bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Petites annonces . Agenda Abonnement au bulletin . Analyses musicales. Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

rss

Michel Rusquet, Trois siècles de musique instrumentale : un parcours découverte : VI. la musique instrumentale de Beethoven à Schubert

La musique instrumentale de Beethoven à Schubert

Mozart et Haydn, on l’a vu, dominaient de la tête et des épaules l’époque précédente. Deux autres « Viennois » vont à leur tour imposer sans partage leur suprématie au moment où la musique fait son entrée dans un nouveau siècle. Ce sera d'abord Beethoven, le troisième (en date) des grands classiques viennois, un « Titan » qui, à travers son art, entendra s’adresser à l’humanité tout entière — présente et à venir — pour exprimer les sentiments et les aspirations les plus nobles du cœur humain, et  dont la puissance  créatrice va faire exploser les cadres fixés par la tradition, ouvrant des « chemins nouveaux » qui, près de deux siècles plus tard, étonnent encore par leur incroyable modernité.

Ce sera ensuite, et plus modestement, car il faudra beaucoup de temps pour qu’il soit admis au rang qui est le sien, le génial Schubert, un musicien qui, formé lui aussi dans le moule le plus classique, va développer un art infiniment personnel où les préoccupations d’ordre formel s’effaceront le plus souvent au profit de la spontanéité, de l’inspiration pure, de la sensibilité et du lyrisme, dans un esprit qui, à bien des égards, fera de lui la première grande figure du romantisme musical.

A côté de ces deux géants, les musiciens qui ont œuvré à la même époque, et parfois connu la gloire, sont pour la plupart impitoyablement relégués assez loin dans la mémoire collective. Une exception notable : Weber conserve une belle notoriété, liée principalement à son statut de créateur de l’opéra romantique allemand.

Paganini, lui non plus, n’a rien perdu de son aura particulière, qu’il doit surtout à son image de phénoménal virtuose. De son côté, Fernando Sor, privilège du spécialiste, reste un des piliers du répertoire guitaristique espagnol.

En revanche, et bien curieusement, des compositeurs aussi « solides » (voire savants) que Cherubini, Reicha ou Boëly n’ont droit qu’à une place fort modeste ; certains autres, comme Hummel et Field, qui ont pourtant tenu un rôle essentiel dans la chaîne conduisant de Mozart à Chopin, ne sont pas mieux lotis ; et il y a ceux, comme Arriaga et Pinto, disparus l’un et l’autre à l’âge de vingt ans, ou encore Jadin, qui promettaient beaucoup et n’ont pu que laisser un aperçu de leurs possibilités. Tous ceux-là, et bien d’autres encore (Spohr, Vorisek, Onslow …), entre tenants de la tradition classique et précurseurs du romantisme, méritent d’autant plus d’être évoqués qu’ils nous réservent de bien belles surprises musicales et enrichissent substantiellement notre perception de cette période charnière de l’histoire de la musique.

 

Allemagne

Ludwig van Beethoven

Carl Maria von Weber

Louis Spohr

Friedrich Kuhlau

Ferdinand Ries

Franz Danzi

Bernhard Romberg

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (E.T.A.) Hoffmann

Johann Baptist Cramer Cramer

Franz Xaver Gebel

Conradin Kreutzer

Paul Kalkbrenner

Heinrich Joseph Bärmann

Friedrich Witt

Autriche

Schubert

Hummel

Woelfl

Eybler

Diabelli

Bohème & Moravie

Reicha

Vorisek

Tomasek

Gyrowetz

Rösler

Triebensee)

Italie

Paganini

Cherubini

Giuliani

Carulli

Cartellieri

Bellini

France

Onslow

Boëly

Jadin

Boieldieu

Hérold

Naderman

Brod

Autres pays

Field

Arriaga

Sor

Pinto

Crusell

Bomtempo

Alabiev

Elsner

 

 

plumeMichel Rusquet
14 juillet
2019

 

musicologie.org
 rss

 

 

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2018

bouquetin

Jeudi 5 Septembre, 2019 1:20