S'abonner au bulletin

 

Michel Rusquet
Trois siècles de musique instrumentale
Un parcours découverte

Table des matières

III. Le temps de Bach

 

Italie

 

Plus riche encore, si c'est possible, que la période précédente, un peu trop dominée il est vrai par l'écrasante personnalité de Corelli, telle nous apparaît cette première moitié du xviiie siècle en Italie. Un signe qui ne trompe pas : le rayonnement de cette musique à travers l'Europe, du Nord au Sud, et, allant de pair, le nombre de musiciens italiens expatriés jusqu'en Angleterre et en Espagne, comme autant d'ambassadeurs venus apporter la bonne parole musicale sur d'autres terres.

Plus riche, mais aussi plus diverse, car si l'opéra et les autres genres cultivant l'art vocal n'ont rien perdu de leur aura, si les compositeurs violonistes continuent de tenir le haut du pavé, et si le concerto pour soliste(s) brille désormais de tous ses feux, les instruments autres que le violon sont souvent mis à l'honneur, à l'exemple du hautbois, seuls ou dans le cadre d'associations parfois insolites. En outre, à côté des Vivaldi, Geminiani, Locatelli, Tartini, Albinoni ou Veracini, l'Italie de l'époque nous a donné, en la personne de Domenico Scarlatti, le plus espagnol de ses compositeurs, un vrai et grand génie du clavier.

Et, si l'on doutait encore de l'importance de cette « école italienne », que l'on songe un instant à ce que certains grands compositeurs de ce temps lui doivent, qu'ils se soient, comme Haendel, rendus sur place pour boire cette eau à sa source, ou que, comme Johann Sebastian Bach, ils se soient nourris à distance en dévorant nombre de partitions de divers maîtres italiens, pour s'en inspirer ou en faire les plus brillantes adaptations ou transcriptions.

Dans l'ordre de présentation, nous évoquerons en priorité les musiciens suivants :

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Domenico Scarlatti (1685-1757)
Francesco Geminiani (1687-1762)
Giuseppe Tartini (1692-1770)
Pietro Antonio Locatelli (1695-1764)
Tomaso Albinoni (1671-1751)
Francesco Maria Varacini (1690-1768)

mais aussi d'autres compositeurs, moins connus pour la plupart, que les mélomanes passionnés ne sauraient négliger :

Giovanni Benedetto Platti (1697-1763)
Francesco Durante (1684-1755)
Alessandro Marcello (1669-1747)
Benedetto Marcello (1686-1739)
Francesco Antonio Bonporti (1672-1749)
Giuseppe Sammartini (1695-1750)
Evaristo Felice Dall'abaco (1675-1742)
Antonio Caldara (1670-1736)
Giuseppe Valentini (1681-1753)
Giuseppe Antonio Brescianello (1690-1758)
Lorenzo Gaetano Zavateri (1690-1764)
Giacomo Facco (1676-1753)
Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736)

 


Références / musicologie.org 2013