bandeau actu

 

Actualités musicales

dimanche 12 octobre 2014

Eugen Indjic, Salle Pleyel : 2e concerto de Brahms.

Johannes Brahms, concerto pour piano no 2. Orchestre Colonne, sous le direction de Laurent Petitgirard. Salle Pleyel, dimanche 12 octobre 16 h 00.

Retour sur la scène parisienne du grand pianiste Eugen Indjic, maître de la tradition romantique d'Europe centrale, qu'Arthur Rubinstein qualifiait de « pianiste d'une rare perfection artistique et musicale ».

Il interprétera ce concerto de Brahms, qui a fait de lui le plus jeune soliste à l'âge de 18 ans à avoir jamais joué avec le Boston Symphony Orchestra et Erich Leinsdorf.

Depuis son prix Chopin, la relation privilégiée qu'il entretient avec la Pologne ne s'est jamais démentie (plus de 300 concerts). Il en revient après avoir donné à Varsovie un récital en hommage à Witold Malcuzynski dans le cadre du festival « Chopin et son Europe ».

Après Paris, tournées en Pologne, Prague, Taïwan, Lituanie, Ukraine, puis retour en France pour trois concerts avec l'Orchestre National de Lille et le Concerto de Schumann, sous la baguette de Lan Shui (21-22 janvier / Lille, Nouveau Siècle et 23 janvier à Lesquin, Centre Culturel).

À paraitre mi-octobre son prochain enregistrement Schumann : Kreisleriana/Davidsbündler (Andante Spianato/DUX).

10e saison des concerts Cantus Formus : c'est parti !

Le premier concert de la 10e saison des Cantus Formus a été donné hier samedi à l'auditorium du Conservatoire à rayonnement régional, dit plus simplement « rue de Madrid », de Paris.

C'est en effet le 16 janvier 2004 que fut donné le premier concert de la série, créée, animée, présentée par Nicolas Bacri, chantre d'un retour à ou du développement de l'écriture harmonique. Sur scène la violoniste Geneviève Laurenceau, et la pianiste Lorène de Ratuld avaient défendu des œuvres de Karol Beffa, Nicolas Bacri, Jacques Boisgallais et d' Olivier Greif.

Bacri / TchesnokovNicolas Bacri et Dimitri Tchesnokov. Auditorium du CRR de Paris, 11 octobre 2014. Photographie © jmw.

Aujourd'hui beaucoup de piano. Olivier Seuzaret, le plus jeune des lauréats 2014 du « Concours festival répertoire pianistique moderne » (Prix découverte doté par musicologie.org) a redonné la pièce présentée au concours : Jérusalem de Boris Pigovat, un compositeur ukrainien né en 1953, résidant en Israël. Trois chorals pour la paix, un pour chaque religion du Livre. Œuvre peut-être un peu longue, ne faisant pas vraiment assez vivre ses idées et beau matériel thématique.

Sylvie Bashera a enchaîné avec Huit pièces brèves, pour piano, opus 84 de son compositeur fétiche, Louis-Noël Delaubre (né en 1932). Pièces condensées, en demi-teinte rêveuses et poétiques. Cette œuvre composée en 1999 connaissait sa première création publique mondiale.

Le jeune altiste et compositeur Maxence Grimbert-Barré (né en 1987) a présenté sa pièce Méditation, pour alto seul, opus 22, composée en 2012. C'est le jeune altiste Sadra Fayyaz, étudiant à Boulogne Billancourt et Premier prix 2014 du Concours national des jeunes altistes qui a défendu cette œuvre séduisante. Le public était ravi, par la pièce et par la musicalité de l'interprète. Méditation était une commande pour un concours. Au cours de la composition, Maxence Grimbert-Barré a appris le décès de sa professeure d'alto. Cela dit il a infléchi le cours de la composition, qu'il dédie à Simone Feyrabend, décédée le 13 août 2012.

Dimitri Tchesnokov, un des piliers des Cantus Formus, formidable pianiste et compositeur, a créé Couleurs du soir, six préludes pour piano opus 81, pour la main droite. Autant de miniatures brillantes et virtuoses (il utilisait tout de même la main gauche pour tourner ses pages).

Dimitri TchesnokovDimitri Tchesnokov. Auditorium du CRR de Paris, 11 octobre 2014. Photographie © jmw.

Enfin, autre lauréate du « Concours festival répertoire pianistique moderne » 2014, Haruna Ohaschi a également interprété son morceau de concours, la première sonate pour piano de Carl Vine (né en 1954), mais cette fois complétée de son deuxième mouvement. Une avalanche d'idées, de tricotages exubérants, d'une immense virtuosité délibérée. Une fête pour laquelle la pianiste a cédé un peu de sa grâce et de son sourire naturels.

Haruna OhaschiHaruna Ohaschi, auditorium du CRR de Paris, 11 octobre 2014. Photographie © jmw.

Le prochain Cantus Formus aura lieu le 18 octobre à 16 h 30, toujours à l'auditorium du Conservatoire de Paris, rue de Madrid. Au programme des mélodies de Louis-Noël Belaure pour soprano et piano, une création de Dimitri Tchesnokov pour violoncelle seul, la seconde sonate pour piano de Chrystel Marchand, et 24 préludes pour piano d'Anthony Girard. Avec Sylvie Baschera (piano), Jérémie Billet (violoncelle), Geneviève Girard (piano), Chrystel Marchand (piano), Laura Presti (mezzo-soprano).

Le 20 décembre, toujours au même endroit, mais à 16 h 00 en raison d'un programme copieux, il sera rendu hommage à Noël Lee, décédé voici peu et à Henri Dutilleux (intégrale de ses mélodies, et quasi intégrale de son œuvre pour piano.

 octobre 20140 

L M M J V S D
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

 

musicologie

Soutenir musicologie.org

flux rss

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle