratifs, peu étudiés jusqu'ici et le théâtre à travers la personnalité du peintre, illustrateur et décorateur Gustave Fayet (1865-1925). Cet acteur éminent de la vie culturelle du début du xxe siècle, collectionneur avisé (Gauguin, Redon, Cézanne, Van Gogh, Matisse…) après avoir été quelque temps conservateur du musée de Béziers où il accueillit des œuvres de Puvis de Chavanne et de Fantin-Latour, acquéreur de l'abbaye de Fontfroide, qu'il restaure et décore avec un sens aigu de l'authenticité et du symbolisme et dans laquelle il reçoit Ricardo Viñes, Déodat de Séverac, Georges-Daniel de Monfreid et Odilon Redon.

Gustave Fayet fut un wagnériste convaincu dont l'action et les productions exemplifient l'importance de Wagner au sein de la société à laquelle appartient l'entourage de Fayet. Son œuvre éclectique (des tableaux et aquarelles aux cartons de tapisserie et vitraux réalisés avec le maître verrier Richard Burgsthal) permet d'envisager la richesse et la pénétration du wagnérisme. L'aventure artistique du Théâtre de la Grange, à Igny, entre 1912 et 1914 en fournit une preuve intéressante : la compositrice Rita Strohl, épouse de Burgsthal, y a le projet de représenter des œuvres symbolistes imprégnées de Wagner avec le soutien appuyé de Redon et Fayet. Le 5 juin 1914 un concert de musique de chambre y est organisé et un récital y sera donné après-guerre par Jane Bathori avec des mélodies de la compositrice.

Celle-ci fréquente également le salon Polignac et se lie avec Winnaretta Singer (princesse Edmond de Polignac). Ce colloque serait l'occasion de poursuivre les recherches sur l'œuvre de Rita Strohl, encore mal connue. Il permettra également d'approfondir les études sur le rôle majeur du salon Singer-Polignac à travers, entre autres, les écrits et l'œuvre du pianiste Ricardo Viñes qui a beaucoup fréquenté ce salon jusqu'à la veille de la Seconde guerre mondiale.

De ces exemples émerge une question centrale : quel type de lien s'établit entre l'œuvre de Wagner, les conceptions artistiques et dramatiques de ces artistes vers 1913, date à laquelle ouvre aussi le Théâtre des Champs-Elysées ? De cette date charnière qu'est 1913 (exaspération des nationalismes français et germanique et déclenchement de la Première Guerre mondiale mais aussi première représentation à Paris de Parsifal) jusqu'à nos jours, 2013, quel type d'évolution, d'assimilation et de création a porté et porte encore le wagnérisme aussi bien en France qu'en Europe ?

La question sera abordée en privilégiant deux types de matériaux. L'on s'interrogera d'une part sur la signification esthétique, sociale, culturelle d'un wagnérisme qui n'a plus à faire ses preuves et irradie correspondance, cercles intellectuels, artistiques et mondains mais aussi de nouvelles formes d'expression tout au long du XXe siècle. On envisagera d'autre part, à partir du cas précis de la famille et de l'entourage de Gustave Fayet et de l'entourage de Winnaretta Singer-Polignac, comment pratiques et représentations renouvellent et construisent le concept d'art wagnérien dont le sens reste à dégager.

Plusieurs axes d'étude sont à envisager :

  • Wagner et les arts décoratifs,
  • Wagner et la musique autour de Ricardo Viñes et Rita Strohl,
  • Wagner et les cercles artistiques et mondains, en particulier celui des Fayet et les salons comme celui de la princesse Edmond de Polignac,
  • Wagner au XXe siècle (cinéma, mises en scène),
  • Wagner et la notion d'art contemporain.
  • Comité d'organisation : Danièle Pistone (OMF, Paris-Sorbonne), Mario d'Angelo (OMF, Paris-Sorbonne), Cécile Leblanc (Paris 3-Sorbonne-Nouvelle).

Les propositions de communication sont à envoyer avant le 30 juin 2012 sous la forme d'un résumé d'environ 2 000 caractères (espaces compris) et d'une courte bio-bibliographie. Elles seront examinées par le comité scientifique réuni pour le colloque. Les langues de travail sont le français et l'anglais.

Les communications seront entièrement enregistrées et filmées par la Fondation et feront l'objet d'une mise en ligne sur son site. Une publication est prévue ensuite.

Contact : marie-cecile.leblanc@univ-paris3.fr et omf@noos.fr

22 mai 2013The Music Encoding Conference 2013 : Concepts, Methods, Editions

Call for abstracts

The conference schedule is available

Mainz, 22-24 May, 2013

You are cordially invited to participate in the Music Encoding Conference 2013 – Concepts, Methods, Editions, to be held 22-24 May, 2013, at the Mainz Academy for Literature and Sciences in Mainz, Germany.

Music encoding is now a prominent feature of various areas in musicology and music librarianship. The encoding of symbolic music data provides a foundation for a wide range of scholarship, and over the last several years, has garnered a great deal of attention in the digital humanities.

This conference intends to provide an overview of the current state of data modeling, generation, and use, and aims to introduce new perspectives on topics in the fields of traditional and computational musicology, music librarianship, and scholarly editing, as well as in the broader area of digital humanities.

As the conference has a dual focus on music encoding and scholarly editing in the context of the digital humanities, the Program Committee is also happy to announce keynote lectures by Frans Wiering (Universiteit Utrecht) and Daniel Pitti (University of Virginia), both distinguished scholars in their respective fields of musicology and markup technologies in the digital humanities.

Proposals for papers, posters, panel discussions, and pre-conference workshops are encouraged. Prospective topics for submissions include:

  • theoretical and practical aspects of music, music notation models, and scholarly editing
  • rendering of symbolic music data in audio and graphical forms
  • relationships between symbolic music data, encoded text, and facsimile images
  • capture, interchange, and re-purposing of music data and metadata
  • ontologies, authority files, and linked data in music encoding
  • additional topics relevant to music encoding and music editing

For paper and poster proposals, abstracts of no more than 1000 words, with no more than five relevant bibliographic references, are requested. Panel sessions may be one and a half or three hours in length.

Abstracts for panel sessions, describing the topic and nature of the session and including short biographies of the participants, should be no longer than 2000 words.

Proposals for pre-conference workshops, to be held on May 21st, must include a description of space and technical requirements.

Author guidelines and authoritative stylesheets for each submission type will be made available on the conference webpage at

https://music-encoding.org/conference/2013

in early December.

All accepted papers, posters, and panel sessions will be included in the conference proceedings, tentatively scheduled to be published by the end of 2013.

Important dates:

  • 31 December 2012: Deadline for abstract submissions
  • 31 January 2013: Notification of acceptance/rejection of submissions
  • 21-24 May 2013: Conference
  • 31 July 2013: Deadline for submission of full papers for conference proceedings
  • December 2013: Publication of conference proceedings

Additional details will be announced on the conference webpage
https://music-encoding.org/conference/2013

If you have any questions, please contact conference2013 at music-encoding.org.

Program Committee: Ichiro Fujinaga, McGill University, Montreal, Niels Krabbe, Det Kongelige Bibliotek, K benhavn, Elena Pierazzo, King's College, London Eleanor Selfridge-Field, CCARH, Stanford Joachim Veit, Universität Paderborn, Detmold

(Local) Organizers: Johannes Kepper, Universität Paderborn; Daniel Röwenstrunk, Universität Paderborn; Perry Roland, University of Virginia.

Eleanor Selfridge-Field
Consulting Professor, Music
(and, by courtesy, Symbolic Systems)
Braun Music Center 129
Stanford University Stanford, CA 94305-3076, USA
https://www.stanford.edu/~esfield/

 

22 mai 2013Ouverture de l'Académie de musique de Krzysztof Penderecki

 

Krzysztof Penderecki a inauguré mardi son Académie européenne de musique à Luslawice en Pologne.

Le but de cette académie est la formation de jeunes musiciens et leur soutien en début de carrière.

Le bâtiment de 10.000 m2, a coûté 15,5 millions d'euros dont 12 millions payés par l'Union européenne, abrite des salles de cours et de répétition, un studio d'enregistrement, des chambres d'hôte, et un auditorium de 650 places avec une scène de 200 m2, dont Krzysztof Penderecki vante haut et fort les qualités acoustiques.

L'Académie Krzysztof Penderecki sera financé par l'État polonais, les autorités régionales et une association chargée de trouver donateurs et des commanditaires.

22 mai 2013La saison de l'Orchestre nationale de Lille dans un auditorium flambant neuf

 

L'Orchestre national de Lille a enfin intégré le tout neuf auditorium du Nouveau siècle, présente son programme 2013-2014 qui entend fidéliser les abonnés et gagner de nouveaux publics.

Plus de 90 concerts seront donnés à Lille et dans la région Nord-Pas-de-Calais de fin septembre à fin juin prochains, mettant à l'honneur le grand répertoire avec des œuvres de Wagner, Beethoven, Richard Strauss, Brahms.

On entendra la 5e symphonie de Bruckner qui entre au répertoire de l'orchestre, Édouard Lalo sera douze fois sur les pupitres, ainsi que des œuvres de Friedrich Gernsheim (1839-1916).

L'ONL a également commandé une œuvre à Édith Canat de Chizy.

Cette saison l'orchestre tente l'expérience de concerts courts de 45 minutes avec l'effectif au grand complet, à un prix d'entrée modique de 5 à 8 euros, pour attirer un public nouveau.

L'ONL se produira en septembre à Beloeil, en Wallonie, avec la jeune violoniste Ester Yoo, à Almaty et Astana, au Kazakhstan, avec Alena Baeva également une violoniste, et en mars à Bruxelles.

 

22 mai 2013Festival de Salzbourg : Cecilia Bartoli prolonge jusqu'en 2016

 

Cecilia Bartoli, qui dirige le Festival de la Pentecôte de Salzbourg, depuis 2012, a prolongé son contrat portant jusqu'en 2016.

Avec 13.450 visiteurs sur quatre jours et près de 1,3 million d'euros de recettes sur la vente de billets, le festival a enregistré deux nouveaux records cette année.

Le prochain Festival de la Pentecôte de Salzbourg se déroulera du 5 au 9 juin 2014 et sera dédié à Rossini. En 2012, le festival était consacré à Cléopâtre, alors que cette année, il était centré sur la thématique « victimes sacrifiées ».

 

22 mai 2013Haendel, Théâtre intime

 

 

Par Yvan Beuvard ——

 

G. F. Haendel, Théâtre intime. Son d'Egitto & Non possodir il più. Sonates pour flûte et basse continue. Les Lunes du Cousin Jacques. Editions Hortus, 2013 (Hortus 101).

haendel, Théâtre intime

L'abondance des versions discographiques des sonates pour flûte à bec de Haendel ne doit pas forcément occulter ce nouvel enregistrement.

S'il n'en comporte que quatre, judicieusement choisies, l'originalité du programme réside dans la première de deux airs italiens : Son d'Egitto et Non possodir il più. Hélas, contrairement à ce qu'écrit Benoît Toïgo dans la notice, ces deux airs pour soprano ne sont pas de Haendel. Comme les quatre autres du recueil londonien dont ils sont extraits, il s'agit d'airs de l'opéra La reginacredutare,  de Giovanni Bononcini, créé à Venise en 1706. Ce qui n'ôte rien à leur qualité, mais trahit l'insuffisance de la recherche des musiciens. La cantate Nel dolce dell'oblio [Pensierinotturni di Filli] ne pose pas de problème d'authenticité.

(+) lire la suite

 

 

22 mai 2013François Couperin, Leçons de Ténèbres

 

Par Yvan Beuvard ——

 

couperin, leçons de ténèbres

 

François Couperin, Leçons de Ténèbres ; Messe à l'usage des couvents (extraits) ; André Campra, Cantate Domino. Monique Zanettib (soprano), Françoise Masset (sopranos), Jonathan Dunford (basse de viole), James Holland (théorbe), Mathieu Dupouy (orgue). Hérisson Productions (2013)

C'est à quelques lieues de Chaumes-en-Brie, patrie des Couperin, à Rozay-en-Brie que fut enregistré ce programme. Le splendide orgue baroque et l'acoustique parfaite de l'église s'y prêtaient particulièrement. Le choix d'une prise de son naturelle particulièrement séduisante des solistes à la tribune est opportun. Au demeurant, le théorbe et la basse de gambe sont quelque peu privilégiés, ce dont on ne se plaindra pas, compte-tenu de la richesse et de la plénitude de leur jeu.

Sommet de la musique religieuse du Grand siècle, passage obligé des interprètes baroques, les trois Leçons de Ténèbres ont été fréquemment illustrées, avec une variété de solistes et d'instrumentistes extraordinaire. Du reste, Monique Zanetti les a déjà enregistrées (BNL Productions). Écrites « a la priere des Dames religieuses de Lxx [couvent de Longchamp], ou elles furent chantees avec succez », les deux premières, confiées successivement à Monique Zanetti et à Françoise Masset, sont écrites pour soprano et basse continue. La troisième rassemble nos deux solistes.

(+) lire la suite

 

22 mai 2013Revue de presse musicale du 22 mai 2013

 

(Le Parisien) Pour Michel Legrand, l'univers des musiques de films « manque d'aventuriers »

[Toute la culture] Giédré: « Je crois que les gens ont tendance à oublier que c'est un peu par hasard qu'on est là ou on est… »

(Le Figaro) Papillons de nuit: festival de l'Ouest

(Le Davoir) Musique classique : L'opéra boules à mites

(L'Avenir) L'amour selon Mozart avec Haneke

(La Dépêche) Duo haut de gamme à la Halle aux Grains

A propos    S'abonner au bulletin  Liste de discussion  Collaborations éditoriales  


©musicologie.org 2013

  mai 2013 

L

M

M

J

V

S

D

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

flux rss

Presse internationale

Annonces & annuaires

Recherche dans musicologie.org

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>

rectangle

rectangle

rectangle