bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact . .
[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

La Sârangi

sarangui ; सारंगी

Sârangi du Népal.

Instrument de musique, à cordes frottées, répandu en Inde, Pakistan, Afghanistan, Népal.

Il est formé d'une caisse monoxyde de résonance, d'une table d'harmonie en parchemin (peau de chèvre), d'un manche large et épais, sans touche ni frettes, monté de trois ou quatre cordes en boyau, et d'une trentaine de cordes sympathiques, (qui vibrent en résonance sans être jouées).

Il existe différents types. De grands instruments avec un grand nombre de cordes sont utilisés par les musiciens classiques. Des instruments plus simples sont joués pour accompagner les chant et les danses de tradition populaire.

Les cordes sont touchées, par dessous, avec les ongles de la main gauche, en un jeu de notes liées et en glissé

Une partie des cordes est disposée sur le manche, une autre partie, est tendue dans l'instrument. On trouve des instruments populaires, ou anciens, sans table d'harmonie, et sans cordes sympathiques.

Les nombreuses chevilles latérales disposées le long du manche sont tournées à l'aide d'une clef.

Les cordes sont frottées avec un archet, et l'instrument se tient à la verticale, posé sur les genoux, ou contre les pieds, quand l'instrumentiste est assis en tailleur.

Le nom de cet instrument est attesté au xie siècle. Il accompagne le chant. Il est l'instrument des bardes vagants. L'instrument acquiert par la suite ses lettres de noblesse, gagne les milieux aristocratiques, notamment, dans l'accompagnement des danseuses. L'occupation anglaise, impose un certain puritanisme, taxe l'art des courtisanes de vulgarité ; l'instrument qui les accompagne, particulièrement apprécié pour sa suavité, est délaissé. Depuis la libération de l'Inde, il est l'objet d'un regain d'intérêt, tant pour l'accompagnement du chant, que pour le concert soliste.

Il existe quelques intruments de forme atypique, imités de la lutherie occidentale.

Edward Taurine, Danseuse mahométane à Bombay.

 

Sârangi de 1914.

 

Makrani Suroz.

Pandit Ram Narayan (sarangi), Suresh Talwalkar (tabla), vers 1983.

rectangle textes
À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

Jeudi 31 Janvier, 2019

© Musicologie.org 2018.