bandeau actu

 


samedi 15 août 2015

 

Opera, Politics, and Parody in Nineteenth-Century France

11 novevembre 2015

Niles Gallery, Lucille C. Little Fine Arts Library, University of Kentucky, Lexington, KY

On Wednesday, November 11, 2015, one day prior to the AMS national meeting in Louisville, the symposium, “Opera, Politics, and Parody in Nineteenth-Century France,” will take place on the campus of the University of Kentucky in Lexington, Kentucky, in the Niles Gallery of the Lucille C. Little Fine Arts Library. The symposium is co-sponsored by the University of Kentucky's Opera Research Alliance, Division of Musicology & Ethnomusicology, and College of Arts & Sciences (“The Year of Europe”), as well as the international organization, Francophone Music Criticism Network.

The program features papers by Mark Everist, Annegret Fauser, Sarah Hibberd, and Clair Rowden and a performance of nineteenth-century French arias and ensembles by University of Kentucky Opera Theatre vocalists. Selected repertoire will include works by Cherubini, Halévy, Meyerbeer, Offenbach, Gounod, and Hervé and will highlight themes of the symposium and individual papers.

Symposium Program

Coffee Reception: 9:30 am – 10:00 am

Morning session: 10:00 am – 12:00 pm

Sarah Hibberd, "Cherubini's Médée and the Politics of Vengeance"

Mark Everist, "Stage Music and Cultural Transfer in Europe, 1814-1870: France and her Friends”

Lunch: 12:15 - 2:15 pm (at local restaurant)

Afternoon session: 2:30 – 4:30 pm

Clair Rowden, "Du grand au petit: Faust on Parisian stages in 1869"

Annegret Fauser, "A Touch of Class: Aristocrats in the Second-Empire Opera House"

Coffee Break: 4:30 - 4:55 pm

Performance: 5:00 - 6:00 pm

by Student & Faculty Vocalists, UK School of Music & UK Opera Theatre

Dinner: 6:30 pm (at local restaurant)

Driving Directions
Lexington, KY, is located 75 miles to the east of Louisville, via I-64E. For directions to the campus of the University of Kentucky, please see: https://www.uky.edu/UKHome/subpages/directions.html

Van Travel
To register for van travel between Louisville and Lexington, please contact Prof. Diana Hallman, diana.hallman -at- uky.edu.

General Information
Please contact Prof. Diana Hallman, diana.hallman -at- uky.edu.

Reprise de l'Atelier répertoire & pédagogie du piano contemporain

L'Association Musica Temporalia annonce la reprise de l'Atelier répertoire & pédagogie du piano contemporain, animé par la pianiste Martine Joste.

Les séances ont lieu au conservatoire Gabriel-Fauré des Lilas (93), chaque lundi matin, du 21 septembre 2015 au 27 juin 2016.

Cet atelier offre aux professeurs de piano des outils pour relier pédagogie, création et diffusion.

Des séances à thème ou autour d'un compositeur sont organisées ponctuellement.

Renseignements au 06 99 16 85 56 – 06 87 76 63 56

Courriel : musicatemporalia@free.fr

L'Ensemble Justiniana en promenade avec les brigands d'Offrenbach

Depuis plus de 30 ans, l'Ensemble Justiniana, devenu compagnie nationale de théâtre lyrique et musical en 1998,œuvre à sortir l'opéra et le spectacle de ses bâtiments grandioses pour s'installer ailleurs et concevoir des projets musicaux à destination du plus grand nombre.

Le projet des opéras-promenade et des représentations en plein air au coeur des villages est né en juillet 20000

Aujourd'hui, plus de 110 villages de Franche-Comté ont accueilli au moins une des neuf productions qui ont déjà vu le jour.

Créé en 2014, les Brigands ont déjà touchés 8 villages de la Région. Nous réitérons l'expérience cette année en proposant ce projet dans 8 nouveaux villages.

Gouhenans (70) samedi 15 août à 19h30
Reppe (90) lundi 17 août à 19h30
Chamole (39) mercredi 19 août à 19h30
Mont sous Vaudrey (39) vendredi 21 août à 19h15
La Rivière Drugeon (25) dimanche 23 août à 19h15
Ecurcey (25) mardi 25 août à 19h00
Suarce (90) jeudi 27 août à 18h45
Montjustin (70) vendredi 29 et samedi 30 août à 18h45

Report au lendemain de la date prévue en cas de mauvais temps.

Dans ce projet, le metteur en scène adapte le spectacle en fonction de la configuration de chaque commune et de ses richesses au niveau patrimoine.

Direction musicale Sylvie Leroy
Mise en scène Amélie Parias
Chef de choeur Roberto Graiff
Scénographie, lumières Gérard Champlon
Costumes Vinca Alonso

Falsacappa : Paul-Alexandre Dubois
Fragoletto : Aurore Bucher
Fiorella: Jeanne Mendoche
Le Baron de Campotasso - Le Prince : Richard Bousquet
Le Comte de Gloria - Cassis : Christophe Crapez
Carmagnola - Le Caissier : David Ghilardi
Domino : Aliénor Feix
Barbavano : François-Germain Manwell
Le Capitaine : Roberto Graiff
Flûte : Pierre-Simon Chevry
Clarinette : Carjez Gerretsen
Violon: Maria Andrea Pujado
Violoncelle: Bohdana Horecka
Alto: Caroline Simonnot
Cor : Lucien Julien-Lafferière
Percussions : Enguerrand Ecarnot

L'Ensemble Justiniana est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC de Franche-Comté, le Conseil Régional de Franche-Comté, le Conseil Général de la Haute-Saone, le Conseil Général du Doubs, le Conseil Général du Jura et le Conseil Général du Territoire de Belfort.

Sons et voix de la scène internationale: comprendre les diplomaties musicales

Appel à communications

20-21 avril 2016, Paris

Colloque international organisé par CERI Sciences Po et CERLIS Sorbonne Nouvelle - Paris 3 - CNRS - Paris Descartes

La musique et la diplomatie sont étroitement liées au sein des relations internationales. Les diplomates se réunissent autour d'événements musicaux et les musiciens sont au service de la diplomatie. Quelle que soit l'unité politique considérée (Cités-états, empires, États-nations), la musique est une composante de la diplomatie, de ses cérémonies et de ses stratégies. Il existe un nouvel intérêt pour cette dimension de la réalité internationale en Histoire (Fléchet & Marès, Gienow - Hecht), Musicologie (Ahrendt et al., Fosler- Lussier), et pour les relations internationales elles-mêmes (Dillon, Bleiker, Street) au-delà des tournants esthétique et culturels qui ont marqué ces disciplines.

L'objectif principal de ce colloque international est de nourrir les débats selon une approche comparative (à travers le temps, les cultures, les arts et les régimes politiques) sur les thèmes suivants :

  1. Évolution des pratiques diplomatiques liées à la musique. Peut-on identifier les tournants importants des créations et usages de la musique comme une ressource diplomatique pour les différents états? La formation des diplomates repose-t-elle sur une prise de conscience des pratiques musicales ?
  2. Les usages de la musique dans les diplomaties non-gouvernementales. La diplomatie plurielle intègre-t-elle une composante musicale et quels sont ses effets sur les interactions internationales ?
  3. Les spécificités de la diplomatie musicale. La diplomatie musicale diffère-t-elle des autres types de diplomatie culturelle (musées, danse, théâtre, etc.) ?
  4. Les objectifs des diplomaties musicales. Dans le domaine de la musique, la coopération présente-t- elle, par exemple, des caractéristiques spécifiques qui sont plus favorables aux négociations multilatérales qu'aux négociations bilatérales?

L'ensemble de ces questions s'inscrit dans le renouveau des études diplomatiques autour d'une lecture du sensible et du rôle des symboles (Neumann, 2012). Ils résonnent également avec l'idée d'une diplomatie plurielle (Cornago, 2013).

Les propositions (200 mots maximum) doivent être envoyées à musicaldiplomacies@gmail.com
avant le 20 septembre 2015.

Comité scientifique :
Christian Lequesne (CERI Sciences Po)
Cécile Prévost‐Thomas (CERLIS Sorbonne Nouvelle ‐ Paris 3 - CNRS - Paris Descartes) Frédéric Ramel (CERI Sciences Po)

Musique en mouvement: sons et nouvelles mobilités

Appel à communications

8 décembre 2015, Paris

Respirer pour chanter, entendre l'écho de sa voix, pincer les cordes d'une guitare, frapper dans ses mains pour applaudir, surfer sur le web pour télécharger, danser sur de la musique, jouer des partitions étrangères, traduire un opéra, chanter dans des manifestations ou dans des processions religieuses. Le son est un mouvement et la musique est en mouvement.

Depuis la fin du XXe siècle, la notion de « mobilité » semble être omniprésente dans les sciences sociales. Des nombreux chercheurs mentionnent même un nouveau paradigme de mobilité ou mobility turn (Sheller et Urry 2006 ; Adey et al. 2013 ; Faist 2013) soulignant l'importance de la notion de mouvement lorsque l'on étudie des sociétés historiques ou contemporaines et des individus (Cresswell et Merriman 2011 ; Dureau et Hily 2009). Si tout le monde semble être en mouvement, il est devenu crucial de comprendre « comment le fait du mouvement devient mobilité », c'est-à-dire comment « le mouvement se fait significatif » (Cresswell 2006, 21).

Le mobility turn s'appuie sur plusieurs questions théorique déjà présentes dans les sciences sociales, tels que les travaux de Georg Simmel et notamment son analyse de la « volonté de connexion » de l'être humain, les recherches sur la nature hybride des systèmes sociotechniques dans les sciences et études en technologie (par exemple, le transport), la notion postmoderne de la spatialité (qui observe les lieux, les sociétés et les États comme en constant mouvement), ou encore l'importance croissante du corps pour explorer le monde.

De nos jours, la « mobilité » est en lien avec l'idée de circulation (des personnes, des marchandises, des idées, des cultures), qui intègre les notions de mouvement et de nomadisme, mais les dépasse. Tout d'abord, elle repose sur l'hypothèse que les gens et les lieux sont interconnectés, dans un schéma où les lieux ne sont pas des lieux fixes mais des lieux constitués d'une variété de flux qui circulent continuellement à travers eux. Ensuite, la « mobilité » implique la réciprocité ; c'est pourquoi des concepts fixes tels que ceux d' « identité » ou de « réception passive » sont relayés au second plan au profit d'une idée de perméabilité des frontières nationales et d'une perception complexe des échanges culturels. Troisièmement, la « mobilité » emprunte les notions de voyage et de transport conçues comme le cœur de la vie sociale et culturelle. La « mobilité » implique aussi des centralités et des exclusions, c'est-à-dire que ce nouveau paradigme considère l'aspect émancipatoire de certaines mobilités, et l'aspect d'exclusion et d'in-audibilité d'autres. Enfin, la « mobilité » se matérialise : un ensemble d'outils matériels est nécessaire afin de mettre en place une société connectée.

Des questions de « mobilité » étaient déjà présentes dans la musicologie. Néanmoins, dans le cadre des sciences sociales, la musicologie a explicitement incorporé le concept de mobilité grâce au domaine des sound studies (Bull 2013 ; Sterne 2012), c'est- à-dire l'étude de « l'éminence du son comme une modalité de connaître et d'être dans le monde » (Back et Bull 2004, 3). Michael Bull propose que la technologie audio mobile, au lieu de nous couper du monde où nous vivons, nous permette d'explorer et de construire les espaces de notre vie quotidienne (Bull 2007). Cela entre en résonance avec les concepts de « paysage sonore » (Murray Schafer 1994) et de « soundwalking » (Westerkamp 2007), avec l'esthétique du son environnemental (Pecqueux 2012  ; Biserna et Sinclair 2015), avec les pratiques contemporaines transnationales de médiation « technologique » des production, consommation et diffusion sonores qui sont au cœur des études sur la musique populaire (Chapman 2013) et enfin, avec les récents projets de recherche développés en France (par exemple, Musimorphoses). Les études sur la mobilité ont récemment élargi leurs perspectives en explorant de nouveaux territoires appartenant également à la musicologie, – telles que les questions de migrations musicales, de réceptions, de transferts –, et à l'histoire de la musique (Gopinath et Stanyek 2014a, 2014b).

Cette conférence vise à joindre ces approches et méthodologies existantes qui se sont récemment développées, en particulier dans les universités anglophones. Nous avons pour objectif de soutenir la présence de « mobilité » en musicologie continentale et de discuter autour de ses limites et de ses avantages. À cette fin, nous attendons des propositions de communication de 20 minutes (en anglais ou en français) qui offrent de nouvelles perspectives sur la musique par le biais de la mobilité, sans aucune limitation géographique ou historique. Les axes de recherche proposés sont les suivants :

  1. MOBILITES CULTURELLES ET SOCIALES : classe, identités, mouvements politiques, réception des musiques et musiciens, transferts culturels, consommation ;
  2. MOBILITES GEOGRAPHIQUES : migrations et circulations des musiciens et des marchandises musicales (enregistrements, partitions, instruments de musique)
  3. MOBILITES TECHNOLOGIQUES : portabilité et matérialité (baladeurs, mp3, iPod), streaming, musique web, vidéos ;
  4. LE MOUVEMENT DANS L'ESTHETIQUE ET DANS LES PRATIQUES MUSICALES : livrets

et opéras sur la mobilité, le mouvement en composition musicale (répétition, rythme, sérialisme, spatialité), la mobilité dans l'histoire de la musique occidentale, la musique qui englobe plusieurs genres et croix-genre de musique, le mouvement en tant que forme d'art, l'immobilité.
Des résumés de 400 mots (maximum) doivent être envoyés conjointement à  violeta.ng@ehess.fr et à nicolo.palazzetti@ehess.fr avant le 15 septembre 2015. Veuillez inclure : titre, nom, affiliation, adresse électronique, exigences AV, biographie (150 mots). Le comité informera les candidats des résultats le 15 octobre 2015. Les communications de doctorants et de chercheurs en début de carrière seront particulièrement bienvenues. Si vous avez des questions supplémentaires, n'hésitez pas à contacter le comité d'organisation : violeta.ng@ehess.fr, nicolo.palazzetti@ehess.fr, af504@cam.ac.uk ou vw261@cam.ac.uk.

Keynote speaker: Prof. Michael Bull (University of Sussex)

Comité d'organisation : Violeta Nigro Giunta (PhD candidate, CRAL/EHESS), Nicolò Palazzetti (PhD candidate, CRAL/EHESS), Amparo Fontaine (PhD candidate, University of Cambridge), Vera Wolkowicz (PhD candidate, University of Cambridge)

Références

Adey, Peter, David Bissell, Kevin Hannam, Peter Merriman, and Mimi Sheller, eds. 2013. The Routledge Handbook of Mobilities. London: Routledge.

Back,  Les,  and  Michael  Bull,  eds.  2004.  The   Auditory    Culture   Reader.   London: Bloomsbury Academic.

Biserna, Elena, and Peter Sinclair, eds. 2015. “Audio Mobility: Locus Sonus.” WI: Journal of Mobile Media 9 (2).

Bull, Michael. 2007. Sound Moves: iPod Culture and Urban Experience. London: Routledge.

———. 2013. Sound Studies: Critical Concepts in Media and Cultural Studies. London: Routledge.

Chapman, Owen, ed. 2013. “Sound Moves: Intersections of Popular Music Studies, Mobility Studies and Soundscape Studies.” WI: Journal of Mobile Media 7 (1).

Cresswell, Tim. 2006. On the Move: Mobility in the Modern World. New York: Routledge. Cresswell, Tim, and Peter Merriman, eds. 2011. Geographies of Mobilities: Practices, Spaces,Subjects. Farnham (UK): Ashgate.

Dureau, Françoise, and Marie-Antoinette Hily, eds. 2009. Les mondes de la mobilité. Rennes: Presses Universitaires de Rennes.

Faist, Thomas. 2013. “The Mobility Turn: A New Paradigm for the Social Sciences?” Ethnic and Racial Studies 36 (11): 1637–1646.

Gopinath, Sumanth, and Jason Stanyek, eds. 2014a. The Oxford Handbook of Mobile Music Studies. Vol. 1. 2 vols. New York: Oxford University Press.

———, eds. 2014b. The Oxford Handbook of Mobile Music Studies. Vol. 2. 2 vols. New York: Oxford University Press.

Murray Schafer, Raymond. 1994. The Soundscape: Our Sonic Experience and the Tuning of the World. 2nd ed. Rochester (VT): Destiny Books.

Pecqueux, Anthony, ed. 2012. “Les bruits de la ville”. Communication 90. Paris: Editions du Seuil.

Sheller, Mimi, and John Urry. 2006. “The New Mobilities Paradigm.” Environment and Planning A 38: 207–226.

Sterne, Jonathan, ed. 2012. The Sound Studies Reader. London: Routledge.
Westerkamp, Hildegard. 2007. “Soundwalking.” In Autumn Leaves: Sound and the Environment in the Artistic Practice, edited by Angus Carlyle, 49–54. Paris: Double Entendre.

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>
Contacts

À propos

S'abonner au bulletin
Liste

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Analyses musicales
Cours de musique

Petites annonces
Téléchargements
Presse internationale

Soutenir musicologie.org

Articles et documents
Bibliothèque
Nouveaux livres
Nouveaux cédés

Colloques & conférences
Universités en France

Collaborations éditoriales

flux rss Flux RSS

logo musicologie
ISSN 2269-9910

©musicologie.org 2015

musicologie.org

Samedi 15 Août, 2015 23:18

 août 2015 

L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

musicologie

Recherche dans musicologie.org

rectangle

rectangle

rectangle