rectangle

À propos du site

S'abonner au bulletin
Liste de discussion
collaborations éditoriales

Biographies
Encyclopédie musicale
Discographies
Articles & études
Textes de référence
Iconographie

Analyses musicales
Cours d'écriture en ligne

Petites annonces
Téléchargements

Vu et lu sur la Toile
Presse internationale
Forums et listes

Colloques & conférences
Universités françaises
Universités au monde
Quelques bibliothèques
Quelques Institutions
Quelques éditeurs

Nouveaux livres
Périodiques

Bulletin Officiel
Journal Officiel
Bibliothèque de France
Library of Congress
British Library
ICCU (Opac Italie)
München (BSB)
BN Madrid
SUDOC
Pages jaunes
Presse internationale

bandeau encyclo
S'abonner au bulletin (courriel vide)

  A  B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ 9e siècle ] [ 10e siècle ] [ 11e siècle ] [ 12e siècle ] [ 13e siècle ] [ 14e siècle ]
[ 15e siècle ] [ 16e siècle ] [ 17e siècle ] [ 18e siècle ] [19e siècle] [20e siècle]

Fantaisie

Attesté au XVIe siècle, la fantaisie désigne des musiques proches de l'improvisation, soit en raison d'un tempo libre, soit par une manière de composer (par exemple des contrastes peu articulés comme dans les fantaisies de Mozart), soit encore elle est définie théoriquement comme dans le Libro llamado arte de tañer fantasia aisi para tecla como para Vihuela y todo instrumento a 3 y 4 vozes y a mas, de Tomás de Santa Marias, paru en 1565 à Valadolid.

Elle est souvent un morceau virtuose de type péludant, proche du ricercar,  de l'invention, pour la vihuela (Espagne), le luth (Italie, France), guitare (Italie, France), puis le clavecin. À la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe, la fantaisie désigne de nombreuses petites pièces pour clavier et musique de chambre, le plu souvent d'origine italienne. En Angleterre, ce sont des pièces d'ensemble de violes (Byrd, Gibbons et Purcell). Plus tard, pendant les périodes baroque et classique, ce terme est souvent appliqué à des préludes de style entièrement libre (Fantaisie et fugue en sol mineur pour orgue, Fantaisie chromatique pour clavecin de J.S. Bach, fantaisie en ré mineur de Mozart)

Au XIXe siècle,  l'idée de fantaisie musicale est moins courante et s'applique au traitement de mélodies populaires ou de thèmes repris du répertoire : c'est la paraphrase (Fantaisie et fugue sur le Prophète de Meyerbeer de  Liszt)

En Italie, on appelle encore fantaisie l'arrangement pour ensemble d'harmonies de mélodies populaires particulièrement reprises du répertoire lyrique

Dictionnaire de Diderot et d'Alembert :

FANTAISIE, (Musique) pièce de musique instrumentale qu'on exécute en la composant. Il y a cette différence du caprice à la fantaisie, que le caprice est un recueil d'idées singulieres & sans liaison, que rassemble une imagination échauffée, & qu'on peut même composer à loisir ; au lieu que la fantaisie peut être une piece très-réguliere, qui ne differe des autres qu'en ce qu'on l'invente en l'exécutant, & qu'elle n'existe plus quand elle est achevée : ainsi le caprice est dans l'espece & l'assortiment des idées, & la fantaisie dans leur promtitude à se présenter. Il suit de-là qu'un caprice peut fort bien s'écrire, mais jamais une fantaisie ; car si-tôt qu'elle est écrite ou répetée, ce n'est plus une fantaisie, mais une piece ordinaire.

© musicologie.org 2003 - 2008