bandeau encyclopédie

Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . articles et collaborations . Nous soutenir . Contact

[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

hardingfele, violon hardanger

Le hardingfele (violon Hardanger) est l'instrument de musique national de Norvège. De forme similaire au violon « académique », en général un peu plus petit, la table un peu plus bombée et le manche un peu plus court, la caisse moins large, il possède 4 cordes, mais une de ses particularités est de posséder des cordes sympathiques (qui vibrent sans être jouées) tendues sous la touche. On en a compté entre deux et six sur les instruments anciens, de nos jours, il y en a quatre ou cinq.

Hardingfele Engel Olsen, 1784.


L’autre particularité est son riche décor d’incrustation de nacre et de dessins noirs à la plume, sa volute représentant le plus souvent une tête de lion, mais cela peut être celle d’un autre animal ou une tête humaine.

L’instrument est apparu au milieu du xviie siècle dans la région du fjord Hardanger, dont son nom. Le plus ancien violon Hardanger connu a probablement été fabriqué en 1651 par Ole Jonsen Jaastad (1621-1694) d’Ullensvang à Hardanger. Le hardingfele s’est largement popularisé au milieu du siècle suivant et a peu à peu gagné toutes les régions du pays.

C’est un instrument qu’on écoute (lytteslåtter) mais qui surtout accompagne les danses : vals, polka, masurka reinlender, pols, et des danses plus locales comme les springar , gangar, halling, rull, sur un rythme binaire (2/4, 6/8), qui peut devenir en cours d’exécution ternaire (3/4). On dénombre également des marches nuptiales. On décompte plus de 1000 « mélodies » (slåttar), qui ont leur histoire et légendes. Ce sont an général de courts motifs qu’on répète et qu’on varie.

Trois solos de violon hardanger par Håkon Høgemo : 1. Halling, d'après Anders Nedreli, 2. Rudl, d'après Sigurd Borge, 3. Lydarslått, de Sjur Eldegard.

Hardingfele Ole Nilssön Gulbek, 1797.


Il peut être accordé comme le violon, mais il existe entre 25 et 30 manières de l'accorder

« Excité » : la – ré1 – la1 – la2

« Voté contre » : sol – ré1 – la1 – mi2

« Trollstemt » : la – mi1 – la1 – do♯2

« Gorrlaus » ; fa – ré1 – la1 – mi2

Les cordes sympathiques sont en général accordées ré1 – mi1 – fa♯1 – la1 ou ré1 – mi1 – sol1 – la1.

Hauk Buen (hardingfele), 1. Fjellrosa, 2. Tjugedalaren, 3. Rosa. Sogndal 1987.

 

Les joueurs les plus connus de hardingfele sont

Sjur Eldegard (1834 - 1920)

Torkjell Haugerud (1876-1954)

Halldor Meland (1884-1972)

Olav Heggeland (1888-1974)

Kristiane Lund (1889-1976)

Dreng Ose (1896-1990)

Anders Kjerland (1900-1989)

Kjetil Løndal (1901-1987)

Sigbjørn Bernhoft Osa (1910-1990)

Lars Skjervheim (1915-2003)

Torleiv Bolstad (1915-1979)

Odd Bakkerud (1931-1989)

Bjarne Herefoss (1931-2002)

Hauk Buen (né en 1933)

Leif Rygg (1940-2018)

Alf Olsen (né en 1940)

Sigmund Eikås (né en 1947)

Knut Buen (né en 1948)

Knut Hamre (né en 1951)

Hallvard T. Bjørgum (né en 1956)

Øyvind Brabant (né en 1956)

Håkon Høgemo (né en 1965)

Anne Hytta (née en 1974)

Åse Teigland (né en 1975)

Jan Beitohaugen Granli (né en 1979)

Per Anders Buen Garnås (né en 1980)

Ottar Kåsa (né en 1983)

© Musicologie.org

rectangle textes


À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil. ☎ 06 06 61 73 41.

ISNN 2269-9910

Samedi 28 Août, 2021