Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda
Abonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir 

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P     R   S   T   U   V   W   X   Y   Z

Liszt Franz
1811 - 1886

Né à Doborján (Hongrie, actuellement Raiding en Autriche) le 22 octobre 1811 ; mort à Bayreuth le 31 juillet 1886.

Son père, Adam List (1776-1827), est intendant d'un domaine du prince Esterházy. Sa mère, Maria Anna Lager (1788-1866), est la fille d'un d'un commerçant autrichien.

Il reçoit ses premières leçons de piano auprès de son père. En 1820 il se produit au piano à Sopron et à Pozsony (Bratislava) au palais du prince Esterházy:

En 1821, ayant obtenu une bourse auprès de l'aristocratie hongroise, Adam Liszt accompagne son fil à Vienne. Franz suit les cours de Karl Czerny (1791-1857) pour le piano et de Antonio Salieri (1750-1825) pour la composition.

Karl Czerny (1791-1857)

Antonio Salieri (1750-1825)

Le 13 avril 1823 il joue à Vienne et à Pest où il laisse une forte impression. En automne de la même année, la famille Liszt s'installe à Paris.

Luigi Cherubini (1760-1842) refuse d'inscrire Franz Liszt au Conservatoire. Il suit alors les cours de Ferdinando Paer (Pär)  (1771-1839), puis ceux d'Anton Reicha (1770-1836)

Ferdinando Paer (1771-1839)

Anton Reicha (1770-1836)

En 1825 il crée Don Sanche, un opéra en un actes à l'Opéra de Paris. En 1826 il publie les Études pour piano Jusqu'à la mort de son père en 1827, il fait des tournées de concerts en France, en Angleterre, en Suisse. Puis il vit de leçons de musique.

Sensibles aux idées révolutionnaires il est proche des Saint-Simonniens et de Lammenais. Suite aux événements de 1830, il esquisse une Symphonie révolutionnaire.

Il est impressionné à la première audition de la Symphonie Fantastique de Berlioz, entend Paganini en 1831 et Chopin en 1832. Il suit les conférence de Fétis sur la philosophie de la musique. Il fréquente Lamartine, Hugo, Heine. Il se lie d'amitié avec Chopin et Berlioz.

En 1834 il fait connaissance de George Sand et se lie avec la comtesse de Plavigny, Marie d'Agoult  (1805-1876). Ils s'installent à Genève où il enseigne la piano au Conservatoire. Le 18 décembre 1835 leur fille Blandine vient au monde (elle épousera Émile Olivier en 1857).

Marie d'Agoult

Marie d'Agoult (1805-1876), par Lehmann. Née à Frankfurt et décédée à Paris. Après la séparation d'avec Liszt, elle publie sous le pseudonyme de Daniel Stern des romans, des articles sur la musique, l'art, la politique, et sur la révolution de 1848. Elle prend partie pour la démocratie, contre le pauvreté, pour l'émancipation des femmes. Elle tient un salon célèbre à Paris.

Il séjourne pusieurs fois à Paris, puis à l'automne 1837 il s'installe avec Marie d'Agoult à Bellagio en Italie ou nait leur seconde fille Cosima (qui épousera Hans Bülow en 1857, puis Richard Wagner en 1870). Ils vivent en Italie (Rome, Milan, Venise) jusqu'à la fin de 1839.

Liszt et sa fille Cosima

Il entamme une tournée de Concerts par un récital à Vienne, en solidarité avec les habitants de Pest, victimes de la crue du Danube et d'une épidémie de peste. Marie d'Agoult étant malade, il entre en Italie. Leur fils Daniel naît le 9 mai 1839 à Rome.

A partir de décembre 1839, il voyage en Hongrie, puis en Europe. Il obtient le titre de Maître de chapelle à la cour de Weimar. En 1846 une tournée de concerts passe de nouveau par la Hongrie et se termine par des concerts en Russie, à Kiev, Odessa et Elisabethgrad. Les années 1839-1844 sont celles de sa consécration comme virtuose du piano Il est le pianiste le plus admiré et le mieux rétribué du moment. L'année 1844 est celle de la séparation avec Marie d'Agoult.

Ein Matinée bei Liszt, lithographie de Kriehuber, 1846, Liszt au piano, avec Kriehuber, Berlioz, Czerny, Ernst.

Il a une liaison avec la princesse Sayn-Wittgenstein, née Carolyne Ivanovska (1819-1887), l'épouse d'un prince russe.

Les journées révolutionnaires de 1848 lui inspirent Les Forgerons, la cantate Ungaria, Arbeiterchor

En février il s'installe à Weimar. Il est rejoint par Carolyne von Sayn-Wittgenstein. Il dirige les premières représentations de nombreux opéras, en particulier de Lohengrin de Wagner (28 août 1850).

Liszt dans son cabinet de travail.

A Weimar il compose douze poèmes symphoniques, les symphonies Faust et Dante, les concertos pour piano, les Rhapsodies hongroises, les deux premiers volumes d'Album d'un voyageur, la sonate. Pour la musique d'Église, la messe solennelle pour la consécration de la basilique d'Esztergom (Gran) et la musique du Psaume XIII.

Le 7 janvier 1857, il dirige la création de son 2e concerto pour piano et orchestre, dont une première version a été composée en 1839-1840, pour être remaniée plusieurs fois jusqu'en 1861. Son élève Hans Bronsart von Schellendorff est au piano. Ici Krystian Zimerman est au piano, le Boston Symphony Orchestra est sous la direction de Seiji Ozawa.

En 1858 il démissionne du poste de directeur de la musique de la cour de Weimar et l'années suivante se brouille avec Wagner.

En 1860 Joseph Joachim et Johannes Brahms publient dans le journal « Echo » de Berlin leur célèbre condamnation de la « Neudeutsche Schule » et par conséquent les musiques de Liszt et de Wagner.

En octobre 1861 il ne peut se marier religieusement avec Carolyne von Sayn-Wittgenstein, quitte Weimar et donne à sa vie et à son oeuvre une tournure mystique, peut être sous l'influence de sa compagne.

Il compose La Légende de Sainte-Elisabeth de Hongrie, l'oratorio Christus, la messe Missa choralis, la Messe hongroise du couronnement et le Requiem.

En janvier 1869 il commence un cours annuel de perfectionnement au piano à Weimar. Il séjourne chauque année en automne à la Villa d'Este à Tivoli.

En 1871 il est nommé et rémunéré comme Conseiller royal. En 1873 le cinquantenaire de sa carrière est fêté à Budapest. En 1875 il est nommé président de la toute nouvelle Académie de musique. créée la même année.

En juillet 1888, il meurt à Bayreuth où il séjourne pour assister aux représentations des opéras de Wagner.

Catalogue des oeuvres

partition à télécharger

 

 

Bibliographie

Discographie

Jean Muller, « Transcendence », Méphisto-Valse et Douze études d'exécution transcendante. JCH Production 2014 (JCH 2014/01).

Lire une présentation détaillée

 

 

 

Franz Liszt, Lectures : Liszt d'inspiration littéraire, Nicolas Stavy, piano. Hortus 088, 2011.

Lire une critique et une présentation détaillée.

 

 

 

 

Elisso Bolkvadze, Orchestre symphonique de Tbilisi (Jansug Kakhidze, dir.), Camille Saint-Saëns, 2e concerto pour piano et orchestre en sol mineur, opus 22, Franz Liszt, Fantaisie sur un thème populaire hongrois, Sergei Rachmaninov, Rhapsodie sur un thème de Paganini. Enfregistré en 1993 & 1994. Cascavelle - Disques Office, Fribourg 2010.

1-3. Camille Saint-Saëns, 2e concert pour piano en sol mineur, opus 22 (Andantes sostenuto, allegro scherzando, Presto) ; 4. Franz Liszt, Fantaisie hongroise ; 5. Sergei Rachmaninov, Rhapsodie sur un thème de Paganini.  Voir présentation.

03/157

 

Franz Liszt

Elisabeth Leonskaja, piano

01. Sonate pour piano en si mineur
02. Petrarca-Sonett n° 104
03. Petrarca-Sonett n° 123
04. Après une lecture du Dante - Fantasia quasi Sonata.

Enregitré à Berlin en avril 1989 et janvier 1990.

TELDEC, 2292 44948, 1990.

 

04/157

Liszt

Claudio Arrau, piano

01-04. Sonate en si mineur
05. Mephisto-Walzer n° 1, Der Tanz in der Dorfschenke
06. Liebestraum n° 3 en la bémol majeur
07. Années de pèlerinage. Première année (Suisse)

Enregistré en Suisse en 1985 et 1989.

Philips, 422 060, 1990.

 

22/158
Liszt
Concerto pour piano n° 1 en Mi bémol majeur
Concerto pour piano n° 2 en la majeur
3 études de concert

Claudio Arrau, piano
London Symphony Orchestra
Colin Davis, dir.

Enregistré à Londres en décembre 1979 et novembre1976 (études).

Philips 416 461.

 

23/158
Liszt
12 études d'exécution transcendante

Claudio Arrau, Piano

1. Prélude (Presto) — 2. Molto vivace — 3. Paysage (Poco adagio) — 4. Mazeppa (Allegro) — 5. Feux follets (Allegretto) — 6. Vision (Lento) — 7. Eroica (Allegro) — 8. Wilde Jagd (Presto furioso) — 9. Ricordanza (Andantino) — 10. Allegro agitato molto — 11. Harmonies du soir (Andantino) — 12. Chasse neige (Andante con moto)

Enregistré à Amsterdam au Concertgebouw de 1974 à 1976.

Philips 416 458.

 

arrau, Piano05/157
Franz Liszt
5 paraphrases d'opéras italiens

Boris Bloch, piano

01. Reminiscences de Norma (1843] — 02. Reminiscences de Lucia di Lammermoor (1840) — 03.Miserere d'« Il Trovatore » (1860) — 04. »Rigoletto» Paraphrase (1860) — 05. « Danza Sacra e Duetto Finale » d'Aida (1870)

Enregistré en Belgique les 1-3 mars 1988.

ACCORD, 201722, 1990.

 

06/157
Svjatoslav Richter à Prague
Franz Liszt et Maurice Ravel

 Svjatoslav Richter, piano

01-05. Franz Liszt :  Études d'exécution transcendante — Maurice Ravel : 06. Valses nobles et Sentimentales — 07-11. Miroirs

Enregistré à la Radio Tchékoslovaque en juin.

1956 et septembre 1965.

Praga, PR 254057, 1995.

 

21/158
Franz Liszt
Les années de pélerinage (S 160-164)
Enregistrement intégral

Lazar Berman, Piano

Enregistré à Munich en mai 1977.

Première Année, Suisse : Chapelle de Guillaume Tell — Au Lac de Wallenstadt — Pastorale — Au Bord d'une Source — Orage — Vallée d'Obermann — Eglogue — Le Mal du Pays — Les Cloches de Genève : Nocturne — Deuxième Année, Italie : Sposalizio — Il Pensieroso — Canzonetta del Salvator Rosa — Sonetto 47 del Petrarca — Sonetto 104 del Petrarca — Sonetto 123 del Petrarca — Après une Lecture de Dante : Fantasia Quasi Sonata — Venezia e Napoli, Supplément à la seoconde année : Gondoliera — Canzone — Tarantella — Troisième Année : Angélus ! Prière aux Anges Gardiens — Aux Cypres de la Villa d'Este I : Thrénodie — Aux Cyprès De La Villa d'Este II : Thrénodie — Les Jeux d'Eau à la Villa d'Este — Sunt Lacrymae Rerum / En Mode Hongrois — Marche Funèbre.

Deutsche Grammopon 437 206 (3 volumes).

 

124/158
Franz Liszt
Sonate en si mineur
Nuages gris
Unstern ! — Sinistre
La lugubre gondola
R.W.-Venezia

Maurizio Pollini, piano

Enregistré à Vienne le 30 mai 1988.

Deutsche Grammophon 427 322, 1990.

 

08/157
Franz Liszt
Paraphrases sur des opéras de Verdi
Après une lecture de Dante

Cyril Huvé, piano.

01. Paraphrase sur Ernani — 02. Miserere du Trouvère — 03. Paraphrase de concert sur Rigoletto — 04. Chœur de fête, marche finale de Don Carlos — 05. Paraphrase sur Aida — 06. Réminiscence sur Boccanegra — 07. Après une lecture de Dante.

Enregistré en avril 2001 au Conservatoire de Montreuil-sous-Bois.

BNL 112914, 2001.

 

11/157

Franz Liszt
Concerto pour piano n° 1 et 2
Totentanz pour piano et orchestre

Gyula Kiss, piano
Orchestre de l'État hongrois
János Ferencsik, dir.
Tamás Pál, dir.

Fidélio 1834.

 

02/157
Liszt
Poèmes symphoniques
Dante Symphonie

Volker Arndt, soprano
Mathias Eisenberg, orgue
Chœur de l'église Saint-Thomas de Leipzig

Leipzig Gewandhausorchester
Kurt Masur, dir

Disque 1 : 01. Ce qu'on entend sur la montagne, Poème symphonique n° 1 — 02. Festklänge, poème symphonique n° 7 — 03. Hunnenschlacht, poème symphonique n° 11 — Von der Wiege bis zum Grabe, poème symphonique n° 13. Disque 2 : Die Ideale, Poème symphonique n° 12 — 02-03. Dante symphonie.

16/159
Liszt Ferenc
Dante Symphony
Une symphonie à la divine comédie de Dante

Veronika Kincses, soprano
Femmes du chœur de la Radio et Télévision Hongroises
Orchestre symphonique de Budapest
György Lehel, dir

Enregistré en 1978.

Hungaroton HCD 11918.

 

09/157
Liszt
Poèmes symphoniques

Gerhard Bosse, violon
Jürnjacob Timm, Violoncelle

Gewandhaus Orchester Leipzig
Kurt Masur, dir.

Enregistré en décembre 1977 et juin 1978.

EMI CDM 7 69022, 1981.

 

10/157
Liszt
Faust Symphonie

Lajos Kozma
Chœur et Orchestre royal du Concertbouw
Antal Dorati, dir.

Philips, 442 642, 1994.

 

17/158
Liszt
Eine Faust-Symphonie in deri Charakterbildern (nach Goethe)
Symphonie Faust en trois portraits d'après Goethe

Choeur et orchestre symphonique de Chicago
Georg Solti, dir.

DECCA 417 399.

 

20/158
Franz Liszt
Oeuvres pour orgue

Daniel Roth, orgue

01. Präludium und Fuge über den Namen B-A-C-H — 02. Fantsie une Fuge über den Choral «Ad nos, ad salutarem undam» — Variatinen über Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen

Motette 12021.

 

18/158
Liszt
16 Lieder

Mitsuko Shirai, soprano
Hartmut Höll, Piano

1. Vergiftet Sind Meine Lieder — 2. Die Loreley — 3. Ein Fichtenbaum Steht Einsam — 4. Es Muss Ei Wunderbares Sein — 5. Freudvoll Und Leidvoll — 6. Uber Allen Gipfeln Ist Ruh — 7. Der Du Von Dem Himmel Bist (1) — 8. Der Du Von Dem Himmel Bist (2) — 9. Die Drei Zigeuner — 10. Ihr Glocken Von Marling — 11. O Komm Im Traum — 12. Es Rauschen Die Winde — 13. Ihr Auge — 14. Blume Und Duft — 15. Der Hirt — 16. Des Tages Lauten Stimmen Schweigen

Enregistré en 1988 1989 à Heidelberg.

Capricio10 294, 1989.

 

19/159
Fiszt
Lieder

Brigitte Fassbaender, mezzo-soprano
Jean-Yves Thibaudet, piano

Enregistré à Montréal en 1990

1. O lieb', so lang du lieben kannst — 2. Freudvoll und leidvoll — 3. Mignons Lied (Kennst du...) — 4. Es war ein König in Thule — 5. Über allen Gipfeln ist Ruh — 6. Der du von dem Himmel bist — 7. Ich möchte hingeh'n — 8. Und wir dachten der Toten — 9. Lasst mich ruhen — 10. Blume und Duft — 11. Du bist wie eine Blume — 12. Im Rhein, im schönen Strome — 13. Was Liebe sei — 14. Hohe Liebe — 15. Einst — 16. Wieder möcht' ich dir begegnen — 17. Ihr Auge — 18. Die drei Zigeuner.

DECCA 430 512.

 

12/157 
Liszt
Requiem
Psaume 129

Daniel Galvez-Vallejo — Jacques Maresch — Lionel Peintre — Bertrand Bontoux

François-Henri Houvart, orgue

Chœur de l'armée française
Yves Parmentier, dir.

ADÈS, 203032, 1989.

 

07/157
Liszt Ferenc
Missa Solennis

Veronika Kincses, soprano Klára Tabács, contralto — György Konrondy, ténor — Jósef Gregor, basse — Sándor Margittay, orgue

Chœur de la Radio et Télévision Hongroise

Orchestre symphonique de Budapest
János Ferencsik, dir.

Hungaroton, HCD 1 1861, 1977.

 

13/158
Liszt Ferenc
Szent Erzébet legendá
La Légende de sainte Élisabeth

Kováts Kolos, basse — Farkas Éva, alto — Sólyom-Nagy Sándor, baryton — Marton Eva, soprano — Gregor József, basse — Gáti István, baryton — Szabó Soma, alto — Szalay Edina, soprano.

Chœurs de Budapest
Chœur d'hommes de l'armée hongroise
Nyíregyhaza, chœur d'enfants
Orchestre de l'État hongrois
Árpád Joó, dir

Disque 1. 1. Einleitung — 2. Willkommen die Braut — 3. So leg' ich dieses teure Pfand — 4. Was Vaterliebe treu vermag — 5. Sieh um dich ! — 6. Fröhliche Spiele - Willkommen die liebliche Braut — 7. Aus dem Nebel — 8. Doch sieh, was schimmert — 9. Was seh' ich - Rosen — 10. Ihm, der uns diesen Segen gab. Disque 2. 1. Ins heil'ge Land — 2. Versammelt hab' ich meine Treuen — 3. Le wohl, mein Weib — 4. Ins heil'ge Land — 5. Herein, herein! Hast du die Botschaft — 6. O Tag der Trauer — 7. Entschieden ist dein Los — 8. Die Pforte schloss sich.Disque 3. 1. Beruhigt ist das Toben — 2. O Kindeheitstraum ! — 3. Hier wohnt sie — 4. Die Lüfte schauern kühl — 5. Der Schmerz ist aus — 6. Ochesterinterludium — 7. Vereinigt seh' ich um den Thron — 8. Mit Trauerkränzen kommen — 9. Der du im heil'gen Lande — 10. Decorata novo fiore.

 

Hungaroton HCD 12694, 1996 (3 volumes).

 

14/158
Ferenc Liszt
Christus
Oratorio d'après la Bible

Sándor Sólyom-Nagy, baryton — Veronika Kincses, soprano — Klara Tabács, mezzo-soprano — János B. Nagy, ténor — László Polgár, basse

Choeur de la Radio et Télévision hongroises
Choeur d'enfants Nyiregyháza
András Virágh, harmonium
Bertalan Hock, orgue
Orchestre de l'État hongrois
Antal Doráti, dir

Enregistré en 1988

Disuque1 : Weihnachts-Oratorium : 1. Einleitung « Rorate coeli »(Isaias 45,8.) — 2. Pastorale und Verkündigung des Engels « Angelus Domini » (Lucas 2, 10-14.) — 3. Stabat Mater speciosa (Hymne) — 4. Hirtenspiel an der Krippe — 5. Die heiligen drei Könige (Marsch) « Et ecce stella » (Matthäus 2,9.). Disque 2 : Nach Epiphania. 6. Die Seligpresisungen — 7. Das Gebet Des Herrn - Pater Noster — 8. Die Grundung Der Kirche — 9. Das Wunder — 10. Der Einzug In Jerusalem.Disque 3 : Disque 3 : Passion und Auferstehung. 11. Tristis Est Anima Mea — 12. Stabat Mater Dolorosa — 13. O Filii Et Filiae (Easter Hymn) — 14 Resurrexit

Hungaroton HCD 12831 (3 volumes).

 

15/158
Liszt
Via Crucis

Vincent Genvrin, orgue
Chœur Sacrum
Andris Veismanis, dir.

Enregistré du 23 eu 26 février 1994 à la cathédrale de Riga

1.Vexilla Regis - Jesus est condamné à mort — 2. Jésus est chargé de la Croix— 3. Jésus tombe pour la première fois —4. Jésus rencontre sa très sainte mère — 5. Simon le Cyrénéen aide Jésus à porter sa Croix — 6. Sancta Veronica — 7. Jésus tombe pour la seconde fois — 8. Les femmes de Jérusalem — 9. Jésus tombe une troisième fois — 10. Jésus est dépouillé de ses vêtements — 11. Jésus est attaché à la Croix — 12. Jésus meurt sur la Croix — 13. Jésus est déposé de la Croix ! 14. Jésus est mis dans le sépulcre — 15. "Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen" — 16. Les Morts - Oraison.

 

Hungaraton HCD12148, 1994
Liszt
Hungarian Coronation Mass R 487
Messe hongroise du couronnement

Veronika Kincses, soprano — Klára Takács, contalto — Dénes Gulyás, ténor — László Polgár, basse — Peter Hidy, violon Ferenc Sapszon, orgue

Chœur de la radio et de la télévision hongroise

Orchestre symphonique de Budapest
Györgu Lehel, dir

Documents

 

Les Années de pélerinage

Première Année : Suisse

A été publié en 1855. Les Numéros 1-4, 6, 8, composés en 1848-1854, sont des réutilisations du cycle l'Album d'un voyageur, composé en 1835-1836 (publié en 1842).

  1. Chapelle de Guillaume Tell
  2. Au Lac de Wallenstadt
  3. Pastorale
  4. Au Bord d'une Source
  5. Orage (Storm)
  6. Vallée d'Obermann
  7. Eglogue
  8. Le Mal du Pays
  9. Les Cloches de Genève: Nocturne

Deuxième Année: Italie

Composé en 1837–1849 et publié en 1856. Les numéros 4–6 sont des réutilisations des Tre sonetti del Patrarca, composés vers 1839-1846 et publiés en 1846.

  1. Sposalizio (Mariage d'après un tableau de Rapaël)
  2. Il Pensieroso (d'après une sculpture de Michel-Ange)
  3. Canzonetta del Salvator Rosa
  4. Sonetto 47 del Petrarca
  5. Sonetto 104 del Petrarca
  6. Sonetto 123 del Petrarca
  7. Après une Lecture de Dante: Fantasia Quasi Sonata

Venezia e Napoli, supplément à la seconde année

Composé en 1859 et publié en 1961. En partie révision de la composition de même nom de 1849.

  • Gondoliera (d'après  La Biondina in Gondoletta de Giovanni Battista Peruchini)
  • Canzone (d'après Nessun Maggior Dolore dans Otelle de Rossini)
  • Tarantella (sur un thème de Guillaume-Louis Cottrau, 1797–1847)

Troisième Année

Publié en 1883, le numéro 6 a été composé en en 1867, les numéros 1-4 et 7 en 1877 ; le numéro 5 en 1872

  • Angélus ! Prière aux Anges Gardiens  (dédicacé à D. von Bülow)
  • Aux Cyprès de la Villa d'Este I : Thrénodie
  • Aux Cypres De La Villa d'Este II : Thrénodie
  • Les Jeux d'Eau à la Villa d'Este
  • Sunt Lacrymae Rerum / En Mode Hongrois (dédicacé à Hans von Bülow)
  • Marche Funèbre (à la mémoire de l'empereur Maximilien du Mexique)
  • Sursum Corda

 

Le jeune Liszt

Liszt en 1836

Lola Montez, une danseuse irlandaise, maîtresse de Ludwig I, roi de Bavière, avec laquelle Liszt eut une de ses nombreuses aventures amoureuses.

Souvenir de Liszt (1840) de Joseph Danhauser.De gauche à droite : Alexandre Dumas, Victor Hugo,Georges Sand (assise, habillée en costume masculin), Paganini et Rossini, Marie d'Agoult assise au pied du piano.

Trois des enfants de Liszt et de Marie d'agoult.Blandine, Cosima, Daniel

Cosima Wagner, la fille de Franz Liszt. Une esquisse de Franz von Lenbach.

Liszt joue à la villa Wahnfried à Bayreuth. Wagner tient une partition sur les genoux. Cosima, sur la droite serre contre elle son fils Siegfried

Costumes pour l'opéra Don Sanche (1824-1825)

 

Jean-Marc Warszawski
24 octobre 2005
Révision du miroir de page, de l'iconographie, ajout de bibliographie, 4 février 2014.
Refonte du miroir de page + révision partielle de l'iconographie + 1 nouveau disque, 15 septembre 2016.

TéléchargementsPresse internationale - Universités.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil, 06 06 61 73 41

Références / musicologie.org 2016

ISSN 2269-9910

Samedi 7 Janvier, 2017