S'aboner au bulletin (courriel vide)
Liens vers des dictionnaires et des collections de notices en ligne

 

| a | b | c | d | e | f | g | h |i | j | k | l | m |
| n | o | p | q | r | s | t | u | v | w | x | y | z

 Albinoni Tomaso
(1671 - 1750)

 

Tomaso Albinoni

 

Né à Venise le 8 juin 1671, mort ç Venise le 17 janvier 1750 (1751).

Son père, fabricant de cartes à jouer, possède plusieurs boutiques à Venise et quelques propriétés foncières.

Il fait son apprentissage dans le commerce de son père. Parallèlement il prend des leçons de violon et de chant.

Malgrè ses qualités musicales, il ne cherche pas à intégrer une filière musicale professionnelle, se déclarant Musico di violino dilettante veneto.

Il fait dans un premier temps quelques essais infructueux de composition de musiques religieuses.

En 1694, l'éditeur Sala publie son premier opus, 12 sonates en trio, et il crée Zenobia, regina de' Palmireni au Teatro di SS Giovanni e Paolo.

En 1702, il crée un autre opéra, Rodrigo in Algeri à ée suivante il est à Florence où il crée l'Opéra Griselda qu'il dirige et peut-être Arminta.

Il se marie en 1705 à Milan avec la chanteuse Margherita Raimondi. Antonio Albinoni, son père, meurt en 1709. Selon sa volonté, l'essentiel de l'affaire familiale revient à ses deux jeunes frères. Tomaso Albinoni aurait alors ouvert avec succès une école de chant.

Il est à l'apogée de sa carrière dans les années1720.

A partir de 1741, il n'existe plus aucun témoignage sur le compositeur. C'est pourquoi on a parfois indiqué 1741-1742 comme date écès, et douté de l'acte de décès de 1750.

Le célèbre adagio en sol mineur est une composition de Remo Giazotto (1910-1998), un éminent spécialise d'Albinoni.

Catalogue (partiel) des œuvres

Partitions dans l'IMSLP

Albinoni

Bibliographie

Rusquet Michel, Tomaso Albinoni. Dans « Trois siècles de musique instrumentale : Un parcours découverte », musicologie.org 2013.

 

 

Jean-Marc Warszawski
Révision 10 janvier 2009


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2009-2013