rectangle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Liste de discussion
collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles & études
Textes de référence
Iconographie

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Nouveaux livres
Périodiques

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

bandeau encyclo
S'abonner au bulletin (courriel vide)

 A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

 Quatuor Bénaïm

Le quatuor Benaïm rassemble des artistes  venus d'horizons très divers : Israël, Japon, Géorgie, Arménie.

Résidant à Paris, le quatuor Benaïm, très tôt remarqué pour sa rigueur et son exigence musicales, a trouvé sa propre esthétique dans les quatuors de Mozart, Beethoven et Schubert, suivant la tradition des grands quatuors d'après-guerre, Amadeus et Julliard. Avide d'expériences musicales nouvelles, il s'est aussi affirmé dans le répertoire contemporain, tant à Paris qu'en Autriche.

Lauréat de nombreux prix lors des concours internationaux, Munich (2004), Bordeaux (2007), Mozarteum de Salzburg (2007), il est régulièrement invité sur les plus grandes scènes internationales et festivals en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient. Sa discographie comprend des œuvres de Raymond Gallois Montbrun, Ernest Chausson et Gustavo Beytelmann.

En 2008, le quatuor se renouvellle. Toujours avec Yaïr Benaïm à sa tête comme premier violon fondateur, il comporte actuellement des quartettistes de grand talent, qui ont joué longtemps dans quelques-uns des grands quatuors d'Europe de l'Est. Ils sont tous lauréats de concours internationaux  (Evian, Prague, Lipizer).

Yaïr Benaïm, 1er violon

Yaïr Benaïm se distingue parmi sa génération, en remportant le prix de musique de chambre de l'Israël Broadcasting Authority et en obtenant le statut national d'Artiste Emérite. En 1997, sa rencontre avec son Maître, Gérard Poulet, l'incite à s'installer à Paris. Il est alors lauréat de la fondation internationale Nadia Boulanger (Premier Nommé) et remporte le troisième grand prix du Concours Pierre Lantier. Il mène une activité de soliste et de chambriste.

En 2000, il forme le Quatuor Benaïm, avec lequel il emporte des prix internationaux importants et effectue de nombreuses tournées de concerts, en France, Allemagne, Israël, Portugal, Autriche…

Après avoir été l'assistant de Gérard Poulet pendant deux ans au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR), il a été en charge de sa classe à l'Ecole Normale de Musique Alfred Cortot. Passionné par la direction d'orchestre, il dirige par ailleurs les ensembles de cordes du Conservatoire du XVe arrondissement de Paris, où il enseigne également la musique de chambre.

Son activité discographique comporte 3 CD pour le label Polymnie, dont le très célèbre Poème pour violon de Chausson.

Yuri Kuroda, 2e violon

Née à New York, Yuri KURODA débute ses études du violon à l'âge de cinq ans au Suzuki Talent Institute. A neuf ans, elle joue le Concerto de Bach avec l'Orchestre Concertino de Kyoto. En 2003, elle rencontre Gérard Poulet, qui l'incite à travailler dans sa classe à l'École Normale de Musique de Paris, où le Diplôme Supérieur de Concertiste du violon lui est décerné à l'unanimité des membres du jury. En 2008, elle obtient son Diplôme avec mention Très Bien à l'unanimité au Conservatoire Supérieur de  Paris (CNR). Elle se perfectionne notamment auprès de Roland Daugareil (1er violon solo Orchestre de Paris), et Yaïr Benaïm.

Elle est lauréate des concours internationaux : Toshiya ETO en 2000, J. S. BACH en 2004, Prix Rodolfo Lipizer en 2006. Elle se produit avec l'Orchestre Philharmonique du Japon, et récemment elle interprète le Concerto de Sibelius avec l'Orchestre Philharmonique de Czestochowa en Pologne. Elle intègre le quatuor Benaïm en 2008.

Elle joue un violon de A. Guarnerius de 1697.

Archil  Kharadze, alto

Premier prix d'alto au Conservatoire National Supérieur de Tbilissi (Georgie), Artchyl Kharadze est diplômé de l'Académie de Musique de Moscou, où il travaille avec le Maître Borisovski. Toujours à Moscou, il entre ensuite à l'Institut Gnessine, dans la classe de Valentin Berlinski, du quatuor Borodine, où il passe son 3e cycle de musique de chambre.

De 1972 à 1979 il est alto solo de l'Orchestre Philharmonique de Géorgie à Tbilissi. C'est alors la création du quatuor de Tbilissi (1979) avec lequel il remporte le 1er Prix au Concours de Quatuor à cordes de l'Union Soviétique. L'année suivante le quatuor entame une carrière internationale, après avoir gagné le 2e Grand Prix au Concours International d'Évian. En 1987 le quatuor de Tbilissi obtient le 1er Prix au Concours International de Quatuor à cordes Dimitri Chostakovitch.

La détérioration de la situation politique en Georgie empêche le quatuor, alors en tournée en France, de rentrer dans son pays. Le Ministère de la Culture lui offre alors une résidence à Blois pendant plusieurs années (1993-1996), poste qu'il occupera jusqu'à la fin de leur collaboration.

De 1996 à 2001 Artchyl Kharadze est professeur au conservatoire du Caire (Égypte).

Artchyl Kharadze joue un alto Francesco Ruggieri  de 1716.

Paruyr Shahazizian, violoncelle

Né en Arménie, Paruyr Shahazizian étudie le violoncelle à l'Ecole Spécialisée de Musique de Erevan. A 13 ans,  il obtient un premier prix au concours national de violoncelle de Erevan. A 15 ans, il intègre l'Ecole Normale de Musique de Merzlyakoff. A 18 ans, il obtient un 1er prix au concours international de Prague de quatuors à cordes.

L'année suivante, il intègre le Conservatoire national Supérieur de Erevan, où il obtient une médaille d'or dans chacune des disciplines suivantes : violoncelliste concertiste, soliste d'ensemble de musique de chambre, pédagogie du violoncelle, puis le premier prix de violoncelle, avec les mentions d'excellence et de virtuosité.

Il travaille ensuite à l'Opéra National d'Arménie, à l'Orchestre National de Musique de chambre d'Arménie, à l'Opéra de Madrid. Puis il intègre le quatuor Khatchaturian, et devient soliste de l'orchestre « Armenian Virtuosi ». Il est également professeur de violoncelle et de quatuor au Conservatoire National Supérieur d'Erevan.

En 2006, il est invité en résidence artistique par l'association « Pour Que l'Esprit Vive » à l'abbaye de la Prée. Il y est boursier de l'Académie des Beaux-Arts de Paris. 

© musicologie.org 2008