musicologie

Biographies musicales

 

S'abonner au bulletin

 

 

Mendelssohn - Bartholdy

Félix

1809-1847

catalogue des œuvres ; bibliographie ; discographie

Mendelssohn, Jakob Ludwig Felix, né le 3 février 1809 à Hambourg, mort le 4 novembre 1847 à Leipzig.

Son grand-père Moses Mendelssohn, un des philosophes de l'Aufklärung, a gagné, grâce à sa notoriété, les droits civils pour lui et sa descendance, alors refusés aux juifs, par une lettre royale en 1787.

Moses MendelssohnMoses Mendelssohn

Il s'allie à une famille de banquiers prospères (les Litzig). Les Mendessohn sont riches (mais Moses a connu une misère noire), ils cultivent sciences et arts, un moyen efficace d'intégration, comme l'ascension sociale du grand-père peut le montrer. On y est attiré par les idées nouvelles, la démocratie, le modernisme.

Son père Abraham Mendelssohn (1776-1835), après avoir travaillé dans une maison de commerce à Paris, revient à Berlin en 1804, où il est associé à son frère Joseph, dans la banque des « Frères Mendelssohn » (Bankhaus Gebrüder Mendelssohn).

Après son mariage avec Lea Salomon (177-1842),  le couple s'installe à Hambourg. Ils ont quatre enfants Fanny Cäcilie, « Zippora », Jakob Ludwig Felix, Rebekka, et Paul.

Lea MendelssohnLea Mendelssohn

Abraham MendelssohnAbraham Mendelssohn

Suite à l'occupation des troupes françaises, la famille quitte Hambourg et revient à Berlin, berceau familial, en 1813. Leur maison devient un des grands lieux culturels de la ville

Les enfants Mendelssohn reçoivent un enseignement soigné et surveillé de près. Pour la musique, Lea, la mère, pianiste enthousiaste de la musique de Jean-Sébastien Bach, leur donne les premières leçons. Fanny et Félix se révèlent être des enfants prodiges.

félix Mendelssohn

La famille finit par adopter la religion protestante, et ajoute « Bartholdy », un patronyme déjà porté par le frère de Lea, Jakob Salomon Bartholdy (1779-1825), et attaché à des terres, que les Mendelssohn héritèrent.

Félix Mendelssohn à l'âge de douze ans

En 1816 et 1817, le famille est à Paris, où les enfants prennent des leçons de piano avec une pianiste réputée, Marie Bigot (Marie Kiéné Bigot de Morogues, 1786-1820).

En 1818 Félix achève sa scolarité élémentaire. Son père engage l'historien Gustav Adolf Harald Stenzel comme précepteur.

En octobre de la même année, il joue pour la première fois en public avec les cornistes Heinrich et Joseph Gugel, dans un trio de Joseph Wölfl. Toujours en 1818, il joue de mémoire le concerto « militaire » de Dussek (à la même époque, Fanny qui a 13 ans, interprète de mémoire les 24 Préludes du « Clavier bien tempéré »  de J.-S. Bach)

Il prend des cours de violon avec C. W. Henning, violoniste de la cour (plus tard avec Eduard Rietz), en compagnie de Fanny, des cours d'orgues avec August Wilhelm Bach (1796-1869). Suit les répétitions de la « Singakademie », ditigée par Carl Friedrich Zelter, puis y intègre le chœur, comme alto.

À partir de 1819, Zelner devient le professeur de musique de Fanny et de Félix, dont la plus la ancienne composition documentée est son Lied zum Geburtstag meines guten Vaters, créé à Berlin le 11 décembre 1819.

En 1821, il crée, dans la maison familiale transformée pour l'occasion en théâtre, un Singspiel (comédie musicale), avec des musiciens de la chapelle royale.

Dès lors, il compose régulièrement des œuvres qui sont créées.

En 1821, le 18 juin, il assiste à Berlin, à la création du Freischütz, opéra manifeste du romantisme musical, de Carl Maria von Weber, il accompagne Zelner à Weimar, où il rencontre Goethe et Hummel.

À partir de 1822, les Mendessohn organisent des concerts dans leur maison, qui devient une attraction pour l'élite de la ville. Félix et Fanny y mettent particulièrement leur talent en valeur. La même année, la famille séjourne pour les vacances en Suisse, ce qui est une occasion, en chemin, de rencontrer des acterus de premier plan du monde musical, comme Louis Spohr à Kassel. Félix suit également des cours de dessin avec Johann Gottlob Samuel Rösel.

En 1824, le célèbre pianiste Ignaz Moscheles est à Berlin, il est engagé pour donner des leçons à Fanny et à Félix.

En 1825, Félix accompagne son père à Paris. Ils en profitent pour se frotter à l'élite musicale. Cherubini, qui dirige le Conservatoire émet un avis favorable sur Félix, plus tard, il presse son père de l'inscrire au Conservatoire de Paris. Quant à lui, il observe la vie musicale parisienne avec humour, et pense par exemple que Liszt (qui a 14 ans alors) a beaucoup de doigts, mais pas trop d'intelligence.

En 1826, la famille s'installe dans la Leipzigerstrasse. Félix traduit en allemand des comédies de Terence. La maison des Mendelssohn continue à être un important lieu de rencontre de la vie culturelle de Berlin, où se croisent entre autres, Heinrich Heine, Hegel ou Alexander von Humboldt.

Le pavillon dans le jardin du 3 Leipziger Straße
Aquarelle de Wilhelm Hensel (1851)

En 1827, Félix Mendelssohn est inscrit à l'Université de Berlin.

En 1829, il crée (avec l'aide décisive de Fanny), à la « Singakademie » de Berlin, la Passion selon saint Matthieu, de J.-S. Bach, dont il avait reçu une copie quelques années auparavant de la part de sa grand-mère, Bella Salomon.

Il engage une longue série de voyages à l'étranger, qui commence le 21 avril 1829 à Londres, où il apparaît tant comme pianiste, chef d'orchestre et compositeur. Il quitte l'Angleterre en novembre.

Mendelssohn, Durham Durham. Dessin de Félix Mendelssohn du 24 juillet 1829, extrait de son journal de voyage en écosse.

Félix MendelssohnFélix Mendelssohn en 1829 (Angleterre)
Aquarelle de James Warren (1778-1862)

Mendelssohn par Hensel Félix Mendelssohn par son beau-frère, Wilhelm Hensel.

Le 1er novembre 1830, il arrive à Rome. Il s'y lie d'amitié avec Berlioz. Il rencontre Donizetti à Naples, en avril. Visite Capri, Pompéi et le Vésuve, et en compagnie de peintres, dessine des paysages.

Il arrive à Paris le 9 décembre 1831, où il côtoie de nouveau une partie de l'élite musicale parisienne, dont Chopin, Kalkbrenner, Ferdinand Hiller, Meyerbeer, Pierre Baillot, Habeneck, mais aussi Heine. Il est atteint de choléra.

La 22 avril 1832, il est de nouveau en Angleterre. Il est de retour à Berlin à la fin du mois de juin.

Mendelssohn jouant devant le reins Victoria Mendelssohn jouant devant la rein Victoria.

En janvier 1833, il n'obtient pas la direction de la « Singakademie » de Berlin et refuse le poste d'assistant. Il obtient de Düsseldorf, une commande de trois œuvres pour la Société Philharmonique, la direction musicale de la 15e « Niederrheinisches Musikfest ». Le 13 mai, il est à Londres, où il joue en solo, avec  Moscheles ou, en privé, avec Paganini.Les 26-28 mai, il est à Düsseldorf, pour remplir ses engagements.

Il est engagé comme directeur de la musique à Düsseldorf. Il fait encore un voyage à Londres en compagnie de son père, avant de prendre son poste le 1er octobre 1833.

Insatisfait de son poste, il a l'opportunité de prendre la direction de l'Opéra de Munich ou à Leipzig, celles de la Gewandhaus et de la Thomasschule. Il choisit l'offre de Leipzig.

La Thomasschule et la Thomaskirche de Leipzig

On lui offre également la direction éditoriale de l'« Allgemeine musikalische Zeitung », édité par la maison Breitkopf & Härtel.

Il organise chaque année 20 concerts, dans lesquels il programme ses propres œuvres, celles des contemporains, et les classiques viennois.

Son père meurt le 19 novembre 1835.

Cécile MendelssohnCécile Jeanrenaud-Mendelssohn.

En mars 1836, il est docteur honoris causa de l'Université de Leipzig. Il quitte Leipzig, pour diriger le 18e festival de musique de Düsseldorf. A Frankfurt, il rencontre Cécile Jeanrenaud, fille d'un pasteur, avec laquelle il se marie le 28 mars 1837, ils visitent Freiburg et la Forêt noire, et plus au sud, les bords du Rhein, à Koblenz et Bingen. Le 27 août, Félix est à Londres, puis à Birmingham. le 27 septembre il rejoint son épouse à Frankfurt, et son, le 1er octobre à Leipzig.

Mendelssohn

En 1838, il organise une série de « Concerts historiques », où sont honorés les maîtres du passé, « d'il y a cent ans à nos jours ». Il a de nombreux engagements comme chef d'orchestre dans diverses grandes villes allemandes.

En septembre 1841, Il est nommé maître de chapelle du roi Friedrich Wilhelm IV,  et reçoit une première commande : les chœurs pour Antigone de Sophocle. Il est nommé directeur général de la musique et reçoit la charge de superviser la musique religieuse à Berlin. Il partage ses activités entre Leipzig, Berlin et l'Angleterre.

Mendelssohn

Sa mère meurt le 12 décembre 1842.

Il crée le Conservatoire de musique de Leipzig, qui ouvre ses portes le 3 avril 1843. Il y enseigne la composition, le chant, les instruments, Moritz Hauptmann, cantor de la Thomasschule, l'harmonie et la composition, Ferdinand David, le violon, Robert Schumann, le piano.

Il a, jusqu'à sa mort, une activité étourdissante. Il est un des plus célèbres musiciens des grandes places ouest-européennes

Mendelssohn, Heslital Paysage suisse, Guttannen-Haslital, 1847, par Félix Mendelssohn.

La dernière demeure de Félix Menselssohn à Leipzig

Catalogue des œuvres

Œuvres pour piano et violoncelle (édition Grützmacher / Peters) Piano ; violoncelle

Deux pièces pour piano

  • 1729, Und wer nicht richtet sondern fleissig ist, canon à trois voix, dédicacé à B. Müller
  • 1819, Lied zum Geburtstag meines guten Vaters (Ihr Töne schwingt euch), sur un poème du compositeur
  • 1819, Sonate pour deux pianos,  en ré majeur
  • 1820 (vers), Allegro, en do majeur, pour violon et piano
  • 1820 (vers), Mouvement, en sol mineur, violon, piano
  • 1820 (vers), Quatre petites pièces pour piano (sol majeur, sol mineur (canon), sol majeur, sol mineur (canon)
  • 1820 (vers), Thème et Variations, en ré majeur, pour piano
  • 1820 (vers), Thème et Variations, en do majeur, violon, piano
  • 1820, Adagio, en ré majeur 1820, , pour piano
  •  1820, Andante (menuet, trio), en fa majeur, pour piano
  •  1820, Andante, en do majeur (inachevé)
  • 1820, Andante, en ré mineur, violon, piano
  • 1820, Ave Maria, pour voix soliste, d'après « The Lady of the Lake », de Walter Scott
  • 1820, Cinq petites pièces, pour orgue  (fugue en ré mineur, fugue en sol mineur, fugue en ré mineur, pièce en en ré mineur, pièce en do mineur, prélude en ré mineur)
  • 1820, Deux études pour piano (ré mineur, la mineur)
  • 1820, Deux pièces pour piano (fa mineur, ré mineur)
  • 1820, Die Soldatenliebschaft, Singspiel en 1 acte, sur des poèmes de J. L. Casper
  • 1820, Einst ins Schlaraffenland zogen, 4 voix d'hommes
  • 1820, Étude pour piano, en fa majeur
  •  1820, Fantaisie, en si mineur / ré majeur, pour piano
  • 1820, Fugue en ré mineur, violon, piano
  • 1820, Fugue, ré mineur, pour piano
  • 1820, Ich, J. Mendelssohn …, Lustspiel en 3 scènes, livret de Mendelssohn
  • 1820, In rührend feierlichen Tönen (cantate de mariage), pour chœur mixte et piano
  •  1820, Largo (fugue a 3), en ré mineur, pour piano
  • 1820, Largo-Allegro, do mineur, pour piano
  • 1820, Lieb und Hoffnung, voix d'hommes
  • 1820, Menuet, en sol majeur, violon, piano
  • 1820, Mouvement de sonate, pour deux pianos, en sol mineur  (attribué à Mendelssohn)
  • 1820, Pauvre Jeanette, romance, sur un poème de J. P. Claris de Florian
  • 1820, Pièce en do majeur, violon, piano inachevé)
  • 1820,  Pièce pour piano, en mi mineur
  • 1820, Presto en do mineur, pour piano
  • 1820, Quel bonheur pour mon coeur, scène dramatique
  • 1820, Raste Krieger, Krieg ist aus, pour voix soliste, d'après « The Lady of the Lake », de Walter Scott
  • 1820, Recitativo (Largo) en ré mineur, piano, 2 violons, violoncelle, contrebasse
  • 1820, Six petites pièces d'étude, pour piano (Allegro, do majeur ; sol mineur ; Andante, la majeur ; si mineur ; la mineur ; mi mineur)
  • 1820, Sonata, ré mineur, violon, piano
  •  1820, Sonate en fa mineur, pour piano
  • 1820, Sonate en la mineur, pour piano
  • 1820, Sonate en mi mineur, pour piano
  • 1820, Sonate, en fa majeur, violon, piano
  • 1820, Trio en do mineur, violon, alto, piano
  • 1820-1821, Trois Fugues (ré mineur, sol mineur, ré mineur), violon, piano
  • 1821, Allegro en la mineur, pour piano
  • 821, Canon sur un motif de la Symphonie Jupiter de Mozart
  • 1821, Das Gesetz des Herrn, courte pièce sacrée pour chœur à 6 voix
  • 1821, Deine Rede präge ich meinem Herzen ein,  courte pièce sacrée à 4 voix
  • 1821, Der Verlassene (Nacht ist um mich her), pour voix soliste
  • 1821, Die beiden Pädagogen, Singspiel, sur un livret de J. L. Casper, d'après « Les deux précepteurs » d'E. Scribe
  • 1821, Die Nachtigall (Da ging ich hin), poure voix soliste
  • 1821, Die wandernden Komödianten, Singspiel en 1 acte, dur un livret de J. L. Casper
  • 1821, Douze Fugues, pour quatuor  cordes (ré mineur, do majeur, ré mineur, ré mineur, do mineur, ré mineur, do mineur, do mineur, en sol mineur, fa majeur (sur le choral « Wie schön leuchtet der Morgenstern »), do mineur, la majeur)
  • 1821, Étude en do majeur, pour piano
  • 1821, Gott, du bist unsre Zuversicht (Psaume XLVI), courte pièce sacrée pour chœur à 5 voix
  • 1821, Ich weiche nicht von deinen Rechten (Psaume CXIX), courte pièce sacrée à  4 voix
  • 1821, Ich will den Herrn nach seiner Gerechtigkeit preisen (Psaume VII)
  • 1821, Largo-Allegro di molto, en do mineur / do majeur, pour piano
  • 1821, L'homme automate, farce, sur des chansons populaires
  • 1821, op. 105, Sonate pour piano, en sol mineur
  • 1821, Quatuor avec piano, en ré mineur
  • 1821, Sinfonia n° 1, pour cordes, en do majeur
  • 1821, Sinfonia n° 2, pour cordes, en ré majeur
  • 1821, Sinfonia n° 3, pour cordes, en mi mineur
  • 1821, Sinfonia n° 4, pour cordes, en do majeur
  • 1821, Sinfonia n° 5,  pour cordes, en si bémol majeur
  • 1821, Sinfonia n° 6,  pour cordes, en mi bémol majeur
  •  1821, Sonatine en mi majeur, pour piano
  • 1821, Tag für Tag sei Gott gepriesen, courte pièce sacrée à 5 voix
  • 1822, Concerto pour piano et cordes, en la mineur
  • 1822, Concerto,  pour violon et cordes, en ré mineur
  • 1822, Gloria, en mi bémol majeur, voix solistes, chœur, orchestre
  • 1822, Jägerlied, « Kein bess're Lust in dieser Zeit », sur un poème de L. Uhland, 4 voix d'hommes
  • 1822, Jube Domine, en do majeur, courte pièce sacrée pour voix solistes, et double chœur
  • 1822, Lob des Weines, « Seht, Freunde, die Gläser », voix d'hommes solistes, chœur d'hommes
  • 1822, Magnificat, en ré majeur, voix solistes, chœur, orchestre
  • 1822, op. 1, Quatuor n° 1, en do mineur, pour piano et cordes (violon, alto, violoncelle)
  • 1822, Psaume LXVI, en do majeur, double chœur de femmes
  • 1822, Sanft weh'n im Hauch der Abendluft, pour voix soliste
  • 1822, Sinfonia n° 7,  pour cordes, en ré mineur
  • 1822, Sinfonia n° 8,  pour cordes, en ré majeur
  • 1822, Trois fugues pour piano ( ré mineur, ré mineur, si mineur), pour piano
  • 1822, Von allen deinen zarten Gaben, pour voix soliste
  • 1822, Wiegenlied (Schlummre sanft), pour voix soliste
  • 1823, Am Seegestad, pour voix soliste
  • 1823, Andante en ré majeur, pour orgue
  • 1823, Che vuoi mio cor ?, pour mezzo et cordes
  • 1823, Concerto pour deux pianos, en mi majeur
  • 1823, Concerto pour violon, piano et cordes, en ré mineur
  • 1823, Der Wasserfall (Rieselt hernieder), sur un poème de K. Klingemann, poue voix soliste
  • 1823, Die beiden Neffen oder Der Onkel aus Boston, Singspiel en 3 actes sur un livret de J. L. , Casper
  • 1823, Durch Fichten, pour voix soliste
  • 1823, Fantaisie et fugue, sur un sujet de la Sinfonia n° 12, pour pour orgue
  •  1823, Fantasia (Adagio-Allegro), en do mineur / ré majeur, pour piano
  • 1823, Faunenklag (Er ist zerbrochen), pour voix soliste
  • 1823, Fugue (Sinfonia n° 12), pour cordes, en sol mineur
  • 1823, Ich denke dein, sur un poème de F. von Matthisson, pour voix soliste
  • 1823, Kyrie, en do mineur, voix solistes, double chœur
  • 1823, op. 2, Quatuor n° 2, en fa mineur, pour piano et cordes (violon, alto, violoncelle)
  • 1823, Passacaille en do mineur,  pour orgue
  • 1823, Quatuor à cordes, en mi bémol majeur
  • 1823, Sicheln schallen, pour vois soliste
  • 1823, Sinfonia n° 10, pour cordes, en si mineur
  • 1823, Sinfonia n° 11, pour cordes, en fa majeur
  • 1823, Sinfonia n° 13, pour cordes en do mineur (seul premier mouvement)
  • 1823, Sinfonia n° 9, « La Suisse », pour cordes, en do majeur
  •  1823, Sonate en si bémol mineur, pour piano
  • 1823, Tanzt dem schönen Mai entgegen, pour voix soliste
  • 1823, Wie gross ist des Allmächt'gen Güte, choral, prélude, 3 variations, pour orgue
  • 1823-1824, Capriccio pour piano, en mi majeur / mi mineur
  • 1824, Allein Gott in der Höh, choral
  • 1824, Concerto pour deux pianos, en la bémol  majeur
  • 1824, Fantasia, duo de pianos en ré mineur / ré majeur
  • 1824, Fugue en sol mineur, pour piano
  • 1824, Jesus, meine Zuversicht, courte pièce sacrée en do mineur, pour voix solistes, et chœur à 5 voix
  • 1824, op. 11, Symphonie n° 1, en do mineur (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse)
  • 1824, op. 110, Sextuor, en ré majeur (piano, violon, 2 altos, violoncelle et contrebasse
  • 1824, op. 14, Rondo capriccioso, en mi majeur, pour piano
  • 1824, op. 24, Ouverture, en do majeur, pour vents piccolo, flûte, 4 clarinettes, 2 hautbois, 2 cors de basset, 2 bassons, contrebasson, 4 cors, 2 trompettes, 3 trombones, tambourin, triangle, grosse caisse, cinelli)
  •  1824, Prestissimo en fa mineur, pour piano
  • 1824, Rausche leise, grünes Dach, sur un poème de A. von Schlippenbach, pour voix soliste
  • 1824, Salve regina, en mi bémol majeur, soprano, cordes
  • 1824, Sonate en do mineur, alto, piano
  •  1824, Sonate, en mi bémol majeur, pour clarinette et piano
  • 1824-1825, op. 3, Quatuor n° 3, en si mineur, pour piano et cordes (violon, alto, violoncelle)
  • 1824-1828, op. 8, Gesange, pour voix avec accompagnement de piano [1. Minnelied im Mai (Holder klingt der Vogelsang), en fa majeur, sur un poème de L. Holty ; 2. Das Heimweh (Was ist's das mir den Athem hemmet), en ré mineur, sur un poème de L. Holty, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn ; Italien (Schoner und schoner schmuckt sich), en sol majeur, sur unpoème de F. Grillparzer, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn ; 4. Erntelied (Es ist ein Schnitter, der heisst Tod), en la mineur, sur un texte traditionnel ; 5. Pilgerspruch (Lass dich nur nichts nicht dauern), en fa majeur, sur un poème de Paul Flemming ; 6. Fruhlingslied. In schwab. Mundart (Jetzt kommt der Fruhling), en mi majeur, sur un poèmes de Friederike Robert ; 7. Maienlied (Man soll horen susses Singen), en sol majeur, sure un poème de Jakob von der Warte ; 8. Hexenlied. Andres Maienlied (Die Schwalbe fliegt), en sol mineur, sur un  poème de L. Holty ; 9. Abendlied (Das Tagewerk ist abgethan), en mi bémol majeur, sue un poème de J. H. Voss ; 10. Romanze (Einmal aus seinen Blicken), en sol mineur, composé d'abord pour « Die Hochzeit des Camacho » ; 11. Im Grunen (Willkommen im Grunen), en mi majeur, sur un poème de J. H. Voss ; 12. Suleika und Hatem (An des lust'gen Brunnens Randà), en mi majeur, (2 voix), sur un poème de Goethe, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn]
  • 1825, Canon à trois parties
  • 1825, Ch'io t'abbandono, d'après « Achille in Sciro » de P. Metastasio, pour baryton et piano
  • 1825, Gesegnete Mahlzeit, canon à  4 voix
  • 1825, Kyrie, en ré mineur, chœur à 5 voix, orchestre 1986)
  • 1825, Mitleidsworte, Trostesgründe, neue Dornen diesem Herzen, sur un poème de F. Robert, pour voix soliste
  • 1825, op. 10, Die Hochzeit des Camacho, opéra comique en 2 actes (solistes, chœur, piano), sur un livret de Karl Klingemann, d'après « Don Quichotte » de Cervantes - Ouverture
  • 1825, op. 20, Octuor, en mi bémol majeur, pour cordes (4 violons, 2 altos et 2 violoncelles) un conducteur plus lisible, du projet « Mutopia » ; violon 1 ; violon 2 ; violon 3 ; violon 4 ; alto 1 ; alto 2 ; violoncelle 1 ; violoncelle 2.
  • 1825, op. 4, Sonate, en fa mineur, pour violon et piano
  • 1825, op. 5, Cappricio, en fa dièse mineur, pour piano
  • 1825-186, op. 22, Capriccio brillant, en si mineur, pour piano et ensemble instrumental (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse)
  • 1826, Andante et Canon en ré majeur, pour piano
  •  1826, Fugue en do dièse mineur, pour piano
  • 1826, Fugueen mi bémol majeur, pour piano
  • 1826, op. 119, Perpetuum mobile en do majeur, pour piano, dédicacé à Moscheles
  • 1826, op. 101, Ouverture, « Trompette », en do majeur, pour orchestre (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes,3 trombones, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse)
  • 1826, op. 21, Ein Sommernachtsraum, ouverture de concert (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, ophicleïde, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse),  d'après « A Midsummer Night's Dream » de Shakespeare
  • 1826, op. 6, Sonate, en mi majeur, pour piano
  • 1826, Rätselkanon, à 3 voix
  • 1826, Te Deum, en ré majeur, voix solistes, double chœur, basse continue
  • 1826, Vivace en do mineur, pour piano
  • 1826-1832, op. 18, Quintette n° 1, en la majeur, pour cordes (revu en 1832)
  • 1826-1847, op. 86, Six Songs, avec accompagnement de piano [1. Es lauschte das Laub ( Es lauschte das Laub so dunkelgrun), mi majeur, sur un poème de Karl Klingemann ; 2. Morgenlied (Erwacht in neuer Starke), en ré majeur ; 3. (Die Liebende schreibt (Ein Blick von deinen Augen), mi bémol majeur, sur un poème de Goethe ; 4. Allnachtlich im Traume seh' ich dich (Allnachtlich im Traume seh' ich dich), mi mineur, sur un poème de Heinrich Heine ; 5. Der Mond (Mein Herz ist wie die dunkle Nacht), mi majeur, sur un poème d'Emanuel Geibel ; 6. Altdeutsches Fruhlingslied (Des trube Winter ist vorbei), fa majeur, sur un poème de F. Spee]
  • 1827, Canon à trois parties, dédicacé à F. Hiller
  • 1827, Christe, du Lamm Gottes, en fa majeur, choral cantate, chœur, orchestre
  • 1827, Fugue en mi mineur, pour piano
  • 1827, Kindersymphonie (symphonie d'enfant), dédicacé à Rebekka Mendelssohn (perdu)
  • 1827, Kurzgefasste Übersicht des canonischen Rechts, canon pour 3 violons
  • 1827, op. 106, Sonate pour piano, en si bémol majeur, pour piano
  • 1827, op. 111,  Tu es Petrus, antienne, en la majeur, chœur à cinq voix, enesmble orchestral
  • 1827, op. 13, Quatuor n° 2, pour cordes, en la majeur - violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle.
  • 1827, op. 15, Fantaisie, en mi majeur, pour piano, sur l'air irlandais « The Last Rose of Summer»
  • 1827, op. 7, Pièces caractéristiques, pour piano [1. Sanft und mit Empfindung, en mi mineur ; 2. Mit heftiger Bewegung, en si mineur ; 3. Kraftig und feurig, en ré majeur ; 4. Schnell und beweglich, en la majeur ; 5. Ernst und mit steigender Lebhaftigkeit, en la majeur ; 6. Sensuchtig, en mi mineur ; 7. Leicht und luftig, en mi majeur]
  • 1827, Was Gott will, das g'scheh allzeit, chœur
  • 1827, Was mein Gott will, choral
  • 1827-1847, op. 81, Quatre pièces pour quatuor à cordes [1. Andante sostenuto, et variations, en mi majeur ; 2. Scherzo, en la mineur ; 3. Capriccio, en mi mineur ; 4. Fugue, en mi bémol majeur] [conducteur ; violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle]
  • 1828, Ave maris stella, en mi bémol majeur, pour soprano et orchestre
  • 1828, Begrüssung, cantate dite  « Humboldt  », voix solistes masculines, chœur d'hommes, vents
  • 1828, Grosse Festmusik zum Dürerfest, sur un poème de K. Levetzow, voix solistes, chœur, orchestre
  • 1828, Jesu, meine Freude, en mi mineur, choral cantate, chœur, cordes
  • 1828, Lasset heut am edlen Ort, sur un poème de Goethe, 4 voix d'hommes
  • 1828, Lied en mi bémol majeur, pour piano
  • 1828, op. 27, Meeresstille und gluckliche Fahrt, Ouverture (piccolo, 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, contrebasson et serpentin, 2 cors, 3 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse), d'après deux poèmes de Goethe
  • 1828, Pièce en mi mineur, pour piano
  • 1828, Wenn der Abendwind durch die Wipfel zieht, 2 sopraos, ténor
  • 1829, Canon à trois parties, dédicacé à Henriette Sontag
  • 1829, Hora est, en solmineur et la majeur, courte pièce sacrée à 16 voix
  • 1829, op. 12, Quatuor n° 1, pour cordes, en mi bémol majeur ; violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle
  • 1829, op. 16, Trois fantaisies ou caprices, pour piano [Fantaisie, en la mineur ; Caprice, en mi mineur ; Fantaisie, en mi majeur,« Am Bache »]
  • 1829, op. 17, Variations concertantes, en ré majeur, pour piano et violoncelle
  • 1829, op. 89, Heimkehr aus der Fremde, Liederspiel en un acte, sur des textes de Karl Klingemann, voix et ensemble instrumental  [Ouverture ; Spinnlied ; Man geht und kommt und fragt, duo ; So Mancher zog in's ; Ich bin ein vielgereister ; Wenn die A bendglocken ; O wie verschweig' ich, verberg' ich ; Ihr wollt uns hier ; Es steigt das Geister ; Hort ihr Herrn ; Heraus! Half ! Verrath und Mord, duo ; Nachtmusik ; Die Blumen ; Wir kommen, wir nahen, chœur ; O lasst ihn, Vater! Aller Streiten geht]
  • 1829, Pièce pour orgue, en la majeur, pour le mariage de Fanny Mendelssohn, perdu, réutilisé dans l'opus 65 n° 3
  • 1829, Scherzo en si mineur, pour piano
  •  1829, The Evening Bell, pour harpe et piano
  • 1829, The Garland (Der Blumenkranz), sur un poème de T. Moore, pour voix soliste
  • 1829, The sun is dancing on the cordeseam, sur un poème d'A. Cunningham (pour l'émancipation des esclaves de Ceylan), pour voix soliste
  • 1829, Tutto è silenzio, pour chant solkiste et orchestre (dédicacé à A. Milder)
  • 1829, Wer nur den lieben Gott lässt walten, en lamineur, choral cantate, voix soliste, chœur, cordes
  • 1829-1830, Lieder, avec accompagnement de piano [1. Frage (Ist es wahr ?), en la majeur, sur un poème de Droysen ou Mendelssohn ; 2. Gestandnis (Kennst du nicht das Gluthverlangen), en la majeur, sur un poème d'E. Devrient ; 3. Wartend, Romanze (Sie trung einen Falken), en ré majeur, sur un poème de  ; 4. Im Fruhling (Ihr fruhlingstrunknen Blumem), en ré majeur, sur un poème de J. G. Droysen ; 5. Im Herbst (Ach wie schnell die Tage fliehen), en fa dièse mineur, sur un poème de Karl Klingemann ; 6 Scheidend (Wie so gelinde die Fluth bewegt), en mi majeur, sur un poème de J. G. Droysen ; 7. Sehnsucht: Fern und ferner schallt der Reigen, en ré majeur, sur un poème de J. G. Droysen, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn ; 8. Fruhlingsglaube (Das linden Lufte sind erwacht), en mi majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 9. Ferne (In weite Ferne will ich traumen), en mi bémol majeur, sur un poème de J.G.Droysen ; 10. Verlust (Und wussten's die Blumen), en ré mineur, sur un poème de Heinrich Heine, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn ; 11. Entsagung (Herr, zu dir will ich mich retten), en fa majeur, sur un poème de J. G. Droysen ; 12. Die Nonne (Im stillen Klostergarten), en la mineur, sur un poème de Ludwig Uhland, en réalité, musique de Fanny Mendelssohn]
  • 1829-1830, op. 19b, Romances sans paroles, pour piano (I), [Andante con moto, en mi majeur ; Andante espressivo, en la mineur ; « Jagerlied », Molto Allegro e vivace, en la majeur ; Moderato, en la majeur ; Poco agitato, en fa dièse mineur ; « Venerianisches Gondellied », Andante sostenuto, en sol mineur] Autre édition, plus lisible Romances sans paroles opus 19b
  • 1830, Andante con moto en la majeur, pour piano
  • 1830, Andante en la majeur, pour piano
  • 1830, Canon à trois parties, dédicacé à H. Dorn
  • 1830, Canon à trois parties, dédicacé à W. von Boguslawski
  • 1830, Charlotte to Werter, sur un poème de W. F. Collard, pour voix soliste
  • 1830, Four songs, pour voix soliste
  • 1830, O beata et benedicta (Zum Feste der Dreieinigkeit), courte pièce sacrée pour 3 soprano et orgue
  • 1830, O Haupt voll Blut und Wunden, en do mineur, choral cantate, voix soliste, chœur, orchestre (Madison, WI, 1981)
  • 1830, op. 107,  Symphonie n° 5, « Reformation », en ré majeur  (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, contrebasson etserpentin, 2 cors, 2 trompettes, 3 trombones, 2 violons, alto,violoncelle, contrebasse)
  • 1830, op. 23, Drei Kirchenmusiken  [1. Aus tiefer Noth schrei' ich zu dir (ténor, chœur, orgue) ; 2. Ave Maria, en la majeur, (8 voix, 2 clarinettes, 2 bassons, violoncelle et contrebasse, orgue, continuo) ; 3. Mitten wir im Leben sind, en do mineur (chœur à 8 voix)]
  • 1830,  op. 31, Psaume 115, « Nicht unserm Namen, Herr » (Non nobis, Domine), soliste, chœur et orchestre
  • 1830,  op. 39, Trois Motets, pour chœur de femmes, avec orgue ou piano [Veni, Domine, motet, en sol mineur ; Laudate pueri ; Surrexit pastor]
  • 1830, Von schlechtem Lebenswandel, pour voix soliste
  • 1830-1832,  op. 26, Die Hebriden, « Fingals Hohle », Ouverture en si mineur (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse) [1ère version, Ouvertüre zur einsamen Insel (11 décembre 2008) ; 2e version, Die Hebriden (16 décembre 1830) ; 3e version, The Isles of Fingal (6 juin 1832), arrangement pour duo depianos (14 juin 1832) ; 4e version, The Hebrides (20 juin 1832)]
  • 1830-1834, op. 19, Sechs Gesänge, avec accompagnement de piano [1. Fruhlingslied (In dem Walde, susse Tone) en ré majeur, sur unpoème d'Ulrich von Lichtenstein ; 2.  Das erste Veilchen (Als ich das erste Veilchen erblickt), en fa majeur, sur unpoème d' Egon Ebert ; 3. Winterlied (Mein Sohn, wo willst du hin so spat), en mi mineur, sur un poème suédois ; 4. Neue Liebe (In dem Mondenschein im Walde), en fa dièse mineur, sur un poème de Heinrich Heine ; 5. Gruss (Leise zieht durch mein Gemuth), en ré majeur, sur un poème d'Heinrich Heine ; 6. Reiselied (Bringet des treusten Herzens Grusse), en mi majeur, sur un poème d'Egon Ebert]
  • 1831, Canon à deux parties
  • 1831, Con moto en la majeur,  pour piano
  • 1831, Nachspiel en ré majeur, réutilisé pour l'opusz 65 n° 2
  • 1831, op. 25, Concerto n° 1, en sol mineur, pour piano et ensemble instrumental (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse)
  • 1831, Reiselied (Ich reit' ins finstre Land hinein), sur un poème d'Uhland, pour voix soliste
  • 1831, Verleih' uns Frieden, en mi bémol majeur, chœur, orchestre
  • 1831, Vom Himmel hoch, en do majeur, choral cantate, voix solistes, chœur, orchestre
  • 1831, Walzer (ré majeur) et Trio (si bémol majeur), pour piano
  • 1831-1839, op. 84, Drei Lieder, pour basse avec accompagnement de piano [1. Da lieg' ich unter den Baumen (Da lieg' ich unter den Baumen), mi majeur ; 2. Herbstlied (Im Walde rauschen durre Blatter), la mineur, sur un poème de Karl Klingemann ; 3. Jagdlied (Mit Lust that ich ausreiten), d'apès A. von Arnim et C. Brentano, « DesKnaben Wunderhorn », mi majeur]
  • 1831-1843, op. 60, Die erste Walpurgisnacht, ballade pour chœur avec orchestre, sur un poème de Johann Wolfgang von Goethe (versions 1831 et 1843) [ parties vocales ; transcription pour piano à quatre mains]
  • 1832, Cadence, pour le Concerto pour piano K365/316a de Mozart
  • 1832, Canon à quatre parties, édicacé à F. Chopin same as canon of 27 Sept 1827]
  • 1832, Canon à trois parties
  • 1832, Weihnachtslied (Auf schicke dich recht feierlich), pour voix soliste (2 versions)
  • 1832, Wohl ihm,  canon à 4 voix, dédicacé I. Moscheles
  • 1832-1837,  op. 35, Six Préludes et fugues, pour piano [mi mineur ; ré majeur ; si mineur ; la bémol majeur ; fa mineur ; si bémol majeur]
  • 1832-1841, Zwei Gesänge, pour voix soliste [K. Immermann, « Todeslied der Bojaren » ; A. Böttger, « Im Frühling » (Ich hör' ein Vöglein)] pour voix soliste
  • 1833, Andante con moto en sol mineur, pour orgue
  • 1833, Denn ach sie sind Philisten, canon
  • 1833, Der standhafte Prinz, musique de scène pour « El príncipe constante » de A. Calderón de la Barca
  • 1833, Der weise Diogenes, sur un poème de R. Reinick, canon à 4 voix d'hommes
  • 1833, Lord have mercy upon us, >courte pièce sacrée pour chœur
  • 1833, Marche de procession, pour ensemble d'harmonie et chœur
  • 1833, Musikantenprügelei, « Seht doch diese Fiedlerbänden », sur un poème de R. Reinick, 4 voix d'hommes
  • 1833, op. 121, Responsorium et Hymnus (Adspice Domine de sede), chant pour les vêpres en la mineur, pour voix d'hommes, violoncelle, basse, orgue [1. Adspice Domine de sede ; 2. Asperi oculos tuos ; 3. Qui regis Israel ; 4. Asperi oculos tuos ; 5. O lux beata]
  • 1833, op. 113, Concertstuck n° 1, en fa mineur, pour clarinette, cor de basset et piano
  • 1833, op. 114, , Concertstuck n° 2, en ré mineur, pour clarinette, cor de basset et piano
  • 1833, op. 115, Deux Chœurs sacrés, pour chœur d'hommes a cappella [Beati mortui (Beati mortui in Domino) ; Periti autem (Periti autem fulgebunt)]
  • 1833,  op. 28, Fantaisie, en fa dièse mineur, pour piano, « Sonate écossaise »
  • 1833,  op. 32,  Das Marchen von der schonen Melusine, Ouverture en fa majeur ((2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 3 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse), d'après Grillparzer
  • 1833, op. 90, Symphonie n° 4, « Italienne », en la majeur
  • 1833, Sohn Schmidt Bendemann,  canopn à 4 voix
  • 1833, Trala. A frischer Bua bin i (Schnadahüpferl) et  Franzosenmarsch (perdu), musique pour « Andreas Hofer » de K. Immermann
  • 1833, Two Romances, sur des poèmes de Byron, pour voix soliste
  • 1833, Variations brillantes, sur une marche de C. M. von Weber, « Preciosa », en do mineur, pour deux pianos (en collaboration avec Moscheles (opus 87b), version avec orchestre en 1849
  • 1833, Was soll ich schreiben, canon à 3 voix, pour G. Nauenberg
  • 1833-1834, Deux marches, pour ensemble d'harmonie et chœur
  • 1833-1834,  op.30, Romances sans paroles, pour piano (II) [Andante espressivo, en mi bémol majeur ; Allegro di molto, en si bémol mineur ; Adagio non troppo, en mi majeur ; Agitato e con fuoco, en si mineur ; Andante grazioso, en ré majeur ; Allegretto tranquillo, en fa dièse mineur, « Venetianisches Gondellied »
  • 1833-1835,  op. 33, Trois Caprices, pour piano [la mineur ; mi majeur ; si bémol mineur]
  • 1834, Andres Mailied (Ich weiss mir'n Mädchen), pour voix soliste
  • 1834,  op. 29, Rondo brillant, en mi bémol majeur, pour piano et ensemble instrumental (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse)
  • 1834, Warum sind denn die Rosen so blass ?, sur un poème de Heine, pour voix soliste
  • 1834-1836, op. 104b, Trois études, pous piano [si bémol mineur ; fa majeur ; la mineur]
  • 1834-1836,  op. 34, Sechs Gesänge, avec accompagnement de piano [1. Minnelied Leucht't heller als die Sonne), sol majeur, sur un texte en viel allemand ; 2. Auf Flugeln des Gesanges (Auf Flugeln des Gesanges), en la bémol majeur, sur un poème de Heinrich Heine ; 3. Fruhlingslied (Es brechen im schallenden Reigen), en sol majeur, sur un poème de Karl Klingemann ; 4. Suleika (Ach, um deine feuchten Schwingen), en mi mineur, sur un poème de Goethe ; 5. Sonntagslied (Ringsum erschallt in Wald und Flur), en la majeur, sur un poème de Karl Klingemann ; 6. Reiselied (Der Herbstwind rattelt die Baume), en mi mineur, sur un poème de Heinrich Heine
  • 1834-1843, op. 94,  Infelice (Ungluckselge! …  Rehret wieder) si bémol majeur, pour soprano et orchestre, sur un poème de Victor Hugo [versions 1834 et 1843]
  • 1834-1845, op. 85, Romances sans paroles (VII), pour piano [Andante espressivo, fa majeur ; Allegro agitato, la mineur ; Presto, mi bémol majeur ;  Andante sostenuto, ré majeur ; Allegretto, la majeur ; Allegretto con moto, si bémol majeur]
  • 1834-1938,  op. 41, Sechs Lieder (Im Freien zu singen), pour voix mixtes a cappella [1. Im Walde (Iht Vogel in den Zweigen schwank), la majeur, sur un poème de A. von Platen ; 2. Entflieh' mit mir (Entflieh' mit mir), mi majeur, sur un poème de Heinrich Heine ; 3. Es fiel ein Rief (Es fiel ein Reif), la mineur, sur un poème de Heinrich Heine; 4. Auf ihrem Grab (Auf ihrem Grab), mi majeur, sur un poème de Heinrich Heine ; 5. Mailied (Der Schnee zerrinnt), si bémol majeur, sur un poème de L. Holty ; 6. Auf dem See (Und frische Nahrung), do majeur, sur un poème de Goethe ;
  • 1835, Assai tranquillo, en si mineur,  violoncelle, piano
  • 1835, Canon à trois parties, dédicacé à C. Künzel
  • 1835, op. 112, Zwei geistliche Lieder,  avec accompagnement de piano [Doch der Herr, er leitet die Irrenden rech, arioso, sol majeur ; Der du die Menschen lassest sterben, aria, fa majeur, pour soprano, voir opus 36)
  • 1835, Scherzo a capriccio en fa dièse mineur, pour piano
  • 1835, Two Fugues for the Organ (do majeur, ré majeur)
  • 1835, Und ob du mich züchtigst, canon à 5 voix, pour Fanny Hensel
  • 1835, Zwei Gesänge, pour voix soliste
  • 1836, Canon à trois parties
  • 1836, Canon à trois parties
  • 1836, Canon à trois parties, dédicacé C. Künzel
  • 1836, Canon à trois parties, pour H. von Bülow
  • 1836, Étude (Praeludium) en fa mineur, dans I. Moscheles et F.-J. Fétis « Méthode des méthodes de piano », 1840
  • 1836, Lied en fa dièse mineur, pour piano
  • 1836, op. 117, Allegro en mi mineur, pour piano Albumblatt)
  • 1836, op. 103, Trauermarsch, en la mineur, vents (flûte, 2 hautbois, 4 clarinettes, 2 cors de basset, 2 bassons, contrebasson, 4 cors, 2 trompettes, 3 trombones) [pour piano à quatre mains]
  • 1836, op. 104a, Trois Préludes, pour piano [si bémol majeur, si mineur, ré majeur
  • 1836,  op. 36, Paulus, oratorio sur un poème de J. Schbring d'après les « Actes des Apôtres » (voir opus 112) (solistes, chœur, orchestre)
  • 1836-1837,  op. 38, Romances sans paroles (III), pour piano [Con moto, en mi bémol majeur ; Allegro non troppo, en do mineur ; Presto e molto vivace, en mi majeur ; Andante, en la majeur ; Agitato, en la mineur ; Andante con moto, en la bémol majeur,  « Duetto »
  • 1836-1838, Drei Volkslieder, duos vocaux
  • 1836-1845, op. 63, Sechs Lieder, à 2 voix, avec accompagnement de piano [1. Ich wollt' meine Lieb' ergosse sich (Ich wollt' meine Lieb' ergosse sich), en mi majeur, sur un poème de Heinrich Heine ; 2. Abschied der Zugvogel (Wie war so schon doch Wald und Feld !), en sol mineur, sur un poème de Hoffmann von Fallersleben ; 3. Gruss (Wohin ich geh' und schaue), en mi bémol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff ; 4. Herbstlied (Ach, wie so bald verhallet der Reigen), en fa dièse mineur, sur un poème de Karl Klingemann ; 5. Volkslied (O sah' ich auf der Haide dort im Sturme dich), en si bémol majeur, sur un poème de Robert Burns ; 6. Maiglockchen und die Blumelein (Maiglockchen lautet in dem Thal), en sol majeur, sur un poème de Hoffman von Fallersleben]
  • 1836-1847, op. 77, Drei zweistimmige Lieder, (trois romances à deux voix), avec accompagnement de piano [1. Sonntagsmorgen (Das ist der Tag des Herrn), mi bémol majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 2. Das Achrenfeld (Ein leben war's im Aehrenfeld)la majeur, sur un poème de Hoffmann von Fallersleben; 3. (Lied aus « Ruy Blas » (Wozu der Voglein Chore belauschen fern und nah ?), la majeur, sur un poème de Victor Hugo (existe aussi pour 6 à 8 voix de sopranos avec quatuor à cordes]
  • 1837, Allegretto en la majeur, pour piano
  • 1837, Canon à deux parties
  • 1837, canon à deux parties, pour O. Böhme
  • 1837, Canon à quatre parties, pour Eliza Wesley
  • 1837, Canon à trois parties, en si mineur, et canon à deux parties, en do majeur
  • 1837, Gondellied (Barcarole) en la majeur, pour piano
  • 1837, Im Kahn, sur un poème de Heine, pour voix soliste
  • 1837, Lied der Freundin (Zarter Blumen leicht Gewinde), sur un poème de Willemer, attribué à Goethe, pour voix soliste
  • 1837, op. 118, Capriccio en mi majeur, pour piano
  • 1837,  op. 37, Trois Préludes et fugues, pour orgue (do mineur ; sol majeur ; ré mineur)
  • 1837,  op. 42, Psaume 42, «  Wie der Hirsch schreit », solistes, chœur, orchestre [partition du Psaume 42,  piano et chant] [commentaires sur et descritpion du Psaume 42 de Mendelssohn]
  • 1837,  op. op. 40, Concerto pour piano et orchestre n° 2, en ré mineur  (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse)
  • 1837, Was will die einsame Thräne ?, sur un poème de Heine, pour voix soliste
  • 1837, Worauf kommt es überall an, 4 voix d'hommes
  • 1837-1838, op. 44, Quatuors à cordes n° 3-5 [ré majeur ; mi mineur ; mi bémol majeur] [n° 3 : conducteur ; violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle -  n° 4 : conducteur ; violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle - n° 5 : conducteur]
  • 1837-1840,  op. 50, Sechs Lieder, pour voix d'hommes [1. Turkisches Schenkenlied (Setze mir nicht, du Grobian), en sol mineur, sur un poème de Goethe ; 2. Der Jager Abschied (Wer hat dich, du schoner Wald), en mi bémol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff  (accompagné par 4 cors, trombone basse) ; 3. Sommerlied (Wie Feld und Au' so blinkend im Thau), en sol majeur, sur un poème de Goethe ; 4. Wasserfahrt (Am fernen Horizonte), en si mineur, sur un poème de Heinrich Heine ; 5. Liebe und Wein (Liebesschmerz. Was qualte dir dein armes Herz), en sol mineur ; 6. Wanderlied (Vom Grund bis zu den Gipfeln), en sol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1837-1843,  op. 59, Sechs Lieder (Im Freien zu singen), chœur mixte a cappella [1. Im Grunen (Im Grun erwacht der frische Muth), en la majeur, sur un poème de Helmina von Chézy ; 2. Fruhzeitiger Fruhling (Tage der Wonne, kommt ihr so bald), en sol majeur, sur un poème de Johann Wolfgang von Goethe ; 3. Abschied vom Wald (O Thaler weit, o Hohen), en mi bémol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff ; 4. Die Nachtigall ( Die Nachtigall, sie war entfernt), en la bémol majeur, sur un poème de Johann Wolfgang von Goethe ; 5. Ruhetal (Wann im letzten Abendstrahl), en ré majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 6. Jagdlied (Durch schwankende Wipfel), en si mineur, sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1837-1847, op. 120, Vier Lieder, pour chœur d'hommes a cappella [1. Jagdlied (Auf, ihr Herrn und Damen schon) ; do majeur, sur un poème de Walter Scott ; 2. Morgengruss des Thuringischen Sangerbundes Seid gegrusset, traute Bruder) ; fa majeur ; 3. Im Suden (Susse Dufte, milde Lufte), si bémol majeur ; 4. Zigeunerlied (Im Nebelgeriesel, im tiefen Schnee) sol mineur, sur un poème de Goethe]
  • 1838, Andante cantabile et Presto agitato, en si bémol majeur, pour piano
  • 1838, Canon à deux parties, en do mineur, pour piano
  • 1838, Canon, en do mineur, dédicacé A. Henselt
  • 1838, Festgesang « Möge das Siegeszeichen », voix mixtes
  • 1838, O könnt ich zu dir fliegen, pour voix soliste
  • 1838,  op. 43, Sérénade et Allegro giocoso, en si mineur, pour piano et orchestre [réduction piano](2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse)
  • 1838, op. 45, Sonate b° 1, pour violoncelle et piano, si bémol majeur
  • 1838, op. 46, Psaume 95 «Kommt, lasst uns an (Come, let us sing), solistes, chœur avec orchestre
  • 1838, So schlaf in Ruh (Hoffmann von Fallersleben), pour voix soliste
  •  1838, Sonate en fa majeur, violon, piano
  • 1838-1839, Symphonie en si majeur (inachevée)
  • 1839, Canon à deux parties
  • 1839, Canon à deux parties, dédicacé à F. Whistling
  • 1839, Canon à deux parties, dédicacé au peintre Kietz
  • 1839, Canon à quate parties, dédicacé à A. Hesse
  • 1839, Canon à trois parties
  • 1839, Canon, dédicacé agrave; A. Heyse
  • 1839, Ersatz für Unbestand, « F. Rückert », 4 voix d'hommes
  • 1839, Fugue en do majeur, pour orgue
  • 1839, Fugue en fa mineur, pour orgue (2 versions, voir op.65 n° 1]
  • 1839, Fugue en mi mineur, pour orgue
  • 1839, op. 47, Sechs Lieder, avec accompagnement de piano [1. Minnelied (Wie der Wuell so lieblich klinget), en la majeur, sur un poème de Ludwig Tieck ; 2. Morgengruss (Ueber die Berge steigt schon die Sonne), en ré majeur, sur un poème de Heinrich Heine ; 3. Fruhlingslied (Durch den Wald, den dunklen, geht), en si bémol majeur, sur un poème de Nikolaus Lenau ; 4. Volkslied (Es ist bestimmt in Gottes Rath), en ré majeur, sur un poème de E. von Feuchtersleben ; 5. Der Blumenstrauss (Sie wandelt im Blumengarten), en la majeur, sur un poème de Karl Klingemann ; 6. Bei der Wiege (Schlummre! Schlummre und traume von kommender Zeit), en si bémol majeur, sur un poème de Karl Klingemann
  • 1839,  op. 48, Sechs Lieder (Im Freien zu singen), pour chœur a cappella, [1. Fruhlingsahnung (O sanfter susser Hauch), en mi majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 2. Die Primel (Liebliche Blumeà), sur un poème de en la majeur, sur un poème de Nikolaus Lenau ; 3. Fruhlingsfeier (Susser, goldner Fruhlingstag), len la majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 4. Lerchengesang (Wie lieblicher Klang), canon, en sol majeur ;  5. Morgengebet (O wunderbares tiefes Schweigen), en do majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff ; 6. Herbstlied (Holder Lenz, du bist dahin), en mi mineur, sur un poème de Nikolaus Lenau]
  • 1839,  op. 49, Trio n° 1, pour piano, violon et violoncelle, en ré mineur [piano conducteur et parties (Breitkopf) ; Édition Richaud]
  • 1839,  op. 51, Psaume 114, « Da Israel aus Aegypten zog » (When Israel out of Egypt came), en sol majeur, pour double chœur à 8 voix avec orchestre
  • 1839, op. 95, Ouverture pour « Ruy Blas  » d'après Victor Hugo, do mineur - do majeur, pour orchestre [clarinette ; violon 1 ;  violon 2 ; violoncelle et basse]
  • 1839,  Psaume V, « Lord hear the voice », chœur
  • 1839, Psaume XXXI « Defend me, Lord », chœur
  • 1839, Ruy Blas, Romance pour vois de femmes et cordes, musique de scène pour la pièce de Victor Hogo [arrangement pou duo, voir opus op.77 n° 3 ; pour orchestre, voir opus op.95)
  • 1839-1841 (vers), Sonate en sol majeur, pour piano
  • 1839-1841,  op. 53, Romances sans paroles (IV), pour piano [Andante con moto, en la bémol majeur ; Allegro non troppo, en mi bémol majeur ; Presto agitato, en sol mineur ; Adagio, en fa majeur ; Allegro con fuoco, en la mineur ; Molto Allegro vivace, en la majeur ;
  • 1839-1843,  op. 57, Sechs Lieder, avec accompagnement de piano [1. Altdeutsches Lied (Es ist in den Wald gesungen), en mi majeur, sur un poème de Heinrich Schreiber ; 2. Hirtenlied (O Winter, schlimmer Winter), en sol mineur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 3. Suleika (Was bedeutet die Bewegung ?), en mi majeur, sur un poème de Johann Wolfgang von Goethe ; 4. O Jugend, o schone Rosenzeit ! (Von allen schonen Kindern auf der Welt), en la majeur, sur un chant traditionnel rhénan ; 5. Venetianisches Gondellied (Wenn durch die Piazetta), en si mineur, sur un poème de Thomas Moore ; 6. Wanderlied (Laue Luft kommt blau geflossen), en sol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1839-1844, op. 100, Vier Lieder, pour chœur mixte a cappella, [1. Andenken (Die Baume grunen uberall) ré majeur ; 2. Lob des Fruhlings (Saatengrun, Veilchenduft) la majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 3. Fruhlingslied (Berg und Thal will ich durchstreifen) ré majeur ; 4. Im Wald (O Wald, du kuhlender Bronnen) ré majeur]
  • 1839-1844, op. 75, Vier Lieder, pour chœur d'homme a cappella [1. Der frobe Wandersmann (Wem Gott will rechte Gunst erweisen), mi majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff; 2. Abendstandchen (Schlafe, Liebchen, weil's auf Erden), si bémol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff ; 3. Trinklied (So lang man nuchtern ist), mi majeur, sur un poème de Goethe ; 4. Abschiedstafel (So ruckt denn in die Runde), ré majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff
  • 1839-1844, op. 88, Sechs Lieder, pour chœur a c1839, op. 95appella [1. Neujarslied (Mit der Freude zieht der Schmerz), mi bémol majeur, sur un poème de J. P. Hebel ; 2. Der Gluckliche (Ich hab' ein Liebchen), sol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff ; 3. Hirtenlied (O Winter, schlimmer Winter), sol mineur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 4. Die Waldvoglein (Kommt, lasst uns geh'n spazieren), fa majeur, sur un poème de Schutz ; 5. Deutschland (Durch tiefe Nacht ein Brausen zieht), sur un poème d'Emanuel Geibel; 6. Der wandernde Musikant (Durch Feld und Buchenhallen), sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1840, Auf Wiedersehen, pour voix soliste
  • 1840, Cadence, pour le Concerto pour piano K365/316a de Mozart
  • 1840, Canon à deux parties
  • 1840, Canon à deux parties
  • 1840, Canon à deux parties
  • 1840, Canon à deux parties, dédicacé à H. C. Andersen
  • 1840, choral prélude en ré mineur, « O Haupt voll Blut und Wunden», pour orgue
  • 1840, Festgesang, pour le Festival Gutenberg, sur un poème d'A. E. Prölss, voix d'hommes, double ensemble de cuivres, timpanon
  • 1840,  op. 52, Symphonie n° 2, « Lobgesang », en si bémol majeur, avec chœur [piano à quatre mains]
  • 1840, Warnung vor dem Rhein, sur un poème de C. Simrock, pour voix soliste
  • 1840-1841, Lieben und Schweigen (Ich flocht ein Kränzlein schöner Lieder), sur un poème de K. Tischendorf, pour voix soliste
  • 1840-1843, op. 96, Lass', o Herr, hymne pour alto, chœur, ensemble instrumental
  • 1841, Canon à deux parties
  • 1841, Canon à deux parties
  • 1841, Canon à deux parties, dédicacé à Arthur Lutze
  • 1841, Canon à deux parties, dédicacé à Leon Herz
  • 1841, Canon à deux parties, dédicacé à R. Lepsius ou F. Bunsen
  • 1841, Canon à deux parties, dédicacé à V. Carus
  • 1841, Canon, en mi majeur
  • 1841, op. 82, Variations pour piano, en mi bémol majeur (thème et quatre variations)
  • 1841, op. 83, Variations pour piano, en si bémol majeur (thème et 5 variations)
  • 1841, op. 83a, Andante tranquillo con Variazioni, en si bémol majeur
  • 1841, op. 92, Allegro brillant, en la majeur, pour piano à 4 mains
  • 1841, op. op. 54, Variations sérieuses, en ré mineur, pour piano
  • 1841, op. 55, Antigone, musique se scène pour « Antigone » de Sophocle, chœur d'hommes avec orchestre [Table des matières ; Introduction ; n° 1-5 ; n° 5-7]
  • 1841, Pater peccavi, canon à trois voix, dédicacé à F. Kistner
  • 1841, Prélude en do mineur, pour org, ue
  • 1841; op. 108, Marche, en ré majeur (2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 3 trombones, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse)
  • 1841-1842, op. 56, Symphonie n° 3, « Écossaise » en la mineur (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 4 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse) [1. Andante con moto - Allegro un poco agitato ; 2. Vivace non troppo ; 3. Adagio ; 4. Allegro vivacissimo - Allegro maestoso assai ]
  • 1841-845, op. 99, Sechs Gesänge , avec accompagnement de piano [1. Erster Verlust (Ach, wer bringt die schonen Tage gesang), fa majeur, sur un poème de Goethe ; 2. Die Sterne schau'n in stiller Nacht (Die Sterne schau'n in stiller Nacht), la mineur, sur un poème d'A. von Schlippenbach ; 3. Lieblingsplatzchen (Wisst ihr, wo ich gerne weil'), sol majeur, d'après « Des Knaben Wunderhorn » ; 4. Das Schifflein(Ein Schifflein ziehet leise), mi bémol majeur, sur un poème de Ludwig Uhland ; 5. Wenn sich zwei Herzen scheiden (Wenn sich zwei Herzen scheiden), mi mineur, sur un poème d'Emanuel Geibel ; 6. Es weiss und rath es doch Keiner (Es weiss und rath es doch Keiner), sol mineur, sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1842, Andante en mi bémol majeur, pour piano
  • 1842, Bärentanz, en fa majeur, pour piano
  • 1842, Canon à deux parties, en fa mineur
  • 1842, Canon à trois parties
  • 1842, Canon à trois parties, dédicacé à Felix Moscheles
  • 1842, Die Stiftungsfeier, 4 voix d'hommes
  • 1842,  op. 61, A Midsummer Night's Dream, musique de scène pour la pièce de Shakespeare [conducteur ; violon 1 ; violon 2 ; violoncelle]
  • 1842, op. 72,  Sechs Kinderstücke Christmas Pieces), pour piano [Allegro non troppo, sol majeur ; Andante sostenuto, mi bémol majeur ; Allegretto, sol majeur ; Andante con moto, ré majeur ; Allegro assai, sol mineur ; Vivace, fa majeur]
  • 1842, Prélude et Fugue en mi mineur, pour piano
  • 1842-1844, Concerto pour piano, en mi mineur (inachevé)
  • 1842-1844,  op. 62, Romances sans paroles (V), pour piano [Andante espressivo, en sol majeurr ; Allegro con fuoco, en si bémol majeurr ; Andante maestoso, « Trauermarsch », en mi mineur ;  Allegro con anima, en sol majeur ; Andante con moto, « Venezianisches Gondellied », en la mineur ; Allegretto grazioso, « Fruhlingslied », en la majeur]
  • 1842-1845, op. 102, Romances sans paroles (VIII), pour piano [Andante un poco agitato, mi mineur ; Adagio, ré majeur ; Presto, do majeur ; Un poco agitato, ma Andante, sol mineur ; Allegro vivace, « Kinderstuck », la majeur ; Andante, do majeur]
  • 1842-1847,  op. 71, Sechs Lieder, avec accompagnement de piano [1. Trostung (Werde heiter, mein Gemuthe), ré majeur, sur un poème de Hoffmann von Fallersleben ; 2. Fruhlingslied (Der Fruhling nacht mit Brausen), la majeur, sur un poème de Karl Klingemann ; 3. An die Entfernte (Diese Rose pfluck' ich hier),si bémol majeur, sur un poème de Nikolaus Lenau ; 4. Schilflied (Auf dem Teich, dem regungslosen), fa dièse mineur, sur un poème de Nikolaus Lenau ; 5. Auf der Wanderschaft (Ich wand're fort ins ferne Land), si mineur, sur un poème de Nikolaus Lenau ; 6. Nachtlied (Vergangen ist der lichte Tag), mi bémol majeur, sur un poème de Joseph von Eichendorff]
  • 1843, Canon
  • 1843, Choral, pour chœur en vents
  • 1843, Gott segne Sachsenland, sur un poème de S. A. Mahlmann, voix d'hommes, vents
  • 1843, Herr Gott, dich loben wir, Tedeum, pour voix solistes, double chœur, 4 trombones, cordes, orgue
  • 1843, Lied [ohne Worte] (Romance sans paroles), en ré majeur, pour piano
  • 1843, Mélodies de psaumes et harmonisations, chœur
  • 1843,  op. 58, Sonate n° 2 pour violoncelle et piano, en ré majeur
  • 1843, op. 91, Psaume 98 : « Singet dem Herrn ein neues Lied » (Sing to the Lord a new made song), double chœur, orchestre, orgue
  • 1843-184, op. 78, Trois Psaumes, soliste, chœur a cappella (Psaume 2 : « Warem toben die Heiden », sol mineur - do mineur ; Psaume 43: « Richte mich Gott, und fuhre meine » , ré mineur ; Psaume 22 : « Meine Gott, meint Gott ! », mi mineur]
  • 1843-1845, op. 67, Romances sans paroles (VI), pour piano [Andante, mi bémol majeur ; Allegro leggiero, fa dièse mineur ; Andante tranquillo, si bémol majeur, pour piano ; Presto, « Spinnerlied », do majeur ; Moderato, si mineur ; Allegro non troppo, mi majeur]
  • 1843-1846, op. 79, Sechs Sprüche (Six Antiennes), pour double chœur a cappella [1. Frohlocket, ihr Volker auf Erde, sol majeur,Pour la nuit de Noël ; 2. Herr Gottt, du bist unsre Zuflucht, ré mineur, Pour le Nouvel An ; 3. Erhaben, o Herr, uber alles Lob, si bémol majeur, pour l'Ascension ; 4. Herr, gedenke nicht unsrer Ubelthaten, ré mineur, pour le temps de la Passion ; 5. Lasset uns frohlocken, sol majeur, pour le temps de l'Avent ; 6. Um unsrer Sunden willen, mi mineur, pour le temps du Carême]
  • 1844, Canon à deux parties
  • 1844, Canon à deux parties, pour Alfredo Piatti
  • 1844, Canon à quatre parties, dédicacé à S. Horsley
  • 1844, Canon à trois parties
  • 1844, Canon à trois parties, en si mineur et canon à deux parties, en la mineur
  • 1844, Canon, en fa mineur
  • 1844, Canon, en mi majeur
  • 1844, Choral en la bémol majeur, pour orgue
  • 1844, Denn er hat seinen Engeln befohlen über dir (Psaume XCI), pour double chœur
  • 1844, Deux pièces pour orgue, Andante avec variations en en ré majeur ; Allegro en si émol majeur
  • 1844, Étude, en ma mineur, pour violon ou canon pour 2 violons, J. Joachim
  • 1844, Lied ohne Worte (Allegro marcato alla marcia), en ré mineur, pour piano
  • 1844, op. 64, Concerto en mi mineur pour violon et orchestre (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, timbales, 2 violons, alto, violoncelle)
  • 1844, Psaume C,  « Jauchzet den Herrn », chœur
  • 1844, Sieben Lieder ohne Worte (Sept romances sans paroles), arrangés pour duo d epianos (op.62, n° 1-6 , op.67, n° 1)
  • 1844, Und über dich wohl stimmt (dédicacé à G. A. Macfarren), pour voix soliste
  • 1844-1845, op. 65, Six Sonates pour orgue [1. fa mineur - fa majeur ; 2. do mineur - do majeur ; 3. la majeur ; 4. si bémol majeur ; 5. ré majeur ; 6. ré mineur- ré majeur]
  • 1844-1845, Symphonie, en do majeur (inachevée)         
  • 1844-1846, op. 76, Vier Lieder, pour chœur d'homme a cappella [1. Das Lied vom braven Mann (Gaben mir Rath und gute Lehren), sol majeur, sur un poème de Heinrich Heine; 2. Rheinweinlied (Wo solch' ein Feuer noch gedeiht), ré majeur, sur un poème de G. Herwegh ; 3. Lied fur die Deutschen in Lyon (Was uns eint als deutsche Bruder), do majeur, sur un poème de F. Stolze ; 4. Comitat (Nun zu guter Letzt), fa majeur, sur un poème de Hoffmann von Fallersleben]
  • 1844n Trois petites pièces pour orgue, Andante en fa majeur, Allegretto en ré mineur, Allegro, en ré mineur / ré majeur
  • 1845, Andante alla marcia en si B bémol majeur, pour orgue
  • 1845, Andante sostenuto en ré majeur, pour orgue
  • 1845, Canon à deux parties, en si mineur, dédicacé à A. Taux
  • 1845, Choral en ré majeur, pour orgue
  • 1845, Die Frauen und die Sänger, sur un poème de Schiller, voix mixtes
  • 1845, Fugue en si B bémol majeur, pour orgue
  • 1845, Hear my prayer (paraphrase du psaume LV, par W. Bartholomew), en sol mineur, hymne pour soprano, chœur et orgue
  • 1845, op. 109, Romance sans paroles, en ré majeur, pour violoncelle et piano
  • 1845, op. 66, Trio n° 2, en do mineur, pour piano, violon et violoncelle [conducteur piano et parties]
  • 1845, op. 74, Athalie, musique de scène pour la pièce de Jean Racine
  • 1845, op. 87, Quintette n° 2, en si bémol majeur
  • 1845, op. 93, Oedipus at Colonus, musique de scène pour la pièce de Sophocle.
  • 1845,op. 116, Trauer-Gesang (Sahst du ihn herniederschweben in der Morgen), chant funèbre,en sol mineur (pour T. Zimmermann), sur un poème de F. Aulenbach, pour chœur mixte a cappella
  • 1846, Canon à deux parties
  • 1846, Canon à deux parties
  • 1846, Canon à deux parties
  • 1846, Canon à deux parties
  • 1846, Canon à deux parties, dédicacé à A. de Chene de Vere
  • 1846, Canon à l'octave, à deux voix
  • 1846, Canon à trois parties
  • 1846, Canon
  • 1846, Canone doppio,  à 4 voix, dédicacé à J. Warburg
  • 1846, Cantique pour l'Eglise wallonne de Francfort (« Venez, chanter s), à  4 voix
  • 1846, Die deutsche Liturgie, courte pièce sacrée à 8 voix
  • 1846, On Lena's Gloomy Heath, romance en sol mineur / majeur, d'après Ossian (James Macpherson ) » créé à Londres le 15 mars 1847
  • 1846, op. 68, An die Kunstler (Der Menschheit Wurde), solistes, chœur d'hommes, cuivres (4 trompettes, 4 cors, 4 trombones, ophicleïde et tuba), sur un poème de F. von Schiller
  • 1846, op. 70, Elijah (Elias), oratorio, solistes, choeur, orchestre, us run poème de Schubring d'après « Le livre des Rois » [ orchestre ; chœur ;
  • 1846, op. 73,  Lauda Sion, cantate, solistes, chœur, avec orchestre (2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, 3 trombones, timbales, 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse)[ 1. Lauda Sion salvatorem ; 2. Laudis thema specialis ; 3. Sit laus plena sit sonora ; 4. In hac mensa novi regis ; 5. Docti sacris institutis ; 6. Caro cibus, sanguis potus  ; 7. Sumit unus, summunt mille]
  • 1846, Rätselkanon, en si mineur
  • 1847, Canon, en fa mineur
  • 1847, Gott fürchten ist die Weisheit,  canon à 4 voix,dédicacé à Paul Mendelssohn
  • 1847, O lasst mich einen Augenblick, romance, sur un poème de Goethe
  • 1847,  op. 69, Trois Motets, solistes, chœur a cappella [1. Herr, nun lasset Herr (Nunc dimittis), 2. Jauchzet, dem Herrn (Jubilate) ; 3. Mein Herz erhebet Gott]
  • 1847, op. 80, Quatuor à cordes n° 6, en fa mineur [conducteur ; violon 1 ; violon 2 ; alto ; violoncelle]
  • 1847, op. 98, Die Lorelei, opéra en 3 actes (fragments), sur un livrte de E. Geibel et E. Devrient  [ réduction piano]
  • 1856, Nachtgesang, 4 voix d'hommes
  • 1866, Des Mädchens Klage, sur un poème de Schiller, pour voix soliste
  • 1867, Canon à trois parties, Three-part canon, 17 Sept 1837, dédicacé Charles Woolloton
  • 1882, Vier Lieder, pour voix soliste [ «An Marie » (Weiter, rastlos, atemlos vorüber) ; « Erwartung » (Bist auf ewig du gegangen)  ; « An ihrem Grabe » (Vier trübe Monden sind entfloh'n) ; « Warum ich weine » (Weinend seh' ich in die Nacht)]
  • Canon à deux parties
  • jeur ; Presto agitato en sol mineur), pour piano
  • s.d., Abschied (Es weh'n die Wolken über Meer), pour voix soliste
  • s.d., Canon à deux parties, dédicacé à E. L. Heim
  • s.d., Canon à six parties, en fa majeur
  • s.d., Canon à trois parties, en do mineur
  • s.d., Es rauscht der Wald, pour voix soliste
  • s.d., Gretchen (Meine Ruh ist hin), sur un poème de Goethe, pour voix soliste
  • s.d., In Frankfurt auf der Zeile, da steht ein junger Mann, 4 voix d'hommes
  • s.d., Ja, war's nicht aber Frühlingszeit, sur un poème d'Hoffmann von Fallersleben), pour voix soliste (attribué à Mendelssohn)
  • s.d., Lob der Trunkenheit, « Trunken müssen wir alle sein », 4 voix d'hommes
  • s.d., Mit Vergnügen werd' ich kommen,  canon à 4 voix, pour H. C. Schleinitz
  • s.d.,Canone doppio,  canon à 4 voix
  • Scherzo osia canone,  4 voix, 8 July 1844, pour I. Moscheles
  • sd., Ein Tag sagt's dem andern, courte pièce sacrée pour soprano et piano, en la majeur
  • sd., Er hat der Sonne, courte pièce sacrée pour chœur à 4 voix
  • sd., Allegretto en la mineur, pour piano
  • sd., Allegro moderato en mi bémol majeur, pour piano (inachevé)
  • sd., Allegro vivace en fa mineur, pour piano
  • sd., Andante sostenuto en mi majeur, pour piano (inachevé)
  • sd., Andante, en sol mineur, duo de pianos (inachevé)
  • sd., Fugue en mi bémol majeur, Andante, pour piano (inachevé)
  • sd., Fugue en mi mineur, pour piano, (inachevée)
  • sd., Galloppade, pour piano (perdu)
  • sd., Lied [ohne Worte] (Allegro molto), en mi majeur, pour piano (inachevé)
  • sd., Lied ohne Worte, en fa majeur, pour piano
  • sd., op. 97, Christus, oratorio, sur un texte de  J. F. von Bunsen, d'après Matthieu, Luc, Jean et Marc, n° XXIV, premier titre : « Erde, Himmel und Hölle »
  • sd., Psaume IXI, « Die Himmel erzählen », chœur à 5 voix
  • sd., Sonate en ré majeur / ré mineur, violon, piano (1er mouvement seulement)
  •  sd., Thème en la majeur (inachvé), pour quatuorà cordes
  • sd., Trio avec piano en la majeur (inachevé)

Mendelssohn

Bibliographie

Mezndelssohn

Discographie

1/159
Mendelssohn
Lieder ohne Worte
Romances sans paroles

Kun Woo Paik, piano

Dante, PSG9331, 1993

1 Opus 19 n° 1 Andante Con Moto (Mi Majeur) 1832 — 2 Opus 67 n° 6 Allegretto Non Troppo (Mi Majeur) Berceuse — 3 Opus 19 n° 3 Molto Allegro e Vivace (La Majeur) 1832 La Chasse — 4 Opus 19 n° 4 Moderato (La Majeur) 1832 — 5 Opus 19 n° 5 Presto Agitato (Fa# Mineur) 1832 — 6 Opus 85 n° 4 Andante Sostenuto (Ré Majeur) 1845 — 7 Opus 30 n° 6 Allegretto Tranquillo (Fa# Mineur) 1835 Chanson du Gondolier Vénitien, Venetian Gondola Song — 8 Opus 38 n° 3 Presto e Molto Vivace (Mi Majeur) 1837 La Harpe du Poète — 9 Opus 19 n° 6 Andante Sostenuto (Sol Mineur) 1832 Chanson du Gondolier Vénitien — 10 Opus 53 n° 3 Adagio Cantabile (Fa Majeur) 1841 — 11 Opus 30 n° 1 Andante Espressivo (Mib Majeur) 1835 — 12 Opus 30 n° 2 Allegro di Molto (Sib Mineur) 1835 — 13 Opus 67 n° 1 Andante (Mib Majeur) 1844 — 14 Opus 67 n° 2 Allegro Leggiero (Fa# Mineur) 1839 — 15 Opus 67 n° 5 Moderato (Si Mineur) 1844 La Complainte du Berger The Shepherd's Complaint — 16 Opus 38 n° 4 Andante (La Majeur) 1837 — 17 Opus 62 n° 6 Allegretto Grazioso (La Majeur) 1842 Chanson de Printemps — 18 Opus 53 n° 4 Adagio Cantabile (Fa Majeur) 1841 — 19 Opus 67 n° 4 Presto (Ut Majeur) 1843 La Fileuse — 20 Opus 102 n° 1 Andante, un Poco Agitato (Mi Mineur) Posthume  — 21 Opus 62 n° 3 Andante Maestoso (Mi Mineur) 1843 Marche Funèbre — 22 Opus 62 n° 5 Andante Con Moto (La Mineur) 1844 Chanson du Gondolier Vénitien — 23 Opus 38 n° 2 Allegro Non Troppo (Ut Mineur) 1837 — 24 Opus 38 n° 6 Andante Con Moto (Lab Majeur) 1837 Duetto

 

10/159
Mendelssohn
Œuvres pour violoncelle et piano

Valérie Aimard, violoncelle
Pierre-Laurent Aimard, piano

Enregistré du 10 au 13 septembre 1993, à Marseille

Lyrinx, 1997.

1. Variations concertantes en ré majeur op. 17 — 2-4. Sonate n° 1 en si bémol majeur, op. 45 — 5. romance sans paroles op. 109 — Sonate n° 2 en ré majeur, op. 58

 

09/159
Mendelssohn
Srtrings quintets
Les quintettes à cordes

The Raphael Ensemble

Enrefitré à Bristol les 323-25 juin 1997

Hipéríon, CDA 66993, 1998

1-4. Quintette à cordes n° 1 en ma majeur op. 18 — 5-8. quintette à cordes n° 2 en si bémol majeur op. 87.

 

07/159
Félix Mendelssohn-Bartholdy
Œuvre intégrale pour quatuor à cordes (volume3)

Artis Quartett (vienne)

Enregistré à Zurich en 1989

ACCORD, DP 200682, 1989

1-4. quatuor op. 44 n° 1 — 5-8. Quatuor op. 44  n° 3 — 9-10. Quatuor op. 81

 

06/159
Mendelssohn
quatuors à cordes

Cherubini quartett

Enregistré en 1989 et 1990 en Suisse et aux Pays Bas

EMI, 1992

Disque 1 : 1-4. Quatuor n° 1 en mi bémol majeur op. 12 — 5-8. Quatuor n° 2 en la mineur — Disque 2 : 1-4. Quatuor n° 3 en ré majeur op. 44.1 — 5-8. Quatuor n° 4 en mi mineur op. 44.2 — Disque 3 : 1-4. Quatuor n° 5 en mi bémol majeur op. 44.3 — 5-8. Quatuor n° 6 en fa mineur op. 80

 

05/159
Félix Mendelsohn Bartholdy
Octet pour 4 violons, 2 altos et 2 vionloncelles en mi bémol majeur op. 20
Niels Wilhelm Gade
Octet pour 4 violons, 2 altos et 2violoncelles

L'Archibaldi & Smithsonian Chamber Players

Sony, SK 48307, 1992

 

04/159
Félix Mendelssohn Bartholdy
Concerto pour violon et orchestre en mi mineur op. 64
Max Bruch
Concerto pour violon et orchestre n° 1 en sol mineur op. 26

Anne-Sophie Mutter, violon
Berliner Philharmoniker
Herbert von Karajan

Deutsche Grammophon, 400 031, 1981

 

03/159
Mendelssohn Barthodly
Lieder

Barbara Bonney, soprano
Geoffrey Parsons, piano

Enregistré en 1991

Teldec, 2292-44946

Auf Flügeln des Gesanges, op. 34, 2 (Heinrich Heine) — Die Liebende schreibt, op. 86, 3 (Johann Wolfgang von Goethe) — Ferne, op. 9, 9 (Johann Gustav Droysen) — Es weiB und rat es doch keiner, op. 99, 6 (Joseph von Eichendorff) — Pagenlied, Wo0 (Joseph von Eichendorff) — Suleika, op. 34, 4 (Johann Wolfgang von Goethe/ Marianne von Willemerp) — Suleika, op. 57, 3 (Johann Wolfgang von Goethe / Marianne von Willemer) — Frage, op. 9, 1 (Johann Heinrich Voss) — Der Mond, op. 86, 5 (Emanuel Geibel)  ! Frühlingslied, op. 71, 2 (Karl Klingemann) — Frühlingslied, op. 34, 3 (Karl Klingemann) — Verlust, op. 9, 10 (Heinrich Heine ; composé par Fanny Mendelssohn) — Die Nonne, op. 9, 12 (Ludwig Uhland ; composé par Fanny Mendelssohn) — Sehnsucht, op. 9, 7 (Johann Gustav Droysen ; composé par Fanny Mendelssohn) — Der BlumenstrauB, op. 47, 5 (Karl Klingemann) — Frühlingslied, op. 47,3 (Nikolaus Lenau) — Im Herbst, op. 9, 5 (Karl Klingemann) — Neue Liebe, op. 19a, 4 (Heinrich Heine) — Sonntagslied, op. 34, 5 (Karl Klingemann) — Wenn sich zwei Herzen scheiden, op. 99, 5 (Emanuel Geibel) — Romanze, op. 8, 10 (de l'espagnol) — Frühlingsglaube, op. 9, 8 (Ludwig Uhland) — Winterlied, op. 19a, 3 (du suédois) — Erster Verlust, op. 99, 1 (Johann Wolfgang von Goethe) — Bei der Wiege, op. 47, 6 (Karl Klingemann) — Nachtlied, op. 71, 6 (Joseph von Eichendorff) — Andres Maienlied, op. 8, 8 (Ludwig Heinrich Halty)

 

02/159

Felix Mendelssohn-Batholdy
Les chants pour voix d'hommes

Die Singphoniker

Alfons Brandi, ténor — Christoph Rösel,ténor — Ludwig Thomas, baryton — Berno Scharpf, baryton — Gunnar Mühling, basse-baryton — Christian Schmidt, basse

EPO 999 091, 1994

Sechs Lieder für vier Männerstimmen op. 50 (1839/40) : Türkisches Schenkenlied — Der Jager Abschied — Sommerlied Wasserfahrt Liebe und Wein — Wanderlied —Zwei geistliche Chöre für Männerstimmen op.115 (1845) : Beati mortui — Periti autem — Ersatz für Unbestand op. posth. — Vier Lieder für vierstimmigen Mânnerchor op. 75 (1839-44) : Der frohe Wandersmann — Abendstdndchen — Trinklied — Abschiedstafel —Nachtgesang op. posthumeVier Lieder für vierstimmigen Mannerchor op. 120 (1837-47) : Jagdgesang — Morgengruß des thüringischen Süngerbundes — lm Süden — Zigeunerlied — Lieb und Hoffnung — Jägerlied — Lob der Trunkenheit — Lob des Weines — Worauf kommt es überall an

 

01/159
Félix Mendelssohn-Bartholdy
Paulus

Rachel Yakar, soprano — Brigitte Balleys, alto — Markus Schäfer, ténor — Thomas Hampson, basse — Inger Marie Thomsen, orgue — Alexandre Rabinovitch, violon

Chœur et orchestre Gulbenkian (Lisbonne)
Direction, Michel Corboz

Enregistré en 1986

ERATO 2292 45279, 1993

Disque 1 : 1.Ouverture - Andante con moto — 2. Herr, der du bist der Gott — 3.      Allein Gott in der Höh' sei Ehr' und Dank — 4. Die Menge der Gläubigen — 5. Dieser Mensch hört nicht auf zu reden — 6. Und sie sahen auf ihn alle — 7. Jerusalem, die due tötest die Propheten — 8. Sie aber stürmen auf ihn ein — 9. Und sie steinigten ihn  — 10. Und die Zeugen legten ab - Siehe, wir preisen selig — 11.     Saulus aber zerstörte die Gemeinde  — 12. Und zog mit einer Schaar gen Damaskus — 13. Und als er auf dem Wege war — 14. Mache dich auf, werde Licht - Wachet auf! rufet uns die Stimme — 15. Die Männer aber die seine Gefährten waren — 16. Gott sei mir gnädig — 17. Es war aber ein Jünger zu Damaskus — 18. Ich danke dir, Herr, mein Gott — 19. Und Ananias ging hin - O welch' eine Tiefe des Reichtums —Disque 2 :  1. Der Erdkreis Ist Nun Des Herrn — 2. Und Paulus Kam Zu Der Gemeinde/So Sind Wir Nun Botschafte — 3. Wie Lieblich Sind Die Boten — 4. Und Wie Sie Ausgesand — 5. Da Aber Die Juden Das Volk sah'n / Ist Das Nicht Der Zu Jerusalem — 6. Paulus Aber Und Barnabas sprachen / Denn Also Hat Uns Der Herr Geboten — 7. Und Es War Ein Mann Zu Lystra / Die Gotter Sind Den Menschen Gleich gerworden / Und Nannten Barnabas Jupiter — 8. Seid Uns Gnadig Hohe Gotter — 9. Da Das Die Apostel Horten — 10. Da Ward, Das Volk Erreget Wider sie / Hier Ist Des Herren Tempel/Und Sie Alle Verfolgten Paulu — 11. Sei Getreu Bis In Den Tod — 12. Paulus Sandte Hin Und Liess fordern / Schone Doch Deiner Selbst — 13. Sehet, Welch' Eine Liebe — 14. Und Wenn Er Gleich Geopfert wird / Nicht Aber Ihm Allein

 

Jean-Marc Warszawski
2005
Révision 6 novembre 2008
Refonte du miroir de page, de l'iconographie, ajout bibliographique, 28 octobre 2013

 

Musicologie.org
56 rue de la Fédération
93100 Montreuil
06 06 61 73 41

À propos - contact
Statistiques du site
S'abonner au Bulletin
Liste musicologie.org

Flux RSS

Biographies de musiciens
Encyclopédie musicale
Articles et études
La petite bibliothèque

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Nouveaux livres
Nouveaux disques
Agenda

Petites annonces
Téléchargements

Presse internationale
Colloques & conférences
Universités françaises

Collaborations éditoriales

Soutenir musicologie.org


ISSN 2269-9910

Références / musicologie.org 2014

Lundi 22 Décembre, 2014 2:41

musicologie.org