bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

Théâtre de Caen le 16 novembre 2018 —— Alain Lambert.

Rymden aux Boréales pour « outrepasser » E.S.T

Dan Berglund, Bugge Wesseltoft, Magnus Oström..Photographie © Egil-Hansen.

Un seul concert en France dans le cadre des Boréales, le festival des cultures nordiques de la région de Caen, avant la sortie du premier cédé en février. Donc une musique complètement à découvrir, pour ce trio nouveau (« cosmos » en norvégien) créé juste dix ans après la disparition accidentelle du pianiste suédois Esbjörn Svensson, avec ses deux anciens complices du trio E.S.T., Dan Berglund à la contrebasse et Magnus Oström à la batterie. Surtout après deux ans d'hommages [voir notre chronique] et de rééditions de toutes sortes.

Un gros défi pour le nouveau clavier, le Norvégien Bugge (prononcer Bouggeuh) Wesseltoft, venu de la scène électrojazz nordique, mais dont on sait par son disque solo de l'an passé, qu'il connaît aussi le piano acoustique que pratiquait essentiellement, parfois préparé, son collègue disparu. Et le pari est gagné vu la réaction chaleureuse du public du théâtre, nombreux et conquis, pendant et à la fin du concert.

Les trois ont su garder l'idée de base du trio suédois, qui a fait son succès, alterner les morceaux déjantés et free aux mélodies pop très arrangées. Mais ils ont su aussi s'adapter à la nouvelle configuration avec clavier électrique et synthétiseur, dans laquelle le petit nouveau excelle, passant de l'acoustique à l'électrique, jouant des deux ou trafiquant le son du piano au besoin, tout en dosant parfaitement, selon les ambiances et les morceaux.

Quant aux deux compères, une contrebasse très présente et puissante aussi, dans ses soli, ses intros électriques à l'archet, ses contrechants, sa pulsation rythmique et arythmique. Idem pour la batterie, avec aussi un long solo d'une étrange densité, et non dénué d'humour. Enfin la remarquable complicité au sein du trio, les uns et les autres s'écoutant pour saisir toutes les ruptures possibles, les directions imprévues, et les émotions musicales inattendues.

Bref, un superbe concert intersidéral. On en redemande et on espère que le cédé sera à la hauteur.

Ils seront les 22 et 23 novembre à Londres puis Southampton, et à Oslo en janvier. Hambourg en février...

Les Boréales continuent au théâtre avec Cirkus Cirkor, du 18 au 24 novembre, sur des musiques de Rebekka Karijord.

Et dans les foyers du théâtre de Caen, samedi 24 le trio jazz du batteur danois Carsten Lindholm.

 

Alain Lambert
16 novembre 2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

Quatre cédés jazz en attendant frimaire —— Orchestre régional de Normandie, La vie durant la Grande Guerre : concert-conférence —— Quatre cédés jazz pour passer à l'heure d'hiver —— PAN D ou comment chanter les dernières paroles d'un monde ! —— Jazz et classique en quatre cédés —— Alban Richard avec Arnaud Rebotini Fix Me, une création en prélude à Nördik Impakt.

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Mardi 20 Novembre, 2018 15:29