bandeau encyclopédie

Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Abonnement au bulletin .Recherche + annuaires .  Documents .  Analyses musicales . Collaborations . Nous soutenir . Contact

rss

[9e S.[10e S.[11e S.[12e S.[13e S.[14e S.]  [15e S.[16e S.[17e S.]   [18e S.]   [19e S.[20eS]
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Xylophone

Instrument à percussion fait d'un clavier de tuyaux de bambou, de lames en bois semi-cylindriques ou plates, accordés, généralement de palissandre pour les instruments modernes d'orchestre qui couvrent trois à quatre octaves, qu'on frappe avec des maillets ou des baguettes de plus ou moins grande dureté. Sa sonorité est sèche et courte.

Les lames sont souvent posées sur une caisse servant de résonateur, ou sont munies de résonateurs, tels des calebasses pour le balafon africain, ou des tubes métalliques pour les instruments d'orchestre.

Humoresque d'Antonín Dvořák, par Eddy Hackett.

Mais son principe, des lames de bois frappées est universel, et compte de très nombreuses déclinaisons dans le temps et aires géographiques. Il serait originaire d'Indonésie, il est attesté au xive siècle à la cour du Mali, et se décline en une grande variété d'instruments. Il se répand en Amérique du Sud au xvie siècle sous le nom de marimba, nom qu'on donne le plus souvent aux xylophones avec résonateurs.

En Europe, on le désigne dès 1511 sous le nom de Hölzernes Gelächter (percussion de bois) ou de Strohfiedel (vielle de paille), car les lames sonores reposaient sur des rouleaux de paille.

Strohfiedel, 1re moitié du xixe siècle. Musée des Instruments de l'Université de Leipzig.

Strohfiedel, Franz Reiner, Autriche 1820. Musée des Instruments de l'Université de Leipzig.

Aux xviie et xviiie on le trouve sous le nom de claquebois, régale de bois, échelette ou eschelette. Au xixe siècle, xylocordéon, harmonica de bois, orgue de paille.

Le xylophone a été popularisé par les tournées de concerts de Michal Josef Guzikov (1806-1837). Hans Christian Lumbye (1810-1874) l'utilisa dans ses musiques pour le Tivoli de Copenhague, et Saint-Saëns l'introduisit dans l'orchestre symphonique avec sa Danse macabre, en 1874.

Instrument de Michal Josef Gusikov (1806-1837).

Voir : Xylocordéon

Danse Macabre, Hans Holbein (1497-1543). Le personnage de gauche joue de l'échellette (lames de bois frappées).

Xylocordéon, 1926, Autriche, qui n'est rien d'autre que le Strohfiedel ou vielle de paille.

Balafon camerounais.

Adama Diabaté-Niangoya, balafon style Sénoufo fabriqué par BaraGnouma (Burkina Faso).

 

Gambang indonésian.

 

Dan t'rung, Vietnam.

 

© Musicologie.org

rectangle textes

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

musicologie.org
 rss

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41
ISNN 2269-9910

 

Jeudi 19 Mars, 2020