bandeau texte musicologie

Actualité . Biographies . Encyclopédie . Études . Documents . Livres . Cédés . Annonces . Agenda rssAbonnement au bulletin . Analyses musicales . Recherche + annuaire . Contacts . Soutenir

16 novembre 2018 —— Alain Lambert.

Quatre cédés jazz en attendant frimaire

L'été indien persiste et les cédés jazz de cette mi-novembre miroitent de multiples couleurs musicales comme les feuilles qui oublient de tomber. Avec Le bal des mondes, l'accordéoniste Marc Berthoumieux nous propose une flopée d'invités, dont Claude Nougaro enregistré en 2003. Le pianiste Adrien Chicot se contente joliment de son trio dans City Walk, et Daniel Goyone, nous offre avec French Keys un duo piano vibraphone remarquable. Quant au batteur Jean Benoit Culot, mêlant lui compositions et standards dans Directions, il invite pour un tour de piste Dave Liebman himself au saxophone.

Le bal des mondesLe bal des mondes (Sous la ville / Absilone / Socadisc 2018) de Marc Berthoumieux, c'est la rencontre d'un accordéon chantant avec ses musiciens, Giovanni Mirabassi au piano, Louis Winsberg aux guitares, Laurent Vernerey à la basse et Stéphane Huchard à la batterie. Mais au fil des plages d'autres viennent s'ajouter ou remplacer, au chant, au piano, aux percus, à la contrebasse, à la trompette, au sax (Pierre Bertrand qui dirige aussi parfois un orchestre de dix-sept cordes). Un cédé enjoué et coloré, comme sa pochette, mais avec une pointe de bleu qui persiste, par les hommages aux musiciens disparus (Maurane, Didier Lookwood, Régis Gizavo, Jo Privat...) mais aussi les titres (Jo in A blues, Le bleu de Majorelle, Fleur bleue). Ce dernier, enregistré en 2003 avec Claude Nougaro, puis arrangé comme les autres, tient bien sûr la position centrale de l'album.

À écouter en live le 29 janvier au New Morning à Paris.

 

City WalkAvec City Walk (Gaya 2018) on commence à Bogota puis on se promène avec le pianiste selon un parcours fortement rythmique et syncopé jusqu'au final dont le nom, Koi Sashi, semble japonais. Un cédé mouvant et mouvementé accompagné sans faillir par Sylvain Romano à la contrebasse et Jean-Pierre Arnaud à la batterie. Adrien Chicot, dans ses neuf compos, nous balade d'un pas vif sur son clavier. See You Monday, City Walk, Traffic, une courte ballade arpégée, Cross The Street, Caïpiroska, Green Light/Mosquito Hunt... Tout un itinéraire mélodique et contrasté très personnel. Marcher, parcourir, attendre, regarder, traverser, prendre rendez-vous et aussi chasser le moustique... il revient en volant. On se laisse embarquer sans résister tellement la musique y paraît évidente.

À écouter en live au Duc des Lombards à Paris le 4 décembre.

 

 

French Keys (Music Box 2017) nous donne à entendre un duo plutôt rare, celui du pianiste compositeur Daniel Goyone et du vibraphoniste-percussionniste Thierry Bon-neaux où se jouent les influences de la musique française impressionniste, des jazz et des musiques latines, un cocktail plutôt séduisant. Dix-huit titres de longueurs variées nous font découvrir différents univers plutôt piano vibraphone, où souvent le piano débute, sauf dans Éole et bien sûr Jeu d'Enfant (en clin d'oeil au duo Chick Coréa - Gary Burton). Mais aussi d'autres percussions (Vert Mer, La vie est un... Little Big Biguine) ou du piano seul comme dans le morceau dédié à Satie (les nombreux jeux de mots des titres aussi) ou Evi-Danse en final. Un bel équilibre entre instruments, mélodie et rythmes qui donne envie de redécouvrir les multiples nuances de ce bel album.

À écouter bientôt en live, la tournée se prépare. Ne les ratez pas.

 

Avec Directions (ArVi 2018), le Caennais Jean Benoit Culot revient avec un nouveau groupe, C3, du moins pour les enregistrements sur son label Arts Vivants. Dans Gris un hommage au pianiste Martial Pardo, avec qui il jouait au siècle dernier en trio déjà. Renald Fleury est toujours là, à la contrebasse, et Leonardo Montana, somptueux, est au piano. Sur Over The Rainbow, le trio invite Dave Liebman au sax décalé, et sur Le sourire d'Eric, Eric Prost. Huit compositions du batteur et trois standards, le tout classé en quatre suites, africaine, américaine, blues et amoureuse.  En trio ou en quartet, la musique coule avec volupté de ces quatre sources d'inspiration en centaines de note du clavier, des quatre cordes graves, des baguettes et des balais. À noter que tous trois figurent sur un autre cédé, Les chemins du cœur, (ArVi 2018) à paraître bientôt autour de la voix de Betty Jardin, et Nicolas Leneveu au saxophone.

Le trio se produira en live à Paris au Sunside le 20 novembre, à Trun dans l'Orne le 21, et à la Poterne à Caen le 22.

Quant au Culot/Jardin 5tet, il jouera à Lisieux le 27 novembre, et le 29 au Camino à Caen.

 

Alain Lambert
2018

 

Les derniers articles d'Alain Lambert

Orchestre régional de Normandie, La vie durant la Grande Guerre : concert-conférence —— Quatre cédés jazz pour passer à l'heure d'hiver —— PAN D ou comment chanter les dernières paroles d'un monde ! —— Jazz et classique en quatre cédés —— Alban Richard avec Arnaud Rebotini Fix Me, une création en prélude à Nördik Impakt.

alain@musicologie.org
Alain Lambert, tous ses articles.

 

 

À propos - contact | S'abonner au bulletin Biographies de musiciens Encyclopédie musicaleArticles et études | La petite bibliothèque | Analyses musicales | Nouveaux livres | Nouveaux disques | Agenda | Flux RSS | Petites annonces | Téléchargements | Presse internationale | Colloques & conférences | Universités françaises | Collaborations éditoriales | Soutenir musicologie.org.

Musicologie.org, 56 rue de la Fédération, 93100 Montreuil ☎ 06 06 61 73 41

ISNN 2269-9910

© musicologie.org 2017

bouquetin

Vendredi 16 Novembre, 2018 11:40