bandeau encyclopédie
Actualités . Biographies . Textes . Annonces . Livres . Cédés . Agenda . Bulletin . Recherche .  

[9e siècle] [10e siècle] [11e siècle] [12e siècle] [13e siècle] [14e siècle]
[15e siècle] [16e siècle] [17e siècle] [18e siècle] [19e siècle] [20e siècle]

A  B  C  D  E   G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X   Z

Plain-chant [chant grégorien]

 

On appelle chant grégorien un chant particulier à la liturgie catholique dont on a tardivement attribué le répertoire à saint Grégoire qui l'aurait reçu de l'Esprit Saint apparu sous la forme d'une colombe. Cette légende habile due où popularisée par un moine du Mont Cassin, Jean Hymonides, dit Jean le Diacre ou Jean Diacre, dans sa Vita S. Gregorii Magni (Lib. II, 6-10) rédigée vers 872 a sacralisé et fixé l'immuabilité d'un important fonds mélodique édifié et propagé par les Carolingiens influencés par les rits romains et gallicans, constitutifs d'une musique savante se distinguant de celle des « simples ».

Manuscrit Latin 18014, fol. 75 (v.1385-1390). Petites heures de Jean de Berry, saint Grégoire Ier inspiré par l'Esprit.

[...] Il institua aussi une école de chantres (scholam ... cantorum ) qui, de nos jours encore, se fait entendre (modulatur ) dans la sainte Église romaine selon les règlements par lui édictés. Il fit construire, à l'usage de cette schola, deux demeures avec biens-fonds (praediis ) : l'une voisine des degrés de la basilique de saint Pierre Apôtre, l'autre contiguë aux édifices du palais patriarchal du Latran. C'est là que, jusqu'à ce jour, ont été conservés, avec une légitime vénération, le lit sur lequel il s'étendait pour enseigner le chant, la férule avec laquelle il menaçait les enfants, ainsi que son antiphonaire authentique. Par une clause de l'acte de donation, il répartit, sous peine d'anathème, les titres de propriétés ( loca ) entre les deux fractions de la Schola, comme récompense de leur service quotidien [...]

Jean Hymonides (v. 824-av. 882) dit le Diacre, moine au Mont Cassin , Vita S. Gregorii Magni , lib. II, 6-10. [voir la traduction complète avec notes et apparat critique par le professeur Yves Chartier].

Lorsque l'on évoque le chant grégorien, on indique un corpus musical théoriquement achevé au début du IXe siècle, rassemblant des milliers de mélodies d'origines diverses, à une époque où l'on ne note pas encore la musique, donc un répertoire uniquement de culture orale. Le mot lui-même (plain-chant) apparaît à la fin du VIIIe siècle.

Ce corpus est en fait une des conséquences de l'effort politique des Carolingiens non seulement à unifier et à étendre le royaume puis l'Empire mais aussi à concurrencer l'autorité de Rome sur le terrain des traditions de l'Église romaine, querelles entre Rome et Byzance aidant.. Et dans le fond peut-être s'agissait-il de prendre la place qu'occupait l'Église d'Orient, plus que celle de Rome.

Il s'agit donc d'une romanisation des traditions gallicanes qui est en retour, au moins dans ce domaine, une gallicanisation des traditions romaines

Il semble que l'un des appuis les plus solides à la diffusion du chant grégorien ait été l'activité de la cathédrale de Metz. Plusieurs monastères se distinguent comme ceux de Saint-Gall, Einsiedeln, Fulda, Tours, Corbie, Nonantola, le Mont-Cassin.

Dans ce mouvement, l'ordinaire de la messe prend sa forme définitive avec Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei.

Manuscrit Français 152, f° 187v, « Les Livres de la Bible hystoriaus » [de Pierre Le Mangeur], « translaté en franchois selonc le latin » [par Guiart des Mpouline]. XIVe siècle.

Certains (longs) mélismes du plain-chant, sacré, unitaire, au caractère immuable, vont supporter de nouvelles paroles en commentaires au texte chanté d'origine. Ce sont les prosules, les tropes, les séquences. Cette technique se retrouvera dans le motet.

Si le chant grégorien réputé authentique est celui qui est fixé aux VIIIe-IXe siècle, la musique d'église n'est pas immuable et incorpore au cours des siècles des éléments « profanes » à ses musiques et fait nécessairement évoluer le grégorien selon le goût du jour, et les idées qu'on peut se faire du passé.

Tonaire d'Auch X-XIe siècle, Manuscrit latin 1118 (BnF).

Plusieurs réformes ont été entreprises, toujours pour réparer les effets corrupteurs du temps et retrouver la pureté ancienne. Mais la difficulté de lire les neumes, d'interpréter les théoriciens du passé, le fait qu'on imagine le passé avec des idées actuelles, mais aussi certainement parce que le répertoire grégorien n'est pas d'origine homogène, ces réformes ont provoqué des querelles et désaveux, où seule l'autorité du pape a pu parfois trancher.

Manuscrit latin 1118 (BnF), fol. 111, tropaire de Saint-Martial de Limoges.

Parmi les grandes questions est celle de savoir s'il s'agit d'un chant mesuré ou s'il s'agit d'une cantilation rythmiquement libre, appelé aussi style verbal ; s'il faut raccourcir les mélismes, accentuer selon la versification latine etc.

Dans l'élan du concile de Trente, Pie V charge Palestrina de réformer le chant grégorien. Le compositeur doit abandonner le projet  sur l'ordre de Philippe II. Une édition traditionnelle du Graduel paraît à Venise en 1579-1580. En 1588 l'édition de Giovanni Guidetti transforme les mélodies.

C'est bien après la fin du concile de Trente que le pape Clément VIII ordonne en 1595 la modernisation du chant grégorien. Il s'ensuit une nouvelle édition vénitienne en 1611. Une commission est nommée en 1608 qui aboutit à la publication du Graduel dit Médicéen en 1614-1615 (imprimée à la Stamparia Orientale fondée par Ferdinand de Médicis). A la fin du XIXe siècle, elle devient l'édition de Ratisbonne. En France, Guillaume Nivers, organiste du roi publie un graduel qui sera très employé dans les paroisses du pays, pour lequel il à lui-même composé des mélodies grégoriennes.

Vers 1850, les Bénédictins de l'abbaye de Solesmes entament une nouvelle réforme reposant sur une interprétation unifiée des neumes. Ils commencent la publication de la célèbre Paléographie, c'est à dire les fac-similés des anciens manuscrits de chant grégorien. Ils acquièrent assez d'autorité pour imposer leur réforme adoptant le style verbal, au rythme libre en donnant à chaque note la prononciation d'une syllabe.

XIIIe siècle. Graduel de Fontevrault, dit d'Aliénor de Bretagne (en ralité copié et enluminé vers 1250-1260 dans l'atelier parisien de Nicolas Lombard). Pascal Hugonot, abbé de la Couture du Mans, en fit don en 1387 à l'église collégiale de Saint-Junien, où il est resté jusqu'au XVIIIe siècle, avant de pârvenir à Limoges.

Tout au long du moyen-âge, le chant grégorien a été sauvé théoriquement. On lui donne un cadre modal selon les huit tons d'église. Le rythme n'est pas traité.

Il y a quatre modes strictement diatoniques reposant sur une finale : re, mi, fa et sol. Chacun se décline de deux manières, soit il est authente et ne permet pas de descendre au-sessous de la finale, soit il est plagal, et on peut descendre d'une quarte au-dessous de la finale. On reconnaît également une teneur, note d'articulation, qui est en général une quinte au-dessus de la finale. L'ambitus normal est d'une octave et demie.

Bibliographie

Discographie

Compostellen, Le Chant de l'Etoile
Ensemble Discantus (Brigitte Lesne)

Jade, 2003.

1. Dum Pater Familias, Chant De Pèlerins — 2. Iocundetur Et Letetur, Hymne à Saint Jacques — 3. Nostra Phalanx Plaudat Leta, Conduit — 4. O Adiutor Omnium Seculorum, Répons Du Premier Ton — 5. Portum In Ultimo, Prose — 6. Agnus, Qui Pius Ac Mitis Es, Trope D'agnus — 7. Rex Cunctorum Seculorum, Trope De Kyrie — 8. Congaudeant Catholici, Trope De Benedicamus — 9. Sanctus, Osanna Salvifica, Trope De Sanctus — 10. Alleluia, Iacobe Sanctissime, Antienne — 11. Resonet Nostra Domino Caterva, Conduit à Saint Jacques — 12. Salve Festa Dies, Iacobi, Versus Du Pape Calixte — 13. Annua Gaudia, Iacobi, Conduit — 14. Regi Perhennis Glorie, Trope De Benedicamus à Saint Jacques — 15. Alleluia, Vocavit, Efonisen, Alleluia — 16. Vox Nostra Resonet, Conduit — 17. O Venerande Christi Apostole, Antienne — 18. Adsit — 19. Ora Pro Nobis, Prose — 20. Exultet Celi Curia, Trope De Benedicamus à Saint Jacques — 21. Iacobe servorum spes — 22 .Psallat chorus celestium.

Chant : music for Paradise.
Les moines cisterciens de l'abbaye d'Heiligenkreuz.

Lire la présentation

Universal 2008, 1766016

 

 

Les tons de la musique
Chant grégorien

Ensemble Gilles Binchois
Dominique Vellard. dir

Enregistré en 1989
Harmonics Records, 1987

 

Le manuscrit du Puy
L'office du nouvel an à la cathédrale du Puy-en-Velay
du XII au XVIe siècle

Détails et commentaires
Disque Virgin VC 7 59238 (1992) 

 

Splendeur du chant grégorien
Sélection de pièces enregistrées
à l'Abbaye de Solesmes
sous la direction de
Dom Joseph Gajard

1. Cloches De Solesmes — 2. Répons — 3. Antienne D'entrée — 4. Hymne — 5. Antienne D'entrée 1 — 6. Communion — 7. Antienne — 8. Répons 1 — 9. Répons 2 — 10. Trait — 11. Alleluia — 12. Hymne 1 — 13. Gloria — 14. Offertoire — 15. Répons 3 — 16. Offertoire 1 — 17. Répons 4 — 18. Séquence — 19. Chant D'entrée — 20. Agnus Dei — 21. Acclamations —  22. Cloches

Accord, mars 2001

 

Les Paraphonistes
Messe solennelle des morts
Plain chant du XIXe siècle
Disque SISYPHE / ABEILLE

SISYPHE 002, 2000
DDD

 

 

The mystery of Santo Domingo de Silos
Chants grégoriens d'Espagne

01. Prolegendum / Dominus regnavit — 02. Tractus / Vide, Domine et considera — 03. Lauda / Laudate Dominum, quoniam bonus est psalmus — 04. Preces / Ecclesiam sanctam catholicam — 05. Nomina offerentium / Per misericordiam tuam, Deus noster — 06. Antiphona / Pacem meam do vobis — 07. Illatio / Introibo ad altare Dei mei — 08. Sanctus / Sanctus — 09. Post Sanctus / Vere sanctus, vere benedictus — 10. Credo / Credo — 11. Pater noster / Pater noster — 12. Ad confractionem panis / Gustate et videte — 13. Kyrie I / Kyrie I — 14. Kyrie II / Kyrie II — 15. Kyrie III / Kyrie III — 16. Gloria / Gloria — 17. Sacrificium / Offerte Domino — 18. Sanctus / Sanctus — 19. Agnus Dei I / Agnus Dei I — 20. Agnus Dei II / Agnus Dei II — 21. Antiphona / Statuit Dominus — 22. Lamentatio Ieremiae Prophetae / Ego vir videns —

Deutsche Grammophon, 4453992
1994, ADD 

 

Vox Sonora
Chant grégorien

Ensemble Diabolus in musica
Antoine GUERBER, dir.

Raphaël BOULAY, ténor - Antoine GUERBER, ténor - Jean-Paul RIGAUD, baryton - Emmanuel VISTORKY - baryton-basse - Philippe ROCHE, basse 

01. VETUS ABIT LITTERA, conduit  — 02. ECCE TEMPUS GAUDII, rundellus — 03. PATER NOSTER, conduit attribué à Pérotin — 04. HOMO CUR DEGENERAS, conduit — 05. HAC IN DIE SALUTARI, conduit — 06. SERENA VIRGINUM / MANERE , conduit attribué à motet — 07. VIDE PROPHECIE / VIDERUNT OMNES , conduit attribué à motet de Pérotin — 08. NICHOLAI PRESULIS, conduit — 09. NICHOLAUS PONTIFEX, rundellus — 10. SALVATORIS HODIE, conduit attribué à Pérotin — 11. VADE RETRO SATHANAS, conduit — 12. VHE PROCLAMET CLERICORUM, conduit — 13. VER PACIS APERIT, conduit — 14. AVE MARIS STELLA, conduit — 15. LATEX SILICE / LATUS, conduit attribué à motet — 16. VERIS AD IMPERIA, conduit — 17. A SOLIS ORTUS CARDINE, rundellus — 18. EXCITATUR CARITAS, conduit — 19. MORS, conduit attribué à motet de Pérotin — 20. BENEDICAMUS DOMINO, conduit attribué à organum

Studio SM D 2673 1998 

 

06/165
Immortel Grégorien
Voyage dans l'Année Grégorienne

Avent ; Noël ; Carême ; Semaine Sainte ; Pentecôte ; Fête Dieu ; Confesseurs ; Dédicace ; Toussaint ; Défunts.

Enregistrements dans divers monastères à partir de 1947

SM 12 20.02, 1991(2 disques)

 

07/165
Jerusalem
Gregorian Chant and Early Polyphony

Discantus
Brigitte Lesné

Enregistré à l'abbaye de Caunes Minervois en septembre 1999

OPUS 1111, 1999

 

8/165
Le manuscrit de Saint-Gall
Musique et poésie à Saint-Gall
Séquences et tropes du IXe siècle

Ensemble Gilles Binchois
Dominique Vellard, dir

Enregistré en 1996

 

 

jmw, 2008

Refonte du miroir de page, mise à l'échelle des illustrations, relecture, quelques corrections, 7 juin 2013
Idem, 31 janvier 2015
Idem + mise à niveau de l'iconographie,1er décembre 2016

rectangle textes
Musicologie.org

56 rue de la Fédération

93100 Montreuil

06 06 61 73 41

À propos - contact

Statistiques du site

      ISSN 2269-9910

 

   La petite bibliothèque

   Analyses musicales

   Cours d'écriture

 

 

 

   musicologie.org 2016

  Téléchargements

  Presse internationale

 

  Collaborations

  Nous soutenir

Lundi 5 Décembre, 2016