bandeau actu

 

Actualités musicales

jeudi 17 juillet 2014

L'apprentissage musical, Conférence bisannuelle de I'IGEB

Appel à communications

Hammelburg et à Wurtzbourg 17 au 22 juillet 2014.

 

Conférence bisannuelle de l'Association Internationale pour l'étude et la promotion de la musique à vents (IGEB)., en collaboration avec la chaire de pédagogie musicale de l'université de Wurtzbourg.

L'apprentissage d'un instrument de musique ou la formation d'une voix pour constituer un passe-temps pour toute la vie, pour pratiquer un emploi à côté ou la formation professionnelle comme chanteur ou musicien, hier et aujourd'hui, voilà le thème principal de cette conférence.

Comment les gens intéressés trouvent-ils leurs aptitudes à jouer d'un instrument ou à chanter selon leurs souhaits ? Qui a enseigné les premiers instruments à vent après l'invention des pistons ? Qui l'a fait pour le tambour ou le violon ? D'où les musiciens tenaient-ils leur talent pour exercer leur métier ? Comment la formation du chant choral a été créé e? Voilà les questions centrales posées, du point de vue historique tout comme du point de vie actuel de l'étude de la formation chorale, lors de cette conférence à l'occasion du quarantième anniversaire d'I.G.E.B. Selon les critères d'IGEB toutes les conférences concernant des recherches ou études historiques ou actuelles seront également les bienvenues.

L'Association Internationale pour l'étude et la promotion de la musique à vents (IGEB) rassemble environ 400 membres dans 35 pays. Depuis sa création en 1974 elle se consacre à l'étude de tous les aspects de la musique à vents, tels l‘aspect sociologique ou pédagogique, l‘histoire de la musique, les instruments, l'évolution selon les régions ou pays etc.) et cela dans le monde entier. C'est dans ce but qu'elle organise tous les deux ans une conférence internationale où des collègues musiciens et musicologues se rencontrent pour parler de thèmes liés au thème central ou pour présenter le résultat de leurs recherches récentes. Lors de cette conférence-ci en 2014, la relation avec la musique chorale est mise en évidence pour la première fois.

Le moyen de répandre et communiquer les résultats est avant tout la propre série de livres « Alta Musica ». Entre-temps, 30 volumes ont déjà été publiés et trois autres sont en préparation. Pour informer les membres, il y a également le journal (« Mitteilungsblatt ») qui paraît trois fois par an. Il y a également la série scientifique « IGEB Reprints and Manuscrits » (Rééditions d'ancien livres ou manuscrits). Ces nouvelles éditions de livres rares les rendent plus accessibles à toutes les personnes intéressées.

Conjointement aux conférences bisannuelles, l'association ouvre tous les deux ans un concours couronné par le Prix Thelen. L'allocation de ce prestigieux Prix, qui récompense une thèse doctorale, a une très grande importance pour l'image d'IGEB. Le Prix commémore une personne méritante d'IGEB : Fritz Thelen (1906-1993). Ce prix a pour but de stimuler la recherche concernant la musique à vents et d'attirer l'attention sur les buts d'IGEB. Le Prix est décerné tous les deux ans, à condition qu'il y ait un nombre suffisant de participants et de thèses de qualité.

https://www.igeb

Délai pour la nomination du prix Thelen: 24 novembre 2013.
Délai pour propositions de communications: 1 février 2014.

Contributions en langue françaises vivement souhaitées

Adresse et contact:
Mme Doris Schweinzer
Kunstuniversität Graz
Leonhardstraße 82
A-8010 Graz
Austriche
Doris.Schweinzer@kug.ac.at

Conference on Music Literature, Historiography and Aesthetics

17-18 juillet 2014, Londres

Institute of Musical Research, University of London, 17–18 July 2014

Convened by
Dr Paul Watt, Monash University
Dr Sarah Collins, Monash University
Dr Michael Allis, University of Leeds

Keynote Speaker: Dr Delia da Sousa Correa, Open University, ‘Fictions about Music: From George Eliot to Janet Frame'

Though the relationship between music and words has occupied a prominent position in philosophical and aesthetic discourse on the arts since antiquity, the historiography of this relationship has received far less attention. Consequently, the broad area of ‘words about music' or music literature generally, remains understudied. Significant recent scholarship, however, has signalled the emerging importance of this area of study, and the conference aims to provide a forum for consolidated interdisciplinary discussion to highlight and focus its innovative methodological potential that can be applied more broadly within musicology, literary and historical studies.

20-minute papers (with 10 minutes for questions) are invited on the following broad ideas:

1. studies into the idea of music in literature

2. the literary function of music and noise/sound in fiction writing

3. studies that suggest how a literary awareness might alter our readings of specific musical works

4. allusions to music in sacred as well as secular texts

5. the effect of literature on musical composition

6. philosophies of music history and biography

7. the role of music writers (including music critics, historians, translators, composers, travellers, dilettantes) in the context of broader intellectual networks.

Proposal for panels (4 speakers over 2 hours) are also encouraged.

Abstracts should be no more than 200 words and emailed by 1 March to Dr Paul Watt, paul.watt@monash.edu

All papers will be considered for publication (in a revised and expanded format, and subject to peer review) for a book with a major scholarly publisher.

Queries: Paul Watt, paul.watt@monash.edu

The conference is part-funded by the Monash University Researcher Accelerator Program and is supported by the:

• Sir Zelman Cowen School of Music, Monash University
• School of Music, University Leeds
• Royal Musical Association
• Institute of Musical Research, University of London.

Zingari, de Leoncavallo, ou La dona è mobile ? Festival de Radio-France Montpellier, Languedoc-Roussillon

Zingari se Leon CavalloLeah Crocetto, Danilo Formaggia, Michele Mariotti, Fabio Capitanucci, Sergey Artamonov. Photographie © Festival de Radio-France Montpellier, cliché Marc Ginot.

Opéra Berlioz – Le Corum, 15 juillet 2014, par Eusebius ——

Le livret s'inspire d'un des « poèmes byroniens » de Pouchkine, écrit avant Boris Godounov. Aleko, jeune noble de Saint-Petersbourg est un révolté, transfuge de la société policée, admis à partager la vie libre, simple et naturelle des Tziganes. Dans un accès de jalousie, il tue son épouse Zemfira et son amant. Le père de la jeune femme, chef de la communauté tzigane, le chasse de la communauté. Vingt ans avant Leoncavallo, Rachmaninov s'en empare et nous laisse une très belle œuvre, fidèle à Pouchkine. L'adaptation que Leoncavallo va mettre en musique s'en écarte quelque peu, par delà la romanisation des noms (Aleko devient Radu et Zemphyra, Fleana) : concis, resserré à l'extrême, le livret permet à l'action de progresser tout en ménageant quelques airs, duos et chœurs où l'on reconnait la plume de Leoncavallo. Ce dernier a progressé singulièrement depuis I Pagliacci, intégrant toutes les avancées du langage musical de son temps. Certes, comme dans son chef-d'œuvre, le mari bafoué tue celle qui le trompe et le provoque, certes la place des chœurs y est aussi essentielle que dans Boris Godounov.  Mais si l'ouvrage ne renie pas le vérisme, celui-ci sait nous brosser des tableaux enchanteurs ou pathétiques, où la voix, le chœur et l'orchestre sont sollicités et magnifiés, avec une écriture dont la séduction première ne doit pas masquer la richesse, la subtilité et l'élégance. La construction, la progression dramatique et musicale remarquables, avec une économie de moyens servent une musique dont la force, la violence, mais aussi la grâce sont manifestes.

[+] Lire la suite...

Autour de 1914 :Orchestre National de France, Alain Altinoglu (direction) et Adam Plachetka (baryton)

adam PlachetkaAdam Plachetka

 

Festival de Radio-France Montpellier, Languedoc-Roussillon, Opéra Berlioz, Le Corum, 16 juillet 2014, par Eusebius ——

Un beau prélude de Parsifal, conduit avec gravité, dans une dynamique contenue, par Alain Altinoglu introduit ce concert. Rarement la clarté de la construction, la lisibilité ont été si bien servies. L'orchestre y donne le meilleur de lui-même : des bois splendides, des cuivres pleins, ronds, avec des attaques millimétrées, et des cordes de la même eau.
L'œuvre de Rudi Stefan, disparu au front à 28 ans, est limitée, et, de ce fait rarement jouée. Le Liebeszauber que nous écoutons ce soir porte la marque d'une personnalité hors du commun. Œuvre expressionniste, au charme vénéneux, son orchestration, d'une richesse insoupçonnée, ne peut être confondue avec celles de Richard Strauss ou de Gustav Mahler : tour à tour frémissante, scintillante, ténue ou morbide, massive, luxuriante, elle sollicite d'autant plus l'attention que la partie vocale est fréquemment couverte par l'orchestre, y compris dans les passages les moins denses. Adam Plachetka, grand baryton — au physique comme dans son art — n'est pas dépourvu de moyens, on le sait. Mais sa posture, le tête fléchie vers son pupitre, placé très bas, amoindrit considérablement la projection. Quel dommage, d'autant que la version enregistrée simultanément — pour France-Musique et l'U.E.R. — rectifie la balance et nous offre une magnifique production.

[+] Lire la suite...

S'abonner au bulletin. Liste . Collaborations

logo musicologie
ISSN  2269-9910

© musicologie.org 2014

grenouille

Mercredi 23 Juillet, 2014 22:05

 juillet 2014 

L M M J V S D
01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31


56 rue de la Fédération
F - 93100 Montreuil
<a href="tel: 0606617341">06 06 61 73 41</a>

Recherche dans musicologie.org

flux rss

 

Presse internationale

Petites annonces

 

rectangle

rectangle

rectangle