bandeau texte musicologie

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte —— La musique instrumentale de Beethoven à Schubert.

Les ébauches symphoniques de Franz Schubert

Symphonies nos 1 (D 82), 2 (D 125) et 3 (D 200) ; no 4, « Tragique », D 417 ; no 5, D 485 ; no 6, D 589 ; no 8, « Inachevée », D 759 : no 9, en ut majeur, D 944 : ébauches ; ouvertures.

Même en oubliant l’hypothétique symphonie dite «de Gmunden-Gastein » de l’été 1825, qui n’était sans doute que le premier état de la « grande » symphonie en ut majeur, on se doit de faire au moins une mention rapide de deux autres symphonies restées à l’état d’ébauches.

De 1821, on a les esquisses d’une symphonie no 7 en mi majeur (D 729), qui vont d’ailleurs bien au-delà de simples esquisses puisqu’on dispose de cent dix mesures complètement orchestrées, le reste des quatre mouvements étant noté (mais non orchestré) sans la moindre lacune jusqu’à la dernière note du finale. On s’est fait à l’idée que, dans les symphonies de Schubert, on n’a d’autre choix que de sauter de la sixième à la huitième, mais c’est oublier que, depuis la fin du XIXe siècle, plusieurs éminents musiciens, dont Félix Weingartner et surtout Brian Newbould, ont proposé une réalisation complète de cette septième symphonie. Cela n’a pas suffi à la faire vraiment sortir de l’ombre, et c’est sans doute regrettable car « cette œuvre constitue, pour une meilleure connaissance de l’univers symphonique de Schubert, un jalon qu’il ne faut pas mésestimer ; son caractère prémonitoire apparaît surtout dans les mouvements extrêmes, proches du grandiose, avec une orchestration qui n’hésite pas à faire appel à trois trombones et quatre cors. Les concerts la négligent ; mais, fort heureusement, le disque est là pour pallier cette carence. »132

Franz Schubert, 7e symphonie, en mi majeur,D 729, 1. Adagio, Allegro, 2. Andante, 3. Scherzo, 4. Allegro vivace, Rundfuk Sinfonie Orchester Berlin, sous l adirection de Heinz Rögner, 1979.

On a aussi, de la période ultime (automne 1828) où le musicien avait décidé de se lancer à fond dans l’étude de la fugue et du contrepoint, l’ébauche de ce qui aurait été sa dixième symphonie (D 936-A). Grâce, là encore, à Brian Newbould, il est permis de se faire une idée d’une œuvre dont Schubert n’a pu laisser que les esquisses pianistiques de trois mouvements. « Le lyrisme passionné du premier (allegro maestoso à 4/4), avec ses changements de tempo d’une grande puissance émotive, mais surtout l’andante en si mineur, à 3/8, qui rappelle à plus d’un titre le Voyage d’hiver et dont le dépouillement porte l’émotion à son paroxysme, suffisent, plus que le Scherzo-Allegro moderato, en , à en dire la beauté. »133

Franz Schubert, Ébauches D 936-A (10e symphonie), Staatskapelle Dresden, sous la direction de Peter Gülke.

Au chapitre des tentatives avortées, mentionnons encore, puisque le même Brian Newbould s’en est emparé, les deux fragments de mouvements D 615 de 1818, intéressants essentiellement par l’ébauche d’Adagio initial, et les quatre fragments D 708-A(1820-1821), dont le troisième (scherzo) retient tout spécialement l’attention.

plumeMichel Rusquet
17 mai 2020

© musicologie.org

musicologie.org
 rss

Notes

132.  Parouty Michel, dans Tranchefort François-René (dir.), « Guide de la musique symphonique », Fayard, Paris 2002, p.p. 694.

133. Ibid., p. 698.


l'œuvre symphonique de Franz Schubert

Symphonies nos 1 (D 82), 2 (D 125) et 3 (D 200).

Symphonie no 4, en ut mineur, « Tragique », D 417.

Symphonie no 5, en si bémol majeur, D 485.

Symphonie no 6, en ut majeur, D 589.

Symphonie no 8, en si mineur, « Inachevée », D 759.

Symphonie no 9, en ut majeur, D 944.

Ébauches de symphonies

Ouvertures

 


À propos - contact |  S'abonner au bulletinBiographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil.
☎ 06 06 61 73 41 — ISNN 2269-9910.

 

bouquetin

Jeudi 21 Mai, 2020 1:07