S'abonner au bulletin

Michel Rusquet
Trois siècles de musique instrumentale
Un parcours découverte

Table des matières

III. Le temps de Bach

Francesco Durante

1684-1755

France - Italie - Allemagne - Autres nations

Ce Napolitain dont on a dit qu'il serait mort d'une indigestion de melons s'illustra avant tout comme compositeur de musique sacrée et apporta lui aussi sa petite contribution au répertoire pour clavier. On lui doit d'intéressantes pièces destinées au clavecin, en particulier six Sonate per cembalo divise in studi e divertimenti publiées vers 1732. Des sonates qui n'en sont pas vraiment : « elles ont en effet la particularité d'obéir à un schéma identique, en deux mouvements, le premier (studio) d'une certaine étendue, de style contrapuntique, à l'ancienne, le second (divertimento) beaucoup plus court, plus capricieux, d'écriture plus libre, généralement homophonique et tournée vers le futur. »1  Outre ces pièces, on doit à Durante huit Quartetti Concertanti qui sont le plus souvent joués comme des concertos pour cordes. Les quatre premiers, de type da chiesa, sacrifient au style ancien avec un contrepoint des plus rigoureux. Les quatre autres, de type da camera, offrent de belles échappées en direction de Venise et d'un certain Vivaldi. « Le 8e concerto, le plus connu avec son surnom La Pazzia (la folie) illustre par ses bizarreries structurelles, ses à-coups, ses changements brusques de climat un programme assumé avec autant de variété dans les moyens et les solutions musicales que La Notte ou La Tempesta del mare vivaldiennes. » 2


Concerto no 8 en la majeur « La Pazzia »
Elizabeth Wallfisch & The Raglan Baroque Players
(Nicholas Kraemer)

 

Notes

1. Guy Sacre, La musique de piano, Robert Laffont, Paris 1998.

2. Jean-Luc Macia, dans « Diapason » (384), juillet / août 1992.

À propos . . S'abonner au bulletin . Liste musicologie.org . Collaborations

ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2013

grenouille

Lundi, 16 Décembre, 2013 13:26

 

Recherche

rectangle

rectangle

rectangle