bandeau actu

 

Actualités musicales

mardi 1er octobre 2013

 

Séminaire 2014 des jeunes chercheurs, Centre de musique baroque de Versailles

 

Le pôle recherche du Centre de musique baroque de Versailles, qui souhaite encourager un dialogue autour de la musique ancienne, se propose de créer un espace de discussion qui permette de faire émerger des questions liées à la méthodologie de la recherche et d'en débattre. Dans ce cadre, de jeunes chercheurs qui ont en partage l'objet musical au XVIIe et au XVIIIe siècle seront invités à présenter leur travail. Durant les séances, la musique sera considérée dans un sens large puisque seront soulevées des questions relatives aux pratiques de concert, à la dramaturgie musicale, aux relations entre le texte et la musique, à l'édition critique, aux carrières de musiciens, etc.

Dans une perspective pluridisciplinaire – musicologie, littérature, arts du spectacle, histoire et anthropologie – et dans le cadre d'un rapprochement des institutions – universités, centres de recherche, établissements de conservation –, le séminaire « Jeunes chercheurs » permettra à des étudiants en doctorat ou venant tout juste de soutenir leur thèse de rencontrer des spécialistes plus expérimentés et de soumettre leurs hypothèses de recherche à l'épreuve de la discussion.

À chacune des séances, deux jeunes chercheurs invités présenteront un bref extrait de leur travail en cours (études de cas, articles en cours d'écriture, commentaires de textes…). Une personnalité invitée lancera le débat, auquel participeront l'ensemble du personnel scientifique du CMBV ainsi que les étudiants et les chercheurs qui le souhaitent.

Ce séminaire, organisé conjointement par Rémy Campos (CMBV), Anne-Madeleine Goulet (CNRS) et Laura Naudeix (Université Rennes 2) se tiendra au Centre de musique baroque de Versailles (Hôtel des Menus-Plaisirs, 22 avenue de Paris à Versailles) des mois de janvier à juin en 2014 et en 2015, le vendredi de 14h à 17h.

Entrée libre sur inscription : amgoulet3@gmail.com

31 janvier 2014

Prosopographie, professionalisation, carrières

• Élodie ORIOL, Vivre de la musique à Rome au XVIIIe siècle : institutions et parcours individuels (dir. Brigitte MARIN, université d'Aix-en-Provence, et Renata AGO, université de La Sapienza, Rome)

• Lluis BERTRAN, Autour de l'Église : musique et musiciens à Barcelone (1759-1792) (dir. Miguel Angel MARIN, universidad de la Rioja, et Thierry FAVIER, université de Poitiers)

• Discutant : Sylvie GRANGER (Université du Mans)

14 février 2014

Influences, transferts, comparaison

• Louis DELPECH, La circulation des sources et des musiciens français en Allemagne centrale (1685-1750). Recherches sur quelques circuits autour de Johann Sebastian Bach (dir. Thierry FAVIER, université de Poitiers, et Michael HEINEMANN, Musikhochschule Carl Maria von Weber, Dresde)

• Jorge MORALES, Sigismondo D'India à la cour de Turin (1611-1623). Musique, mécénat et identité nobiliaire (dir. Raphaëlle LEGRAND, université Paris IV, et Massimo PRIVITERA, Poitiers-Palerme)

• Discutant : Thomas BETZWIESER (Goethe Universität, Francfort)

2 mai 2014

Parodies et vaudevilles

• Loïc CHAHINE : Louis Fuzelier et l'écriture en vaudevilles (1705-1745) (dir. Françoise RUBELLIN, université de Nantes)

• Gwenaëlle LEDOUX : Les parodies des spectacles parisiens sous l'Ancien Régime (1676-1752): études des procédés musicaux (dir. Xavier BISARO, université de Tours)

• Discutant : Benjamin PINTIAUX (École nationale de danse de l'Opéra de Paris)

30 mai 2014

Improvisation, ornementation

• Jérémie COULEAU : Le chant sur le livre à la Renaissance : écriture et oralité dans les pratiques polyphoniques du plain-chant (1480-1620) (dir. Philippe CANGUILHEM, université Le Mirail, Toulouse)

• Chloé DOS REIS : Les ornements dans les pièces pour clavecin seul de l'école française de 1670 à 1713 : analyse et interprétation (dir. Raphaëlle LEGRAND, Paris IV)

• Discutant : Gérard GEAY (Centre de musique médiévale de Paris)

27 juin 2014

Pratiques d'écriture et dramaturgie

• Jean-Philippe GOUJON, André Campra, compositeur arrangeur : étude de la notion de fragment dans son œuvre profane (dir. Catherine CESSAC, CNRS)

• Marie-Cécile SCHANG : Dramaturgie d'un genre au service du lyrisme : la comédie mêlée d'ariettes (dir. Pierre FRANTZ, Paris IV)

• Discutant : Thierry FAVIER (Université de Poitiers)

L'Opéra-théâtre de Limoges développe les concerts gratuits

Pour 2013-2014, saison anniversaire, l'Opéra-Théâtre va renouveler et développer ses « concerts du samedi », gratuits et ouverts à tous. Portés essentiellement par des musiciens de l'Orchestre de Limoges et du Limousin, ces concerts rencontrent un vif succès depuis leur création en 2010 (3000 personnes accueillies). Ils facilitent l'accès de tous aux oeuvres lyriques et symphoniques, aux compositeurs et aux différents genres musicaux proposés par l'Opéra-Théâtre.

Neuf concerts seront organisés au foyer du public autour des grandes thématiques de la saison: « La fête à l'Amérique », « La fête à Carmen », « La fête classique », « La fête à l'Italie», « La fête à l'Espagne ».

Dès le samedi 5 octobre prochain, à 17h, le Quatuor Winstonprésentera un programme de cordes éclectique et ludique grâce à un répertoire inédit et original allant de Mozart à Queen, de Carlos Gardel aux Beatles.

Tous les concerts gratuits de la saison

Samedi 19 octobre à 22 h 00 : le groupe électro limougeaud « Happiness Project ». Cette formation musicale atypique, nourrie par les courants électro de la scène française et de la pop d'outre-Manche, viendra clôturer la journée « Étudiants à l'Opéra » après le concert du Travelling Quartet.

Samedi 23 novembre à 17h00 : le duo Benshimon. Les deux pianistes viendront jouer les musiques populaires américaines, du jazz aux danses latino-américaines.

Samedi 11 janvier 2014 à 17h00 : Kiko Ruiz Trio. Guitariste emblématique du flamenco, Kiko Ruiz distille une musique vivante, sensible, fondée à la fois sur les traditions et le monde moderne.

Samedi 1er février 2014 à 17h00:le quatuor à cordes des solistes de l'Orchestre de Limoges et du Limousin. Les musiciens présenteront un programme autour de Mozart, Haydn et Webern.

Samedi 15 mars 2014 à 17h00 : le quatuor de violoncelles de l'Orchestre de Limoges et du Limousin De Gabrieli jusqu'au XXe siècle, c'est un large panorama de la musique italienne que le pupitre de violoncelles de l'OLIM offrira au public : Puccini, Respighi, Rossini, Rota…

Dimanche 11 mai 2014 pour la journée « Tous à l'Opéra » : trois concerts gratuits : -Un quatuor de l'OLIM avec un programme concernant les compositeurs–interprètes, dans une formation inhabituelle (piano, cor, violoncelle, basson). Quatre jeunes chanteurs lauréats du Paris International OperaCompetitionferont découvrir avec talent et humour des airs d'opérettes française, espagnole et russe. La Maîtrise et le jeune chœur du Conservatoire de Limoges,sous la direction de Patrick Malet, mettront sous les feux de la rampe la Zarzuela, ce versant ibérique de l'opéra.

Trois de ces concerts seront également interprétés gratuitement dans des lieux divers à Limoges et en région, dans une salle de quartier ou l'église d'un village.

Les nouveaux « Concerts vagabonds », soutenus par la Caisse régionale des dépôts, seront, comme ceux du samedi, des temps d'échanges et de rencontres.

Michelangelo Falvetti : Nabucco

 

Falvetti, Nabucco

Michelangelo Falvetti (1642-1692), Il dialogo del Nabucco.Cappella Mediterranea, Chœur de chambre de Namur, Leonardo García Alarcón, direction. Ambronay 2013 (AMY 036).

Enregistré à l'église abbatiale d'Ambronay les 10 et 13 septembre 2012.

 

30 septembre 2013, par Eusebius ——

On connaissait Il diluvio universale de ce compositeur calabrais, sicilien d'adoption, de la seconde moitié du xviie siècle.  Leonardo García Alarcón nous fait découvrir maintenant un autre oratorio à peu près contemporain (1683) :  Il dialogo del Nabucco. Si la source en est évidemment la même que celle du célèbre opéra de Verdi, d'un siècle et demi postérieur, l'oratorio se fonde directement sur le récit biblique (Daniel), à la différence de l'opéra, dont le livret s'inspire d'une pièce de théâtre romanesque. Ici, il s'agit du miracle des trois enfants précipités dans la fournaise pour n'avoir pas voulu adorer la statue de Nabucco, sujet traité aussi par Britten dans The Burning Fiery Farnace (1965-66).

La variété des procédés d'une écriture inventive à souhait permet d'éviter l'alternance systématique des récitatifs et des airs. Les moyens mis en œuvre sont importants : huit solistes, un orchestre riche d'un instrumentarium coloré où se glissent des instruments moyen-orientaux, et un chœur.

Le prologue s'ouvre sur une page où l'Euphrate est suggéré par le figuralisme des cordes — qui fait penser par sa fluidité et son rythme au début de la Johannes Passion de Bach — introduisant un beau  duo de sopranes, ponctué par la basse (le fleuve). L'étrangeté est renforcée par l'orientalisme de l'instrumentation de Leonardo García Alarcón. À la formation baroque, il ajoute le ney, flûte oblique iranienne1, le kaval, flûte des Balkans, et le duduk, hautbois arménien. Le songe de Nabucco, l'invitant à ériger une statue à son effigie est introduit par une sinfonia sombre et interrogative, qui laisse présager le drame qui va se jouer. Un arioso du capitaine des gardes —  Arioco — annonce ce songe nocturne, illustré de façon extrêmement efficace. L'inquiétude du monarque s'exprime dans une belle aria « Per non vivere infelice », à laquelle répondent Daniel et les trois enfants au long d'une série d'interventions. Une puissante et dynamique sinfonia ouvre la seconde partie centrée sur les enfants dans la fournaise,  après que Nabucco ait vainement tenter d'imposer sa volonté.

(+) lire la suite

A propos  S'abonner au bulletin Liste de discussion  Collaborations éditoriales

logo musicologie
©musicologie.org 2013

  octobre 2013 

L

M

M

J

V

S

D

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Presse internationale

flux rss

 

rectangle

rectangle

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil