rectangle

À propos du site
Statistiques du site
S'abonner au bulletin
Liste de discussion
collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles & études
Textes de référence
Iconographie

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Nouveaux livres
Périodiques

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

bandeau encyclo
S'abonner au bulletin (courriel vide)

  A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

 Musica ficta / musique feinte

Terme latin signifiant « musique feinte ». Les théoriciens du Moyen-Âge désignaient ainsi l'emploi de notes étangères à l'héxacorde (notes altérées)

Document

JEAN-JACQUES ROUSSEAU, Dictionnaire de musique (1764, p. 264)

FEINTE, s. f. Altération d'un note ou d'un intervalle par un dièse ou par un bémol. C'est proprement le nom commun et générique du dièse et du bémol accidentels. Ce mot n'est plus en usage, mais on ne lui en a point substitué. La crainte d'employé des tours suranés énerve toujours notre langue ; la crainte d'employer de vieux mots l'appauvrit tous ls jours : ses plus grands ennemis sont toujours les puristes.

On appelait aussi feintes les touches chromatiques du clavier, que nous appelons aujourd'hui touches banches, eu qu'autrefois on faisoit noires, parce que nos grossiers ancêtres n'avoient pas songé à faire le clavier noir, pour donner de l'éclat à la main des femmes. On appelle encore aujourd'hui feintes-coupées celles des touches qui sont brisées pour suppléer au ravalement.

Bibliographie

Bent  Margarett. Diatonic ficta, Dans "Early Music History" (IV), 1984, p. 1 - 48.

Bent Margarett. Diatonic ficta revisited, Dans "Music Theory Online" (MTO) (2.6), 1996

Berger Karol. Musica Ficta : Theories of Accidental Inflections in Vocal Polyphony from Marchetto da Padova to Gioseffo Zarlino. Cambridge, Cambridge University Press, 1987

Zager Daniel. From the Singer's Point of View : A Case Study in Hexachordal Solmization as a Guide to Musica Recta and Musica Ficta in Fifteenth-Century Vocal Music. Dans  "Current Musicology ( 43), 1987, p. 7-21