Actualités musicales
lundi 14 mai 2012

Prague, cathédrale
Prague, six apôtres en prière pour le Paradis du roi Vanceslas
(mosaïque, un des frontons de la cathédrale)

 

 lundi 14 mai 2012

Patrimonialisation et identités musicales

Journées d'études internationales du réseau Cargo

Du 14 mai 2012 au 16 mai 2012, Saint-Denis de la Réunion (Salon de l'Hôtel de Ville)

Lundi 14 mai

14h15 Luc Charles-Dominique, Monique Desroches, Yves Defrance et Guillaume Samson : Introduction(s)

Session 1. Ile Maurice/Seychelles

Présidence : Luc Charles-Dominique

15h00 Julie Peghini (Université de Paris 8), L'île Maurice à la recherche d'une identité nationale : enjeux et ambiguïtés autour de la patrimonialisation.

15h30 Caroline Déodat (Université de La Réunion), La patrimonialisation du séga mauricien : politique des origines, généalogie et mythologie.

16h00 Pause

16h30 Catherine Servan Schreiber (CNRS), Concurrence musicale et patrimonialisation. Du chutney au répertoire de temple hindou à l'île Maurice.

17h00 Marie-Christine Parent (Université de Montréal – Université de Nice), Politiques culturelles en matière de patrimoine musical aux Seychelles : le cas du moutia.

17h30 Discussion

Mardi 15 mai

Session 2. Madagascar/Mayotte

Présidence : Julien Mallet

9h30 Jessica Thonon (Université de Nice), Le rituel funéraire en Androy.

10h00 Julien Mallet (IRD, Paris), « Le tsapiky c'est notre drapeau ». Réflexions sur patrimonialisation et identités musicales, à partir d'une « jeune musique » de Madagascar.

10h30 Pause

11h00 Victor Randrianary (chercheur indépendant), Confectionner un patrimoine musical. Les démarches parallèles de Madagascar et de Mayotte.

11h30 Madina Regnault (EHESS), L'action patrimoniale, enjeu de réappropriation identitaire à Mayotte ?

12h00 Discussion

Session 3. Réunion/Afrique/Caraïbes

Présidence : Jean-François Rebeyrotte

14h00 Laurent Hoarau (chercheur indépendant) et Nathalie Noël Cadet (Université de La Réunion), Processus de patrimonialisation d'objets culturels à La Réunion : une dynamique sociale.

14h30 David Khatile (Université Antilles - Guyane) et Olivier Naria (GREF, UQAM), Le moring à la Réunion. Entre nouveaux enjeux patrimoniaux, mémoriels et identitaires, et développement économique.

15h00 Pause

15h30 David Khatile (Université Antilles - Guyane) et Florence Boyer (chercheuse indépendante), Regard croisé sur le sèrvis kabaré à La Réunion et la santeria cubaine.

16h00 Nathalie Gauthard (Université de Nice), L'éveil du Bouddha sur l'île de la Réunion : essor et développement récent du bouddhisme tibétain.

16h30 Discussion

Mercredi 16 mai

Session 4. Réunion/Afrique/Caraïbes

Présidence : Carpanin Marimoutou

9h30 Monique Desroches (Université de Montréal), Performance, patrimoine musical et identité à la Martinique et à La Réunion : prélude à une ethnomusicologie incarnée.

10h00 Guillaume Samson (chercheur indépendant, PRMA de La Réunion) et Carlos Sandroni (Université de Pernambuco), L'inscription du Samba de roda brésilien et du maloya réunionnais au Patrimoine Culturel Immatériel de l'Humanité.

10h30 Pause

10h45 Patrick Quillier (Université de Nice), Le patrimoine dans l'oreille. La poésie comme conservatoire vivant des musiques traditionnelles : quelques exemples mozambicains et réunionnais.

11h15 Discussion

Session 5. France métropolitaine

Présidence : Laurent Hoarau

14h00 Luc Charles-Dominique (Université de Nice), La tentation patrimoniale au sein du mouvement associatif français des musiques et danses traditionnelles : entre stratégie politique et repositionnement identitaire.

14h30 Yves Defrance (CFMI de Rennes), Patrimoine immatériel et présentation de soi à travers le film demandé par l'Unesco.

15h00 Discussion et synthèse

Comité scientifique : Luc Charles-Dominique, Monique Desroches, Yves Defrance, Guillaume Samson

Coordination : Guillaume Samson

Ces journées d'études sont organisées dans le cadre du projet « Les musiques de tradition orale et leurs enjeux (patrimonialisation, stratégies identitaires, tourisme, mise en spectacle) dans les départements et territoires français d'Outre-mer et leurs prolongements (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte, Madagascar) », déposé en 2009-10 au Fonds Québécois de la Recherche sur la Nature et les Technologies (FQRNT) dans le cadre du programme « Partenariats stratégiques en matière d'enseignement et de recherché » par Monique Desroches (Laboratoire d'Ethnomusicologie et d'Organologie – LEO – de l'Université de Montréal) et Luc Charles-Dominique (Laboratoire CIRCPLES de l'Université de Nice-Sophia-Antipolis) et financé par le Conseil franco-québécois de coopération universitaire (CFQCU).

Ce projet, soutenu également par le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique au Ministère de la Culture, consiste à soutenir des recherches doctorales sur ces divers terrains, à organiser dans plusieurs régions d'Outre-mer des séminaires, journées d'étude, à valoriser la recherche par l'édition bibliographique et aussi Internet.

Pour cela, a été créé à Paris en juin 2010, le réseau CARGO (Confluence des Anthropologues en Recherche sur la Gestuelle et l'Oralité sonores – Caraïbes, Océan Indien), réseau informel et ouvert visant à fédérer et valoriser les recherches liées à cette thématique et à ce vaste domaine.

Organisées par le LEO (Laboratoire d'Ethnomusicologie et d'Organologie de l'Université de Montréal) et le LIRCES (Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés) de l'Université de Nice-Sophia-Antipolis, en partenariat avec le CIRIEF(Centre International de Recherches Interdisciplinaires en Ethnomusicologie de la France). Avec le soutien du CFQCU (Conseil Franco-Québécois de Coopération Universitaire), de la Ville de Saint-Denis de La Réunion et du Ministère de la Culture.

 lundi 14 mai 2012

Approches, outils et méthodes en musicologie

Lundi 14 mai 2012, de 14h à 18h. Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris (salle de conférences D035). Ecole doctorale V (ED 0433), « Concepts et langages ».

Journée organisée par le Bureau des Jeunes Chercheurs de l'Observatoire Musical Français (Marielle Cafafa, Irina Kirchberg, Cédric Segond-Genovesi), et les doctorants de l'équipe « Patrimoines et Langages Musicaux », (Maud Caillat, Marina Leclercq, Cécile Quesney), avec le soutien de l'École doctorale V « Concepts et langages » (ED 0433) de l'Université Paris 4. www.bjc-omf.paris-sorbonne.fr
www.plm.paris-sorbonne.fr

Denis LABORDE (CNRS-LAIOS) : Approches en sociologie de la musique

Nicolas DONIN (Ircam-CNRS-UPMC) : Musicologie des processus créateurs : un point d'étape. MuTeC (Musicologie des techniques de composition contemporaines) vise à documenter et à interroger la spécificité d'un ensemble de méthodes et de techniques de composition caractéristiques de la musique occidentale écrite, par l'étude approfondie et coordonnée de plusieurs processus créateurs représentatifs de la musique savante des XXe et XXIe siècles, impliquant chacun une technologie spécifique (montage d'enregistrements sonores, musique mixte avec sons de synthèse, installation sonore avec traitement temps réel, etc.). Ces études empiriques de l'interaction entre un projet artistique et ses outils techniques permettent : d'éclairer sous un jour nouveau un ensemble d'oeuvres de référence de la musique contemporaine ; de mieux comprendre la relation entre dispositifs techniques et créativité ; de mettre en évidence de façon plus générale certains traits caractéristiques de la cognition musicale à travers une analyse approfondie de l'une de ses formes à la fois les plus expertes et les moins étudiées. Présentation détaillée sur : apm.ircam.fr/mutec/

Cécile DAVY-RIGAUX (CNRS-IRPMF) & Alice TACAILLE (Université Paris 4 Sorbonne, PLM) : Construire des outils numériques pour l'analyse et la recherche musicale : Neuma et Carnet de Notes. À l'heure où les langages web se stabilisent et où de grandes plates-formes (type Adonis) s'établissent pour valoriser et diffuser les bases de données et outils qui se développent dans les disciplines des sciences humaines, il apparaît particulièrement pertinent d'élaborer et tenter de mettre en oeuvre des outils performants pour l'analyse et le partage des données musicales visant leur traitement à plus ou moins grande échelle. Les deux bases/outils présentées ici, récemment développées, constituent des propositions allant dans ce sens.

Bernard DOMPNIER & Isabelle LANGLOIS (Centre d'histoire « Espaces et Cultures », Clermont-Ferrand, ANR Muséfrem) : Musiciens d'Église au XVIIIe siècle en France : base de données et cartographie. La base de données construite à partir des archives produites au moment où les musiciens d'Église perdent leur emploi, en 1790, permet de voir émerger une profession méconnue et très diverse, composée d'enfants de choeur, d'organistes, de maîtres de musique, de chanteurs et d'instrumentistes. Couplée à l'outil cartographique, elle permet de visualiser la densité des lieux de musique de la France d'Ancien Régime mais aussi les parcours de ces musiciens caractérisés par une grande itinérance.

 lundi 14 mai 2012

Récital Eugen Indjic Salle Gaveau (Paris)

Récital Eugen Indjic Salle Gaveau, lundi 14 mai 20h30.

Schubert
Sonate D784 en la mineur

Chopin
Ballade op.52 en fa mineur
Mazurkas op.30
Scherzo op. 39 en
do# mineur

Schumann
Davidsbündler op.6

Liszt
Mephisto Waltz

Le pianiste Eugen Indjic commence à étudié le piano à l'âge de 8 ans sous la direction d'Alexandre Borovsky. À l'âge de 10 ans, il joue pour la télévision NBC, deux ans plus tard il enregistre les Variations Diabelli» de Beethoven et donne à 13 ans, son premier concert en soliste avec l'Orchestre National Symphonique de Washington.

Il étudie également la composition avec Nadia Boulanger et Leon Kirchner.

Erich Leinsdorf l'invite à jouer le second concerto de Brahms avec l'Orchestre symphonique de Boston. À 18 ans, il est le plus jeune soliste à s'être produit avec cet orchestre.

Grand Prix de trois concours internationaux: Chopin 1970, Leeds 1972 et Rubinstein 1974, Eugen Indjic a depuis joué, sous la baguette des plus grands chefs, tels que Bernstein, Solti, Leinsdorf, Guerguiev, Sinopoli, et avec la plupart des orchestres des États-Unis et d'Europe.

Eugen Indjic a enregistré des oeuvres de Chopin, Schumann et de Debussy pour les labels Claves et Calliope. Il a également gravé des pages de Beethoven pour RCA, puis de Stravinsky et Debussy pour Sony.

Artiste reconnu par ses pairs, Eugen Indjic est souvent membre du jury de concours internationaux tels Chopin de Varsovie, Liszt de Budapest, Rubinstein en Israël, ou encore Scriabin à Moscou et Vianna da Motta à Lisbonne.

En 2010, Il a été nommé « artiste en résidence » à l'Orchestre symphonique de Prague.

 lundi 14 mai 2012

Hors les murs

Journal d'une création, le concerto pour violon et orchestre d'André Prévost (documentaire vidéo)

Revue de presse musicale, culturelle et citoyenne du 15 mai 2012

(Rue 89) Nouveautés musicales : ciao Londres et Berlin, c’est à Oslo que ça se passe
(OLJ/AFP/L'Orient le jour) A New Delhi, une prison où l'on prépare la réinsertion par la musique
(Culturebox) C'est parti pour beaucoup de «Jazz sous les pommiers»
(AFP/Le Nouvel Observateur) 10.000 personnes découvrent les coulisses de l'Opéra de Lyon
(RTL info, Belgique) Le Belge Marc Bouchkov en finale du Concours Reine Elisabeth
(AFP/Le Point) Les «nouvelles vagues» du cinéma québécois
(AFP/DNA) Aboudia, espoir de la peinture ivoirienne, entre guerre et enfants des rues

©musicologie.org 2012

 

 

 Mai 2012 

L

M

M

J

V

S

D

 

 1

2

 3

 4

 5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

 

 

 

Partager

Presse internationale
Annonces & annuaires

À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste musicologie.org
Collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles et études
Textes de référence

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Téléchargements

Colloques & conférences
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

musicologie.org
56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
06 06 61 73 41